Jump to content

Recommended Posts

Les résidences étudiantes n'ont pas toujours des matériaux très nobles, mais le résultat est parfois très joli tout de même. Je pense, par exemple, aux résidences étudiantes Ahuntsic. Ici, l'idée semblait intéressante, mais l'exécution n'est vraiment pas fameuse.

 

Si le revêtement avait été constitué de vrais tuiles individuelles, comme par exemple les tuiles plus haut de gamme utilisées sur le nouvel édifice de la CCQ, qui semblent aussi bien moins susceptibles à se salir, je crois que cela aurait été bien plus beau, avec la même architecture.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 139
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 1 month later...
Moi ça me fait penser au cube Borg dans Star Trek...

 

Y a un terme pour un style d'architecture des années 60-70 qui ressemble pas mal à ce qu'on voit : le brutalisme. Voici, donc, pas mal terminé, Borgville!

 

En passant, faut dire à la Ville d'enfouir ces foutus fils dans Griffintown.

 

20 juillet 2012 :

IMG_4024réduit.jpg

Edited by Anderson
Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By FrancSoisD
      LOCALISATION DU PROJET 
      Ce projet se situe sur le boulevard Georges-Gagné Sud, sur une partie du site de la Plaza Delson.
      TYPE DE PROJET 
      Développement résidentiel – résidence pour personnes retraitées

      TRAVAUX MENÉS PAR 
      Habitations Trigone 

      Le promoteur a entrepris la construction de 191 unités de logement de condo  qui seront offertes en location à une clientèle active et âgée de 50 ans et plus.  Le concept vise à offrir aux résidents plus qu’un simple logement en leur proposant un milieu de vie convivial, dynamique et sécuritaire.  Les installations sur place sont multiples : salle commune, espaces verts aménagés, terrains de pétanque, terrasses sur le toit et plus.

      Les logements seront répartis sur les 7 étages du bâtiment et une partie du rez-de-chaussée sera occupé par des espaces commerciaux.

      Le bâtiment exprimera une architecture contemporaine et distinctive aux lignes épurées avec une imposante fenestration.

      Le projet mise sur la proximité du stationnement incitatif et des commerces et services à moins de 5 minutes de marche.  Il s’agit d’un développement compact laissant de la place aux espaces publics et les aménagements distinctifs favorisant les déplacements actifs.
      http://www.ville.delson.qc.ca/developpement-economique/developpement-domiciliaire/viva-cite-delson
      http://habitationstrigone.com/appartements-a-louer/delson/viva-cite-delson



       
    • By Miska
      Signe des temps, le bâtiment abritant la célèbre salle de quilles Champion du boulevard Taschereau, face à l'hôpital Charles-Le Moyne, laissera la place à une résidence pour personnes âgées de 104 millions.
      La résidence pour personnes âgées qui sera construite
       
      La résidence pour personnes âgées qui sera construite sur l'emplacement actuel du salon de quilles Champion sera composée de deux phases pour un total de 550 logements.
       
      Image fournie par Bâtimo
       
      Pour les amateurs de quilles qui expriment une certaine réserve face au projet, sachez qu'un salon ultra-moderne de 24 allées de quilles sera reconstruit dans le complexe immobilier, un nombre suffisant pour accueillir adéquatement les 3000 joueurs de ligue que compte l'installation.
       
      C'est le constructeur Bâtimo, présidé par Francis Charron, 44 ans, l'auteur de ce qu'on pourrait appeler une partie parfaite. M. Charron a déjà construit trois complexes résidentiels pour personnes âgées à Terrebonne et à Saint-Eustache. Chaque fois, c'est la société Chartwell qui en est l'exploitant.
       
      « Le marché est excellent dans ce coin-là. On a déjà le St-Gabriel à Saint-Hubert [actuellement en construction avec 345 appartements] avec lequel on a beaucoup de succès actuellement. » - Francis Charron
       
      Son modèle de résidence repose sur la construction d'un complexe construit sur un terrain où l'on trouve des commerces de proximité dans un rayon de 500 mètres : épicerie, pharmacie, clinique et, dans ce cas-ci, un hôpital.
      (...)
       
