mtlurb

montréal STM: Prolongement de la ligne 05 Bleue vers l'Est

Recommended Posts

Pinned posts

Prolongement de la ligne bleue vers l'est

19817_01_ligne_bleue_plan.png

Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.

Le projet en chiffres 

  • 5 nouvelles stations de métro accessibles, pour une longueur de tunnel de 5,8 km
  • 2 terminus d’autobus et 1 stationnement incitatif de 1 200 places
  • 1 tunnel piétonnier souterrain assurant le lien avec le futur SRB Pie-IX
  • Plusieurs infrastructures opérationnelles : 6 structures auxiliaires renfermant des équipements nécessaires à l’exploitation, 1 poste de district, 1 garage de métro, 1 centre d’attachement hébergeant des véhicules d’entretien des voies et 1 centre de service pour l’entretien des infrastructures
  • Budget estimé de 3,9 G$

Échéancier préliminaire

  • Début 2019 : début de la conception des plans et devis. 
  • Printemps 2019 : approbation du mode de réalisation, du plan budgétaire et de l’envergure du projet.
  • Fin 2019 : début de travaux préparatoires sur certains sites.
  • Début 2020 : démarrage des processus de changement de zonage et de consultations publiques.  
  • 2021 : dépôt du dossier d’affaires, lancement de la construction des nouvelles infrastructures.
  • 2026 : inauguration du nouveau tronçon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, ToxiK a dit :

Je ne suis pas d'accord que le REM n'est pas un investissement pertinent.  Il y a saturation d'autobus en provenance de la Rive-Sud, l'arrivée du REM réglera ce problème et permettra à ces autobus d'être redéployés ailleurs.  La ligne Deux-Montagne était due pour une rénovation massive pour augmenter sa capacité, ce que l'AMT n'avait pas les moyens de faire.  Non seulement la capacité sera augmentée, mais nous aurons maintenant un véritable métro à la place.  La ligne vers l'aéroport était souhaitée par plusieurs intervenants, ce sera bientôt chose faite (idéalement avec une extension jusqu'à la Gare Dorval).  Finalement, le tronçon ouest n'était pas une priorité mais était tout de même souhaitable.

C'est vrai que le REM ne règle pas les problèmes de la ligne Orange, mais l'extension de la ligne Bleue ne le fait pas non plus.  Le REM coûte bien 6 milliards de $, mais les gouvernements ne dépenseront que la moitié de ce montant.  En gros, nous obtenons un système de transport de 6 milliards de $ pour seulement la moitié de l'investissement public.  C'était une opportunité à ne pas manquer pour un système qui est plus que simplement souhaitable, même si ça ne règle pas tout.

Et soyons honnêtes, je ne crois pas que si l'opportunité du REM ne s'était pas présenté le gouvernement aurait investit 3 milliards en TEC...

J'aurais pu mieux m'exprimer. Pour moi, le REM n'est pas un investissement non-pertinent, il n'est pas pertinent considérant le contexte actuel du transport dans la région métropolitaine. 

Je te l'accorde, le REM répond aux problématiques que tu mentionnes. Je penses par contre que des solutions beaucoup moins coûteuses auraient aussi permis de les résoudre. L'ouest de l'Île n'a pas besoin d'un tel mode de transport et l'achalandage qu'il va créer ne le justifiera probablement pas.

D'autant plus qu'en sélectionnant ce tracé, CDPQ vise surtout la rentabilité immobilière que le projet entraînera. Ce motif ne devrait pas dicter la réalisation d'un réseau TC. 

Je t'accorde que je ne suis pas plus en accord avec le prolongement de la ligne bleue ... Une vieille promesse électorale qui n'est plus pertinente. Je préfère le combo lignes de bus qui se rabattent au futur SRB et connexion de ce SRB à un tramway sur Notre-Dame pour régler le problème de desserte du nord-est de l'Île, mais bon. 

