Jump to content

Recommended Posts

en tombant sur cette image:

 

Diverter_with_bollards.jpg

 

je n'ai pu m'empecher de penser a l'intersection st-hubert / mont-royal. je la croise presque tout les jours a pied et malgre plusieurs modifications au fil du temps, je trouve qu'elle reste particulierement dangereuse.

 

si jamais on decide de 'duluthiser' l'avenue, en la rendant semi pietoniere, pensez vous que ca serait une solution viable pour controller le flot de voitures a cette intersection, qui pourrait aussi servir de delimitation a un sens-unique sur mont-royal (plutot que st-denis), ou est-ce que ca creeait un casse-tete incroyable aux automobilites qui voudraient continuer vers l'est (marie-anne etant vers l'ouest).

 

une addition serait p-e d'inverser le sens des rues resther & st-hubert (au nord de mont-royal jusqu'a laurier), ca rendrait p-e la circulation plus fluide ?.... ????????

Link to post
Share on other sites

Les piétons sur Mont-Royal sont incroyablement insouciants, le nombre de fous que je vois qui ne regardent pas les deux côtés de la rue en traversant est renversant, et Mont-Royal en général est loin d'être une rue ou il est possible de rouler rapidement, alors je vois pas comment les automobilistes peuvent être spécialement si dangeureux là.

 

Faudrait que les piétons fassent leur part aussi.

 

Mais pour ta solution, si c'est implanté, tout ce que ça va faire c'est pousser les automobilstes à tourner sur la prochaine rue à gauche sur Mont-Royal... ce qui augmentera la circulation sur une rue résidentiel en plus d'augmenter le risque d'accident relié avec les virage à gauche sur une rue à deux sens.

Link to post
Share on other sites

lol.. tk moi jessai de faire attention meme si desfois je peut paraitre insoucient..

 

je trouve juste que la solution actuelle, qui comporte plusieura differents signaux pour controller les comportements, a pour effet que plusieurs autos (et pietons) semblent se foutte deux et avance nimporte quand, nimporte comment.

 

ca viens difficile pour un pieton de jauger le flot d'auto en traversant quand les vehicules arrivent de 5 directions differentes et que peu respecte les interdictions de tourner qui sont en place.

 

par contre je le voyais plus dans un optique où on irait veritablement de l'avant avec l'intention de donner plus de place aux pietpns et moins aux auto. c'est sur que ca bloquerait le nombre d'autos qui circulerait sur la rue.

 

jsuis pas 100% certain que le traffique augmenterais bcp dans les petites rues perpendiculaires: si une majorite des vehicules emprunte mt royal juste pour passer a l'est, il l'eviterons completemenr ppur utiliser une autre artere.

 

et pe, meme, laisser leur auto au garage pour utiliser le tram a proximite :rolleyes:

Link to post
Share on other sites

À quelle autre rue est-ouest fais-tu référence et qui est peu utilisée en rapport à Mont-Royal si celle-ci devenait moins "car friendly"? Personnellement, j'en connais pas une tonne. À vraie dire, j'en connais pas, mais tu dois sûrement connaître le quartier mieux que moi.

 

Et restons dans le domaine du réel, le tramway c'est pas pour demain, ni après-demain :P

Edited by Malek
Link to post
Share on other sites

je sais yen as pas une tonne. j'avais penser p-e un jour ils pourraient elargir rachel le long du parc lafontaine (la seule rue possible d'elargir substantiellement vu le parc) ... sinon c'est sur qu'on tombe sur st-joseph, et la c'est pas toujours super fluide non plus.

 

je me demande simplement, de tout le traffique sur mont-royal, ou sur st-joseph ou rachel, quel proportion sert a des residents qui veulent joindre leur quartier, des gens qui viennent commercer sur l'avenue ou des gens qui veulent juste 'passer'. j'imagine que c'est surtout les deux premiers, parce que mt-royal (ni marie-anne) ne connecte a l'est passe d'iberville. (c'est aussi pour ca que je preferencierais le tram sur st-joseph plutot que mt-royal mais ca cest le sujet d'une autre thread avenir :rolleyes:)

 

en bout de ligne, je pense que l'idee servait a amortir la circulation avant tout. dans un sens, si st-joseph ou rachel s'en trouvent davantage congestiones, tant pis. je sais que cest pas pour tusuite, mais je croit que ca devrait tout se faire en meme temps, avec le tram (qui, soit dit en passant, ne semble p-e pas pour 'demain' mais surement pas pour les bonnes raisons .. un peu de capital pour partir et boom on le fait ce putain de tram. c'est pas comme si ca allais pas etre rentable ...)

