Jump to content

STM : Prolongement : Ligne 02 orange vers le nord-est


Recommended Posts

  • 4 weeks later...
  • Replies 224
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Administrator

Un corridor souterrain pour la station Cartier

 

Par Nathalie Villeneuve

Voir tous les articles de Nathalie Villeneuve

Article mis en ligne le 12 février 2007 à 16:47

Soyez le premier à commenter cet article

 

edicule_officielle.jpg

L'annonce officielle avait lieu lundi matin: la station Cartier aura son édicule l'année prochaine. (Photo: Martin Alarie) – —

Un corridor souterrain pour la station Cartier

À quelques semaines du jour J pour le métro lavallois, les futurs utilisateurs de la station Cartier ont appris aujourd'hui la bonne nouvelle: il ne sera pas nécessaire de traverser le boulevard des Laurentides pour accéder au métro, grâce à un tunnel et un édicule à l'est de l'artère achalandée.

La station Cartier, construite à l'intersection des boulevards Cartier et des Laurentides, sera finalement pourvue de l'édicule que 2000 résidents ont réclamé, depuis 2005, par voie de pétition.

 

L'Agence métropolitaine de transport (AMT), responsable de la construction du métro, établit à 10 M$ le coût de la réalisation du projet. La construction sera amorcée en juin prochain et achevée en mars 2008, selon les plans de l'AMT.

 

Le tunnel souterrain reliera le parc des Libellules ─ au nord de la Cour municipale ─ au palier supérieur de la station Cartier. L'édicule sera aménagé dans le parc même, sur un terrain cédé par Ville de Laval.

Sécurité

«On répond à la demande d'accès sécuritaire [des résidents et futurs utilisateurs du métro] grâce à la gestion rigoureuse des fonds du projet» par le gouvernement et l'AMT, a souligné le député de Laval-des-Rapides, Alain Paquet.

Un décret du gouvernement québécois limite à 803,6 M$ le coût de la construction des trois stations de métro à Laval. Le député libéral avait assuré, en décembre dernier, que le dossier cheminait bien. «On ne pouvait l'annoncer plus tôt», a-t-il fait remarquer ce matin. Il s'agissait d'abord de s'assurer que la contrainte budgétaire soit respectée.

Citoyens persévérants

Lors des étapes préliminaires en 2000, l'édicule avait fait l'objet d'une étude de faisabilité, mais avait été abandonné par le gouvernement précédent. Le fait demeurait: la station Cartier est localisée du côté ouest du boulevard des Laurentides, mais une partie importante des futurs utilisateurs du métro sont établis du côté est.

Résidents, commerçants et représentants d'institutions et d'organismes communautaires du secteur Pont-Viau, à l'est du boulevard des Laurentides, ont persisté à demander un passage souterrain. Une trentaine d'entre eux ont assisté à l'annonce officielle ce matin, livrée au parc des Libellules.

 

«Je ne voulais pas qu'on oublie les gens de Pont-Viau», a lancé la conseillère de Duvernay–Pont-Viau, Michèle Des Trois Maisons. La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, responsable de la région de Laval et députée de Fabre, Michelle Courchesne, a par ailleurs souligné l'implication du député Alain Paquet. Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, et le président-directeur général de l'AMT s'étaient également déplacés pour l'occasion.–

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

bilde?Site=CP&Date=20070210&Category=CPACTUALITES&ArtNo=70210018&Ref=AR&MaxW=300&Q=85plusgrand.gif

L'intérieur de la station de métro Concorde, l'une des trois récemment construites à Laval. Modernes et spacieuses, elles devraient ouvrir d'ici quelques mois.

Photo Bernard Brault, La Presse

 

 

METRO DE LAVAL

C'est cher, mais c'est beau

Bruno Tisson

 

 

Elles ont coûté cher, les trois nouvelles stations du métro de Laval : plus de 130 millions de dollars, soit 16,5 % du budget global du projet, estimé à 803 millions.

 

Mais les Lavallois qui vont les découvrir et, espère-t-on, apprendre à les fréquenter d'ici quelques mois vont pouvoir se targuer d'avoir les stations les plus claires, les plus spacieuses, les plus modernes et les plus sécuritaires de tout le réseau du métro de Montréal.

 

La Presse a profité hier d'une visite industrielle organisée pour l'Association des ingénieurs-conseils du Québec pour faire le tour des trois nouvelles stations du métro de Laval, qui feront l'envie de tout vétéran montréalais des transports en commun. Le métro n'y circule pas encore, mais les derniers travaux doivent être terminés d'ici un mois. La nouvelle ligne de plus de 800 millions de dollars pourrait être inaugurée dès avril ou mai.

