mtlurb

Autoroute - Pont de la 25 (2011)

Recommended Posts

C'est beaux les PPP quand ils sont vendus à des intérêts étrangers....

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1105303/pont-a25-passe-aux-mains-australienne-transurban

Le pont de l'A-25 passe aux mains de l’australienne Transurban

Publié le mardi 5 juin 2018 à 23 h 16

L'autoroute 25 en hiver.

Quelque 45 000 automobilistes roulent chaque jour sur le pont de l'autoroute 25. Photo : Radio-Canada


Le pont de l'autoroute 25 qui relie l'est de Laval à Montréal, jusqu'ici détenu par Macquarie Infrastructure Partners, passe aux mains de Transurban.

La société qui gère et développe des réseaux autoroutiers urbains en Australie et en Amérique du Nord en a fait l'annonce, mardi, dans un communiqué.

Elle explique qu’avec « la clôture de la transaction, Transurban assume dès maintenant l'ensemble des responsabilités ainsi que la gestion des 7,2 km d'autoroute et du pont à péage de l'autoroute 25 à titre de partenaire privé du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports ».

    Transurban est heureuse d'acquérir l'autoroute et le pont à péage A-25, ce lien vital dans le réseau de transport de la région métropolitaine de Montréal.
    - Jennifer Aument, présidente pour l'Amérique du Nord à Transurban

La société australienne, qui dit « placer les utilisateurs au cœur de ses priorités et faire en sorte que la transition se déroule en douceur », affirme vouloir devenir « un membre actif de la communauté du Grand Montréal en travaillant avec ses partenaires gouvernementaux et les acteurs du milieu ».

Elle assure qu’il n’y aura aucun inconvénient pour les usagers du pont A-25 « puisque l'équipe opérationnelle ainsi que les processus actuels resteront les mêmes ». Les différents modes de paiement et de soutien à la clientèle, tels que le site Internet et le centre de service à la clientèle, demeureront en fonction, ajoute Transurban.

Quelque 45 000 automobilistes roulent chaque jour sur le pont de l'autoroute 25. Ils sont identifiés grâce à la plaque d'immatriculation de leur véhicule. La plupart des conducteurs – des habitués – possèdent un transpondeur qui leur permet de payer moins cher leurs passages. Les autres, qui empruntent le pont de manière épisodique, reçoivent une facture papier à domicile.

Actions collectives

Concession A-25 a déjà été au cœur d’actions collectives, dont une intentée par l'Union des consommateurs s’est conclue par une entente à l'amiable de 4 850 000 $.

L’affaire remonte à 2011 et concerne tous les automobilistes qui, depuis l'ouverture du lien entre Laval et Montréal, avaient emprunté le pont Olivier-Charbonneau et avaient eu la surprise de devoir payer des frais administratifs ajoutés au prix annoncé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par ProposMontréal
      Webcam: http://www.nouveauchamplain.ca/chantier/chantier-en-direct/
       
      Discussion portant sur le nouveau Pont Champlain.
    • Par Miska
      LONGUEUIL, QC, le 7 août 2018 /CNW Telbec/ - Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports informe les usagers de la route que les travaux pour la construction du pont d'étagement dans l'axe du boulevard du Quartier, au-dessus de l'autoroute 10, à Brossard, débuteront le 13 août et doivent se poursuivre jusqu'en 2019.
      Ces travaux entraîneront des entraves essentiellement sur l'autoroute 10 ainsi que dans l'échangeur des autoroutes 10 et 30.
      Durant certaines phases de travaux, la limite de vitesse sur l'autoroute 10 sera réduite à 70 km/h aux abords du chantier et la largeur des voies de l'autoroute 10 sera réduite à 3,3 m.
      Lors des fermetures complètes de l'autoroute 10, les chemins de détour seront balisés à l'aide de panneaux de signalisation.
      D'autres communiqués seront émis en temps opportun pour préciser les fermetures complètes.
      À noter que la construction du pont d'étagement est financée par la Ville de Brossard. Toutefois, le Ministère assure la surveillance des travaux puisque le pont d'étagement est situé au-dessus de l'autoroute.
      En cas de contraintes opérationnelles ou de conditions météorologiques défavorables, le début du chantier pourrait être reporté. Pour tous les détails et les mises à jour, nous vous invitons à consulter le Québec 511.
      Le Ministère remercie les usagers de la route pour leur collaboration. De 2018 à 2020, plus de 4,8 milliards de dollars seront investis sur le réseau routier québécois, où plus de 2 000 chantiers seront en activité, créant plus de 31 000 emplois. Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511. Pour la sécurité des usagers de la route et celle des travailleurs, le respect de la signalisation en place est essentiel.
      Portail Québec
    • Par Nameless_1
      Le réseau routier croule plus vite qu'on ne peut le réparer
       
