Jump to content

Recommended Posts

Transport Quebec blames Montreal for L'Acadie Circle flood

 

Rain caused service road to fill up Sunday night

 

By Max Harrold

The Gazette

July 27, 2009

 

Flooding at L'Acadie Circle in Montreal lifted sewer covers, causing serious damage to vehicles.

1834497.bin?size=620x400

Photograph by: Minas Panagiotakis, Special to The Gazette

 

MONTREAL - Dumping all responsibility for flooding Sunday night in l’Acadie Circle squarely into the city of Montreal’s lap, Transport Quebec said Monday it has taken precautions while the city has not.

 

“That’s why we didn’t have any flooding on the section of Highway 40 that dips (in l’Acadie Circle),” Transport Quebec spokesperson Réal Grégoire said.

 

But a section of the 40’s eastbound service road – on city of Montreal territory – in the circle did fill up like a canal late Sunday, forcing the closing of the road from 11 p.m. until 3 a.m.

 

At least three cars were stranded in what has become a regular occurrence when there are heavy rains.

 

Grégoire said Transport Quebec learned its lesson after flooding closed a section of the 40 in 2005, a year after the completion of $110 million in repairs to the traffic circle.

 

Since then, Transport Quebec has sealed the holes in manhole covers and installed trap doors on sewers on that section of highway to prevent flooding, he said. While the highway is raised slightly higher than the service road, water did not spill down and contribute to the flooding, he said. In no way did the 2004 repairs contribute to the floods, he added. “We take care of our network. What the city does with their network is up to them.”

 

Grégoire said the flooding was most likely because of a lack of capacity in the Meilleur-Atlantique collector – an oversize drain pipe built by the city in the l’Acadie Blvd./Metropolitan Blvd. area in 1950.

 

But Saeed Mirza, a McGill University professor of structural engineering, said the province and the city must share the blame since the highway’s drainage feeds into the city’s underground water system.

 

“Anyone designing this exchange should have planned for this,” Mirza said. “When this happens, it’s proof that they did not do it properly.”

 

Sammy Forcillo, vice-chairman of the city of Montreal’s executive committee and responsible for the city’s water and road infrastructure, blamed Sunday’s flooding only on “an exceptional amount of rainfall.”

 

One-third of the normal amount of rain for the month of July fell in that part of the city that night, he said.

 

“I can’t control the heavens.”

 

The city is spending a lot this year – $350 million – on the water network. However, Forcillo could not say what improvements, if any, have been made at l’Acadie Circle.

 

The city is waiting for a response to a request for federal funding to do more, he said.

 

[email protected]

© Copyright © The Montreal Gazette

 

http://www.montrealgazette.com/news/Montreal+blame+Acadie+Circle+flood+Transport+Quebec/1834498/story.html

Link to comment
Share on other sites

Rond-point l'Acadie - Les inondations étaient «inévitables», se défend la Ville de Montréal

 

Le Devoir

Amélie Daoust-Boisvert

Édition du mardi 28 juillet 2009

 

Mots clés : Rond-point l'Acadie, Inondations, Automobile, Montréal

 

Les pluies diluviennes de dimanche soir ont coincé de nombreux automobilistes dans un rond-point l'Acadie transformé en rivière, en plus d'inonder des résidences de plusieurs arrondissements. Une situation déplorable, mais inévitable, a précisé hier la Ville de Montréal lors d'un point de presse.

 

«Nous avons reçu le tiers des 90 millimètres de pluie prévus pour le mois complet en 15 minutes, s'est défendu le responsable des infrastructures Sammy Forcillo. Pas un réseau ne serait capable d'absorber ça.» Selon Environnement Canada, il est tombé environ 25 millimètres d'eau en une heure.

 

La bretelle inondée à été fermée à la circulation pendant de nombreuses heures en fin de soirée, dimanche. Les autorités ont dû évacuer des automobilistes prisonniers de leur voiture, certaines inondées jusqu'aux fenêtres. La pression sur le système d'égout était si forte que des geysers ont littéralement soulevé les trous d'homme, disent les témoins. «L'égout est tout simplement trop petit, personne n'a pensé qu'autant d'eau serait ramassée par le collecteur l'Acadie, qui est plus bas», a dit le professeur d'ingénierie Saeed Mirza à CTV.

 

Si les excès de Dame Nature sont impossibles à prévoir, un des bassins de régulation promis pour le collecteur d'égout du rond-point l'Acadie lors d'événements semblables en 2005 sera achevé prochainement, a dit M. Forcillo au Devoir. «Il reste une étape à compléter pour utiliser une autre zone de drainage qui soulagera la zone l'Acadie, ça va aider.» Par contre, même cet ajout ne pourra contenir des pluies de la force des averses de dimanche. La Ville attend également un financement fédéral dans le cadre de Chantier Canada.