 

t.gif

 

Même encore envahies par la poussière, les échafaudages, des câbles qui pendent et des ouvriers à l'air occupé, les trois stations lavalloises du nouveau tronçon du métro de Montréal impressionnent au premier coup d'oeil.

 

Par la hauteur des plafonds et des voûtes, par l'abondance de lumière naturelle, mais surtout par la largeur des escaliers, des corridors et autres espaces publics, conçus pour favoriser les déplacements de foule sans bousculade et sans que se forme un entonnoir au bas des escaliers.

 

Tout, dans ces stations, note l'ingénieur Jean-Pierre Normand, directeur du projet pour l'Agence métropolitaine de transport (AMT), a été pensé pour faciliter la fluidité des mouvements de foule et ainsi respecter les nouvelles normes de prévention anti-incendie, en vigueur depuis le début des années 90. Selon ces normes, l'aménagement des stations doit permettre l'évacuation complète de tous les usagers en six minutes ou moins en cas d'incendie ou d'autre sinistre majeur.

 

Bref, tout le contraire de la majorité des stations montréalaises, un peu lugubres et sales, où les usagers s'entassent dans des escaliers en encoignures et où la lumière naturelle ne pénètre jamais.

 

Des trois nouvelles destinations du métro, la station Cartier, première du tronçon lavallois, est sans doute celle où s'illustre avec le plus d'éloquence cette philosophie de conception et d'aménagement en lignes droites, claires et dégagées. De l'entrée, on peut voir, plusieurs mètres plus bas, les larges corridors et hauts plafonds qui confèrent à cette station un air de gare centrale. Un air de grande ville.

 

On pourra trouver à redire sur la couleur orange brûlé des tuiles de céramique recouvrant les murs de béton, au niveau des quais (qui sont plus larges eux aussi que ceux des vieilles stations du métro). Mais au moins, elles ne sont pas fendillées, cassées ou brunies par le passage des ans.

 

La station Concorde, deuxième arrêt du tronçon, est, en comparaison, toute petite. Son mur de verre reproduisant le logo du métro (une flèche bleue pointant vers le bas) est réussi, mais 14 de ces panneaux de verre ont déjà été vandalisés. La terrasse, aménagée en retrait de l'édicule, se trouve à couvrir le toit de la station, entouré de panneaux de verre qui laissent pénétrer une lumière naturelle jusqu'aux quais, 25 m plus bas.

 

La station terminale Montmorency, enfin, la plus grosse des trois, est conçue elle aussi pour favoriser un écoulement rapide des foules. Creusée à 30 m de profondeur - le tunnel qui la relie à Concorde passe sous la piscine du cégep Montmorency, juste en face -, c'est la plus impressionnante des trois, vue du quai.

 

Le recouvrement de céramique est composé de plusieurs couleurs fortes, qui se dédoublent sur d'immenses colonnes.

 

Les stations de Laval bénéficient aussi des raffinements technologiques les plus récents. Les escaliers mécaniques sont éconergétiques : ils tournent très lentement quand ils sont inutilisés mais, dès qu'un usager y prend place, ils accélèrent doucement sans le moindre à-coup. Les stations sont aussi dotées d'ascenseurs aux parois transparentes qui seront accessibles à tous les usagers, et non pas seulement aux personnes handicapées ou à mobilité réduite.

 

Enfin, des panneaux de verre ont été montés le long des corridors qui longent les quais afin d'éviter que de la fumée dégagée par un incendie, par exemple, n'envahisse les espaces communs où circulent les usagers.

Link to comment
Share on other sites

24/02/2007 Les contribuables des 81 villes de la couronne urbaine de Montréal paieront dorénavant un peu plus de 20 % des coûts du métro, a appris Le Journal de Montréal.

 

Pour 2007, la facture de la banlieue pour soutenir le déficit anticipé de 56 M$ s'élèverait à environ 10 M$, tandis que les Montréalais paieraient quelque 35 M$ puisque le gouvernement s'est engagé à verser 11 M$ dans la cagnotte.

 

Des sources dignes de foi ont confirmé que les maires de la Communauté urbaine de Montréal ont unanimement accepté cette entente de principe après de longs mois de discussion et de remise en question.

 

Entente historique

 

Cette entente est historique puisque les villes des rives nord et sud n'ont jamais déboursé un sou pour le métro de Montréal.

 

Longueuil a toujours été la seule ville de banlieue à participer au déficit du métro parce qu'elle est desservie par une station.

