Jump to content

Qui ferait le meilleur maire ou la meilleure mairesse pour Montréal ?  

39 members have voted

  1. 1. Qui ferait le meilleur maire ou la meilleure mairesse pour Montréal ?

    • Richard Bergeron - Projet Montréal
    • Louise Harel - Vision Montréal
    • Gérald Tremblay - Union Montréal


Recommended Posts

3785370907_1f88208288.jpg

 

Voilà, nous sommes à moins de 4 mois des élections municipale, on recommence le sondage. Le dernier sondage de la communauté MTLURB donnait une avance à Louise Harel avec 44,44% contre 40,74% pour Tremblay, suivi de Bergeron avec 14,81% (total de 54 votes).

 

L'exercice est un peu différent, car les votes seront publiques. Question d'ajouter du piquant, je vous demande de justifier votre choix, et d'indiquer si vous êtes apte à voter dans cette élection (c'est-à-dire en âge de voter, et résident d'un Arrondissement de la nouvelle Ville de Montréal défusionnée).

 

Bon débats ! Restez courtois.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 42
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Mon vote va pour Vision Harel !

 

Car selon moi c’est le temps d’avoir la vision de femme dans cet hôtel de ville.

Mais surtout, selon moi elle pourra faire de cette Métropole une Ville française, et donner les atouts pour faire revivre de Québec INC dans Montréal.

 

 

L’autre aspect qui m’attitre est la vision que Benoit Labonté a de Montréal, une anecdote, lors du lancement de Harel a la chefferie dont j’étais présent, j’ai été voir Mr Labonté pour lui parler et lui mentionner que j’étais passionnée de l’expo 67 et ce qui en reste et sont idée de ramené l’expo 2025 a Montréal était une très bonne idée alors il ma répondu avec sont passeport de l’expo dans sont costard, Wow!

Link to comment
Share on other sites

Mon vote va pour Vision Harel !

 

Car selon moi c’est le temps d’avoir la vision de femme dans cet hôtel de ville.

Mais surtout, selon moi elle pourra faire de cette Métropole une Ville française, et donner les atouts pour faire revivre de Québec INC dans Montréal.

 

 

L’autre aspect qui m’attitre est la vision que Benoit Labonté a de Montréal, une anecdote, lors du lancement de Harel a la chefferie dont j’étais présent, j’ai été voir Mr Labonté pour lui parler et lui mentionner que j’étais passionnée de l’expo 67 et ce qui en reste et sont idée de ramené l’expo 2025 a Montréal était une très bonne idée alors il ma répondu avec sont passeport de l’expo dans sont costard, Wow!

 

T'aurais du lui dire que tu pouvais lui garantir + ou - 500 votes s'il autoriserait des tours de plus de 40 étages au centre-ville.

Link to comment
Share on other sites

I'm voting for CHANGE

I'm voting for the future. For a greener economy. For a mayor who will address issues that matter first to those who live and work in the city. Develop it's core - it's infrastructure - get us into the new millenium. We should have been in the forefront of public transport since EXPO67. Slowly our title - our prestige has been taken away. Montreal needs to be proud again.

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement je ne crois pas pouvoir voter car j'habite sur la rive-sud mais il est possible qu'en octobre ou novembre je me prenne un appartement à Montréal alors peut-etre pourrais-je voter à ce moment là.

 

Si je pouvais voter je me prononcerais pour Mme Harel tout simplement parce qu'elle est la seule, pour l'instant, qui peut battre Tremblay. C'est dommage mais Tremblay a failli à la tache et il a été très décevant dont je ne peux lui laisser une autre chance, j'aime trop Montréal pour ça.

 

J'aime bien certaines idées de Richard Bergeron mais j'espère qu'il fusionnera avec Mme Harel si elle accepte son plan vert et surtout plan de transport en commun.

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement je ne crois pas pouvoir voter car j'habite sur la rive-sud mais il est possible qu'en octobre ou novembre je me prenne un appartement à Montréal alors peut-etre pourrais-je voter à ce moment là.

 

...

 

J'aime bien certaines idées de Richard Bergeron mais j'espère qu'il fusionnera avec Mme Harel si elle accepte son plan vert et surtout plan de transport en commun.

 

Je suis aussi d'accord avec toi: Le leadership de Harel, jumelé avec plusieurs projets de transports en commun et d'urbanisme de Bergeron, ce serait génial.

 

J'habite aussi sur la rive-sud, alors le vote sera assez simple. Voter pour le parti connu ou pour le parti inconnu. (Je simplifie et j'exagère ici! :) )

Link to comment
Share on other sites

John Gomery se joint à Projet Montréal

 

 

99605.jpg

Éric Clément

La Presse, Publié le 10 août 2009 à 05h00 | Mis à jour à 07h36

 

L'ex-juge de la Commission d'enquête sur le programme des commandites, John Gomery, se joint au parti Projet Montréal et à Richard Bergeron pour essayer d'«assainir la politique municipale montréalaise». M. Gomery et M. Bergeron ont annoncé la nouvelle officiellement ce matin.

 

M. Gomery, qui a fêté ses 77 ans hier, présidera la campagne de financement de Projet Montréal. Pas à titre honorifique. Il veut faire la promotion d'une façon «propre» de faire de la politique. «Pendant l'enquête sur les commandites, j'ai vu un exemple de situation qui a corrompu un parti politique, dit-il. J'étais sensibilisé par cette expérience du danger de ne pas surveiller efficacement le financement des partis. Cette élection est très importante pour Montréal. J'ai passé toute ma vie dans cette ville, mais je suis inquiet et troublé. Montréal est en déclin. L'intégrité semble en danger.»

