Sign in to follow this  
AintheUK

Résidences Côte-St-Paul

Recommended Posts

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657624&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Projet de règlement sur l'offre de logement social, abordable et familial
      Pourquoi la Ville de Montréal élabore-t-elle un règlement sur l’offre de logements?
      En 2005, la Ville de Montréal a adopté la Stratégie d’inclusion de logements abordables dans les projets résidentiels. Cette Stratégie vise à stimuler un développement résidentiel mixte et à soutenir la production de logements abordables, autant privés que sociaux et communautaires.
      Reposant sur des mécanismes incitatifs, cette Stratégie s’applique lorsqu’un projet requiert une modification règlementaire majeure (à l’usage, à la densité ou à la hauteur). Au début de l’année 2018, elle avait généré un potentiel d’environ 6750 logements sociaux et communautaires et autant de logements abordables, auxquels s’ajoutent environ 16 M$ en contributions financières. Les sommes ainsi recueillies servent à favoriser la réalisation de logements sociaux et communautaires et de logements privés abordables ou pour familles.
      En juin 2017, le gouvernement du Québec a adopté une modification à la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme afin de permettre à toutes les municipalités de la province d’assujettir l’émission de permis de construction résidentielle à la conclusion d’une entente sur l’offre de logement social, abordable et familial. Pour utiliser ce nouveau pouvoir, la Ville de Montréal doit adopter un règlement et modifier son Plan d’urbanisme. Ce travail est en cours et il est prévu qu’un projet de règlement et de modification du Plan d’urbanisme soit présenté pour adoption en avril 2019.
      Quelle est la différence entre la Stratégie d’inclusion et le Règlement?
      Le Règlement pourra s’appuyer sur l’expérience de la Stratégie d’inclusion de logements abordables. Il s’agit toutefois d’un outil nouveau dont la conception, la mise en œuvre et les retombées seront nécessairement distinctes de ceux de la Stratégie.
      Stratégie Règlement Incitative Obligatoire Ne s’applique pas aux projets de plein droit. Peut s’appliquer à tout permis de construction résidentielle. Vise essentiellement le logement social et abordable. Vise le logement social et abordable et familial. Pose des principes laissant place à la négociation. Peut revêtir un caractère discrétionnaire. Crée un cadre règlementaire normatif, transparent, harmonisé et applicable à tous. Quand le Règlement sera-t-il adopté?
      La Ville de Montréal a mis en place une démarche rigoureuse reposant sur des analyses et sur la consultation des acteurs concernés. Il est prévu que le Règlement et la modification du Plan d’urbanisme soient adoptés à la fin de l'année 2019.
      Y aura-t-il des consultations?
      Des consultations publiques sur le projet de Règlement et sur les orientations qui le sous-tendent sont prévues au printemps 2019. L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sera mandaté pour mener ces consultations.
      Par ailleurs, des groupes d’experts provenant du développement immobilier social et privé ont été rassemblés en mai et en août 2018 pour partager leurs connaissances, analyses et idées, en amont de l’élaboration du règlement.
      Quel effet aura le Règlement sur le marché de l’habitation?
      Le Règlement doit avoir un effet structurant sur le marché de l’habitation, en stimulant la construction de logements sociaux, abordables et familiaux, sans compromettre par ailleurs la vitalité et l’abordabilité du marché résidentiel dans son ensemble.
      L’élaboration du Règlement exige donc une compréhension fine de ses impacts possibles sur le marché de l’habitation. C’est pourquoi la Ville de Montréal a choisi de mener une étude économique en deux volets, portant sur les impacts anticipés du règlement sur les projets immobiliers et sur ses effets sur le marché de l’habitation dans son ensemble. Trois consultants externes spécialisés et un panel d’experts accompagnent la Ville dans la réalisation de ces analyses. Les résultats de l’étude seront rendus publics lors des consultations publiques de l’OCPM.
      Échéancier
      Cliquez pour agrandir  
    • By IluvMTL
      https://renx.ca/quebec-forum-tackles-students-seniors-mixed-use-housing-issues/
      Quebec forum tackles rental housing challenges
      Danny Kucharsky | Property Biz Canada | 2018-03-01 An influx of affluent international students in Montreal is providing new opportunities to developers and forcing managers of student housing to up their game, says Jean-Marc Bélanger, vice-president of operations at Cogir Real Estate.
      The Humaniti development in Montreal, by Cogir Immobilier, includes a hotel, condos, multi-res housing, office and retail. (Rendering courtesy Cogir Immobilier)
      He was among the speakers at a session on trends in student housing, seniors housing and mixed-use developments at the recent Quebec Apartment Investment Conference in Montreal.
      “In the last few years, we’ve noticed a major change in the student clientele and their needs,” Bélanger says. Cogir manages about $3.5 billion in real estate, including several student residences in Montreal.
      Although Americans are still the No. 1 source for foreign students, “China is assuming its place in the sun in Montreal,” with a 187 per cent increase in the last few years at Cogir’s student residences.
      More international students
