Jump to content

Recommended Posts

header.jpg

 

2008 GREY CUP PROGRAMMING LAUNCH

 

LANCEMENT DE LA PROGRAMMATION DES FESTIVITÉS DE LA COUPE GREY

 

Le Village de la Coupe Grey de retour au centre-ville

 

Montréal, le 26 mai 2008 – Moins de six mois avant le match de la Coupe Grey à Montréal, le comité de la Coupe Grey 2008 est fier de dévoiler la programmation des festivités qui auront lieu au Village de la Coupe Grey, situé en plein cœur du centre-ville de Montréal. Des artistes québécois et canadiens de qualité dont les Porn Flakes, Kellylee Evans, Rock Story et Elevation (Hommage à U2) offriront des performances sous les chapiteaux du village entre le 19 et le 23 novembre prochain, durant la semaine de la Coupe Grey à Montréal.

 

« Nous aurons une programmation excitante, divertissante et gratuite dans le Village de la Coupe Grey, » a déclaré le Co-Président du comité de la Coupe Grey M. Larry Smith. « Avec l’explosion de la popularité du football, nous invitons les gens de partout au Québec et au pays à participer à cette fête du football et à montrer leurs couleurs. »

 

L’idée originale du Village de la Coupe Grey regroupant toutes les activités est de retour au même endroit qu’en 2001, soit à la Place du Canada située dans le quadrilatère des rues Peel, René-Lévesque, de la Cathédrale et de la Gauchetière. À trois endroits dans le village, on retrouvera les horloges officielles du décompte de la Coupe Grey qui n’est plus qu’à 181 jours.

 

Parmi les autres artistes et différents spectacles gratuits présentés lors des festivités, on retrouve Véronique Labbé, Guy Bélanger, Take the Boys, White Faze, Marc Parent et Wang Dang Doodle, Angel Forrest, Young Soul et Sylvie Desgroseilliers (Motown Show).

 

En plus des festivités du Village de la Coupe Grey, quatre événements majeurs se tiendront au cours de la semaine.

 

Le Gala des joueurs par excellence de la LCF rendra hommage aux meilleurs joueurs de la saison 2008 de la Ligue canadienne de football et se tiendra le 20 novembre au Casino de Montréal.

 

Le Cheer Extravaganza, le très attendu concours des cheerleaders impliquant les équipes de chacune des formations de la LCF, aura lieu au Grand Pavillon du village le 22 novembre.

 

Le Gala Banque Scotia de la Coupe Grey aura lieu le samedi 22 novembre à la Gare Windsor. Plusieurs artistes défileront lors de cette soirée dont la chanteuse Nikki Yanofsky, le groupe de ballet Les Oiseaux du Paradis, Les Chorales et l’humoriste Sugar Sammy.

 

Le Déjeuner des légendes, où les amateurs auront la chance de rencontrer les joueurs qui ont marqué l’histoire de la LCF, se tiendra à la salle de bal de l’Hôtel Mariott-Château Champlain 19 novembre à 9h30.

 

Le 96e match de la Coupe Grey

Un otal de 65 255 spectateurs avaient assisté à la finale en 2001 et l’objectif de l’organisation est d’éclipser le record datant de 1977 alors que 68 318 spectateurs avaient assisté à la conquête de la Coupe Grey des Alouettes sur les Eskimos d’Edmonton au Stade olympique.

 

Près de 40 000 billets ont trouvé preneurs pour le match du 23 novembre. Les amateurs peuvent se procurer leurs billets de trois façons:

 

1) Sur le site internet officiel des Alouettes de Montréal: MontrealAlouettes.com

 

2) Par téléphone sur le réseau Admission: 1-800-361-4595 ou 514-790-1245

 

3) À la billetterie des Alouettes au 1260 University, 1er étage (lun. au ven., de 9h à 17h).

 

Avec des billets à partir de 84$, il s’agit d’un des événements sportifs majeurs les plus abordables. Les partisans doivent faire vite s’ils veulent obtenir des bons billets.

______________________________________________________________________________

 

The Grey Cup Village returns to downtown

 

Montreal, May 26, 2008 – With less than six months to go before the 96th Grey Cup in Montreal, the 2008 Grey Cup Committee is proud to unveil the programming of festivities which will take place in the Grey Cup Village, located in the heart of downtown Montreal. Several quality artists from Quebec and the rest of Canada including Porn Flakes, Kellylee Evans, Rock Story and Elevation (U2 cover band) will perform in the village between Nov. 19 and Nov. 23, during the week leading up to the game.

 

“Our programming in the Grey Cup Village will be exciting, entertaining and free,” said Grey Cup committee Co-President Mr. Larry Smith. “We invite people from all over the province and the rest of the country to participate in this great celebration of football and to show their team colours with pride.”

 

The original idea of the Grey Cup Village concentrating all the activities in the central area returns to the location where it was created in 2001, at Place du Canada, located between Peel, René-Lévesque, de la Cathédrale and de la Gauchetière streets. All fans will be aware that we are only 181 days away from Grey Cup as showcased in three different locations in the village on the official Grey Cup countdown clocks.

 

Among other artists and free shows during the festivities will be Véronique Labbé, Guy Bélanger, Take the Boys, White Faze, Marc Parent et Wang Dang Doodle, Angel Forrest, Young Soul, and Sylvie Desgroseilliers (Motown Show).

 

In addition to the Grey Cup Village festivities, four major events will take place during the week.

 

The CFL Player Awards will honour the best players of the Canadian Football League’s 2008 season on Nov. 20 at the Casino de Montréal.

 

The always entertaining Cheer Extravaganza cheerleader competition involving every CFL cheer team, will take place in the village’s Grand Pavillon on Nov. 22.

 

The Scotiabank Grey Cup Gala will take place Nov. 22 at Windsor Station. Several artists will be featured that evening including Nikki Yanofsky, ballet troupe Les Oiseaux du Paradis, Les Chorales and comedian Sugar Sammy.

 

The Legends Breakfast, during which fans will have the opportunity to meet several legendary CFL players, will be held in the ballroom of the Mariott-Château Champlain Hotel on Friday November 19, at 9h30.

 

The 96th Grey Cup

 

A total of 65,255 spectators attended the 2001 Grey Cup and the Committee’s objective is to beat the 1977 record when 68,318 fans were on hand for the Alouettes’ conquest over the Edmonton Eskimos at Olympic Stadium.

 

Close to 40,000 tickets have already been sold for the Nov. 23 game. Fans may purchase their tickets one of the following ways:

 

1) On the Montreal Alouettes’ official website: MontrealAlouettes.com

 

2) On the phone at all Admission outlets: 1-800-361-4595 or 514-790-1245

 

3) At the Alouettes’ ticket office at 1260 University, 2nd floor (Mon. thru Fri., 9 a.m. to 5 p.m.).

