Jump to content

Hercule
 Share

Recommended Posts

  • 1 year later...
  • Replies 117
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

La SAT aura un nouveau visage dès 2010

 

Le Devoir

Isabelle Paré

Édition du vendredi 13 février 2009

 

Mots clés : Axel Morgenthaler, Société des arts technologiques, Culture, Construction, Montréal

 

La nouvelle façade de la SAT, faite d'une série de blocs de verre et de béton noir et rouge, se déploiera sur quelque 38 mètres de hauteur.

sat_xz_130209.jpg

Image: Jonathan Desjarlais

 

Cocon créatif par excellence, la Société des arts technologiques (SAT) se fera chrysalide au cours des prochains mois pour renaître en 2010, dans une enveloppe audacieuse et futuriste déployant sur 32 000 pieds sa frénésie créative.

 

Le haut lieu montréalais de l'innovation en arts technologiques a dévoilé hier soir le plan architectural qui permettra une expansion majeure de ses quartiers du boulevard Saint-Laurent et l'intégration dans ses murs de six oeuvres d'artistes internationaux, dont une de Jean-Jacques Lemêtre, proche collaborateur de la dramaturge Ariane Mnouchkine, du Théâtre du Soleil.

 

Conçu par la firme Nomade architecture, la nouvelle façade de la SAT, faite d'une série de blocs de verre et de béton noir et rouge, se déploiera sur quelque 38 mètres de hauteur. Le dernier étage sera surmonté d'une terrasse et de la SAT[osphère], une demi-sphère de 18 mètres de diamètre qui deviendra un lieu de prédilection pour la création d'environnements immersifs. Marquée par de grandes ouvertures, la façade de la SAT sera ouverte sur la rue, qu'on veut utiliser comme un théâtre urbain, a fait valoir hier sa directrice générale, Monique Savoie.

 

«On est ravis de pouvoir compléter la SAT initiale, qui est déjà devenue un modèle pour plusieurs villes, a-t-elle dit. La SAT, c'est un centre d'innovation et de création rendu possible par la rencontre d'artistes, de techniciens et de scientifiques.»

 

Avec ce «terrain de jeu» élargi, la SAT, imitée à Paris et à Lyon, veut s'assurer de rester le chef de file dans le domaine des arts technologiques -- qui compte plus de 120 000 emplois à Montréal avec la présence d'Ubisoft, Electronic Arts et consorts -- et de demeurer l'incubateur de choix de centaines d'artistes. «L'espace de la SAT était un ancien marché. Nous avons voulu que la SAT demeure un marché aux idées. Ce sera un catalyseur pour la renaissance du boulevard Saint-Laurent et la mise en valeur du Quartier des spectacles [QdS]», soutient Martin Leblanc, de Nomade architecture, la firme qui a réalisé le Centre des femmes de Montréal, plusieurs projets culturels en Chine et dessiné le pavillon Shanghai 2010 pour le Cirque du Soleil.

 

Avec ses locaux agrandis, à la fine pointe de la technologie, la future SAT accueillera les oeuvres immersives de six artistes, dont celle du Québécois Axel Morgenthaler, qui habillera de ses pixels mouvants la façade du bâtiment.

 

Inspirée d'une peinture de Matisse, l'oeuvre de Morgenthaler Pixieness sera une persienne géante, animée de projections changeantes, qui enveloppera de sa peau lumineuse la façade de la SAT. Les visiteurs pourront aussi goûter à Babel symphonie, une oeuvre sonore unique de Jean-Jacques Lemêtre, créée à partir de l'enregistrement de 1800 langues et dialectes du monde entier, qui pourront être visualisés en temps réel sur une immense mappemonde projetée au plafond d'une salle d'écoute. Un aquarium interactif, une SATinoire utilisant la glace comme surface de projection sur la terrasse ainsi qu'une création de Pascal Boucher nommée L'Entité, sorte de fantôme numérique abstrait capable d'interagir avec les visiteurs, compléteront le futur visage de la SAT.

 

http://www.ledevoir.com/2009/02/13/233408.html (13/02/2009 13H25)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

news_bigimage.jpg

 

news_bigimage.jpg

 

LA SAT SE DÉVOILE

 

La Société des arts technologiques (SAT) a procédé le 12 février dernier au dévoilement des plans de ses futures installations réalisés par NOMADE_Architecture.

 

L'immeuble multifonctionnel se déploiera sur 45 000 pieds et offrira des espaces plus spacieux et mieux équipés. Une nouvelle œuvre d’Axel Morgenthaler, Pixiness, se greffera à la proposition architecturale de Nomade. Réalisée dans le cadre du Plan lumière du Quartier des spectacles, cette œuvre est comparable à une persienne de 15 mètres de haut par 6 mètres de largeur – version technologique – qui sera accrochée à l’intérieur sur toute la surface de la façade donnant sur la rue Sainte-Catherine ainsi que sur le plafond du hall d’entrée. Cette peau technologique faite de miroirs et de DELs pourra offrir au passant un tableau de lumière impressionniste et un reflet de l’environnement de la rue. Cette installation sera complétée par l’œuvre de Luc Martinez: un rideau sonore installé à l’entrée de la SAT et basé sur un tout nouveau principe de diffusion très précis qui évoluera avec les mouvements lumineux de l’œuvre visuelle d’Axel Morgenthaler.

 

 

 

D’autres projets seront intégrés aux espaces créés comme La Satinoire, un espace intelligent utilisant des surfaces glacées comme support d’interaction entre l’image et le public et L’Entité, un personnage numérique abstrait projeté sur un mur qui réagit à la présence humaine et développe une communication de base avec les personnes présentes. À cela s’ajoute aussi un toit-terrasse jumelé à un restaurant atelier. De plus, la Sat[osphère], le Panoscope ainsi que le Cyclorama seront aménagés en permanence afin d’offrir des œuvres immersives transdisciplinaires au public.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...