 

Il y a quelques semaines, le Journal avait annoncé en primeur que tous les propriétaires de la grande région de Montréal seraient taxés pour le métro. Mais il fallait attendre le «oui» des maires.

 

Le ministère des Transports était alors intervenu dans le débat pour signifier qu'il imposerait ses vues si les élus des villes refusaient d'agir.

 

Cette entente a été signée peu avant minuit, jeudi soir, à l'issue d'une réunion marathon qui avait débuté à 17 h. Pas plus tard qu'en décembre, c'était encore l'impasse dans les discussions.

 

Le président de la STM, Claude Trudel, avait allumé le feu rouge du métro en déclarant que les Lavallois auraient le service du métro à la condition qu'ils paient leur juste part.

 

Le maire Gérald Tremblay a refusé de commenter «sa victoire», hier. Il a fait répondre que «le dossier est piloté par Québec et qu'il ne ferait aucun commentaire».

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

(LA PRESSE)Plus de 500 personnes ont récemment eu la chance de faire une visite guidée du tout nouveau métro de Laval.Des étudiants ont été spécialement formé par l Agence Métropolitaine de Transport pour faire visiter le Métro de Laval a plus de 500 gens d affaires(élus,ingénieurs,architectes,...).En tant que maitre d oeuvre du projet ,l Agence Métroplitaine de transport considérait qu elle avait une respensabilité de faire découvrir et apprécier le Métro de Laval a un grand nombre de professionels oeuvrant dans les domaines concernés par la construction du Métro.L AMT a donc créé un programme de visites spécialement concu pour retransmettre ses connaissances et son expertise et faire visiter les fifférentes infrastructures du Métro.Pour mener a bien ce projet .l AMT a collaboré avec les universités pour recruter et former une quinzéne d étudiants qui agi a titre de guides lors de ces visites.Souhaitant faire des rapprochement avec le milieu universitaire, l AMT a également permis a des étudiants en génis,en architectuture,en urbanisme de découvrir les nombreux aspects de la réalisation de ce grand projet.Sachant que le métro de laval est le plus important chantier en milieu urbain des derniéres décennies,l AMT se faisait un devoir de partager le plus d informations possibles avec les ingénieurs et architectes de demain.<Ce programme de visites certainement contribué a la formation de nos jeunes ingénieurs.Ils ont eu cours de réalisation et d étre en contact avec ceux qui le réalisent>a souligné Joel Gauthier ,président -directeur général de l AMT.

Link to comment
Share on other sites

I didnt read anything ... I'd be pissed if the new stations get elevators.

 

Thats one thing the STM need to invest in. Elevators for the seniors and handicap, like other major cities.

Link to comment
Share on other sites

I didnt read anything ... I'd be pissed if the new stations get elevators.

 

Thats one thing the STM need to invest in. Elevators for the seniors and handicap, like other major cities.

 

the new stations have elevators, and selected stations in the downtown core will receive some in the future.

 

Not all stations are able to have elevators installed, but everylittle bit helps

Link to comment
Share on other sites

Pour ceux qui sont interessés

 

**

Visite du Métro de Laval

(future station Cartier)

Laval

jeudi le 29 mars

 

le nombre de places est limité**

 

**Le prolongement de la ligne 2 est vers Laval est un projet financé à

100% par le gouvernement du Québec qui a mandaté l'Agence métropolitaine

de transport pour sa réalisation. Le projet consiste à ajouter trois

stations au métro de Montréal, prolongeant la ligne orange au-delà de la

station de métro Henri-Bourassa. L'annexe comportera trois stations qui

seront, dans l'ordre: Cartier , De La Concorde et Montmorency. La

station Montmorency sera d'ailleurs à proximité du collège Montmorency.

L'inauguration du métro se fera au printemps 2007.**

 

**Les firmes Tecsult et SNC-Lavalin, en collaboration avec la Société

Canadienne du Génie Civil, Chapitre de Montréal et votre Régionale de

Plein-sud de l’Ordre des ingénieurs du Québec vous invitent à une visite

des nouvelles installations du métro de Laval.**

 

***Inscription* : Réservez en ligne avant le 23 mars**

 

***Coûts* : 10 $ pour les ingénieurs de Plein-Sud et de la Société

Canadienne du Génie Civil qui s’inscrivent avant le 23 mars, après ou

pour les autres: 25$**

 

***Inscription en ligne* : [email protected] **

 

***Adresse* : Stationnement de la future station Cartier, situé à

l'intersection des boul. des Laurentides et Cartier à Laval, environ 300

m au nord du pont Viau, à 14h00**

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value