 

With tickets starting at $84, this is one of the most affordable major sporting events. Fans must act early in order to avoid disappointment.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 82
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

https://ici.radio-canada.ca/sports/1458928/football-ligue-canadienne-alouettes-mobntreal-nouveaux-proprietaires Sid Spiegel et Gary Stern, nouveaux propriétaires des Alouettes Radio-Canada

Les Alouettes l’emporte contre les Tiger-Cats

 

_done_ticatssad2.jpg

 

Photo PC

 

La Presse Canadienne

 

Hamilton

 

Les stratégies de Mark Trestman et le brio d'Anthony Calvillo ont permis aux Alouettes de Montréal de facilement battre les Tiger-Cats de Hamilton 33-10, jeudi, dans le tout premier match de la saison 2008 de la Ligue canadienne de football.

 

Le quart montréalais, qui en est à sa 15e saison dans la LCF - sa 11e avec les Alouettes - a terminé la rencontre en complétant 25 de ses 37 passes, pour des gains de 293 verges et deux touchés.

 

Ces 293 verges ont permis à Calvillo de porter son total en carrière à 53 343, pour ainsi devancer Danny McManus au deuxième rang de l'histoire de la LCF. McManus a complété sa carrière avec 53 255 verges de gains par la passe.

 

Calvillo a devancé McManus au troisième quart, en complétant une passe de 22 verges à Jason Armstead. Sur le jeu suivant, Calvillo a rejoint Kerry Watkins sur 32 verges pour un touché et porter la marque à 23-3.

 

Damon Allen domine tous les quarts du football professionnel, avec 72 381 verges de gains par la passe.

 

Watkins, de son côté, a complété la rencontre avec six passes captées pour des gains de 102 verges et deux touchés. Avon Cobourne a marqué l'autre touché des Alouettes. Le botteur Damon Duval a réussi quatre placements et trois transformations.

 

La performance des Alouettes, qui menaient 16-3 après deux quarts, a permis à Trestman, qui en est à sa première saison en tant qu'entraîneur-chef dans la LCF, de remporter son premier match à la barre de la formation montréalaise, qui a terminé la saison 2007 avec une fiche de 8-10, leur première fiche perdante depuis leur retour dans la LCF, en 1996.

Le match a été plus difficile pour les Tiger-Cats.

 

Le quart partant Casey Printers a connu un match décent, comme en font foi sa fiche de 15-en-21 pour des gains de 203 verges et ses trois courses pour un total de 33 verges, mais il a reçu peu d'aide de ses coéquipiers. Il a d'ailleurs été victime de trois sacs et les Tiger-Cats ont commis trois revirements, contre aucun pour les Alouettes.

 

Tre Smith a marqué l'unique touché des Tiger-Cats sur une course de 75 verges au quatrième quart, mais les Alouettes menaient déjà par 30 points à ce moment. Nick Setta a ajouté un placement et une transformation.

____________________________________________________________________________

 

Just like old times

calvillo_pass_courtesy_380.jpg

 

DAVID NAYLOR

 

From Friday's Globe and Mail

 

June 26, 2008 at 10:28 PM EDT

 

HAMILTON — For a team determined to avoid the kind of dreadful start that has buried it by mid-season three years in a row, the Hamilton Tiger-Cats had about as many bad omens in one half of football as one could imagine.

 

Their first series of ended in an unsuccessful third-down gamble. Their first successfully completed pass was fumbled away. And by the time Montreal Alouettes quarterback Anthony Calvillo had directed his team to a 16-0 lead midway through the second quarter, the Ticats had run just seven plays from scrimmage.

 

Climbing out of that kind of whole is tough for any team. And though Hamilton (0-1) certainly didn't roll over at any point of last night's 33-10 loss, there was never a sense of Montreal (1-0) being in any danger, right from the opening kickoff.

 

But if Hamilton fans – and judging by last night's crowd of 20,587 at Ivor Wynne Stadium, there are considerably fewer of them than there were at the start of last season – were looking for reasons to hope, they found it in quarterback Casey Printers, who looked at times a lot more like the 2004 CFL most outstanding player than the bewildered soul who showed up in Hamilton halfway through last season. Montreal Alouettes quarterback Anthony Calvillo launches a pass as he is hit by Hamilton Tiger-Cats defensive lineman Dominic Lewis.

 

Granted, it was tough for Printers to do much when he was barely on the field for a good part of the first half, and spent a good part of the rest of the game running for his life. But the poise, accuracy and that ability to throw on the run displayed last night is the kind of thing that should give Steeltown fans a little hope.

 

Hamilton's timing on offence always wasn't sharp, forcing Printers to make plays by either threading the needle into tight coverage or scrambling to buy time until his receivers could get open. And when he moved his team the length of the field in the final minute of the half – starting at the Hamilton two-yard line and finishing and travelling 99 yards for Hamilton's only field goal of the half – it was perhaps a glimpse of things to come.

 

With three receivers who are new to the CFL in Scott Mitchell, Eddie Cohen and Willie Ponder, Printers was doing much of the work himself last night. That made for some exciting football, but the team that made Printers among the highest-paid players in the league can't be happy seeing their quarterback take as many tough shots as he did against the Als.

 

Aside from Printers going 15 of 21 for 203 yards without an interception, there wasn't much else the Tiger-Cats did right besides a 75-yard touchdown run by Tre Smith that means Hamilton won't go into next week still seeking its first major of the season.

 

Overall, Hamilton is now 1-17 in games played in June and July since 2004.

 

The Alouettes, meanwhile, playing with a roster very similar to the one that managed the team's first sub-.500 season last season since the franchise was reborn in 1996, looked from the opening kickoff as though they expected to win last night.

 

Their offence looked sharp and rejuvenated under first-year CFL head coach Marc Trestman, going heavy on the pass, including on the first nine plays from scrimmage.

 

Calvillo attacked the Hamilton defence down the middle with mid-range passes, getting rid of the ball quickly to avoid a decent pass rush coming from the Hamilton front as he went 25 of 37 for 293 yards and two touchdowns before giving way to backup Brad Banks.

 

Early in the second half, a pass to Jason Armstead put Calvillo ahead of Danny McManus (53,255 yards) for second on the CFL's career passing list, trailing only Damon Allen, who retired this spring.

 

Calvillo spread the ball around but Montreal's biggest weapon was Avon Cobourne, who'd touched the ball just 50 times the past two seasons. Last night he had six receptions and nine carries for 126 total yards and a touchdown, often turning short passes into big gains with his aggressive running.

 

Montreal added to its lead late in the third quarter, when Calvillo hit Kerry Watkins with a 32-yard touchdown pass late in the third quarter that gave Montreal a 23-3 lead.

 

Coburn's three-yard touchdown with 6:58 in the fourth quarter sealed the deal by putting the Als up by 27 points.

 

http://www.globesports.com/servlet/story/RTGAM.20080626.w-cfl-ticats-early27/GSStory/GlobeSportsFootball/home

 

Link to post
Share on other sites

SO did I. True that the Als looked impressive last night, we should not forget that they were playing the pathetic Tiger Cats.

