Recommended Posts

logo_fr.gif

 

Maison des sourds

 

Arrondissement

Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension

 

 

NATURE DU PROJET

 

  • Développement d'un milieu de vie et de rassemblement pour la communauté sourde
  • Démolition et décontamination d'un site en bordure d'autoroute
  • Construction de logements pour les sourds et sourd-aveugles
  • Construction de bureaux pour des organismes desservant la population sourde
  • Construction de salle communautaire multifonctionnelle

 

INVESTISSEMENT PRÉVU

11,4 millions de dollars

 

PROMOTEURS

La Maison des Sourds

 

PARTENAIRES

Société d'Habitation du Québec, Ville de Montréal, Fondation des Sourds du Québec, Groupe CDH, Douglas Alford architecte

 

ÉTAT D'AVANCEMENT DU PROJET

Réalisation

 

DÉBUT DES TRAVAUX

2009

 

HORIZON

2010

 

CARACTÉRISTIQUES

 

  • 60 logements communautaires
  • 13 bureaux communautaires
  • Hauteur : 3 à 6 étages
  • Aménagement d'espace communautaire pour faciliter la communication en langue des signes (éclairage indirecte, grande salle sans colonnes, finis mat)
  • Traitement de bordure d'autoroute avec fonctions publiques aux étages inférieurs et corridor d'accès aux logements du côté du traffic
  • Rencontre les normes du programme Novoclimat

 

 

1265297228.jpg

 

1265297232.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur le site de la Maison des Sourds :

 

Projet de déménagement de la Maison des Sourds

Du rêve à la réalité… La « Maison des Sourds »

 

Nous sommes heureux et fiers de partager avec vous notre grand projet.

 

Depuis près de deux ans nous travaillons fort à la réalisation de la nouvelle Maison des Sourds, soit de réunir sous un même toit :

 

Une salle communautaire sans obstacle visuel et possédant toute la nouvelle technologie pour faciliter la communication pour les personnes vivant avec des problèmes d’audition (capacité de plus de 200 personnes assises);

 

 

Des espaces à bureau à coût abordable pour des organismes qui oeuvrent auprès des personnes sourdes et sourdes-aveugles afin de les aider dans leur quotidien;

 

Et surtout 60 logements adaptés à leur mode de vie.

 

Nous sommes rendus avec des résultats concluants :

 

Par l’entremise du programme Accès-logis, nous avons reçu la confirmation de plus de huit millions de dollars pour la réalisation de la partie résidentielle;

 

Nous avons passé toutes les étapes à la Ville de Montréal car nous devions faire approuver nos plans par le comité d’urbanisme. Après quelques ajustements, nos plans sont bien conformes;

 

Les futurs locataires ont répondu favorablement. Nous avons obtenu plus de 90 demandes pour les logements dont 16 proviennent de personnes sourdes-aveugles. Les candidats seront rencontrés à l’automne pour discuter de l’inscription finale.

 

Et finalement, le 30 juin dernier, la Maison des Sourds est devenue propriétaire du terrain situé au 2200, boulevard Crémazie Est, en face du Canadian Tire, où ce magnifique projet d’envergure verra le jour.

 

La communauté sourde sera maintenant dotée d’un endroit adapté à sa réalité et à son mode de communication. Vous pourrez suivre l’évolution des travaux car nous vous ferons part des futures démarches.

 

Pour la partie non-résidentielle nous avons commencé notre période de recherche de financement qui va de l’avant.

 

Quel beau travail d’équipe entre le Groupe CDH (OBNL), notre plus grand partenaire pour nous aider dans la gestion du projet et le comité de la nouvelle Maison des Sourds composé de 9 personnes.

 

C’est à suivre!

 

Marie France Noël

Directrice-générale

 

sourds4.jpg

 

sourds3.jpg

 

sourds2.jpg

 

sourds.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Gilbert pour les nouveaux projets que tu ajoutes au site ces temps ci.

 

Voici de quoi le site du projet à l'air en ce moment :

 

http://maps.google.ca/maps?hl=fr&ie=UTF8&ll=45.555763,-73.618076&spn=0,359.994319&t=h&z=18&layer=c&cbll=45.555815,-73.617946&panoid=SxgEE6coV4kEVprqA9CybA&cbp=12,168.29,,0,0.5

 

C'est vraiment une amélioration énorme pour ce coin de rue !

