Jump to content

mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Les détaillants devront baisser leurs prix

 

 

18 octobre 2007 - 06h32

La Presse

Laurier Cloutier

 

 

Avec des prix encore très élevés, les détaillants encaissent des profits jamais vu depuis 15 ans, ce que le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a du mal à justifier.

Le président-directeur général du CQCD, Gaston Lafleur a fini par reconnaître, mercredi, «qu'en bout de ligne, les pressions du marché vont finir par faire baisser les prix des détaillants. Il faut par contre donner le temps au marché de s'ajuster».

 

Les ventes des détaillants québécois devraient encore s'améliorer au cours des six prochains mois, selon un sondage semi-annuel et l'indice de confiance des consommateurs du Québec, dévoilés mercredi par Gaston Lafleur et Jean-François Grenier, président de Géocom Recherche.

 

Tout semble converger vers la meilleure hausse des affaires des magasins depuis 2002.

 

[/url]

Malgré tout, les détaillants tardent à baisser leurs prix depuis la parité du huard avec le dollar américain, et des clients attendent qu'ils les corrigent.

 

Les détaillants canadiens ont d'ailleurs décidé d'amener leurs marges de profits à des niveaux jamais vus depuis la fin des années 80, selon une étude de Marc Pinsonneault, économiste principal de la Financière Banque Nationale.

 

En dépit de la parité du huard, l'indice des prix à la consommation (IPC) pour les biens durables (meubles, télés) demeure en hausse de 2% comparativement à 2002 au Canada.

 

Aux États-Unis par contre, malgré une forte chute du dollar américain depuis 2002, cet IPC a reculé de 3%.

 

Les marges de profits atteignent des records au Canada dans les vêtements, les meubles, les appareils électroniques, les grands magasins et les magasins généraux.

 

Il y a de la latitude au pays, selon Marc Pinsonneault, pour des baisses de prix au détail qui limiteraient les achats aux États-Unis d'ici les Fêtes.

 

La baisse de l'IPC pourrait même surprendre.

 

«Le marché va peut-être provoquer des ajustements de prix aux Fêtes, déclare Gaston Lafleur. Par contre, le huard n'est pas le seul facteur qui détermine les prix au détail.»

 

Les chaînes commandent souvent leurs produits jusqu'à un an d'avance. Il y a aussi le transport, le loyer et les charges sociales à payer, note le président. Les prix varient d'ailleurs d'un coin de rue à l'autre.

 

Gaston Lafleur ne saurait dire quand les prix vont s'ajuster. La correction des prix n'est pas plus rapide parce que le détaillant se trouve au bout de la chaîne d'approvisionnements, après le grossiste, le distributeur et l'importateur.

 

Et «c'est possible» que ces derniers en profitent actuellement, dit-il.

 

«Il ne faut pas paniquer, le huard peut traverser une bulle spéculative temporaire», lance Gaston Lafleur, qui ne craint «pas un exode massif des achats à Plattsburgh».

 

Par contre, le huard à parité fera augmenter les voyages aux États-Unis et ailleurs, ce qui va faire souffrir le tourisme et des détaillants au Québec.

 

«Et les achats par Internet pourraient augmenter dans certains cas».

 

Si les prix ne sont corrigés qu'après les Fêtes, le président n'écarte pas une hausse des ventes de cartes cadeaux (à utiliser des mois plus tard).

 

Si la demande se renforce, les prix pourraient cependant baisser moins, avertit Gaston Lafleur.

 

Quant aux marges de profits élevées de détaillants, «c'est un retour du balancier (après une période difficile). De fait, il n'y a pas beaucoup de faillites de détaillants depuis deux ans».

 

Selon le sondage dévoilé mercredi, les Québécois sont plus optimistes que l'an dernier et les pessimistes blâment surtout le coût de la vie.

 

Les intentions d'achats atteignent un sommet depuis plus de cinq ans et favorisent toutes les catégories de produits, à l'exception d'un petit bémol pour les produits de beauté, les disques et les livres.

 

L'indice de confiance au Québec touche le niveau de 104,4 comparativement à 99,5 au Canada et à 83,4 aux États-Unis, conclut Jean-François Grenier.

Link to comment
Share on other sites

c'est ce que je fais, je magasine online aux etats-unis

 

C'est bien beau vouloir encourager l'économie locale, mais quand tu te fais avoir pour chaque achat, il y a bien des limites.

 

J'ai achete une antenne pour ma radio satellite l'autre jour, 20$ shipped to my door, au Future shop et autres magasin du genre, 40$

Link to comment
Share on other sites

c'est ce que je fais, je magasine online aux etats-unis

 

C'est bien beau vouloir encourager l'économie locale, mais quand tu te fais avoir pour chaque achat, il y a bien des limites.

 

J'ai achete une antenne pour ma radio satellite l'autre jour, 20$ shipped to my door, au Future shop et autres magasin du genre, 40$

 

Un des mes Cousins qui habite à Québec, est allé s'acheter une Saturn Sky à Atlanta. Même avec le billet d'Avion et le motel, il a sauvé 8500$ C'est ridicule!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value