Jump to content

Recommended Posts

AbitibiBowater licencie le quart du personnel à son siège social

 

64683.jpg

 

Publié le 05 août 2009 à 15h59 | Mis à jour à 17h50

Sylvain Larocque

La Presse Canadienne

Montréal

 

Dans le cadre de sa restructuration judiciaire, la forestière AbitibiBowater licenciera le quart de la main d'oeuvre de son siège social de Montréal, soit une centaine de personnes.

 

Dans un bulletin interne publié mardi, l'entreprise a également prévenu qu'elle mettait «la dernière main à des programmes visant à réduire notre capacité de production afin d'améliorer notre rentabilité», sans toutefois donner plus de détails. Outre la centaine de mises à pied qui seront effectuées à Montréal, environ 70 employés contractuels qui travaillent dans des bureaux administratifs de la forestière ailleurs au Canada et aux États-Unis seront également remerciés, a indiqué mercredi un porte-parole d'AbitibiBowater, Jean-Philippe Côté, au cours d'un entretien téléphonique.

 

Ces mesures d'austérité, annoncées mardi aux employés, doivent entraîner des économies de 100 millions de dollars US sur une base annuelle, a précisé l'entreprise dans un message adressé au personnel. Les licenciements seront effectués d'ici la fin de l'année.

 

Comme AbitibiBowater est actuellement sous la protection des tribunaux, elle ne pourra pas payer d'indemnités de départ aux employés licenciés. L'entreprise leur versera néanmoins des sommes correspondant aux congés annuels accumulés et leur offrira des services de replacement.

 

«Ces mesures sont très difficiles et nous sommes conscients de l'impact qu'elles auront sur les employés et leurs familles», a assuré le président et chef de la direction d'AbitibiBowater, Dave Paterson, dans la note interne.

 

Parmi les autres mesures annoncées mardi, notons: la suspension des programmes de rémunération au rendement pour 2009, la réduction des niveaux d'entreposage et de stocks, l'imposition de limites au recours à des employés contractuels à temps plein, la suspension de l'adhésion à plusieurs associations, la diminution des dépenses liées aux voyages d'affaires et l'examen des conventions de bail.

 

«L'implantation de ces mesures est une étape crucial grâce à laquelle la société pourra s'affranchir, aussi rapidement que possible, du régime de protection contre les créanciers», a soutenu M. Paterson.

 

AbitibiBowater a par ailleurs annoncé mercredi l'arrêt, pour une période indéterminée, de deux machines à papier à ses installations de Thunder Bay, dans le Nord ontarien. Environ 360 employés seront touchés par cette décision.

 

Enfin, malgré les réticences de certains créanciers d'AbitibiBowater, la Cour supérieure du Québec a approuvé mardi la vente, pour 53 millions, de terrains forestiers d'AbitibiBowater à une filiale du Fonds de solidarité de la FTQ, Solifor, et à une entreprise du Nouveau-Brunswick.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...