 

Et c'est facile de dire que c'est une bonne place pour des sourds, en face d'une autoroute, mais il faut considérer la qualité de l'air aussi.

 

001.jpg

 

 

004.jpg

 

 

008.jpg

 

 

 

012.jpg

 

013.jpg

 

 

 

 

 

http://www.maison-sourds.org/accueil.php

Modifié par monctezuma

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et c'est facile de dire que c'est une bonne place pour des sourds, en face d'une autoroute, mais il faut considérer la qualité de l'air aussi.

 

Je n'ai pas dit que c'était une bonne place pour les sourds. J'ai dit qu'il n'y a que les sourds qui supporteraient le bruit. Il y a une distinction à faire. L'emplacement est affreux, un mauvais lieu de vie pour quiconque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je n'ai pas dit que c'était une bonne place pour les sourds. J'ai dit qu'il n'y a que les sourds qui supporteraient le bruit. Il y a une distinction à faire. L'emplacement est affreux, un mauvais lieu de vie pour quiconque.

 

Il y a tout de même des milliers de personnes non-sourdes qui habitent là et même encore plus proche de l'autoroute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par Gilbert
      Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.
       
    • Par Marc90
      En partant des principes hautement utopiques que le CP et le CN deviennent des partenaires dans le transport de personnes ET que le gouvernement du Québec finisse par admettre le potentiel et l'urgence du développement du transport collectif structurant comme le moteur économique et social, voici une vision personnelle d'une expansion globale et intégrée du réseau montréalais qui - c'est en tout ce que j'ai visé - s'insère dans des paramètres qui relèvent du techniquement et technologiquement possible, du socialement souhaitable/envisageable et du économiquement relativement viable. Au final, je ne suis certainement pas un expert, mais je crois que c'est ce que la région métropolitaine mérite. Et encore davantage. 

      Puis j'ai eu bien du plaisir à nommer les stations aussi! Plusieurs ont des référents géographiques clairs mais plusieurs sont des noms qui, je crois, auraient tout simplement du sens dans leurs quartiers et/ou devraient avoir leur place dans le panthéon des stations de métro. J'ai essayé de mettre le plus de noms de femmes aussi, puisqu'on en manque cruellement en ce moment dans la toponymie montréalaise.

      J'admet l'existence des trains de banlieue, biensûr, mais ils ne sont pas inclus dans le design des cartes que j'ai produit. On pourrait imaginer qu'un train de banlieue pourrait continuer à emprunter le corridor pour se rendre à St-Jérôme malgré un partage avec mon idée de ligne REM mauve, et ainsi de suite. De la même manière, je suis tout à fait d'accord avec l'idée de tramway, que je trouve complémentaire au métro, mais les lignes potentielles de tramway ne sont pas illustrées dans cette vision. Par contre, d'importants tronçons de la ligne REM Mauve seraient en mode tram. 

      L'idée de la ligne bleue qui se divise en plusieurs branches permettrait à la ligne de se rendre au centre-ville sans transfert. Ça incorpore littéralement le trajet de la ligne rose aussi. Je crois que la possibilité d'avoir des branches diverses à un même tronc devrait être exploré davantage à Montréal, de même que de changer la technologie de certaines lignes (la jaune avant tout) pour permettre aux expansions de sortir de terre. J'ai tout de même mis, dans les plans globaux, l'option AVEC ligne rose et SANS ligne rose.

      Certains secteurs névralgiques du développement futur de Montréal méritent également une attention particulière, comme le secteur de Victoriatown, de Blue Bonnets, de Lachine-Est, de Royalmount et de la pointe de Longueuil. J'ai essayé d'intégrer et le présent, et l'avenir de la région dans cette vision. 

      Bref, voilà, petite fantaisie du lundi soir. Enjoy!
      -MAP     





    • Par mtlurb
      350 Maisonneuve
       
      Architectes: Menkès, Shooner, Dagenais, Letourneux
      Fin de la construction:2009
      Utilisation: Hôtel/Résidentiel
      Promoteur: SacresaCanada, Iber Management ( Espagne).
      Emplacement: Quartier des Spectacles, Montréal
      98 mètres (296 pieds) - 28 étages
      Description:
      - Le complexe en «L», comprendra environ 300 unités.

