Gilbert

Le Carré Saint-Laurent - 10,20 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Carré Saint-Laurent

Carré Saint-Laurent.jpg

Quote

Nom: Carré Saint-Laurent
Hauteur en étages: 10,20
Hauteur en mètres:
Coût du projet: 160 M$
Promoteur: Société de Développement Angus
Architecte: Provencher Roy & Ass.https://provencherroy.ca/en/projet/architecture-carre-saint-laurent-montreal/
Entrepreneur général:
Emplacement: ilot Saint-Laurent / Sainte-Catherine / Clark / René-Lévesque
Début de construction: Début 2017
Fin de construction:
Site internet: http://www.sda-angus.com/
Autres informations: Superficie totale du projet de 47 500 mètres carrés, 900 fonctionnaires provinciaux occuperont 14 000 mètres (bail de 25 ans), une quarantaine de commerces alimentaires au rdc, le premier étage aura une vocation culturelle, un hôtel est prévu dans la tour nord, certification LEED NE, le Cléopatra sera conservé. La tour sur Sainte-Catherine est prévue dans une deuxième phase.
Maquette:
Autres images:
carrésaintlaurent.jpg
Vidéo promotionnelle:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.

 

Le lundi 28 janvier 2008

 

Le Red Light pourrait passer au vert

bilde?Site=CP&Date=20080128&Category=CPACTUALITES&ArtNo=80128278&Ref=AR&Profile=6737&MaxW=300&Q=85plusgrand.gif

La Société de développement Angus, Fondaction (CSN) ainsi que le propriétaire de la quasi-totalité des bâtiments entre Saint-Laurent, Sainte-Catherine, Clark et René-Lévesque discutent d’un futur pôle vert.

Photo Martin Chamberland, La Presse

 

 

 

François Cardinal

La Presse

Le Red Light pourrait changer du rouge au vert d’ici cinq ans. Un projet en cours de négociation vise à transformer le quadrilatère du Monument-National en un îlot consacré au commerce responsable.

 

La Presse a appris que la Société de développement Angus, Fondaction (CSN) ainsi que le propriétaire de la quasi-totalité des bâtiments compris entre Saint-Laurent, Sainte-Catherine, Clark et René-Lévesque discutent activement de ce futur pôle vert.

 

Pour l’heure, le projet consiste en la démolition des édifices, hormis le Monument-National et quelques façades, au profit d’un nouveau complexe étagé. On y retrouverait des bureaux d’entreprises spécialisées dans le domaine de la création (design, architecture, production vidéo, etc.) et, au rez-de-chaussée, des restaurants, des bars et des commerces de produits équitables, biologiques, locaux.

 

«On travaille en effet sur ce projet avec différents partenaires, a confirmé hier Christian Yaccarini, président de la Société de développement Angus. Notre rêve, c’est de faire du commerce responsable une destination en soi.»

 

Bien que la Ville de Montréal soit au courant du projet, que l’on appelle «La rue du commerce responsable», aucun document ou plan n’a encore été soumis. Il s’agit essentiellement de discussions préliminaires.

 

À noter, le projet prévoit également la transformation de la rue Clark en rue piétonnière, avec l’ouverture de façades commerciales du côté est. Cela, croit-on, serait un complément logique au Quartier des spectacles, à l’éventuelle Place des festivals, à la salle de l’OSM et, surtout, à la Maison du développement durable, le futur quartier général des groupes écolos.

 

Mais existe-t-il une offre suffisante dans le domaine du commerce responsable pour remplir le quadrilatère? «En termes de clientèle, oui c’est certain. En terme d’offre commerciale, ce l’est moins. D’où l’importance de développer cette même offre», indique M. Yaccarini.

 

La Société de développement Angus, dont les bureaux se trouvent sur le site du Technopôle Angus à Rosemont, est déjà active dans le secteur puisque c’est elle qui a mis sur papier le projet «2-22 Sainte-Catherine Est;», à la demande de l’arrondissement de Ville-Marie.

 

Il s’agit de ce bâtiment de six étages qui, au coin sud-est de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent, deviendra la porte d’entrée du Quartier des spectacles. On prévoit y installer la «Vitrine culturelle de Montréal», guichet unique de la culture offrant information et billets de spectacles, ainsi que le restaurant Au petit extra, la librairie Olivieri et la station de radio CIBL.