 

For some reason, i doubt the Als would have looked that impressive if they were playing against the Lions or the Blue Bombers!

Link to post
Share on other sites

Trestman a relevé le premier défi

 

Pierre Vercheval

Samedi 28 juin 2008

 

Ce que j’ai le plus apprécié dans le match de jeudi contre les Tiger-Cats de Hamilton, c’est qu’il semblait y avoir une belle complicité entre toutes les unités chez les Alouettes.

 

L’attaque a marqué des points tôt dans la rencontre, ce qui permet alors à la défensive de jouer de façon beaucoup plus détendue et de ne pas avoir peur de donner des points à l’adversaire. La défensive a forcé les Tiger-Cats à commettre des revirements, permettant ainsi à l’attaque de profiter d’un excellent positionnement sur le terrain. Damon Duval a aussi été brillant sur les bottés de dégagement en refoulant l’autre équipe profondément dans son territoire à de nombreuses occasions. Bref, il y avait une belle symbiose entre tout le monde. C’était particulièrement agréable à regarder.

 

C’est plaisant, car les 25 jours qu’auront duré le camp d’entraînement ont été très durs. C’était beaucoup plus difficile aux plans physique et mental que par les années passées. Les entraînements étaient plus intenses, tandis que les séances de visionnement étaient plus longues. Les joueurs n’ont vraiment pas eu beaucoup de moments libres. La victoire de jeudi est simplement venue récompenser les efforts de tout le monde.

 

Des points positifs à la tonne

 

Le receveur de passes québécois Danny Desriveaux m’a impressionné après avoir été solidement frappé sur le tout premier jeu de la partie. Même s’il a été sonné, il est revenu dans le match, le terminant avec six attrapés. Il ne faut pas oublier qu’il remplace un certain Ben Cahoon et qu’il de très grands souliers à remplir. Ce que j’ai le plus aimé, c’est que Desriveaux a joué de la même façon que Cahoon. Il a été très tough. D’une certaine façon, il a imité le maître! Je n’ai vraiment pas été surpris de sa prestation puisqu’il a tellement connu un bon camp d’entraînement.

 

Le porteur de ballon Avon Cobourne a quant à lui causé une belle surprise. Tout le monde le savait excellent sur les unités spéciales et il a saisi sa chance à la position de demi. Il a excellé tant sur les jeux au sol que sur les jeux par la passe. Cobourne a aussi très bien fait dans le rôle de bloqueur.

 

Il ne faut également pas passer sous silence le travail d’Anthony Calvillo. Il faut se rappeler que sa première rencontre la saison dernière avait été plutôt laborieuse, alors qu’il s’était fait intercepter à trois reprises. Et comme sa préparation de l’an dernier ressemblait étrangement à celle de cette année, il était possible de croire que les choses se dérouleraient de la même façon.

 

Le scénario a toutefois été complètement différent. Calvillo prenait les bonnes décisions et semblait vraiment à l’aise. Il s’est même permis d’échapper à la pression comme le font les quarts les plus mobiles! De plus, il a gagné des premiers jeux avec des courses. Mais comme rien n’est parfait, certaines passes dans les zones profondes de Calvillo manquaient cruellement de force, forçant son receveur à appliquer les freins et surtout permettant au demi défensif de revenir dans le jeu.

 

Finalement, Duval est revenu en force après sa contre-performance de la semaine dernière lors d’un match préparatoire. Il a réussi ses quatre tentatives de placement en plus d’exceller sur les bottés dégagement comme je l’ai mentionné précédemment.

Une attaque diversifiée

 

Toujours du côté des points positifs, l’entraîneur-chef Marc Trestman n’a pas hésité à faire confiance à tout le monde. Huit joueurs différents ont capté des passes, tandis qu’il y en a trois qui ont porté le ballon. Trestman a également attaqué les trois zones (courte, intermédiaire et profonde), envoyant ainsi une quantité phénoménale d’information à la défensive adverse, qui en a eu plein les bras tout au long de la rencontre.

 

L’attaque a inscrit 16 points en première demie et 17 autres en deuxième, ce qui est très encourageant. À combien de reprises l’an dernier l’attaque des Alouettes a-t-elle été blanchie en deuxième demie?

 

Le travail de Trestman, qui appelle les jeux, m’a beaucoup plus. Il a vraiment développé cet art pendant toutes ses années passées dans la Ligue nationale de football. Ce n’est pas tant que son livre de jeux est plus épais que celui des autres. C’est que Trestman semble avoir le flair pour toujours appeler les jeux au bon moment.

 

J’aime également ce qu’il dégage. Les hauts ne sont jamais trop hauts et les bas ne sont jamais trop bas. Il inspire la confiance et l’assurance. C’est évident qu’il ne faut pas partir en peur à la suite de cette victoire contre les Tiger-Cats, mais les Alouettes ont fait ce qu’ils avaient à faire : se sauver avec les deux points de la victoire.

 

Et ce qu’il y a de plus merveilleux dans tout cela, c’est qu’il y aura un prochain test très rapidement. Nul doute que les Blue Bombers de Winnipeg sont déjà en train d’étudier les premières bandes vidéo des « nouveaux » Alouettes.

 

http://www.rds.ca/alouettes/chroniques/254650.html

 

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Boulay à l'entraînement

 

Lundi 04 août 2008

RDS.ca

 

Étienne Boulay Étienne Boulay participera à son premier entraînement avec les Alouettes cet après-midi. Il s'agira de sa première présence avec l'équipe montréalaise depuis sa libération par les Jets de New York le 24 juillet dernier.

 

Il a rencontré les entraîneurs, dimanche, et a pris part aux réunions d'équipe.

 

L'entraînement doit débuter vers 13h.

 

Le vice-président et directeur général des Alouettes Jim Popp a également annoncé la venue de deux autres nouveaux joueurs qui viendront également appuyer la défensive.

 

Le demi défensif Gemara Williams (5’8’’, 195 lbs.) a passé les deux dernières saisons avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre dans la NFL. Diplômé de l’Université de Buffalo, Williams a 25 ans.

 

Jerron Wishom (6’0“, 197 lbs.), 26 ans, est un demi de coin de l’Université Louisiana Tech. Depuis 2005, il a évolué dans la NFL pour les Texans de Houston, les Packers de Green Bay, les 49ers de San Francisco, les Vikings du Minnesota et les Cowboys de Dallas.

Link to post
Share on other sites

Les Bombers déclassés

 

610x.jpg

 

Vendredi 08 août 2008

RDS.ca

 

La soirée a été longue à Winnipeg, la nuit et le reste de la saison risquent de l'être tout autant pour les Blue Bombers, qui ont goûté à la médecine des Alouettes de Montréal, qui cette fois n'ont pas ralenti la cadence en fin de match pour l'emporter facilement 39-11 devant 27 674 spectateurs au Canad Inns Stadium.