      La résidence sera composée de deux phases pour un total de 550 logements, dont une trentaine d'unités de soins. L'immeuble neuf comptera huit étages, ce qui nécessite un changement au règlement de zonage, qui en permet seulement six. Le projet comprend 32 000 pieds carrés de locaux commerciaux.
       
      Si tout va comme prévu, la démolition commencera à l'été. Et la phase 1 sera terminée à l'automne 2018.
       
      Le projet sera présenté au Comité consultatif d'urbanisme de la Ville de Longueuil le 15 avril.
       
       
      LaPresse

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657624&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Projet de règlement sur l'offre de logement social, abordable et familial
      Pourquoi la Ville de Montréal élabore-t-elle un règlement sur l’offre de logements?
      En 2005, la Ville de Montréal a adopté la Stratégie d’inclusion de logements abordables dans les projets résidentiels. Cette Stratégie vise à stimuler un développement résidentiel mixte et à soutenir la production de logements abordables, autant privés que sociaux et communautaires.
      Reposant sur des mécanismes incitatifs, cette Stratégie s’applique lorsqu’un projet requiert une modification règlementaire majeure (à l’usage, à la densité ou à la hauteur). Au début de l’année 2018, elle avait généré un potentiel d’environ 6750 logements sociaux et communautaires et autant de logements abordables, auxquels s’ajoutent environ 16 M$ en contributions financières. Les sommes ainsi recueillies servent à favoriser la réalisation de logements sociaux et communautaires et de logements privés abordables ou pour familles.
      En juin 2017, le gouvernement du Québec a adopté une modification à la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme afin de permettre à toutes les municipalités de la province d’assujettir l’émission de permis de construction résidentielle à la conclusion d’une entente sur l’offre de logement social, abordable et familial. Pour utiliser ce nouveau pouvoir, la Ville de Montréal doit adopter un règlement et modifier son Plan d’urbanisme. Ce travail est en cours et il est prévu qu’un projet de règlement et de modification du Plan d’urbanisme soit présenté pour adoption en avril 2019.
      Quelle est la différence entre la Stratégie d’inclusion et le Règlement?
      Le Règlement pourra s’appuyer sur l’expérience de la Stratégie d’inclusion de logements abordables. Il s’agit toutefois d’un outil nouveau dont la conception, la mise en œuvre et les retombées seront nécessairement distinctes de ceux de la Stratégie.
      Stratégie Règlement Incitative Obligatoire Ne s’applique pas aux projets de plein droit. Peut s’appliquer à tout permis de construction résidentielle. Vise essentiellement le logement social et abordable. Vise le logement social et abordable et familial. Pose des principes laissant place à la négociation. Peut revêtir un caractère discrétionnaire. Crée un cadre règlementaire normatif, transparent, harmonisé et applicable à tous. Quand le Règlement sera-t-il adopté?
      La Ville de Montréal a mis en place une démarche rigoureuse reposant sur des analyses et sur la consultation des acteurs concernés. Il est prévu que le Règlement et la modification du Plan d’urbanisme soient adoptés à la fin de l'année 2019.
      Y aura-t-il des consultations?
      Des consultations publiques sur le projet de Règlement et sur les orientations qui le sous-tendent sont prévues au printemps 2019. L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sera mandaté pour mener ces consultations.
      Par ailleurs, des groupes d’experts provenant du développement immobilier social et privé ont été rassemblés en mai et en août 2018 pour partager leurs connaissances, analyses et idées, en amont de l’élaboration du règlement.
      Quel effet aura le Règlement sur le marché de l’habitation?
      Le Règlement doit avoir un effet structurant sur le marché de l’habitation, en stimulant la construction de logements sociaux, abordables et familiaux, sans compromettre par ailleurs la vitalité et l’abordabilité du marché résidentiel dans son ensemble.
      L’élaboration du Règlement exige donc une compréhension fine de ses impacts possibles sur le marché de l’habitation. C’est pourquoi la Ville de Montréal a choisi de mener une étude économique en deux volets, portant sur les impacts anticipés du règlement sur les projets immobiliers et sur ses effets sur le marché de l’habitation dans son ensemble. Trois consultants externes spécialisés et un panel d’experts accompagnent la Ville dans la réalisation de ces analyses. Les résultats de l’étude seront rendus publics lors des consultations publiques de l’OCPM.
      Échéancier
      Cliquez pour agrandir  
    • By IluvMTL
      http://plus.lapresse.ca/screens/e23181dd-903c-4f4b-8467-0e46c17d0fdc__7C___0.html?utm_medium=Facebook&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen&fbclid=IwAR0SOyIOn-W5z5ZJxkSAeiDY0HLbsKmyza2u7OItxNfOnSIdDBkaYW4nw54
      PRIX DES LOGEMENTS À MONTRÉAL
      PLAIDOYER POUR LA DENSIFICATION DE MONTRÉAL
       