      Plus d'infos et d'images: http://www2.ville.montreal.qc.ca/ldvdm/jsp/ocpm/ocpm.jsp?laPage=projet14.jsp
      1b1.pdf
    • Par ScarletCoral
      Sur le site de la Communauté métropolitaine de Montréal : http://cmm.qc.ca/actualites/derniere-nouvelle/2018-une-nouvelle-annee-record-pour-la-construction-dans-le-grand-montreal-6685/
      25 janvier 2019 2018, UNE NOUVELLE ANNÉE RECORD POUR LA CONSTRUCTION DANS LE GRAND MONTRÉAL
      L’année 2018 marque une nouvelle année record pour la construction dans la région métropolitaine de Montréal. C’est du moins ce qui se dégage du  dernier numéro du bulletin Perspective Grand Montréalpublié par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).
      Au total, 154 grands chantiers de 20 M$ et plus sont répertoriés pour l’année 2018. Cet inventaire a été réalisé à partir de données de la Commission de la construction du Québec (CCQ), compilées à l’échelle des 82 municipalités de la CMM.
      Parmi les grands chantiers en cours dans la région, on observe un nombre important de projets résidentiels à forte densité ou à vocation mixte (résidentielle/bureau/commerciale). Ces projets sont particulièrement présents au centre de l’ile de Montréal, mais se retrouvent également dans les autres secteurs géographiques du Grand Montréal : on peut penser ici au projet Solar Uniquartier, à Brossard, au District Union, à Terrebonne, ou à Urbania 2, à Laval.
      L’année 2018 aura aussi été marquée par le début des travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM), dont la mise en service de la première phase est prévue pour 2021. Ce projet, évalué à 6,3 G$, doit à terme comprendre 26 stations réparties dans quatre des cinq secteurs du Grand Montréal.
      Ce numéro du Perspective Grand Montréal propose aussi une analyse de la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités du Grand Montréal. L’année 2018 fait figure d’année record. La valeur totale de ces permis est estimée à 11,1 G$, ce qui représente une augmentation de 15,6 % par rapport à 2017, année où la valeur des permis de bâtir délivrés dans la région avait également atteint un nouveau sommet.
      Ces données démontrent le dynamisme qui caractérise actuellement le territoire métropolitain. Le Grand Montréal enregistre, pour la période 2016-2018, la plus forte augmentation (en valeur absolue) de la valeur des permis de bâtir parmi les régions métropolitaines canadiennes, tout juste devant Vancouver.
      En 2018, il est estimé que la valeur des permis de bâtir émis dans la région montréalaise pour l’habitation multifamiliale a atteint 5,3 G$, à quoi s’ajoutent 2,3 G$ pour le commercial, 1,5 G$ pour l’habitation unifamiliale, 1,3 G$ pour l’institutionnel et gouvernemental et 762 M$ pour l’industriel.
      CHANTIERS DE 20 M$ ET PLUS SUR LE TERRITOIRE DU GRAND MONTRÉAL, 2018

      Réalisation : CMM, à partir des données de la CCQ de novembre 2018.
       
      Perspective Grand Montréal est une publication de l’Observatoire Grand Montréal de la CMM qui a pour objectif de dégager les tendances du développement dans la région métropolitaine de Montréal et qui propose des portraits statistiques succincts portant sur la sociodémographie ou sur les champs d’intervention de la CMM, soit l’aménagement du territoire, le transport, l’environnement, le développement économique, l’habitation et les équipements métropolitains.
      Pour en savoir plus
      Il est possible de consulter les données sur la valeur des permis de bâtir résidentiels et non résidentiels délivrés pour chacune des 82 municipalités de la CMM pour les années 2001 à 2017 dans la section « Grand Montréal en statistiques » de l’Observatoire Grand Montréal. Philippe Rivet, conseiller en recherche responsable de l’Observatoire Grand Montréal, est disponible pour des entrevues.
    • Par ScarletCoral
      Beaucoup d'interventions durant la période de questions des citoyens du conseil d'arrondissement du Sud-Ouest concernant ce projet. En fait, le promoteur n'a fait qu'une demande de permis de démolition du bâtiment existant. Il n'a pas encore déposé les plans de son projet à l'arrondissement.
      http://journalmetro.com/local/sud-ouest/actualites/1962104/des-organismes-defendent-le-4700-rue-saint-ambroise/
      03/12/2018 Mise à jour    : 3 décembre 2018 | 15:52 
      Des organismes défendent le 4700 rue Saint-Ambroise
      Par Justine Gravel