      Roger Côté, vice-president of services at Concordia University in Montreal, says there has been a dramatic increase in American and other international students in the last year to Canada and he attributes the increase to the election of Donald Trump as U.S. president.
      Wealthy students from China as well as the Middle East are increasingly seeking value-added amenities such as games rooms, gyms and yoga spaces, Bélanger says.
      Last year, Cogir installed a beehive at one of its residences serving McGill University students. Residents received training on the importance of bees and harvested and distributed the honey.
      “It’s a small gesture” but it provided a feeling of community, he says. “People really appreciated it.”
      While there are huge growth opportunities in a growing student market, there is a major short-term problem in the Montreal market, he says: Many owners of traditional multi-residential buildings have been offering promotions such as three months free rent to tenants. This has provided some developers with fewer incentives to build new student housing.
      Bélanger says international students are good at paying their rent. For the most part, it’s their parents who pay the rent and students undergo exhaustive credit checks before being accepted as tenants. 
      In addition, Concordia students have to pay their debts before they can graduate, Côté says.
      However, high vacancy rates and significant turnover are major challenges when it comes to housing international students. Bélanger notes there is a 30 to 50 per cent annual turnover rate in its downtown Montreal student residences. 
      That turnover does have benefits, though. It gives Cogir the opportunity to conduct major renovations, primarily during the summer, and to reposition its buildings.
      Seniors also seek more amenities
      It’s not only students who are seeking more when it comes to housing.
      “What we’re building now compared to what we built 10 years ago is greatly different,” notes Michel Bouchard, vice-president, real estate at Le Groupe Maurice, which develops and manages seniors housing in Quebec.
      Seniors want new housing, much larger common areas and better quality finishes, such as quartz countertops. They’re also more technologically adept than ever. A survey conducted by Le Groupe Maurice found 80 per cent of its residents aged 75 and over use tablets or smart phones.
      Demand for seniors housing will remain very strong, says Bouchard, noting there remains 15 to 20 years worth of development potential to accommodate aging baby boomers.
      Staffing an issue for seniors’ homes
      However, he cautions undisciplined developers have created an oversupply of seniors housing in certain markets. “It’s not good for the product, it’s not good for the product’s image, it’s not good for investors.”
      In addition, with unemployment rates currently low, it is a major challenge to find staff for seniors’ homes, he says.
      Given that labour is the largest single expense in seniors’ homes, minimum wage increases have a major impact on operating costs. Bouchard says the difference in minimum wages between Quebec ($11.25 an hour) and Ontario ($14) can make it more difficult for senior homes bordering Ontario to find employees.  
      One such seniors’ project, called L’Initial, is being built in Aylmer, Que., near Ottawa for delivery early next year. “How will we be able to find people and compete with Ottawa where salaries are higher? We’re looking for solutions.”
      Mixed-use projects “are the future”
      Bélanger says mixed-use projects “are the future” of development but bring with them problems both large and small that are not evident when they’re designed on paper.
      He gives the “banal” example of a condo owner’s dog that does its business outside a multi-residential building sandwiched with condos. The condo owner doesn’t scoop up the poop. “Who cleans up the mess?”
      While it’s the condo board’s responsibility, it ends up being cleaned by the janitor of the multi-residential building because “it’s our image” that’s at stake and it’s a common area. Small things like that put pressures on operating budgets.
      Another Cogir property has 250 housing units and a 24-hour gym in the lobby that offers popular cross-fit classes at all hours. While the classes are appreciated by most tenants, the noise from the music and dropped weights can be a nuisance to others. The key to handling such situations lies in being flexible, diplomatic and listening well, he says.
      Despite their complexity, mixed-use projects are well worth it and their benefits outweigh their negatives, Bélanger says. Cogir is co-developing the $200-million-plus Humaniti in downtown Montreal, which combines a hotel, condos, multi-residential housing, office space and retail.
      “We believe very much in them,” because they can satisfy people’s needs all under one roof. “There are other mixed-use projects coming to Montreal, and I’m certain they’ll be successful.”
    • By FrancSoisD
      LOCALISATION DU PROJET 
      Ce projet se situe sur le boulevard Georges-Gagné Sud, sur une partie du site de la Plaza Delson.
      TYPE DE PROJET 
      Développement résidentiel – résidence pour personnes retraitées

      TRAVAUX MENÉS PAR 
      Habitations Trigone 

      Le promoteur a entrepris la construction de 191 unités de logement de condo  qui seront offertes en location à une clientèle active et âgée de 50 ans et plus.  Le concept vise à offrir aux résidents plus qu’un simple logement en leur proposant un milieu de vie convivial, dynamique et sécuritaire.  Les installations sur place sont multiples : salle commune, espaces verts aménagés, terrains de pétanque, terrasses sur le toit et plus.