 

Il s'agit d'un deuxième gain de suite pour les Montréalais. C'est aussi une deuxième victoire contre Winnipeg cette saison. Les Alouettes sont en tête de la section Est avec quatre victoires en sept parties.

 

Après avoir donné plus de 30 points à l'adversaire au cours des trois matchs précédents, les Alouettes ont limité les Bombers à seulement 11 points au tableau.

 

Les Blue Bombers, finalistes de la dernière coupe Grey, ont subi un sixième revers en sept parties. Le poste de l'entraîneur Doug Berry pourrait lui échapper bientôt si son équipe ne retrouve pas le chemin de la victoire rapidement.

 

Le botteur Damon Duval est aussi régulier qu'une montre suisse cette saison. Il a battu les Bombers à lui seul avec six placements en autant de tentatives, un sommet en carrière. Il a notamment réussi son plus long coup de pied de la saison, une réussite de 52 verges. Il a réussi 22 placements cette saison en 23 chances.

 

Avon Cobourne a de nouveau brillé au sol récoltant plus de 100 verges dans un quatrième match cette saison dont un troisième de suite. Il a également marqué le dernier majeur de son équipe dans les derniers instants du match. Il a terminé la partie avec 131 verges en 21 courses.

 

Le quart Anthony Calvillo a accumulé 290 verges en gains avec 25 passes complétées en 35 tentatives. Il a notamment rejoint Brian Bratton avec une passe de 29 verges pour un majeur.

 

L'autre touché des Alouettes a été inscrit par le quart auxiliaire Adrian McPherson à l'aide d'une course d'une verge quand Marc Trestman a commandé la formation jumbo à la porte des buts.

 

Le quart des Bombers Ryan Dinwiddie a connu une sortie difficile, ce qui a incité son entraîneur à le remplacer par Kevin Glenn au quatrième quart. Le vétéran n'a pas tardé à faire sentir sa présence en complétant une passe de touché à Derick Armstrong mais comme l'écart était trop grand, Winnipeg n'a jamais menacé les Alouettes.

 

Glenn a réussi huit de ses 12 passes pour 80 verges.

 

Dinwiddie a réussi 16 de ses 26 passes pour des gains de 193 verges. Il a aussi été intercepté une fois. Il a été victime de deux sacks également. Faut dire à sa défense qu'il devait travailler sans les receveurs de passes Milt Stegall, Terrence Edwards et Kerry Johnson.

 

Le botteur des Bombers, Alexis Serna, a connu une soirée à oublier ratant trois placements dont deux d'une distance de 49 verges.

 

Le porteur de ballon Charles Roberts n'a pas encore été en mesure de cumuler au moins 100 verges dans un match cette saison. Il a amassé 61 verges en onze courses.

 

Étienne Boulay a effectué une première présence avec les Alouettes cette année au début du deuxième quart. Trestman l'a employé au poste de maraudeur. Dès sa première séquence, Boulay a aidé T.J. Hill à réaliser un sack du quart contre Dinwiddie.

Link to post
Share on other sites
  • 5 weeks later...

Seuls dans l'Est

259349_resize.jpg

 

Dimanche 07 septembre 2008

RDS.ca

 

Anthony Calvillo est au 3e rang de la LCF pour les passes de touché. Les Alouettes de Montréal ont profité de la visite des Argonauts de Toronto pour se payer un pique-nique de cinq touchés au Stade Percival-Molson, dimanche. Les oiseaux rares ont signé une cinquième victoire de suite, un gain facile de 45-19 pour conserver leur fiche parfaite face aux équipes de l'Est.

 

Le quart Anthony Calvillo a réussi trois passes de touché en plus d'en marquer un sur une course pour permettre aux Alouettes de se donner une avance de six points au sommet de la division Est. Les Alouettes ont remporté leurs six rencontres contre leurs rivaux de section depuis le début de la campagne.

 

Calvillo a devancé Matt Dunigan avec une 307e passe de touché en carrière, quand il a rejoint Jamel Richardson sur dix verges au deuxième quart. Damon Allen (394) et Ron Lancaster (333) sont les meneurs dans l'histoire du circuit.

 

Quelques secondes avant la fin de la première demie, Calvillo a rejoint Kerry Watkins sur trois verges. Ce majeur permettait aux Alouettes de retraiter au vestiaire avec une avance de 17-3. Watkins, avec 108 verges, a récolté plus de 100 verges dans un troisième match.

 

Ben Cahoon a récolté 110 en captant onze passes de son quart. Il est grimpé au neuvième rang de l'histoire de la LCF pour les verges de gains en carrière avec 10 864.

 

Brian Bratton a inscrit son cinquième majeur de la campagne après avoir capté une passe de 12 verges de Calvillo après une ballon échappé par les Argos à leur ligne de 31.

 

Calvillo a fait 31-13 quand il a parcouru les huit verges qui le séparaient de la ligne des buts au dernier quart. Il a complété 36 de ses 49 passes pour des gains de 369 verges.

 

Pour la première fois de la saison, les Alouettes n'ont pas marqué de point au premier quart avant d'ouvrir la machine dès la deuxième période et ce, en dépit du meilleur porteur de l'équipe.

 

Les unités spéciales des deux équipes ont participé au spectacle. Les spécialistes des retours de bottés des deux formations ont marqué un majeur chacun. D'abord pour les visiteurs, Dominique Dorsey a gambadé sur 92 verges pour un majeur. Larry Taylor a répliqué pour les Alouettes avec un retour de botté de 69 verges. Taylor a amassé 134 verges.

 

Le botteur Damon Duval, qui n'avait raté que trois tentatives en neuf parties cette saison, a connu des ennuis en début de rencontre, ratant ses deux premières tentatives sur des distances de 42 et 44 verges avant de réussir un coup de pied de 30 verges. Il semble éprouver des problèmes face aux Torontois puisqu'il deux de ses trois tentatives ratées avaient été contre les Argos, le 15 août dernier.

 

Son vis-à-vis Mike Vanderjagt a été parfait en deux tentatives.

 

Le quart des Argos Kerry Joseph a connu une partie ordinaire, étant intercepté à deux reprises. Il a complété 21 de ses 40 passes pour des gains de 259 verges.

 

Il a réussi une passe pour un majeur à Arland Bruce III sur dix verges mais le mal était déjà fait pour les Argos, qui ont maintenant un dossier de 4-6.

 

Mike Imoh a amorcé un premier match depuis le 8 octobre 2007 dans le champ arrière à la place d'Avon Cobourne, blessé à une cheville. Il a effectué 12 courses pour des gains de 75 verges.

 

Adrian McPherson a ajouté un majeur pour les Alouettes en fin de partie.

 

Vendredi, les Alouettes ont rendez-vous avec les Stampeders à Calgary.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Trop forts les Alouettes

 

Dimanche 28 septembre 2008

RDS.ca

 

Les Alouettes ont livré une deuxième performance exceptionnelle de suite sur le terrain du stade Percival-Molson et ils ont vaincu les champions en titre de la coupe Grey, les Roughriders de la Saskatchewan, 37-12. Cette victoire assure aux Alouettes une place en éliminatoires.