      Après une première séance spéciale, le 26 juin, le comité d'études avait refusé l'octroi du permis de démolition. Or, le 24 octobre, lors d'une seconde séance portant sur le même sujet à la suite du dépôt du projet immobilier, ils étaient toujours en réflexion.
      Photo : Justine Gravel (Journal Métro)
      Devant l’hésitation des élus quant à la démolition d’espaces à bureaux sur la rue Saint-Ambroise pour y construire un immeuble résidentiel, les organismes membres de la table de concertation Solidarité Saint-Henri (SSH) font circuler une lettre d’opposition à l’octroi d’un permis. Ceux-ci préféreraient que la bâtisse reste intacte et que des logements sociaux destinés aux femmes en détresse et aux mères monoparentales soient construits sur le stationnement adjacent.
      Après deux séances du comité d’études des demandes de permis de démolition, en juin et en octobre, l’arrondissement du Sud-Ouest a du mal à trancher sur l’avenir du 4700, rue Saint-Ambroise, un terrain d’une superficie de 15 330 m2.
      Les promoteurs immobiliers Groupe Quorum et les Développements du Canal souhaitent remplacer l’immeuble existant par plus de 400 unités de logement, dont 300 condos, un projet qui suscite de vives réactions chez les groupes communautaires.
      Malgré la promesse d’y inclure une centaine de logements sociaux, un centre de la petite enfance (CPE), une épicerie zéro déchet, un toit vert et un incubateur d’entreprises, ceux-ci croient qu’un tel projet ne répondrait pas aux besoins locaux.
      «L’arrivée d’autant de nouvelles résidences privées et non abordables contribuera directement à l’accroissement des inégalités sociales dans Saint-Henri et forcera la cohabitation de plus en plus difficile entre nouveaux arrivants et ménages à faible revenu», indique la coordonnatrice de SSH, Shannon Franssen.
      Pour Maxime Laporte, vice-président au développement chez Groupe Quorum, le projet répond aux besoins du quartier et a d’ailleurs l’appui d’organismes communautaires tels que Mission Bon Accueil et Logifem.
      «En dix ans, il y a eu seulement 12 nouveaux logements sociaux dans ce secteur de Saint-Henri. Donc, 100 logements, c’est une énorme croissance, dit-il. Quand l’intégration est bien pensée, la mixité se fait naturellement.»
      Les promoteurs sont d’ailleurs familiers avec le Sud-Ouest, puisqu’ils se trouvent derrière de nombreux projets, dont Le William dans Griffintown, Henri Condominiums et les Condos Monk.
      Contradiction
      La lettre ouverte en opposition à la démolition du bâtiment, qui a recueilli plus de 500 signatures jusqu’à présent, met également de l’avant la contradiction entre ce projet et les intentions des élus de Projet Montréal.
      «Si les élus permettaient la démolition du bâtiment, ils iraient à l’encontre de leurs propres orientations pour ce secteur, adoptées en avril passé», souligne Mme Franssen. Dans le Plan de développement urbain, économique et social (PDUES) Turcot, l’arrondissement entend préserver la vocation économique de l’immeuble de la rue Saint-Ambroise.
      L’arrondissement a refusé de se prononcer pour le moment quant aux raisons qui justifient son hésitation à approuver ou décliner la demande de permis. Les détails seront divulgués à l’occasion de la prochaine séance du comité d’études, prévue avant le congé des Fêtes.
      «Il ne s’agit pas d’un dossier facile, soutient Marie Otis, la directrice de cabinet du maire Benoit Dorais. La nouvelle réglementation prévoyant un usage à caractère économique tel qu’annoncé dans le PDUES n’a pas eu le temps d’être adoptée par le conseil avant le dépôt du projet par le propriétaire. Le projet est donc conforme à la réglementation actuelle qui prévoit des usages mixtes.»
      Les locataires de la bâtisse, le Réseau-Bureautique et les Studios Saint-Ambroise, ont préféré garder le silence face à cette situation en raison des négociations en cours avec les nouveaux propriétaires du bâtiment. Il est envisagé qu’ils soient relocalisés dans le secteur Cabot, un quartier industriel du Sud-Ouest.