Il reste que ces deux projets (ligne bleue et REM) ne s'attaquent pas, ou que très peu, à la problématique du sur-achalandage des lignes oranges et vertes en heure de pointe et la, nous avons un sérieux problème. Par exemple, un mode dans l'axe de la ligne rose (ne débattons pas ici des coûts qui seraient entraînés, mais simplement du fondement de cette proposition) permettrait de désengorger le réseau et ainsi pourrait inciter davantage d'utilisateurs à utiliser le métro comme mode de déplacements pour le motif travail (avouons-le, il est actuellement difficile de convaincre un automobiliste de faire le changement avec les conditions du métro). Le 3,9 G$ de la ligne bleue et le 3 G$ de fonds publics du REM auraient été mieux investis dans cette perspective. 

Bon, au moins les prolongements du REM présentement à l'étude pourraient aider la situation. Maintenant qu'on ne peut faire marche arrière, il faut espérer que ceux-ci verront le jour rapidement, sinon la part modale TC va continuer à stagner. À cet effet, l'annonce de SNC-Lavalin concernant son retrait de toutes soumissions futures pour les projets design-build est une mauvaise nouvelle. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec le REM qui permet d'aller rapidement de la station Édouard-Montpetit au Centre-Ville, tout prolongement de la ligne bleue est très pertinent. Beaucoup de gens pourront prendre un autobus express qui se rendra à une station de la ligne Bleue, et aller ensuite rapidement au Centre-Ville sans passer par la ligne Orange ou Verte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, jp_mtl a dit :

Avec le REM qui permet d'aller rapidement de la station Édouard-Montpetit au Centre-Ville, tout prolongement de la ligne bleue est très pertinent. Beaucoup de gens pourront prendre un autobus express qui se rendra à une station de la ligne Bleue, et aller ensuite rapidement au Centre-Ville sans passer par la ligne Orange ou Verte.

C'est un point intéressant. Nous avons jusqu'en 2026 pour y penser. Au moins l'intégration tarifaire devrait être à point rendu là ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, AGLTC a dit :

D'autant plus qu'en sélectionnant ce tracé, CDPQ vise surtout la rentabilité immobilière que le projet entraînera. Ce motif ne devrait pas dicter la réalisation d'un réseau TC. 

Merci d'avoir clarifié tes points.  J'ai cependant isolé celui-ci car je ne suis pas entièrement d'accord avec lui.  Il est vrai que la valeur immobilière ne devrait pas être le motif principal pour la construction d'une ligne de TEC lourde, cependant le développement immobilier suivant une telle ligne est en tout ou en partie un TOD.  Les gens qui viendront habiter près du REM seront (pour la plupart) des utilisateurs du REM.  Il est plus facile de construire des nouvelles habitations en fonction de moyen de TEC lourd que d'adapter des habitations existantes et de changer les habitudes des résidents actuels.

En ce qui concerne la pertinence de la ligne Bleue, bien qu'il est vrai que d'autres lignes auraient pu être développées avant, il faut noter que cette ligne est sous-utilisée par rapport à son potentiel.  Le prolongement vers l'est (et la connexion avec le REM) vont augmenter son achalandage dans sa partie actuelle.  Si au augmente l'achalandage de cette partie de 1000 passagers (un nombre choisit au hasard) ça fait 1000 utilisateurs de plus du métro pour lesquels on aura eu qu'à construire une demie ligne de métro (l'extension de l'est) pour les attirer dans le métro.  C'est une façon de rentabiliser davantage une infrastructure importante pour laquelle on a dépensé beaucoup d'argent et qui peut accueillir plus de passagers sans investissements majeurs sur sa partie actuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, ToxiK a dit :

Merci d'avoir clarifié tes points.  J'ai cependant isolé celui-ci car je ne suis pas entièrement d'accord avec lui.  Il est vrai que la valeur immobilière ne devrait pas être le motif principal pour la construction d'une ligne de TEC lourde, cependant le développement immobilier suivant une telle ligne est en tout ou en partie un TOD.  Les gens qui viendront habiter près du REM seront (pour la plupart) des utilisateurs du REM.  Il est plus facile de construire des nouvelles habitations en fonction de moyen de TEC lourd que d'adapter des habitations existantes et de changer les habitudes des résidents actuels.

Tu viens cependant confirmer ce que j'essayais de faire comme point. On préfère mettre en service un mode lourd là où il n'y a pas de demande (pour certains tronçons) et en créer plutôt que d'offrir une desserte a des quartiers qui les réclament depuis longtemps. D'autant plus que la valeur d'une propriété dans ces quartiers (on parle ici de quartiers plus défavorisés) est inférieure à ce qui risque d'être proposé dans les nouveaux quartiers TOD du REM. 

