Jump to content

Recommended Posts

Plan de relance et lutte contre le déficit

Mise à jour le jeudi 4 mars 2010 à 16 h 11

 

 

Le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, présente son cinquième budget depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs, en janvier 2006.

 

M. Flaherty doit ainsi préciser comment le gouvernement minoritaire de Stephen Harper entend dépenser les 19 milliards restants à son plan de relance économique. Son budget doit aussi énoncer des mesures de réduction des dépenses gouvernementales, en ces années de déficit - 56 milliards de dollars en 2009-2010 et 45 milliards de dollars projetés en 2010-2011.

 

Selon La Presse canadienne, 400 millions de dollars devraient être investis pour permettre à Énergie atomique du Canada Ltée de se repositionner et de vendre ses réacteurs CANDU.

 

Le secteur manufacturier devrait aussi obtenir l'aide financière sur cinq ans qu'il demandait pour moderniser ses équipements, un projet retardé par la récession.

 

Rappelons que le quotidien La Presse a aussi révélé que le gouvernement comblerait le vide dans le financement du programme de soutien aux athlètes « À nous le podium » laissé par la dissolution du COVAN à l'issue des Jeux de Vancouver. La part du fédéral passerait ainsi de 11 à 22 millions de dollars.

 

Ce budget fait suite à un discours du Trône axé sur l'économie et le redressement budgétaire, dont le manque de nouveautés a été dénoncé par l'opposition.

 

Fait à noter, le gouvernement a d'ores et déjà publié ses crédits budgétaires pour l'année 2010-2011.

Link to comment
Share on other sites

Le gouvernement Harper opte pour la prudence

 

Publié le 04 mars 2010 à 16h07 | Mis à jour à 16h12

 

 

Le budget 2010 de Jim Flaherty

 

Consultez notre section spéciale sur le budget 2010 du gouvernement du Canada déposé par le ministre des Finances, Jim Flaherty. »

 

 

La Presse

(Ottawa) Devant la reprise économique qui se concrétise au pays, le gouvernement Harper opte pour la prudence en déposant aujourd'hui un budget de 280 milliards marqué au sceau de la continuité.

 

Ce budget ne contient aucune hausse des impôts ou des taxes et ne comporte aucune nouvelle dépense majeure, le ministre des Finances Jim Flaherty se contentant de confirmer les investissements de 19 milliards prévus au cours des 12 prochains mois qui avaient été annoncés l'an dernier dans le cadre du plan de relance économique échelonné sur deux ans.

 

 

Cette somme déjà mise de côté servira à financer des projets d'infrastructures (7,7 milliards), à réduire les impôts (3,2 milliards), à soutenir les Canadiens ayant perdu leur emploi (4 milliards) et à investir dans les régions plus touchées par la récession (2,2 milliards).

 

 

 

Tout au plus, le ministre a donc annoncé pour 2010-2011 de nouveaux investissements modestes dans certains domaines comme la recherche et l'innovation et la formation des jeunes travailleurs totalisant 900 millions de dollars - la plus faible hausse des dépenses depuis 1997.

 

 

Comme il s'était engagé à le faire, le ministre a aussi annoncé un plan en trois volets pour éliminer d'ici 2015 le déficit record de 54 milliards de dollars enregistré en 2009-2010. M. Flaherty croit pouvoir rétablir l'équilibre budgétaire avec la fin du plan de relance économique, en imposant des compressions de 17,6 milliards de dollars en cinq ans et en engrangeant de nouveaux revenus grâce à la reprise économique.

 

 

«Nous sommes à un point tournant de notre histoire alors que nous émergeons de la récession mondiale. Le gouvernement entend appuyer la reprise au Canada, et non faire obstacle à sa croissance», a affirmé le ministre Flaherty dans son discours à la Chambre des communes.

 

 

«Les perspectives sont encourageantes. Dans deux ans, le déficit aura baissé de moitié. Dans trois ans, il aura diminué des deux tiers. Et peu après, le déficit sera éliminé», a ajouté le ministre.

 

 

Lorsque le déficit aura finalement été éliminé, en 2015, la dette accumulée du pays aura augmenté de 159 milliards de dollars, passant de 463 milliards à 622 milliards.

 

 

Contrairement à la méthode utilisée par les libéraux dans les années 1990, le gouvernement Harper ne sabre pas dans les paiements de transfert aux provinces pour financer des programmes comme la santé et l'éducation pour éliminer le déficit. Ces paiements continueront d'augmenter comme prévu, passant de 35,7 milliards de dollars en 2009-2010 à 44,7 milliards en 2014-2015.

 

 

Une partie des 17,6 milliards de dollars d'économies que compte faire le gouvernement Harper au cours des cinq prochaines années proviendra du gel du budget de l'aide internationale à partir 2011. Cette mesure permettra de réaliser des économies de 4,5 milliards. Le budget de la Défense continuera de croître, mais cette croissance sera limitée à partir de 2012. Ce faisant, Ottawa compte économiser 2,5 milliards de dollars en trois ans.

 

 

Les autres économies seront réalisées en contenant les dépenses de fonctionnement de l'État (6,8 milliards grâce au gel des salaires des députés et des sénateurs et au gel des budgets de fonctionnement de tous les ministères pour les cinq prochaines années) et en menant une révision des dépenses (1,2 milliard). Enfin, le gouvernement Harper croit pouvoir mettre la main sur 2,5 milliards de dollars durant cette période en éliminant des échappatoires fiscales.