      Pont fermé sur l'autoroute 20, à Saint-Hyacinthe.
      PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE
      BRUNO BISSON
      La Presse   Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports (MTMDET) ne parviendra pas à freiner la détérioration des ponts, des structures et des chaussées de son réseau routier dans les prochaines années, même s'il réalise tous les chantiers prévus jusqu'en 2020, qui totalisent près de 5 milliards.
      Dans un avis transmis au sous-ministre des Transports Marc Lacroix, au début de cette année, un comité formé de trois experts indépendants brosse un portrait préoccupant de la capacité financière et opérationnelle du Ministère à atteindre les cibles fixées pour améliorer l'état de ses ponts et de ses chaussées.
      Ces trois experts étaient appelés à fournir un avis sur la programmation 2018-2020 des travaux routiers du MTMDET, annoncée en mars dernier. Cette programmation prévoit des investissements de 4,8 milliards pour financer la construction ou la réfection de 674 ponts sur le réseau routier supérieur, 263 ponts sur les réseaux municipaux (un total de plus de 2000 chantiers).
      Se réjouissant de l'augmentation prévue du niveau d'activité par rapport à l'exercice précédent, le comité conclut toutefois que «même si tous les travaux programmés étaient pleinement réalisés, le résultat ne permettrait pas d'atteindre les cibles du plan stratégique 2017-2020 à l'égard du pourcentage des structures et des chaussées en bon état. En fait, il y aura une détérioration au cours des prochaines années, selon les prévisions du Ministère».
       
      Des progrès compromis
      Ce comité est formé par Jean Bédard, professeur de comptabilité et gouvernance des sociétés à l'Université Laval, Jacques Girard, ingénieur et expert en travaux routiers et en normalisation, et Louis Lévesque, ancien sous-ministre de Transport et Infrastructure Canada. C'est la deuxième fois que ces experts sont appelés à se pencher sur les travaux du MTMDET.
      «Le volume des travaux réalisés dans les deux dernières années est insuffisant pour maintenir les progrès observés au cours de la dernière décennie au chapitre de l'état des structures et du réseau routier.» - Extrait de l'avis sur la programmation 2018-2020 des travaux routiers du MTMDET
      Ces progrès ont été permis par l'injection de dizaines de milliards de dollars dans un vaste plan de redressement du réseau routier lancé il y a 10 ans «en réponse à l'effondrement du viaduc de la Concorde» à Laval en 2006. L'effondrement avait fait cinq morts et six blessés graves et avait mis en lumière la vulnérabilité d'un réseau routier ayant souffert d'un manque d'entretien flagrant durant des années.
      Les améliorations obtenues au terme de ces investissements colossaux sont toutefois fragiles, disent les experts, comme en témoignent les difficultés rencontrées par le Ministère l'an dernier. Les inondations du printemps 2017 et le conflit de travail dans l'industrie de la construction ont ralenti les chantiers du MTMDET. Ces problèmes étaient largement hors de son contrôle, mais le ralentissement qu'ils ont provoqué ne peut pas être rattrapé.
      «Cette réduction des travaux réalisés en 2017 aura un impact négatif permanent sur l'état du réseau, expliquent-ils, puisque les travaux effectués en 2018, qui auraient dû être effectués en 2017, retarderont d'autres travaux à 2019, et ainsi de suite.»
      Manque de compétence et de main-d'oeuvre
      Pour assurer la réalisation d'un volume de travaux suffisant pour améliorer l'état des ponts et chaussées du Québec, les experts plaident pour «une augmentation de la capacité opérationnelle et des ressources financières du Ministère», tout en identifiant une de ses principales faiblesses : «des carences au niveau des ressources humaines, en nombre ou en compétence, ont un impact important sur la capacité à préparer des projets».
      Le Ministère a de la difficulté à recruter et à retenir sa main-d'oeuvre, particulièrement en région, affirment-ils. Et lorsqu'il arrive à convaincre des professionnels compétents d'y travailler, ceux-ci «se voient convoiter par plusieurs employeurs, dont de grandes sociétés privées offrant des conditions très avantageuses».
      Appelé à commenter cet avis du comité d'experts indépendants, le Ministère, qui est actuellement sans ministre à la suite des élections de lundi dernier, n'a pas répondu hier à l'invitation de La Presse.
      https://www.lapresse.ca/actualites/201810/04/01-5199139-le-reseau-routier-croule-plus-vite-quon-ne-peut-le-reparer.php