Écoute, je penses que nos deux points se défendent. Pour ma part, je l'observe plutôt dans une ligné de planification stratégique du développement des transports à l'échelle métropolitaine. À ce niveau, le REM passe " à coté de la track " (pun intended). On sait déjà que le cadre financier actuel ne permet pas de réaliser les projets qui sont prévus depuis plusieurs années et qu'on peine à maintenir nos infrastructures. De plus, on octroie un projet à la CDPQ en même temps que l'on crée un nouvel organisme qui est supposé être le maître d'oeuvre dans la planification et le développement des réseaux et on lui enlève ainsi toute crédibilité avant même qu'il ait pu faire ses preuves. 

Dans ces conditions, je trouve le projet difficile à endosser. 

Il y a 16 heures, ToxiK a dit :

En ce qui concerne la pertinence de la ligne Bleue, bien qu'il est vrai que d'autres lignes auraient pu être développées avant, il faut noter que cette ligne est sous-utilisée par rapport à son potentiel.  Le prolongement vers l'est (et la connexion avec le REM) vont augmenter son achalandage dans sa partie actuelle.  Si au augmente l'achalandage de cette partie de 1000 passagers (un nombre choisit au hasard) ça fait 1000 utilisateurs de plus du métro pour lesquels on aura eu qu'à construire une demie ligne de métro (l'extension de l'est) pour les attirer dans le métro.  C'est une façon de rentabiliser davantage une infrastructure importante pour laquelle on a dépensé beaucoup d'argent et qui peut accueillir plus de passagers sans investissements majeurs sur sa partie actuelle.

Encore une fois j'aurais dû peser mes mots. Je le vois comme une question de priorités. Rattraper les erreurs du passé versus s'attaquer aux problèmes actuels (le combo bus-srb-tramway répondrait aussi au problème de liaison entre le nord-est et le centre-ville tout en palliant à plusieurs autres problèmes). Au final c'est un autre exemple d'une planification déficiente dans le passé et au présent. 

Edited by AGLTC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By acpnc
      Oeuvre publique à partir des voitures du métro   http://journalmetro.com/actualites/montreal/1190483/transformer-des-portes-de-metro-en-tube-digestif/  
    • By acpnc
      Publié le 22 novembre 2018 à 05h00 | Mis à jour à 05h00
      https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201811/21/01-5205170-hausse-marquee-de-la-frequentation-dans-le-metro.php
      Hausse marquée de la fréquentation dans le métro
        Pierre-André Normandin
      La Presse   Non, vous n'avez pas la berlue : le métro est nettement plus bondé que d'habitude. La Société de transport de Montréal observe une hausse de 5,5% de la fréquentation sur les lignes orange et bleue, une augmentation attribuée à la vigueur économique... et à l'arrivée précoce du froid.
      Seulement en octobre dernier, la STM a connu sept journées avec plus de 1 million d'entrées dans son réseau de métro. C'est beaucoup pour un seul mois, alors qu'on a recensé seulement deux autres journées «millionnaires» depuis le début de 2018.
      La fréquentation accrue se fait particulièrement sentir sur la ligne orange, où les trains Azur sont souvent pleins aux heures de pointe. De nombreux usagers doivent rester sur les quais pour attendre la prochaine rame. Ou la suivante. De janvier à octobre, l'achalandage a crû de 5,5% sur la ligne orange. La ligne bleue n'y échappe pas, affichant quant à elle une hausse de 5,6%.
      «Cela est dû principalement à la vigueur économique, à la présence de chantiers et, aussi, à la météo», explique Amélie Régis, porte-parole de la STM.
       