 

«Pour amasser des fonds en politique, on contracte des dettes auprès de personnes qui s'attendent à recevoir des contreparties, ajoute Richard Bergeron. Il faut trouver le moyen de faire de la politique autrement. On n'a jamais autant parlé d'éthique que depuis le printemps et, pourtant, on ne parle jamais du mode de financement des partis.»

 

Avec John Gomery et Jacques Boucher, ex-avocat et agent officiel de Projet Montréal, Richard Bergeron espère convaincre les Montréalais que, en 2009, le nerf de la guerre n'est pas l'abondance d'argent pour faire de grandes campagnes politiques à la télévision, mais la transparence, «c'est-à-dire de savoir qui donne vraiment de l'argent aux partis».

 

M. Bergeron et M. Gomery disent avoir été écoeurés par les affaires de corruption, de favoritisme, d'abus de confiance, de conflits d'intérêts qui ont été divulguées dans les médias montréalais depuis deux ans et qui ont entraîné des enquêtes de la police et du Vérificateur général. Ils estiment que les règles du financement des partis doivent changer.

 

Le fait que l'on n'apprenne que le 1er avril de l'année suivante qui a donné aux partis ne les satisfait pas. Les citoyens montréalais seront appelés à voter le 1er novembre sans savoir qui aura donné de l'argent à Union Montréal (le parti du maire Gérald Tremblay) et à Vision Montréal (celui de Louise Harel). Mais pour Projet Montréal, ça ne se passera pas comme ça.

 

Ce parti va adopter cinq mesures. Il s'engage à inscrire sur son site internet le nom des personnes qui donneront plus de 100$ dans les 48 heures suivant la réception du don, ce qui n'existe nulle part au Québec. Pour tout don de 250$ à 1000$, l'agent officiel du parti fera une recherche sur le donateur «pour s'assurer qu'il s'agit d'un don totalement désintéressé».

 

En effet, comme les entreprises ne peuvent pas donner elles-mêmes de l'argent, elles le font parfois par le truchement de particuliers. En cas de doute, dit M. Bergeron, le chèque sera renvoyé au donateur.

 

Projet Montréal s'engage aussi à ne pas tenir d'activités de financement dont le coût de participation dépassera 100$ et délivrera un reçu pour toute contribution de plus de 25$. Actuellement, un parti peut recueillir jusqu'à 20% du total de ses revenus en contributions anonymes, ce qui fait que des entreprises donnent discrètement de l'argent sans en avoir le droit.

 

Enfin, même si le Directeur général des élections fixe à plus de 1 million le plafond des dépenses électorales des partis, Projet Montréal s'engage à ne pas accepter ni dépenser plus de 500 000$. «Quand la somme sera atteinte, nous le ferons savoir publiquement et les autres sommes seront renvoyées aux donateurs», dit M. Bergeron, qui compte être très présent sur l'internet, «car c'est gratuit».

 

D'où vient cette idée de faire du financement politique autrement? «Il faut être franc, c'est Louise Harel qui a soulevé cette idée lors du 5e Sommet citoyen de Montréal, en juin, dit M. Bergeron. J'ai décidé de l'appliquer. On souhaite que tous les partis adoptent ces mesures.»

 

Selon Jacques Boucher, on doit promouvoir l'intégrité. «Les gens disent "Oh, ça a toujours été comme ça" ou "Bof, ce n'est pas si grave". Mais il y a un prix à payer et ce sont eux qui le paient, dit-il. Le manque d'intégrité coûte cher en qualité d'asphalte, en qualité de service et en passe-droits divers. Quand le cynisme s'installe, les requins prennent la place. La mauvaise monnaie chasse la bonne. Il y a alors moins de personnes intègres à l'avant-scène. Elles investissent ailleurs et, du coup, la politique manque d'esprit, d'imagination, de progrès, les scandales se succèdent et les gens ne votent plus. L'arrivée de M. Gomery est une très bonne nouvelle.»

 

La fille de John Gomery, Cym, est candidate de Projet Montréal dans le district de Loyola, dans Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

 

 

lien

 

:goodvibes::):goodvibes::):goodvibes::):goodvibes::):silly: :silly: :):goodvibes::silly::):goodvibes::silly::rolleyes: :rolleyes: :):highfive: :highfive: :highfive: :highfive: :highfive: :highfive: :highfive: :highfive: :highfive: :highfive:

 

Est-ce que quelqu'un a dit "intégrité" ? Anyone ?

Link to comment
Share on other sites

Gomery avec Projet Montréal: Gérald Tremblay prend acte

 

86952.jpg

 

Éric Clément

La Presse, Publié le 10 août 2009 à 12h09 | Mis à jour à 12h14

 

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a pris acte ce lundi matin de l'arrivée de l'ex-juge John Gomery au sein des troupes de Projet Montréal et de Richard Bergeron dans le but d'assainir les moeurs politiques en ce qui a trait au financement des partis.

 

Le maire Tremblay a paru embarrassé de cette arrivée d'un juge prestigieux dans la course électorale, M. Gomery ayant déclaré qu'il avait décidé de s'impliquer pour la première fois en politique parce qu'il estime que «l'intégrité est en danger» à Montréal avec l'administration actuelle.«Monsieur Gomery a fait le choix de la politique partisane en devenant le président de la campagne de financement de Projet Montréal, donc ses propos sont sûrement teintés par son nouveau rôle», a dit le maire Tremblay, après avoir appris que M. Gomery souhaite que de nouvelles règles de financement des partis politiques soient définies pour éviter que les partis et les élus soient, par la suite, redevables aux individus et, indirectement, aux entreprises qui les financent.

 

Le maire Tremblay a dit qu'il y a actuellement des dispositions qui existent pour toutes les villes du Québec. «Notre formation politique a toujours respecté les dispositions de la loi», a-t-il dit.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...