 

Le match s’est amorcé avec des dégagements sur les quatre premières séries du match.

 

À leur troisième possession, les Alouettes se sont inscrits au pointage lorsque Damon Duval a raté un placement de 44 verges. Un point a été accordé sur le jeu.

 

Sur la séquence suivante, les Roughriders ont répliqué avec un placement de huit verges pour prendre les devants. Le jeu clé a été une passe et course de 72 verges de Michael Bishop à Rob Bagg. Sur le jeu, Chip Cox a bien failli intercepter la passe, mais le ballon s’est faufilé jusqu’au receveur de la Saskatchewan qui a réussi à échapper à Davis Sanchez pour se rendre jusqu’à deux verges de la zone des buts. La défensive montréalaise s’est toutefois reprise en bloquant coup sur coup Hughes et Bishop qui ont tenté de marquer par la course.

 

À la reprise, Anthony Calvillo a orchestré une poussée qui a mené au touché d’Adrian MacPherson sur une course d’une verge. Calvillo a complété les cinq passes qu’il a tentées pour 49 verges. MacPherson a réussi une course de 15 verges avant de réussir son touché.

 

Les Alouettes ont ajouté à leur avance quand Kerry Carter a capté sa première passe de touché de la saison, un jeu de 21 verges avec un peu plus de quatre minutes à faire à la demie. C’était alors 15-3 pour les Alouettes.

 

Les Alouettes ont continué leur bon travail en marquant un troisième touché, cette fois sur un attrapé spectaculaire d’une seule main de Jamel Richardson. Calvillo a encore une fois construit cette poussée avec six passes complétées, dont trois à Richardson.

 

Durant cette séquence, Ben Cahoon a capté une 822e passe en carrière, passant ainsi au 7e rang de l’histoire dans la LCF.

 

Les Roughriders ont marqué un deuxième placement avec moins de 30 secondes à faire. Luca Congi a botté le ballon entre les poteaux sur une distance de 40 verges.

 

Au retour de la pause de la mi-temps, les Roughriders ont démontré quelques signes d’éveil quand Michael Bishop a complété quelques longues passes dont une de 35 verges à Weston Dressler dès le premier jeu du troisième quart et une autre de 49 verges à Bagg lors de la deuxième séquence offensive de la Saskatchewan.

 

Luca Congi a encore une fois utilisé son pied pour ajouter des points au tableau indicateur lors de la deuxième possession des Riders. Cette fois, il a réussi son coup sur une distance de 21 verges.

 

Les Roughriders ont bien tenté de se remettre dans la partie et ils ont cru en leurs chances quand Patrick a intercepté une passe de Calvillo. Le bonheur fut toutefois de courte durée car Diamond Ferri a à son tour intercepté le quart Michael Bishop et ramené le ballon à la ligne de 10 verges

 

Anthony Calvillo n’allait pas rater cette opportunité et il a lancé sa troisième passe de touché du match quand il a rejoint Brian Bratton sur le premier jeu. Les Alouettes menaient alors 29-9.

 

Congi a ensuite réussi un quatrième placement sur le dernier jeu du troisième quart pour couronner une poussée de 59 verges des siens.

 

Au quatrième quart, Avon Cobourne a couronné son retour au jeu avec un touché de deux verges avec moins de cinq minutes à faire au match pour clouer le cercueil des visiteurs.

 

Anthony Calvillo a complété 27 de ses 39 passes pour 287 verges de gain, dont 210 en première demie), trois touchés et une interception. À son retour au jeu, Avon Cobourne a porté le ballon 17 fois pour 125 verges et un touché. Ben Cahoon et Jamel Richardson ont été les cibles favorites de Calvillo avec huit attrapés chacun.

 

Du côté des Roughriders, Michael Bishop a complété 22 de ses 41 passes pour 361 verges. Il n’a lancé aucune passe de touché et a été intercepté à deux reprises, dont une fois par Étienne Boulay.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By ScarletCoral
      J'ai compilé la liste des pages contenant les différents documents présentés lors de assemblées publiques de consultation tels que les documents du PPCMOI

      Pas tous les arrondissements sont aussi assidus à publier les documents contenant les rendus des projets à l'étude. Certains ont juste une page d'information sur le CCU
      Les meilleurs sont : CDN-NDG, le Plateau-Mont-Royal, Le Sud-Ouest, Mercier-Hochelaga-Maisonneve, Ville-Marie et Verdun
      Ahuntsic-Cartierville :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7957,142581083&_dad=portal&_schema=PORTAL  https://montreal.ca/articles/consultations-ecrites-ahuntsic-cartierville Anjou :  https://montreal.ca/actualites/les-consultations-ecrites-en-cours-anjou Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7497,142955988&_dad=portal&_schema=PORTAL  https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-cdn-ndg Lachine Voir dans la liste des événements de l'arrondissement : https://montreal.ca/evenements?dc_coverage.boroughs.code=LCH&mtl_content.evenements.event_type.code=TEV05,TEV06&orderBy=dc_temporal.start LaSalle Voir dans la liste des événements de l'arrondissement : https://montreal.ca/evenements?dc_coverage.boroughs.code=LSL&mtl_content.evenements.event_type.code=TEV05,TEV06&orderBy=dc_temporal.start Le Plateau-Mont-Royal :  Assemblées publiques : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7297,74659611&_dad=portal&_schema=PORTAL Séances du comité d'étude des demandes de démolition : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7297,81015593&_dad=portal&_schema=PORTAL Le Sud-Ouest :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7757,84961577&_dad=portal&_schema=PORTAL   https://montreal.ca/articles/consultations-ecrites-dans-le-sud-ouest L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève : Procès-verbaux du CCU : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8497,142762272&_dad=portal&_schema=PORTAL https://montreal.ca/articles/consultations-ecrites-lile-bizard-sainte-genevieve Mercier–Hochelaga–Maisonneuve :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9417,114239587&_dad=portal&_schema=PORTAL  https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-mhm Montréal-Nord :  https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-montreal-nord Outremont :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8517,95571727&_dad=portal&_schema=PORTAL#documents Voir dans la liste des nouvelles de l'arrondissement : https://montreal.ca/nouvelles?dc_coverage.boroughs.code=OUT Pierrefonds-Roxboro : Ordres du jour du CCU : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8377,142652423&_dad=portal&_schema=PORTAL https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-pierrefonds-roxboro Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7697,83667580&_dad=portal&_schema=PORTAL  https://montreal.ca/articles/consultations-publiques-ecrites-consultez-les-dossiers-en-cours Rosemont–La Petite-Patrie :  https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-rosemont-la-petite-patrie Saint-Laurent : Dates des séances publiques du CCU : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7937,87207739&_dad=portal&_schema=PORTAL  https://montreal.ca/articles/consultations-publiques-virtuelles-saint-laurent Saint-Léonard : dernière mise à jour en 2017 : https://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7157,142045745&_dad=portal&_schema=PORTAL https://montreal.ca/articles/consultation-ecrite-en-cours-saint-leonard Verdun :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8637,96045934&_dad=portal&_schema=PORTAL https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-verdun Ville-Marie :  http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,127951572&_dad=portal&_schema=PORTAL  https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-ville-marie Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension : https://montreal.ca/articles/consultations-en-mode-virtuel-dans-villeray-saint-michel-parc-extension
    • By CFurtado
      Les entrepreneurs Kurt D. Lynn et Mohamed Hage proposent une petite révolution dans l'industrie montréalaise des légumes. Avec l'aide de Google Earth, ils ont répertorié les plus grands toits plats des bâtiments industriels de Montréal et proposent d'y faire pousser des produits potagers à longueur d'année. À commencer par le toit de cette bâtisse sans nom en périphérie du Marché central qui nourrira 2000 personnes.
       