Link to post
Share on other sites
je sais yen as pas une tonne. j'avais penser p-e un jour ils pourraient elargir rachel le long du parc lafontaine (la seule rue possible d'elargir substantiellement vu le parc) ... sinon c'est sur qu'on tombe sur st-joseph, et la c'est pas toujours super fluide non plus.

 

St-Joseph est pas fluide principalement à cause des virages a gauches qui sont permis. s'il était interdit de virer à gauche partout sur st-joseph, la circulation serait beaucoup plus fluide.

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...

Pour franchir les "points chauds" de conflits piétons/automobiles en milieu urbain densément peuplé, il n'y a pas 36 solutions.

 

Des "déviateurs" peuvent sembler séduisants, mais généralement ils ne font que déplacer les problèmes ailleurs, et parfois même ils les empirent, en concentrant la circulation sur quelques points.

 

A la limite, si on multipliait les déviateurs, le réseau ressemblerait à celui de la banlieue, avec ses cul-de-sac , ses "croissants", ses routes collectrices et ses autoroutes. Or, une tendance du "nouvel urbanisme" est de renouer avec le plan en damier, qui permet d'équilibrer le flux de circulation.

 

A mon avis, dans un environnement densément peuplé, aucun arrangement géométrique ne peut parvenir, comme par magie, à réconcilier les besoins de déplacements piétonniers et la circulation automobile, à l'exception des tunnels et/ou des passerelles aériennes qui seraient courts, ne servant qu'à franchir les points chauds.

 

Des "quartiers sans voitures" sont possibles (voir par exemple le Quartier Vauban à Freibourg, Allemagne), mais je ne pense pas qu'on puisse en "planter" un au coeur d'une ville, sans tenir compte des besoins de circulation automobile, comme par exemple le Plateau à Montréal: il faut "assumer" sa centralité.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Lexi
      Voici le rendu:
       
      [ATTACH=CONFIG]21153[/ATTACH]
    • By FrancSoisD
      http://chartwell.com/fr/Résidences-pour-retraités/Chartwell-Le-St-Gabriel-résidence-pour-retraités
      Chartwell Le St-Gabriel, résidence pour retraités - 5885, ch. de Chambly, Longueuil
      Chartwell Le Saint-Gabriel est une résidence pour retraités de huit étages, qui verra bientôt le jour dans l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil. Conçue et construite en tenant compte des besoins des aînés actifs, cette élégante résidence pour retraités mise sur une architecture d’inspiration champêtre et charmante. La nouvelle résidence pour retraités de Chartwell à Saint-Hubert comprendra des appartements lumineux et spacieux destinés aux retraités actifs, qui auront l’esprit tranquille sachant que d’autres services sont offerts sur place advenant l’évolution de leurs besoins grâce à une unité de soins pour retraités semi-autonomes et au soutien offert par un personnel dévoué.
      Les résidents auront accès aux nombreuses commodités de la résidence, comme la piscine, la salle d’artisanat, la salle d’exercice et le studio de yoga, et pourront se relaxer en prenant un café ou un verre de vin avec des amis au bistro ou à la salle à manger. La résidence, à laquelle on peut se rendre facilement par l’autoroute 30 et les routes 116 et 112, est située à deux pas du Carrefour St-Hubert où l’on trouve des épiceries, une pharmacie, une SAQ et de nombreux restaurants. Le splendide parc de la Cité à Longueuil, la bibliothèque Raymond-Lévesque et un CLSC se trouvent également à proximité.
      Appartements de prestige
      Offrez-vous un petit luxe bienvenu à la retraite! En plus d’avoir accès à tous les services de la résidence, les appartements de prestige offrent un choix supplémentaire de finis élégants et haut de gamme qui vous permettront de personnaliser votre appartement selon vos goûts et vos besoins.
      Aménagements
      Salle à manger Salle de réception privée Piscine Salle de conditionnement physique Salon de coiffure Cinéma Salle multifonctionnelle Lounge Terrasse Studio d'artisanat Coin enfants Cellier Dépanneur/pharmacie Bibliothèque Café-bistro Salle Internet Stationnement intérieur et extérieur Ascenseur Espaces de rangement Service de salle à manger
      Programme d'animation et des loisirs
      Services de soins

       
       
       
    • By ScarletCoral
      https://journalmetro.com/actualites/montreal/2420973/quatre-elus-penchent-pour-un-tramway-electrique-pres-du-royalmount/
      Quatre élus penchent pour un tramway électrique près du Royalmount
      13:24 17 février 2020
      Par:  Henri Ouellette Vézina
      Métro

