Jump to content

La Capitale enregistre le plus faible taux de chômage au pays


ErickMontreal
 Share

Recommended Posts

La capitale excelle

 

353015472_6545b5a9c1.jpg

 

Rémi Nadeau

05/02/2010 20h01

 

La ville de Québec affiche maintenant le plus faible taux de chômage au pays, et selon les leaders de la région, elle se maintiendra dans le peloton de tête pendant un bon moment.

 

La publication des taux de chômage enregistrés au Canada, en janvier, a révélé, hier, que la ville de Québec détient la palme du plus bas taux à 4,5 pour cent, en baisse de 0,4 pour cent comparativement au mois de décembre 2009.

 

Cette donnée démontre encore à quel point l’économie se porte mieux à Québec qu’à Montréal, alors que la métropole accuse un taux de chômage de 9,1 pour cent.

 

Le taux de chômage moyen est de 8,3 pour cent au Canada et de 8 pour cent au Québec.

 

Les statistiques révèlent aussi à quel point l’Ontario est toujours affectée par la récession, la ville de Windsor affichant le pire taux de chômage au pays à 12,8 pour cent.

 

« Nous récoltons les fruits de nos efforts des dernières années », a d’abord commenté l’économiste principal de Pôle Québec−Chaudière-Appalaches, Louis Gagnon.

 

Il soutient que la croissance observée dans de nouveaux secteurs économiques ayant pris de l’importance à Québec, jumelée aux bonnes performances de l’industrie de la construction, sont à l’origine des succès de la ville.

 

« Les secteurs des finances, de l’assurance et des technologies de l’information ont permis à Québec de soutenir sa croissance économique, alors qu’elle détient déjà une base solide avec les employés de la fonction publique », a-t-il précisé.

 

Selon lui, la position de tête de Québec n’est pas un phénomène ponctuel, notamment en raison de la reprise économique, de l’expansion des entreprises de technologie comme Ubisoft et Frima ainsi que des nombreux projets de construction résidentielle et commerciale qui sont en cours.

 

« On voit des projets de construction de tours à bureaux qui pourraient amener des superficies supplémentaires de 500 000 pieds carrés entre 2010 et 2012 », a-t-il signalé.

 

La présidente de la Chambre de commerce de Québec, Liliane Laverdière, estime aussi que Québec n’a pas à craindre que son succès soit éphémère, rappelant que la tendance à la baisse du taux de chômage est observée depuis septembre dernier.

 

« Ce n’est pas un feu de paille. Il y a beaucoup de projets et les gens de la région de Québec ont recommencé à consommer avec confiance », a-t-elle affirmé, hier.

 

Le ministre de l’Emploi, de la Solidarité sociale et du Travail, Sam Hamad, a pour sa part mis en garde les acteurs économiques contre la tentation de s’asseoir sur leurs lauriers, en commentant ces données positives.

 

« Ça démontre qu’il faut continuer à investir dans la recherche et le développement, la recette elle est là, et Québec l’a, la recette », a précisé le député de Louis-Hébert au cours d’une conférence de presse tenue dans le parc technologique du Québec métropolitain.

 

À ses côtés, la ministre fédérale responsable de la région de Québec, Josée Verner, a rappelé que le Conference Board prévoit par ailleurs que la région de Québec sera celle qui obtiendra le meilleur taux de croissance économique au pays en 2010.

Edited by ErickMontreal
Link to comment
Share on other sites

fonction publique qui compte pour 60-70% de l'economic + vieillissement de la population qui reduit la population active = faible taux de chomage

 

 

C'est en plein ce que j'allais dire! Good for them...c'est toujours mieux que si Québec était au bas de la liste!

Link to comment
Share on other sites

La ville de Québec comme village de fonctionnaires, c'est bien une fantaisie montréalaise ça. Québec a beaucoup changé en 20 ans, et le dynamisme que l'on y retrouve n'a que peu de rapport avec la fonction publique dont la part dans l'économie de la ville n'a eu cesse de baisser depuis, même si elle continue à apporter beaucoup de stabilité il est vrai. Québec est devenu un centre important en biotech/optronique/pharmacie (GSK a un des plus gros centre de production pour les vaccins en Am du nord à Québec) et les services financiers ont même beaucoup grossi notamment dans le secteur de l'assurance (SSQ, industrielle alliance, la Capitale). Sans oublier le port et la pétrochimie (Ultramar a lévis) et même les jeux video (Beenox, Ubisoft). Je crois que Montréal a beaucoup à apprendre de la "reconversion" réussie de Québec. Au passage, on construit des tours à bureaux à Ste-Foix...

Link to comment
Share on other sites

Gregbx, il ya 75000 fonctionnaires à Quebec. Les compagnies d'assurance que tu nommes font affaire avec le gouvernement pour couvrir les fonctionnaires (et obligatoirement puis-je te dire).

 

La pharmaceutique est subventionnée (comme à Montréal), et les jeux vidéos aussi, en fait les jeux vidéos sont à Québec pour diminuer les couts de main d'oeuvre... un peu comme quand CGI ouvre des centre à Sherbrooke ou à Saguenay.

 

75000!!!!!!

Link to comment
Share on other sites

Gregbx, il ya 75000 fonctionnaires à Quebec. Les compagnies d'assurance que tu nommes font affaire avec le gouvernement pour couvrir les fonctionnaires (et obligatoirement puis-je te dire).

 

La pharmaceutique est subventionnée (comme à Montréal), et les jeux vidéos aussi, en fait les jeux vidéos sont à Québec pour diminuer les couts de main d'oeuvre... un peu comme quand CGI ouvre des centre à Sherbrooke ou à Saguenay.

 

75000!!!!!!

 

C'est effectivement beaucoup mais sur une agglomération 750 000... pour moi ça fait pas 70 % de l'économie. Et surtout, ce que je dis c'est que la performance économique de Québec ces dernières années n'a que peu rapport avec la fonction publique.

Link to comment
Share on other sites

tant mieux pour Québec félicitations..mais bon à Montréal on doit absorber quasiment 95 pct des immigrants qui ne peuvent pas toujours s'intégrer rapidement au marché du travail qui est très majoritairement 'privé'. Montréal n'est 'capitale' de rien....pas le cas d'Ottawa,de Toronto et de Québec...on doit ne compter que sur nous mêmes donc forcément plus de hauts et de bas et Montréal attire comme un aimant pour des tas de raisons donc logique que le taux de chomage soit plus élevé....bien que à présent dans la moyenne Canadienne (Toronto pas de différence majeure depuis peu)....on aura jamais 4.4 pct de taux de chomage à Montréal un bon petit 6 pct en période économique haute serait deja pas mal..Québec ressemble à une ville de province en France genre Bordeaux ou Nantes (ce n'est pas péjoratif)..beaucoup de fonctionnaires,de l'éducation,quelques start ups subventionnées et de l'institutionnel ....donc c'est jamais la grande dépression dans ces villes la c'est très stable...encore une fois tant mieux ...

Link to comment
Share on other sites

C'est effectivement beaucoup mais sur une agglomération 750 000... pour moi ça fait pas 70 % de l'économie. Et surtout, ce que je dis c'est que la performance économique de Québec ces dernières années n'a que peu rapport avec la fonction publique.

 

750 c'est la population de la ville - mais c'est apx 400k (382k en 2005) qui sont dans la population active.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...