 

La Ville précise que les personnes concernées peuvent adresser leur plainte à Accès Montréal. La Ville a d'ailleurs dû indemniser des automobilistes et des citoyens pour environ 20 millions en 2005.

 

http://www.ledevoir.com/2009/07/28/260670.html

Link to comment
Share on other sites

ok... juste pour la photo, ça vaut un autre article...

 

 

Inondations au Rond-point l'Acadie: une «situation exceptionnelle»

 

Publié le 27 juillet 2009 à 17h24 | Mis à jour le 28 juillet 2009 à 06h17

Éric Clément

La Presse

 

96764.jpg

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

 

Selon la Ville de Montréal, quelles que soient les transformations que l'on pourrait apporter au collecteur d'égouts du rond-point l'Acadie, on ne pourra jamais empêcher les conséquences fâcheuses d'une pluie aussi abondante que celle qui est tombée dimanche soir.

 

Les violentes averses qui se sont abattues sur Montréal en un court laps de temps ont provoqué un débordement du collecteur, près de l'autoroute 40.

 

En quelques minutes, l'autoroute a été inondée et des véhicules se sont retrouvés bloqués dans l'eau qui s'accumulait rapidement. Des automobilistes ont dû être secourus, et l'autoroute est restée fermée pendant plusieurs heures.

 

Des inondations similaires sont déjà survenues à cet endroit au cours des dernières années. La Ville a d'ailleurs dû indemniser des automobilistes et des citoyens pour environ 20 millions de dollars en 2005, a dit hier le conseiller municipal Sammy Forcillo, responsable des finances et des infrastructures au comité exécutif de Montréal.

 

Après une inondation en juin 2005, un représentant du ministère des Transports du Québec avait soutenu que la conception du rond-point, créé un an auparavant au coût de 110 millions, était «adéquate». Le lendemain, La Presse avait révélé qu'il y avait mésentente entre le Ministère et la Ville à propos du collecteur local, surnommé «Meilleur-Atlantique». Des travaux étaient nécessaires, notamment la mise en place de bassins de rétention, avait dit un expert.

 

Le bassin est en cours d'installation depuis 2007, a dit à La Presse le porte-parole du comité exécutif, Bernard Larin. «Encore quelques mois de travaux et il fonctionnera», a dit M. Larin, qui a ajouté: «Cela réduira l'impact de grosses pluies mais n'empêchera pas les inondations au cours de pluies exceptionnelles.»

 

Pas réglé de sitôt

 

Ainsi, selon l'administration, il n'est pas possible de résoudre le problème à 100%, même si la Ville sait déjà que les changements climatiques s'accompagnent d'une augmentation de la fréquence des précipitations aussi soudaines que diluviennes.

 

«Je ne contrôle pas le paradis», a dit M. Forcillo.

 

Et si on modifie la courbe de la bretelle à cet endroit pour diminuer l'effet de cuvette qui pourrait mettre en danger la vie d'automobilistes? Cela nécessiterait beaucoup d'investissements de la part de Québec et d'Ottawa. Et M. Forcillo a ajouté que Montréal attend toujours des sommes du gouvernement conservateur promises dans le cadre de Chantiers Canada pour relancer l'économie...

 

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200907/27/01-887713-inondations-au-rond-point-lacadie-une-situation-exceptionnelle.php

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...

travaux jusqu'au mois d'octobre pour régler le problème d'innodation... ça va êre l'enfer dans le secteur

 

via LaPresse:

 

 

Publié le 15 juillet 2015 à 08h00 | Mis à jour à 08h02

Rond-point L'Acadie: des mois de congestion pour en finir avec les inondations

 

 

=author%3ABruno+Bisson&sort=recent"]Bruno Bisson

La Presse

 

Presque 10 ans après l'inauguration du nouveau rond-point L'Acadie, et quatre inondations de la chaussée plus tard, la Ville de Montréal lancera, lundi prochain, les travaux de construction d'un nouveau bassin de rétention des eaux de pluie afin de prévenir les débordements du réseau collecteur municipal sur les voies de circulation de l'autoroute Métropolitaine.

 

La Ville veut ainsi éviter la répétition d'inondations comme celles qui ont paralysé durant des heures l'autoroute la plus achalandée du Québec, à au moins quatre reprises, en 2005, 2009 et 2010. Afin d'éviter les pépins futurs, il faudra toutefois souffrir un peu dans le présent, parce que ce bassin sera construit en plein dans l'emprise de la voie de desserte de l'autoroute Métropolitaine (A40 Est). Avec les conséquences qu'on peut (à peine) imaginer sur la circulation.