      Photo: Josie Desmarais/MétroDe gauche à droite: Sue Montgomery, Philippe Roy, Lysandre Routhier-Potvin, Ammar Mahimwalla, Francesco Miele et Mitchell Brownstein
      Les maires de deux villes et de deux arrondissements situés aux abords du boulevard Décarie s’unissent pour réclamer des «solutions de mobilité» dans le secteur Namur–De La Savane, qui comprend notamment le mégaprojet Royalmount et le terrain de l’ancien hippodrome Blue Bonnets. Les élus appuient un modèle de tramway électrique proposé par des étudiants de l’Université McGill.
      Un comité «mixte» sera créé pour exiger des engagements financiers des gouvernements, mais aussi des promoteurs, en matière de transport collectif. Le maire de Côte Saint-Luc, Mitchell Brownstein, le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy, le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa et la mairesse de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG), Sue Montgomery, en feront partie.
      Le développement du secteur Namur–De La Savane fait l’objet d’une consultation publique à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).
      «Si la mobilité d’un développement quelconque est réduite dans son implantation, c’est un projet avec un handicap», explique à Métro le conseiller de Saint-Laurent, Francesco Miele, en pointant vers le Royalmount.
      Le fait que le promoteur du Royalmount, Carbonleo, veuille intégrer du résidentiel au projet est certes bienvenue selon lui. Mais des nuances s’imposent. «Le plus gros enjeu, c’est que ce ne soit pas seulement qu’un pôle d’emploi. On sait qu’à peine 17% des travailleurs utilisent du transport en commun. On est satisfaits que le Royalmount évolue, et devienne plus urbain, mais il faut considérer l’achalandage que ça va amener», renchérit M. Miele.
      Un «tramway électrique» près du Royalmount
      Leur plaidoyer est appuyé par une proposition des étudiants de l’École d’urbanisme de l’Université McGill. Dans un rapport déposé devant l’OCPM, vendredi, ils plaident pour l’implantation d’un système de tramway «entièrement électrique» et très performant.
      L’objectif serait de prolonger le boulevard Cavendish vers le sud et vers le nord pour rejoindre autant Saint-Laurent que Côte Saint-Luc. Le système desservirait ainsi l’axe Côte-de-Liesse, l’un des principaux pôles d’emploi dans les environs.
      «C’est un tramway qui n’a pas de câbles aériens et dont les rails sont beaucoup plus petits qu’un tramway standard, explique à Métro l’une des auteures du rapport intitulé OROBORO, Lysandre Routhier-Potvin. Ce serait beaucoup moins coûteux comme l’intervention se fait en surface. Et ça viendrait attirer une population qui ne prend pas nécessairement l’autobus.»
      Jusqu’à 600 M$ nécessaires
      D’après le groupe étudiant, le projet demanderait des investissements d’environ 20M$ par kilomètres. Son coût global serait d’environ 600M$.
      «On voit l’extension du boulevard Cavendish comme une occasion de remettre enfin le transport collectif au centre du secteur, en y dédiant une ligne pour le tramway.» -Lysandre Routhier-Potvin
      Ammar Mahimwalla, aussi membre du comité de l’École d’urbanisme de McGill, abonde dans le même sens. «Le futur du tramway est dans l’électrique, et sans rails. Notre modèle est environ 30% moins cher que les technologies existantes» au Québec, avance-t-il.
      Le duo d’étudiants dit se baser sur des modèles probants qui fonctionnent déjà très bien à travers le globe, dont le tramway «trackless» qui est opéré dans la province de Hunan, en Chine. «On ne sait pas encore s’il serait complètement adapté à l’hiver québécois. Il faudra faire des tests avant de l’implanter», nuance Lysandre Routhier-Potvin. Elle affirme que les difficultés que traverse la Ville d’Ottawa avec son train léger en saison hivernale devra servir de leçons pour Montréal.
      Un «Saint-Jérôme» à déménager
      La croissance démographique envisagée aux abords du boulevard Décarie appelle à des actions rapides, d’après le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy.
      «D’ici 10 ou 15 ans, ce sont 50 000 personnes supplémentaires qui vont habiter dans nos quatre arrondissements. C’est un Saint-Jérôme qui déménage ici. C’est énorme, d’où l’importance de penser à autre chose que de rajouter des voies routières dès maintenant.» -Philippe Roy
      Même son de cloche pour la mairesse de CDN-NDG, Sue Montgomery. «Je pense que si on travaille tous ensemble, avec Montréal, Québec et Ottawa, on peut trouver des solutions. Si les promoteurs veulent que leur projet connaisse du succès, ça prend du transport. Sinon, les gens ne viendront pas», martèle-t-elle.