      Le promoteur immobilier Prével appelle à une augmentation de la densité du patrimoine bâti pour prévenir une flambée des prix des logements.
      ANDRÉ DUBUCLA PRESSE
      La société Prével, qui se spécialise dans l’offre de logements destinés aux premiers acheteurs dans les quartiers centraux de Montréal, craint de devoir abandonner son modèle d’affaires en raison des frais toujours plus élevés que la Ville impose aux promoteurs pour toutes sortes de bonnes raisons.
      « On en discute beaucoup à l’interne. C’est quelque chose qui nous préoccupe », répond la coprésidente Laurence Vincent quand on lui demande de quoi l’avenir sera fait.
      « Ça insécurise. C’est devenu de plus en plus compliqué de faire des projets à Montréal, alors qu’on est accueilli à bras ouverts en banlieue. Mais aujourd’hui, on s’entête. Est-ce que l’avenir va prouver qu’on a eu tort ? »
      On doit à Prével les lofts Imperial, dans l’ancienne manufacture de tabac de Saint-Henri, et les lofts Lowney, dans Griffintown.
      SURCHARGES À COMPENSER
      Toutes ces charges pour les parcs et les logements sociaux sont nécessaires, reconnaît Mme Vincent, mais elles devraient être accompagnées d’une augmentation de la densité du patrimoine bâti pour compenser les surcharges. Sinon, l’offre de logements ne suivra pas la demande dans les quartiers centraux et les prix des logements grimperont encore plus vite, ce qui rendra à terme Montréal aussi inabordable que Vancouver ou Toronto.
      « Il faut juste s’assurer qu’il y a un partage des frais pour ne pas que ça soit l’acheteur en fin de compte qui supporte l’entièreté du poids [des exigences en matière de logement social]. »
      — Laurence Vincent, coprésidente de Prével
      Le 10 avril, la Ville a annoncé le report au 17 juin du dépôt de son règlement sur l’inclusion des logements sociaux, lequel prévoit que tout nouveau projet résidentiel d’une certaine taille devra inclure 20 % de logements sociaux, 20 % de logements abordables et 20 % de logements familiaux. Il devait être déposé initialement en avril. Une étude indique que ce règlement, s’il est adopté sans aucune compensation, ferait grimper le coût des logements de 16 %.
      Mme Vincent s’est réjouie de ce report, elle qui siège à la table des partenaires en habitation et qui est à la tête du comité habitation de l’Institut de développement urbain, le lobby des promoteurs. « Ça va nous donner du temps pour discuter davantage. »
      CONTRE L’ÉTALEMENT URBAIN
      Aux détracteurs de la densification, Mme Vincent leur pose la question : que voulons-nous pour notre ville ? « Il va falloir faire des choix. On est pour le développement durable. Le trafic nous coûte 4 milliards. Qu’est-ce qu’on veut faire ? Où sont les universitaires pour se prononcer sur ce qui est le mieux en termes de développement ? Où veulent-ils les mettre, les 320 000 nouveaux ménages que l’on attend dans l’île d’ici 10 ans ? »
      Selon elle, la solution de rechange au refus d’une plus grande densité dans l’île est l’étalement urbain dans les couronnes.
      « En périphérie, à Vaudreuil-Dorion, on demande de faire 10 étages dans certaines zones, alors qu’à Montréal, on arrive près d’une station de métro et on a de la difficulté à obtenir 8 étages », dénonce-t-elle.
      Actuellement, les droits aériens au-dessus des édicules de métro restent inutilisés, comme au métro Radisson, dans l’Est, tandis qu’on va vouloir construire des 20, 30 et 40 étages à Brossard et à Pointe-Claire, là où il y aura des gares du Réseau express métropolitain (REM), le train électrique de la Caisse de dépôt et placement.
    • By ScarletCoral
      Les efforts de plusieurs résidents, de la commissaire scolaire et des élus semblent porter fruits! Une première rentrée en septembre 2022 ou 2023!!
      L'emplacement exacte n'est pas dévoilé
      ----------------
      du compte FB de Pour une école primaire à Griffintown