 

 

Le gel des budgets des ministères se traduira éventuellement par une réduction de la taille de la fonction publique, donc du nombre de fonctionnaires. En outre, le gouvernement Harper veut éliminer près de 10 % des quelque 2700 postes d'organismes, de conseils et sociétés d'État relevant du fédéral.

 

 

Même s'il s'engage à ne pas hausser les impôts et les taxes, les employés et les employeurs verront leur fardeau fiscal augmenter à partir du 1er janvier 2011 avec la fin du gel des cotisations à l'assurance-emploi. Cette hausse devrait atteindre 15 cents par tranche de 100 $ de gain assurable pour les employés. L'Office de financement de l'assurance-emploi compte éliminer le déficit de la caisse, qui pourrait atteindre 15 milliards en 2012, au plus tard en 2014.

 

 

Dans son budget, le ministre Flaherty a aussi :

 

 

Réaffirmé l'objectif du gouvernement fédéral de faire du Canada le pays du G7 où le taux d'imposition sur le revenu (fédéral et provincial) des sociétés est le plus bas à 25 % 2012; Annoncé la création d'une commission pour réduire les tracasseries administratives pour les entreprises. Cette commission sera composée de députés et de représentants du secteur privé; Affirmé que le plan d'action économique permettra de créer ou de maintenir 220000 emplois d'ici la fin de 2010; Annoncé la tenue de consultations publiques sur la meilleure façon d'améliorer le système de revenu de retraite alors que la population canadienne est vieillissante; Octroyé 75 millions de plus à Génome Canada pour de la recherche sur la foresterie et l'environnement, 32 millions de dollars de plus à trois conseils subventionnaires pour divers projets de recherche et 35 millions de dollars sur deux ans pour le développement de nouvelles technologies de production d'isotopes.

Link to comment
Share on other sites

Verser 51 millions de dollars sur deux ans à la société Les Ponts

Jacques-Cartier et Champlain Inc., afin qu’elle maintienne la

sécurité des ponts de Montréal.

 

Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc.

La société Les ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc. gère, exploite et

entretient des ponts et d’autres infrastructures du transport dans le Grand

Montréal : les ponts Jacques-Cartier et Champlain, l’autoroute Bonaventure,

le tronçon appartenant au gouvernement fédéral du pont Honoré-Mercier,

le tunnel de Melocheville et l’ouvrage de protection contre les glaces du

pont Champlain. Les ponts Jacques-Cartier et Champlain comptent parmi

les plus achalandés au Canada; en effet, près de 100 millions de véhicules les

franchissent chaque année.

 

Le budget de 2010 prévoit l’affectation de 50,5 millions de dollars sur les

deux prochaines années à la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain

Inc., afin qu’elle dispose de ressources financières suffisantes pour effectuer

les dépenses en capital requises en vue de maintenir la sécurité des ponts et

de veiller à ce qu’ils continuent de répondre aux besoins des navetteurs de la

région de Montréal.

 

 

170.8 millions pour traiter les déchets organiques, réduire la quantité de déchets envoyés dans les décharges

et produire de l’énergie verte dans le Grand Montréal, à Rivière-du-Loup

et à Québec.

 

 

Les améliorations d’infrastructure visant le corridor Montréal-Toronto

constituent le projet le plus important entrepris par VIA Rail découlant du

Plan d’action économique. Ce projet prévoit l’ajout de nouveaux tronçons

d’une troisième voie principale afin de permettre aux trains de passagers

de dépasser les trains de marchandises moins rapides. Les entrepreneurs

Cobourg et Oshawa pour préparer l’infrastructure en vue de l’ajout de la

nouvelle voie et des ponts.

 

projets relatifs aux ponts suivants :

Pont Champlain à Montréal : Les Ponts Jacques Cartier et Champlain

Inc., société d’État, exécute un programme exhaustif de 10 ans de travaux

de post-tension sur le pont Champlain à Montréal. Grâce à ces travaux,

le pont le plus achalandé au Canada demeurera sécuritaire pour les

usagers. On prévoit à l’heure actuelle que toutes les réparations prévues

en 2009-2010 seront achevées d’ici la fin de mars 2010, exactement

comme prévu.

 

 

 

l’auditorium du Collège Ahuntsic, de Montréal (Québec). Cette salle

est utilisée pour des conférences, des cours, des assemblées, des

spectacles et des activités socioculturelles.

 

http://www.budget.gc.ca/2010/pdf/budget-planbudgetaire-fra.pdf

Link to comment
Share on other sites

Les politiques fiscales de Harper ressemblent a celle du governement Mulroney en ce qu'elle essaient de faire un petit peu pour contrer le deficit mais pas assez et, a long terme, ca donnera les memes resultats que pour les Conservateurs sous Mulroney; une dette qui double pendant sont reigne.

 

Ca prend plus d'effort que ca; est-ce qu'il va falloir repeter l'experience des Liberaux de 1993 a 2000? (Je ne sais pas qui aurait les couilles fiscales comme le duo Chretien/Martin par contre)

 

Pas impressionne par ce budget du tout...

Link to comment
Share on other sites

^ Si Harper avait un majorité il serait certainement plus fiscalement conservatrice. Mais en minorité, il n'y a pas beaucoup de choses qu'il peut coupé sans mettre l'opposition en colère.

 

Exactly! You all remember when the government cut a mere $21 million in programs out of a department it claims it actually raised spending in? Didn't go so well.

 

And I think people also have tunnel vision to the fact we just had one of the worst if not the worst global recession in 80 years.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...