      Ils sont de ces êtres qu'on appelle des entrepreneurs en série. Mohamed Hage et Kurt D. Lynn se sont d'ailleurs rencontrés il y a quatre ans, alors que le plus âgé aidait le plus jeune à mettre une entreprise sur pied. Ce sont des férus de technologies.
       
      Ils transposent aujourd'hui leur passion des gadgets au potager avec leur nouveau projet: les Fermes Lufa. L'inspiration? «En fait, on tripe tous les deux sur la nourriture», dit simplement le Montréalais à temps partiel, M. Lynn, qui vit l'autre moitié du temps à Toronto. À force d'en discuter ensemble, ils ont voulu changer leur façon de se nourrir en créant leur propre ferme sans pesticides ni OGM. Mais pas question de faire ça en dehors de la ville. «Plus la nourriture s'éloigne d'où elle a été cultivée, plus elle perd sa saveur et sa valeur nutritive. Et plus elle pollue en raison du transport.» Ça, on l'a dit souvent, d'où la tendance au locavorisme, une alimentation qui s'en tient aux produits locaux.
       
      Mais les terres cultivables sont rares sur l'île... Les deux gourmets se sont donc tournés vers les toits des immeubles commerciaux pour élever la première serre commerciale sur un toit d'envergure au Québec, présentement en construction dans le quartier Ahuntsic. «On a fait des recherches et on pense être la première au monde, si on exclut les petits jardins sur des toits qui fournissent des herbes ou certains légumes à quelques restaurants aux États-Unis», dit Kurt D. Lynn. Il y a toutefois déjà quelques jardins collectifs sur les toitures et balcons du Québec et le premier toit vert remonterait aux années 1970 à Montréal, selon le Centre d'écologie urbaine.
       
      Le iPod de l'agriculture
       
      Avec une équipe d'architectes, d'ingénieurs, de scientifiques et d'agents immobiliers, les deux hommes d'affaires ont prévu tous les détails de cette première serre de 31 000 pieds carrés qui offrira ses récoltes, dès le mois de mars, par la vente de paniers. L'équipe a déjà établi que l'eau de la pluie sera recueillie pour arroser les plants, que les coccinelles remplaceront les pesticides et que la distribution, locale, se fera à partir de points de chute pour éviter des trajets en camions. «C'est ça qu'on veut éviter!» dit M. Lynn en pointant un camion qui sort d'un entrepôt, chargé de légumes, qu'un autre camion est venu y déposer... Au total, la serre d'Ahuntsic pourra nourrir 2000 personnes toute l'année.
       
      Mohamed Hage, en bon amateur de technologies, compare les Fermes Lufa au iPod. «Apple a été le premier à mettre ensemble autant de fonctions dans un même objet d'une façon efficace.» Idem pour sa ferme de la rue Antonin-Barbeau, qui réunira la serre, le toit vert, le concept de panier santé et une façon écologique de cultiver. «Ce n'est rien de nouveau, c'est juste une nouvelle combinaison», selon Kurt D. Lynn. Et ce n'est qu'un début: d'autres projets, dont un autre cinq fois plus grand à Montréal, sont prévus dans la province et en Ontario.
       
      L'invitation est lancée à tous les Home Dépôt et Costco de ce monde qui voudraient louer cet espace perdu. Une bonne façon pour ces monstres de béton de faire leur part pour la communauté, croient les deux hommes. «Les gens les détestent lorsqu'ils sont construits. Mais si au moins leurs toits pouvaient nourrir 12 000 personnes...» dit Mohamed Hage. Ces bâtisses sont idéales parce que leurs toits sont plats et solides. Car si la culture hydroponique, donc sans terre, en fait une ferme assez légère, tous les toits ne sont tout de même pas admissibles au royaume des légumes en altitude. Les immeubles coiffés d'une ferme gagnent en échange une isolation totale du côté du toit, puisque la serre permet d'éviter toute perte de chaleur.
       
      10 % des toits de Montréal?
       
      Les deux entrepreneurs de la pousse écolo ont fait appel à une équipe scientifique multidisciplinaire de l'Université McGill pour choisir les produits qui pousseront sur ce toit d'un immeuble sans nom en périphérie du Marché central. Ils recherchent les variétés les plus nutritives et les plus savoureuses. «Ce n'est pas un projet commun: généralement, c'est le fermier qui décide ce que les gens mangent, selon ce qui se conserve le plus longtemps, dit la phytologue Danielle Donnelly, qui étudie en ce moment les concombres et les tomates. Avec ces deux gars, ce sont les nutritionnistes qui décident!»
       
      Le fondateur de Green Roofs for Healthy Cities, une association basée à Toronto qui regroupe l'industrie des toits verts de l'Amérique du Nord, estime qu'environ 10 % des toits des villes canadiennes peuvent accueillir un potager. «À Toronto, ça représente 500 millions de pieds carrés, dit Steven Peck. Ça donne une idée des opportunités. Ce sont des idées encore très nouvelles, émergentes, mais une serre comme ça aura beaucoup de bénéfices sociaux et économiques.»
       
      Le président du Centre d'écologie urbaine de Montréal, Owen Rose, se réjouit qu'une entreprise s'installe ainsi sur un toit. «Le privé aussi a son rôle à jouer pour l'environnement. Et c'est un bon moyen de valoriser l'agriculture urbaine.»
       
      http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/310328/une-ferme-sur-le-toit-sans-pesticides-ni-ogm
    • By ScarletCoral
      Via The Gazette
       
      Lachine Canal was once Canada’s industrial heartland
       
      BY PEGGY CURRAN
      THE GAZETTE
      MAY 16, 2014
       
      As midnight approached on New Year’s Eve, mothers and fathers in St-Henri, Little Burgundy and Point-St-Charles opened their doors to let in the roar of neighbouring factories.
       
      At Redpath Sugar, Belding Corticelli, Stelco, Dominion Textile and Northern Electric, on passing CN trains and freight barges, horns honked and whistles blew to welcome another year in southwest Montreal.
       