      L'économie de Montréal roule en effet à plein régime depuis deux ans, la métropole ayant d'ailleurs affiché en 2018 la plus forte croissance au pays. Le taux de chômage a chuté à 6,9% dans l'île, le plus bas taux observé depuis plus de 30 ans. En octobre, on recensait 1 063 300 Montréalais en emploi, soit 25 000 de plus qu'à pareille date l'an dernier.
      Le nombre de chantiers dans les rues de Montréal a aussi considérablement augmenté en 2018, alors que la métropole avait fait une (légère) pause en 2017 à l'occasion des célébrations de son 375e anniversaire de fondation.
      La météo pourrait aussi y être pour beaucoup. Le temps froid s'est installé nettement plus tôt que d'habitude. Beaucoup de Montréalais ont rangé leur vélo ou délaissé la marche et ont ainsi décidé de miser sur les transports en commun pour se rendre au travail ou aux études. «Historiquement, l'automne est toujours une période plus achalandée», souligne Amélie Régis.
      Croissance généralisée
      L'ensemble du réseau de la STM connaît de plus une forte croissance en 2018. Le transporteur s'attend à faire 447,7 millions de déplacements d'ici la fin de l'année, en hausse de 4% par rapport à 2017. Cette augmentation fait suite à la forte augmentation de 3,2% déjà observée en 2017. Et tout indique que la croissance du nombre d'usagers devrait se maintenir, alors que la STM prévoit faire 453 millions de déplacements l'an prochain.
      Pour faire tous ces déplacements, la STM prévoit augmenter de 2,2% le service dans le métro en 2019. À partir de mars prochain, le transporteur offrira un service toutes les 5 minutes en semaine sur les lignes orange et verte. De plus, le déploiement de ses 54 trains Azur, qui peuvent accueillir 8% plus de passagers que les MR-63 et MR-73, devrait être terminé au début de 2019.
    • By Gabmtl
      REM de l'est
      Je propose de créer un nouveau fil pour ce projet sorti de nulle part cet après-midi.
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1655839/quebec-allonge-15m-pour-etudier-de-grands-projets-de-transport-collectif/
      "de même que l’extension du Réseau express métropolitain (REM) dans l’emprise du train de l’Est."
    • By IluvMTL
      Bâtiment-pont ferroviaire de la Gare Centrale
      Discussion et actualités sur l'édifice-pont ferroviaire de la Gare Centrale. 
       
    • By acpnc
      14:23 14 août 2019Par: Henri Ouellette VézinaMétro
      Tous les tunnels et passages inférieurs de Montréal seront éclairés aux DEL d’ici 2021
      https://journalmetro.com/actualites/montreal/2361619/tous-les-tunnels-et-passages-inferieurs-de-montreal-seront-eclaires-aux-del-dici-2021/
       
      Photo: Josie Desmarais/MétroLes ampoules DEL ont un meilleur rendement énergétique et produisent moins de chaleur que les produits d’éclairage à incandescence.
      L’ensemble des 143 passages inférieurs et des tunnels de la métropole passeront à l’éclairage aux diodes électroluminescentes (DEL) d’ici 2021, a annoncé la Ville mercredi. Montréal a ainsi ratifié deux contrats pour la fourniture et l’installation totalisant près de 5,5 M$.
      Par cette décision, l’administration Plante vise «une réduction de sa consommation électrique» tout en engendrant «des économies substantielles», lit-on dans un document du comité exécutif, qui a signé les deux ententes avec Schréder Inc et Bruneau Électrique mercredi.
      «Avec l’utilisation des ces luminaires DEL, les usagers pourront bénéficier d’une meilleure visibilité dans les passages inférieurs et ainsi, la Ville augmente la sécurité des déplacements sur son réseau», particulièrement la nuit, ajoute-t-on.
      L’administration municipale estime qu’elle baissera sa consommation énergétique «de plus de 50%» et la valeur de ses coûts d’entretien de 55% avec ces nouvelles façons de faire qui rejoignent certains objectifs du plan d’action Vision Zéro de la Ville. Celui-ci a pour but de réduire au maximum les décès et les blessures graves dans les rues de Montréal.
      «Les femmes qui circulent seules, et qui nous ont souvent fait part de leurs craintes, devraient se sentir plus en sécurité et en confiance grâce à ces améliorations», a insisté le responsable de l’urbanisme et de la mobilité, Éric Alan Caldwell, dans un communiqué mercredi.
      «La lumière sera plus adéquate, ce qui permettra aux usagères et usagers qui se partagent la route de mieux se voir», a-t-il illustré.
      D’ici 2021, quelque 130 000 luminaire «souvent vulnérables» auront été remplacés «au bénéfice de la visibilité des usagers», promet la Ville de Montréal.