      Les logements seront répartis sur les 7 étages du bâtiment et une partie du rez-de-chaussée sera occupé par des espaces commerciaux.

      Le bâtiment exprimera une architecture contemporaine et distinctive aux lignes épurées avec une imposante fenestration.

      Le projet mise sur la proximité du stationnement incitatif et des commerces et services à moins de 5 minutes de marche.  Il s’agit d’un développement compact laissant de la place aux espaces publics et les aménagements distinctifs favorisant les déplacements actifs.
      http://www.ville.delson.qc.ca/developpement-economique/developpement-domiciliaire/viva-cite-delson
      http://habitationstrigone.com/appartements-a-louer/delson/viva-cite-delson



       
    • By WestAust
      Bientôt sur la Rive-Sud de Montréal, la résidence Chartwell Le Montcalm est un endroit idéal pour les retraités à la recherche d’un style de vie actif. Ses appartements spacieux et lumineux arborant une architecture moderne s’inspirant de la nature sont situés au cœur du projet résidentiel le Square Candiac du Groupe Steckmar. Notre résidence est avantageusement située dans la communauté de Candiac, qui est soucieuse de l’environnement et dotée d’une forêt urbaine comptant environ 15 000 arbres. La conception intégrée du bâtiment, qui marie environnement extérieur et intérieur, et son décor raffiné font de notre résidence un endroit hors du commun. Avec sa décoration intérieure aux accents rappelant le patrimoine et l’histoire de Candiac, notre résidence au design élégant arbore une allure apaisante allant du choix des couleurs jusqu’à l’ameublement.
       
      De plus, notre partenaire EMD-Batimo y construira 44 condos-services reliés à la résidence où les copropriétaires pourront profiter des espaces communs et des services de Chartwell Le Montcalm. Pour en savoir plus sur Le Montcalm condos-services, cliquez ici.
       
      283 appartements pour retraités autonomes
      44 condos avec services
    • By Miska
      Signe des temps, le bâtiment abritant la célèbre salle de quilles Champion du boulevard Taschereau, face à l'hôpital Charles-Le Moyne, laissera la place à une résidence pour personnes âgées de 104 millions.
      La résidence pour personnes âgées qui sera construite
       
      La résidence pour personnes âgées qui sera construite sur l'emplacement actuel du salon de quilles Champion sera composée de deux phases pour un total de 550 logements.
       
      Image fournie par Bâtimo
       
      Pour les amateurs de quilles qui expriment une certaine réserve face au projet, sachez qu'un salon ultra-moderne de 24 allées de quilles sera reconstruit dans le complexe immobilier, un nombre suffisant pour accueillir adéquatement les 3000 joueurs de ligue que compte l'installation.
       
      C'est le constructeur Bâtimo, présidé par Francis Charron, 44 ans, l'auteur de ce qu'on pourrait appeler une partie parfaite. M. Charron a déjà construit trois complexes résidentiels pour personnes âgées à Terrebonne et à Saint-Eustache. Chaque fois, c'est la société Chartwell qui en est l'exploitant.
       
      « Le marché est excellent dans ce coin-là. On a déjà le St-Gabriel à Saint-Hubert [actuellement en construction avec 345 appartements] avec lequel on a beaucoup de succès actuellement. » - Francis Charron
       
      Son modèle de résidence repose sur la construction d'un complexe construit sur un terrain où l'on trouve des commerces de proximité dans un rayon de 500 mètres : épicerie, pharmacie, clinique et, dans ce cas-ci, un hôpital.
      (...)
       
      La résidence sera composée de deux phases pour un total de 550 logements, dont une trentaine d'unités de soins. L'immeuble neuf comptera huit étages, ce qui nécessite un changement au règlement de zonage, qui en permet seulement six. Le projet comprend 32 000 pieds carrés de locaux commerciaux.
       
      Si tout va comme prévu, la démolition commencera à l'été. Et la phase 1 sera terminée à l'automne 2018.
       
      Le projet sera présenté au Comité consultatif d'urbanisme de la Ville de Longueuil le 15 avril.
       
       
      LaPresse