      For St-Henri natives Suzanne Lefebvre and Thérèse Bourdeau-Dionne, the clarion call is one of those “mysterious and fascinating” memories that pull them back to childhood and the traditions of a time not so very long ago when the neighbourhoods bordering the Lachine Canal were Canada’s industrial heartland.
       
      Today, construction cranes dominate the landscape as long dormant factories are converted into luxury condominiums. The canal, upstaged in 1959 with the opening of the St. Lawrence Seaway, has become a rambling waterfront park dotted with walkways and bike paths, a favourite of pleasure boaters and urban fishermen. Every year, more traces of the area’s working-class origins vanish.
       
      “This whole zone along the canal is an area of tremendous change,” says Steven High, who holds the Canada Research Chair in Oral History at Concordia University.
       
      “Of course, that brings controversy. For the working-class neighbourhoods of Point-St-Charles, Little Burgundy and St-Henri, there are a lot of questions.”
       
      Two years ago, High and the team at the Centre for Oral History and Digital Storytelling began interviewing about 50 people who grew up, lived, or worked in the area — the first phase in a major project examining local history and the consequences of post-industrial transformation in the working-class neighbourhoods that flank the canal.
       
      The first phase of their research, prepared in conjunction with Parks Canada, features an audio walking tour that allows users to listen to some of those stories as they loop back and forth on a winding 2.5-kilometre trail between Atwater Market and the Saint Gabriel Locks.
       
      “The canal was the industrial heart of Canada,” High said during a recent tour. “When the factories started closing when they built the Seaway, this became redundant. So what do you do with this thing? It had a slow death from ’59 to about ’72. They finally closed it. They opened up all the gates and it became basically a big ditch that was a dumping ground for all the factories that were still here.”
       
      After debating several options — including a plan to fill in the canal and build another highway — Ottawa handed over control to Parks Canada, which reopened the canal for small vessels and built cycle paths, paving the way for gentrification.
       
      “We are looking at the loss of jobs and the old industrial story, but also the subsequent story of rebirth and change, and what that means to the neighbourhoods around the canal,” High said.
       
      “The population of the southwest was cut in half between 1960 and 1991. You see how dramatic the change was here and how quickly jobs were lost and factories were closed.
       
      It didn’t help that the government was demolishing neighbourhoods, whether it was Little Burgundy for public housing, or making way for the Bonaventure and Ville-Marie Expressways.”
       
      Speaking in their own words, some residents recall forbidden joys, such as a furtive swim in the canal or “tours de pont,” which involved jumping on the Charlevoix Bridge as it swung in half to make way for a passing boat.
       
      For others, memories are painful. One man who reflects on the racism experienced by black families in Little Burgundy unable to secure work at the factories in their backyard.
       
      Then there’s the chilling tale of the prolonged labour conflict at the Robin Hood Flour Mill in summer 1977, where eight unarmed strikers were shot. A man hired as a replacement worker during the eight-month dispute describes the daily journey into the plant by train. Security guards with the physique of wrestlers wore fingerless gloves packed with brass knuckles.
       
      “It was an important moment in Canadian labour history,” High said, standing beside the train tracks just beyond the fence surrounding the Robin Hood plant. “Out of that confrontation, we had the first law in North America against replacement workers — the so-called anti-scab law.”
       
      While the audio guide is available with narration in English or French, a decision was made to use the oral testimonials in both languages. “People speak in their own language. So when we walk into Little Burgundy, it is more English, in other parts it is more French.”
       
      Interview subjects include a broad cross-section of ages, backgrounds and perspectives.
       
      “One of the issues in these kind of tours is that there is often a focus on community — that community is good. But how do you get at these stories that maybe divide people, where you haven’t got consensus?
       
      “We tried as much as possible to be true to our interviews, in a sense that people were saying different things. One person would say: ‘I live in this condo and they are making a real contribution.’ Another would say: ‘Those condos have their back to the neighbourhood.’ You get to hear these different voices.”
       
      High said the structure of a walking tour adds another dimension.
       
      “When you are actually listening on site, you are hearing what was, you are seeing what is — and it ain’t the same thing. There is a friction there. It’s political.”
       
      This summer, the Concordia team will venture deeper into Point-St-Charles, Little Burgundy, Griffintown and Goose Village, where they will walk around the neighbourhood with interview subjects.
       
      “It is another way to get people to remember. You can remember just by sitting down over a table, but sometimes that is more chronologically organized, more family-based memories. But if you are out in the neighbourhood, it brings out more community stories.”
       
      High expects those interviews to form the basis for a second audio tour. Meanwhile, Concordia drama and art history students will be working on companion projects for neighbourhood theatre and visual arts events.
       
      As an historian who also happens to live in the Point, High said he is interested in the way people have responded to the dramatic changes that continue to shape these post-industrial districts.
       
      “In Point-St-Charles, what we saw was a lot of community mobilization. It is very much associated with community health movements, social economy movements. So there was a lot of mobilization. Whereas in other neighbourhoods, you have community demobilization and fragmentation. I want to know why. Why is it like this here and like this there?”
       
      But High is also drawn to the simple, compelling truth of people telling their stories.
       
      “Ordinary people live extraordinary lives. We forget that.”
       
      To learn more about the canal project, or to download a copy of the audio guide and accompanying booklet, go to http://postindustrialmontreal.ca/audiowalks/canal
       
      [email protected]
       
      Twitter: peggylcurran
       
      © Copyright © The Montreal Gazette
    • By ChrisDVD
      Le Musée des beaux-arts de Montréal a attiré plus d'un million de visiteurs en 2013
       
      Mise à jour le lundi 17 mars 2014 à 10 h 51
       
      L'année 2013 a été une année record pour le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM).
       
      Pour la première fois en 153 ans d'histoire, plus d'un million de personnes ont participé au cours de l'année à l'une des activités de l'institution montréalaise (visites de collections et d'expositions temporaires, participations aux ateliers, conférences éducatives, concerts, etc.)
       
      Autre record : le musée compte désormais 88 000 membres, ce qui en fait l'institution muséale canadienne la plus populaire sur ce plan.
       
      Chihuly, l'expo la plus populaire de la décennie
       
      À l'été 2013, l'exposition des oeuvres monumentales du sculpteur de verre Dale Chihuly, a attiré, selon les chiffres fournis par l'institution, près de 280 000 visiteurs, la plus importante fréquentation au MBAM au cours des 10 dernières années.
       
      Le MBAM tente d'ailleurs d'acquérir par voie de dons du public Le soleil, œuvre emblématique de l'artiste (notre photo).
       
      Au programme en 2014
       
      La saison contemporaine du MBAM propose deux expositions majeures : Peter Doig en première américaine et 1+1 = 1, quand les collections du Musée des beaux-arts et du Musée d'art contemporain de Montréal conversent.
       