 

Pourquoi installer un bassin de rétention sous les voies ?

 

L'autoroute Métropolitaine a été inondée au moins quatre fois depuis la fin des travaux du rond-point L'Acadie. Les deux premières inondations sont survenues en juin et juillet 2005, lors de pluies très intenses, à trois semaines d'intervalle, et seulement quelques mois après la fin des travaux du rond-point. Ces coïncidences ont amené bien des discussions quant à la cause de ces inondations.

 

Une étude hydraulique réalisée par la Ville de Montréal a révélé le noeud du problème, sous la voie de desserte de l'autoroute, en direction est. Un égout de 1050 mm provenant du boulevard de l'Acadie y rejoint le collecteur principal Meilleur-Atlantique, au point le plus bas sous la voie de desserte. Quand le débit d'eau est très fort dans le collecteur principal, les eaux de l'égout secondaire refoulent et débordent alors par les regards et les puisards jusque sur la voie de desserte, puis sur l'autoroute. La construction d'un bassin permettra de retenir ces eaux en attendant qu'un débit normal se rétablisse dans le collecteur principal.

Est-ce un gros bassin ?

 

Le bassin aura une capacité totale de 460 mètres cubes d'eau. En comparaison, une piscine olympique contient un minimum de 2500 mètres cubes d'eau, soit 5,5 fois plus que le bassin prévu. La Ville de Montréal estime que ce bassin suffira à contenir les eaux lors d'un épisode de pluie très intense.

Et où sera-t-il construit exactement ?

 

Sous les voies de circulation, dans l'emprise de la voie de desserte qui longe l'A40 Est, du côté sud de l'autoroute, à l'est du boulevard de l'Acadie.

Mais alors... ?

 

Vous avez tout compris. La circulation sera très sérieusement perturbée dans tout le secteur. Trois des quatre bretelles de service du rond-point L'Acadie seront complètement fermées à la circulation, jour et nuit. La quatrième sera fermée la nuit. Et ces fermetures de bretelles rendront inaccessibles certaines sorties de l'autoroute qui sont très achalandées. C'est notamment le cas de la sortie 71 de l'A40 Est pour le boulevard Saint-Laurent et la rue Saint-Denis, qui sera complètement fermée jusqu'en octobre prochain. Et ce n'est peut-être pas le pire.

 

Non ?

 

Non. Une bretelle de sortie de l'autoroute 15 Sud, en provenance du nord de Montréal et de Laval, permet d'accéder à la voie de service de l'A40 Est, mais aussi au boulevard Crémazie Est, au sud de la voie de desserte. Cette bretelle d'accès sera elle aussi complètement fermée à la circulation.

 

Mais alors, comment les automobilistes qui arrivent du nord par l'A15 Sud pourront-ils entrer en ville, si la sortie Saint-Laurent/Saint-Denis est fermée et qu'ils n'ont pas accès à la voie de service de la Métropolitaine en direction est ?

 

Ils n'auront pas accès à la voie de desserte de l'A40 Est, mais ils auront accès à l'A40 Est. Tout comme les usagers de la sortie Saint-Laurent/Saint-Denis, les automobilistes arrivant de l'A15 Sud seront invités à continuer leur route sur l'A40 Est jusqu'à la sortie suivante, située deux kilomètres plus loin. Le trafic détourné se déversera donc dans la sortie 73 (rue Saint-Hubert, avenue Christophe-Colomb et avenue Papineau).

Ça va être joyeux dans ce secteur. Et c'est tout ?

 

Non. Il y aura aussi des entraves sur deux autres bretelles donnant accès à la voie de service de l'A40 Est. La bretelle située en face du Centre Rockland qui mène à un demi-tour permettant de se diriger vers l'A40 Ouest et l'A15 Nord, à l'est du rond-point L'Acadie, sera aussi fermée. L'accès au boulevard de l'Acadie sera toutefois possible par cette bretelle. La quatrième bretelle est située à hauteur des Jardins communautaires de Mont-Royal et donne accès au boulevard Crémazie Est, à l'est du boulevard de l'Acadie. Elle sera ouverte le jour, pas la nuit.

Et ça va durer combien de temps, tout ça ?

 

Les travaux commencent lundi et dureront jusqu'en octobre prochain. Le contrat de 2 millions a été attribué à la firme Pavages Chenail.

Peut-on éviter complètement le secteur ?

 

La Ville de Montréal va baliser un chemin de détour pour permettre à la circulation locale de contourner le chantier. Ce chemin empruntera le boulevard de l'Acadie en direction sud, la rue Jean-Talon vers l'est et le boulevard Saint-Laurent, en direction nord, pour revenir jusqu'au boulevard Crémazie Est. Ce chemin de détour totalise 5 km.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...