      À la demande de notre collectif, le 21 février dernier s'est tenue une rencontre avec plusieurs acteurs importants dans le projet d'école à Griffintown. Afin de résumer la situation, voici les grandes étapes dans ce dossier:

      Octobre 2018 - Lancement de l'appel d'offre : Recherche de terrains et autres options pour la construction d’une école primaire dans le secteur Griffintown 

      Décembre 2018 - Fin de l'appel d'offre, puis début de l'analyse de l'acceptabilité des deux offres reçues

      Février 2019 - Approbation en séance des commissaires scolaire afin de poursuivre le processus d'évaluation qualitatif de tenure et de coûts des deux propositions conformes à la grille d'évaluation de l'appel d'intérêt.
      Extrait du conseil: 25 min 53 sec
      http://www.webtv.coop/…/CS…/8abbd63a63a99d8ebf62bbd63f42a5ff

      Août 2019 - Dépôt du lot #10 incluant une ou deux propositions au ministère pour Griffintown, suite à cette étape il est possible de divulger le numéro de cadastre et la tenure des deux options.

      Juin 2020 - Réponse du ministère à travers le PQI 2020-2030

      Septembre 2022 - Si tout va bien, première entrée scolaire des étudiants pour cette nouvelle école à Griffintown (sinon ce serait probablement 2023)

      Informations complémentaires:

      Nous n'avons pas pu avoir la confirmation si le terrain actuel de la CSDM a été combiné à l'une des deux offres, puisqu'il s'agit d'une information confidentielle à cette étape-ci.

      La principale différence entre la demande de financement faite au ministère l'an dernier (au lot #9) par la CSDM et celle qui sera faite cette année, c'est qu'il s'agit d'une demande de détaillée qui est basée sur des solutions concrètes.

      Autre bonne nouvelle, bientôt le processus pourrait s'accélérer, car le ministre de l'éducation, M. Jean-François Roberge, a accepté de considérer la mise en place d'un plan triennal concernant l'évaluation des projets d'infrastructure.

      Le Lot #10 inclura à nouveau l'agrandissement de l'École De la Petite-Bourgogne, ce qui entre en compétition au niveau du financement avec l'école pour Griffintown. Le risque étant que ces deux projets visent le même secteur aux yeux du ministère, donc l'agrandissement pourrait être approuvé pour l'École De la Petite-Bourgogne au détriment de la construction de notre école en cas de contraintes budgétaires.

      Personnes présentes lors de la rencontre du 21 février:

      Mme Catherine Harel Bourdon
      Présidente de la CSDM

      Mme Violaine Cousineau
      Commissaire indépendante, Saint-Henri – Petite-Bourgogne – Pointe Saint-Charles de la CSDM

      M. Paul Gilbert
      Conseiller politique au bureau de la présidente de la CSDM

      Mme Lucie Painchaud
      DGA, Performance financière et efficacité opérationnelle de la CSDM

      Mme Claude Laurin
      Coordonnatrice à la planification et au développement immobilier - Service des ressources matérielles (SRM) de la CSDM

      M. Craig Sauvé
      Conseiller de ville pour Griffintown

      Mme Marie Otis
      Directrice de Cabinet du Maire Benoit Dorais

      Mme Josée Leroux
      Directrice de l'École De la Petite-Bourgogne

      Mme Melissa Alvarado Boucher
      M. Etienne Le Nigen
      Co-porte-paroles du collectif Pour une école primaire à Griffintown
       



×
×
  • Create New...