Jump to content

Recommended Posts

Wow!!! C'est un tour de force! Un autre Montréalais qui s'affirme à l'étranger.

 

Michel Dolbec

La Presse Canadienne

Paris

 

L'écrivain québécois d'origine haïtienne, Dany Laferrière, a remporté mercredi le Prix Médicis pour L'énigme du retour, son 19e ouvrage publié au Québec par les Éditions Boréal et en France par Grasset.

 

121661-dany-laferriere-recu-prix-paris.jpg

 

Le romancier l'a emporté dès le premier tour de scrutin par quatre voix contre une à Justine Lévy pour Mauvaise fille et une autre à Alain Blottière pour Le Tombeau de Tommy.Le nom du lauréat a été dévoilé dans un restaurant de la Place de l'Odéon, envahi par les médias. Immédiatement, Laferrière a été happé par un tourbillon d'interviews, qui risque de durer un bon moment.

 

«Un prix, c'est une fête, a déclaré Laferrière, quelques minutes plus tard. Ma vie d'écrivain, c'est une intimité qui se nourrit d'abord d'angoisse et d'inquiétude. Le prix ne peut que me sortir de cette zone d'angoisse, légèrement, mais pas plus. Ça va durer deux jours.»

 

Dany Laferrière est ravi d'avoir décroché le Médicis, prix prestigieux qui nourrit, souligne-t-il, un «certain sens du risque». «Je ne pouvais rêver meilleur prix pour ce livre-là», a-t-il dit en parlant de L'énigme du retour, dans lequel s'entremêlent les rythmes et les formes d'écriture.

 

Mais le romancier garde la tête froide. «Un prix, ça ne change pas la vie d'un écrivain, du moins si on s'en tient à la littérature. C'est mon 19e ouvrage: c'est trop tard pour changer», ajoute-t-il avec malice.

 

Dany Laferrière est le deuxième écrivain québécois à remporter le Médicis, après Marie-Claire Blais en 1966 pour Une saison dans la vie d'Emmanuel, et le sixième canadien à se tailler une place dans l'implacable course aux prix littéraires français.

 

Les écrivains canadiens, en l'occurrence des écrivaines, qui ont remporté des prix littéraires en France se comptent d'ailleurs sur les doigts d'une main. Gabrielle Roy avait été la première, elle qui avait décroché le Femina en 1947, pour Bonheur d'occasion. Anne Hébert, qui vivait à Paris, avait eu droit à la même récompense en 1982 pour Les fous de Bassan, tout comme Nancy Houston en 2002 pour Lignes de faille.

 

L'Acadienne Antoine Maillet avait reçu pour sa part en 1979 le plus prestigieux des prix littéraires français, le Goncourt, pour Pélagie la Charrette.

 

 

http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/200911/04/01-918165-dany-laferriere-remporte-le-prix-medicis.php

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...