      Par ailleurs, l'exposition La BD s'expose au Musée, amorcée en 2013, se poursuit, mettant en valeur le travail de 15 bédéistes de La Pastèque inspirés par la collection du musée.
       
      L'été devrait quant à lui être consacré aux arts décoratifs et au design avec deux expositions en exclusivité canadienne, dont une présentant la collection de joaillerie de l'orfèvre des tsars Fabergé.
       
      Et cet automne, pour souligner le centenaire de la Première Guerre mondiale, des toiles d'importants maîtres de l'art français postimpressionniste et de l'expressionnisme allemand seront rassemblées, de Van Gogh à Gauguin en passant par Kandinsky et Kirchner.
    • By mtlurb
      L'industrie maritime prépare la population à la croissance de son trafic
       
      MONTREAL (PC) - L'industrie québécoise du transport maritime lance une campagne de sensibilisation pour préparer la population à la croissance de ses activités sur le fleuve Saint-Laurent.
       
      Dotée d'un budget de 3 millions $ sur trois ans, versé à parts égales par l'industrie maritime et Transports Québec, la Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES) veut souligner la contribution de ce secteur d'activité au développement économique de la province.
       
       
       
      Une campagne publicitaire a débuté dimanche à la télévision et se déploiera aussi sur Internet et dans les médias imprimés. Elle sera suivie de tournées régionales, a indiqué jeudi dernier le directeur général de la SODES, Marc Gagnon, après la présentation de cette initiative.
       
      "Pour permettre d'accommoder la croissance du trafic maritime, il faut que la population sache ce qu'on fait et ce que le transport maritime lui apporte, a-t-il dit lors d'une entrevue téléphonique. La publicité télé est simplement la démonstration que les produits qu'on utilise tous les jours dans notre maison viennent par bateau."
      var gnEbMinZIndex = 10000;var gfEbInIframe = false;var gEbBAd = new Object();gEbBAd.nFlightID = 208297;gEbBAd.nWidth = 300;gEbBAd.nHeight = 250;var gstrEbRandnum = new String(Math.random());gstrEbRandnum = gstrEbRandnum.substring(gstrEbRandnum.indexOf(".")+1 , gstrEbRandnum.length);gEbBAd.strNonSupported = "http://bs.serving-sys.com/BurstingPipe/NonSupportedBanner.asp?FlightID=208297&Page=&PluID=0&Width=300&Height=250&Pos=" + gstrEbRandnum;

       
       
      Selon la SODES, qui regroupe notamment des transporteurs et des administrations portuaires, le trafic maritime pourrait augmenter de 40 pour cent d'ici 2015, au Québec, principalement grâce à l'intensification du commerce avec l'Asie. L'an dernier, sur la voie maritime du Saint-Laurent - entre Montréal et les Grands Lacs -, le tonnage de marchandise manutentionnée a augmenté de 9 pour cent. Le fleuve dispose actuellement des infrastructures nécessaires, mais il faut cependant commencer à penser dès maintenant aux effets de cette croissance, a expliqué M. Gagnon.
       
      Selon lui, l'intensification du trafic pourrait éventuellement requérir des projets d'amélioration des réseaux ferroviaires ou routiers. "Tout projet qui va impliquer le transport maritime devra impliquer la population, a affirmé M. Gagnon. Quand les gens ne connaissent pas ce que ça implique, il y a une levée de boucliers."
       
      La SODES, dont le siège est à Québec, met notamment de l'avant le fait que les navires de marchandises produisent moins de gaz à effets de serre que les trains et les camions. Le regroupement élabore aussi une politique pour réduire les impacts environnementaux du trafic maritime.
       
      Parallèlement à cette campagne, des représentants de l'industrie ont amorcé des discussions avec le gouvernement fédéral à propos d'un projet de corridor de commerce Saint-Laurent-Grands Lacs.
       
      "On ne fait pas la campagne de valorisation à cause du corridor mais c'est vrai que tout est lié", a reconnu M. Gagnon.
       
      Le projet de corridor est piloté par des représentants du Forum de concertation sur le transport maritime, l'interface du gouvernement provincial et de l'industrie - qui est aussi à l'origine de la campagne de valorisation.
       
      Ce plan d'axe commercial s'inspire du programme de la porte d'entrée du Pacifique, à Vancouver, où le gouvernement fédéral a prévu, dans son dernier budget, des investissements de 400 millions $ au cours des sept prochaines années.
       
      Ces sommes serviront à la réfection de routes, de ponts, de voies ferrées de même qu'à l'amélioration des services frontaliers. Ces améliorations doivent permettre au Canada de profiter du boom économique asiatique. Le plus récent plan budgétaire fédéral promettait d'investir au total 1 milliard $ dans la porte du Pacifique, sans toutefois préciser d'échéancier.
      Pour l'instant, le secteur maritime québécois n'a pas encore chiffré les montants des investissements qui pourraient devenir nécessaires à cause de la croissance prévue de ses activités. "Ce sur quoi on travaille actuellement, c'est un plan qui vise à déterminer ce qu'il faut comme infrastructures et services pour accommoder la croissance du commerce", a affirmé M. Gagnon.
       
      L'industrie québécoise n'est toutefois pas la seule à faire entendre sa voix auprès du gouvernement fédéral.
       
      L'automne dernier, le premier ministre de la Nouvelle-Ecosse, Rodney MacDonald a rencontré M. Harper pour lui demander d'appuyer son projet de porte d'entrée de l'Atlantique, qu'il évalue à 400 millions $.
      En mars, un groupe de recherche a publié un rapport concluant que le port d'Halifax était le plus avantagé, de tous les ports de l'Est canadien, pour profiter du trafic de conteneurs en provenance de l'Asie.
       
      Le document du Conseil économique des provinces de l'Atlantique notait entre autres que la profondeur de la voie maritime du Saint-Laurent limitait la possibilité que le port de Montréal puisse recevoir les plus gros navires de classe post-Panamax.
       
      Marcel Poitras, président de la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central, affirme que la concurrence entre Halifax et Montréal ne date pas d'hier. Il estime toutefois que le port de la capitale néo-écossaise est désavantagé par sa desserte ferroviaire et routière.
       
      "Leur handicap, c'est le transport par train et par camion et c'est ce qui fait que Montréal reste la plaque tournante pour le marché du Midwest américain", a-t-il dit. M. Gagnon croit lui aussi que la distance qui sépare notamment Halifax de Toronto constitue un obstacle favorisant Montréal, où transitent annuellement plus d'un million de conteneurs, deux fois plus que dans le port de la Nouvelle-Ecosse. Mais il reconnaît que la région Saint-Laurent-Grands Lacs a pris du retard comparativement aux initiatives de M. MacDonald.
       
      "Est-ce qu'on a pris du retard, oui, je suis prêt à l'admettre, a dit M. Gagnon. Mais est-ce que le plan de M. MacDonald est crédible? Ca, je n'en ai aucune idée."



×
×
  • Create New...