      Une lettre formelle sera envoyée à tous les paliers de gouvernement et à plusieurs «acteurs-clés» du secteur privé dans les prochains jours, a assuré le maire de Côte Saint-Luc, Mitchell Brownstein. «C’est un moment historique. On a l’occasion de développer en axant sur le transport en commun», conclut-il.
    • By Normand Hamel
      La construction d’un vaste complexe sportif divise la population de Mont-Royal
      La petite ville cossue de Mont-Royal fait face au premier référendum de son histoire récente, concernant la construction d’un complexe sportif et communautaire. Ce projet, dont le coût estimé a crû de 47 % depuis son lancement en 2016, soulève des inquiétudes dans la population.
      Katleen Lévesque - La Presse
      Le centre de loisirs actuel date de 1962. Le bâtiment est vétuste : il ne respecte plus les normes de construction et connaît des problèmes d’infiltration d’eau, explique la Ville. En 2016, le projet a commencé à prendre forme. Il était alors question d’un investissement de 33 millions. Aujourd’hui, le coût du complexe, qui comprendra notamment un gymnase double, trois piscines, des vestiaires et des locaux multifonctionnels, s’élève à 48,6 millions. Cela représente une hausse de 47 % par rapport à l’estimation précédente. Le montage financier prévoit un emprunt de 27,8 millions. 
      C’est ce dernier élément qui a soulevé l’ire de nombreux contribuables : ils ont été 938 à exiger un référendum en signant le registre municipal, l’automne dernier. Ainsi, dimanche et lundi, les citoyens sont appelés à se prononcer sur ce règlement d’emprunt lors d’un vote par anticipation. Ils pourront aussi choisir de le faire lors du scrutin prévu dimanche prochain.
      En juin 2018, le conseil municipal a attribué un mandat à un consortium d’architectes composé des cabinets Poirier Fontaine et Riopel et Associés pour mener le dossier. Le cabinet Poirier Fontaine a travaillé sur d’autres projets municipaux qui incluaient des piscines intérieures, notamment dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie. 
      Or, en février dernier, le Bureau de l’inspecteur général (BIG) de Montréal s’est penché sur le projet dans Rosemont–La Petite-Patrie et a conclu que l’appel d’offres avait été rédigé de manière à favoriser un constructeur de piscines qui était seul à pouvoir respecter les exigences techniques. Le cabinet Poirier Fontaine a rédigé cet appel d’offres en collaboration avec la firme de génie GBi Experts-conseils.
      Manque de transparence reproché
      Outre l’enjeu financier, les opposants au projet de Mont-Royal soutiennent que l’administration du maire Philippe Roy manque de transparence. « Depuis le début du projet en 2016, la Ville s’appuie seulement sur les résultats d’un sondage et sur le point de vue des groupes ciblés, restreints et des gens qu’elle a choisis. De plus, il n’y a pas de traces, de documents et de suivis de ces rencontres », affirme Barbara Lapointe, une citoyenne qui suit de près les activités de la municipalité.
      Il n’est donc pas question de donner un chèque en blanc. - Barbara Lapointe, citoyenne de Mont-Royal
      Si Mme Lapointe dit ne pas s’opposer à la construction d’un nouveau complexe sportif et communautaire, elle estime toutefois que le projet actuel est « démesuré ». 
      De son côté, le maire défend avec force le projet, qui fait partie de ses engagements électoraux de 2013. Il reconnaît toutefois que la population n’a peut-être pas été informée adéquatement. « Mea culpa. Peut-être qu’on a mal communiqué le projet, qui est super, selon nous, pour la communauté. Ce référendum est donc une campagne d’information », dit-il en soulignant qu’il s’appuie sur « une trentaine d’ambassadeurs » qui soutiennent la campagne du Oui. 
      M. Roy soutient que Mont-Royal possède une marge de manœuvre financière suffisante pour construire le nouveau complexe. Il prévient, par ailleurs, que le projet ne sera pas modifié si le règlement d’emprunt est refusé par voie référendaire. « On n’a pas l’intention de présenter un plan B le cas échéant. […] Ce qu’on a annoncé, c’est qu’on va devoir rénover le vieux centre des loisirs, ce qu’on estime à 4 à 6 millions », explique le maire.
      https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/202002/08/01-5260177-la-construction-dun-vaste-complexe-sportif-divise-la-population-de-mont-royal.php

    • By SkahHigh
      28 juillet 2018
      Tel que prévu, le remblaiement à Mont-Royal!



      Selon ce qu’on m’a dit, il était supposé y avoir des forages à Canora ce week-end en prévision de la démolition de la station, mais il y a eu un problème de permis avec la ville.
×
×
  • Create New...