Alors que ce bâtiment doit voir le jour dès 2009, le projet de pôle vert est prévu sur un horizon d’environ cinq ans, soit d’ici 2013.

 

Cet échéancier, croit-on, serait suffisant pour s’entendre sur les titres de propriété, déposer un projet formel et convaincre le ministère québécois de la Culture de la pertinence d’une telle transformation de l’îlot.

 

Car, détail important, le quadrilatère en question est en quelque sorte protégé. Le Monument-National étant classé bien culturel par le gouvernement du Québec, tout changement prévu dans un rayon de 152 mètres (500 pieds) doit recevoir l’assentiment du Ministère.

 

Ce n’est pas la première fois que le propriétaire des lieux, Socrate Goulakos, tente de développer l’îlot. En 2001, il avait d’ailleurs dû réfréner ses ardeurs en raison, justement, du statut de protection du Monument-National. Il souhaitait tout démolir en vue de la construction de nouveaux édifices réservés aux organismes culturels.

Les promoteurs aimeraient bien que la réalisation de ce projet vienne consolider encore un peu plus la revitalisation du secteur du boulevard Saint-Laurent, entre la rue Sherbrooke et le boulevard René-Lévesque, entamé il y a quelques années.

 

Il a été impossible de joindre M. Goulakos, hier.

 

http://www.cyberpresse.ca/article/20080128/CPACTUALITES/80128278/6737/CPACTUALITES

Edited by monctezuma

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 24 octobre 2008 à 06h26 | Mis à jour à 06h27

 

 

Mario Cloutier

La Presse

 

Le promoteur du 2-22 Sainte-Catherine, Christian Yaccarini, poursuit ses tractations afin de contribuer à changer la vocation du carrefour des Mains, les artères Saint-Laurent et Sainte-Catherine.

 

Le PDG de la Société de développement Angus (SDA) compte créer un pôle vert et culturel dans le quadrilatère formé des artères Sainte-Catherine, Saint-Laurent, René-Lévesque et Clark. Avec un tout nouveau partenaire: Hydro-Québec, a appris La Presse.

 

Le président de la Société de développement Angus (SDA), Christian Yaccarini, négocie déjà depuis des mois avec le propriétaire de plusieurs édifices du quadrilatère, Socrates Goulakos, dans le but d'acheter ou de raser certains édifices pour y installer des commerces de produits équitables et des bureaux d'entreprises spécialisées en création (design, architecture, vidéo).

 

Pour financer ce projet écolo et culturel, la SDA compte déjà sur l'appui de FondAction de la CSN, mais Hydro-Québec serait également intéressée à y occuper des bureaux pour ses employés qui sont dispersés un peu partout à Montréal, dont à la Place Dupuis.

 

Comme l'a révélé La Presse en janvier dernier, ce projet prévoit également la transformation de la rue Clark en rue piétonnière, avec l'ouverture de façades commerciales du côté est. La SDA y voit un complément logique au Quartier des spectacles et à la Maison du développement durable, le futur quartier général des groupes écolos qui serait situé juste de l'autre côté de la rue.

 

Par contre, le quadrilatère comprend le Monument-National, une salle de spectacle classée bien culturel par le gouvernement québécois. Tout changement prévu dans un rayon de 150 mètres de cet édifice historique doit donc recevoir préalablement l'accord du ministère de la Culture.

 

 

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200810/24/01-32406-un-projet-ecolo-et-culturel.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

On remplace le red light district par une rue de hippies et de granolas... wow.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais le Montreal's pool room et la Café Cléopatre???

c'est pas enviro-correct ça?

 

Franchement, à l'exception de la SAT et du Monument National il n'y à pas grand chose qui vaut la sauvegarde sur ce coin e rue, c'est un "eye-sore"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais la frite Dorée!! trop hot cette place la! faudrait juste rénover, ca date des années 60-70 la déco! mais les poutines sont vraiment bonne!

 

Quoique ca doit rapeller de bons souvenirs cet endroit la!

Share this post


Link to post
Share on other sites

:thumbsup: Une autre initiative qui va dans le bon sens, Montréal est assez grande pour accommoder toutes sortes de clientèles et cette idée est originale et complète bien l'esprit artiste du coin. De plus je ne dirai pas non à une autre rue piétonnière qui retranche une autre portion de la ville à l'automobile.

 

Bien que je sois de la banlieue, à chaque visite je dépose ma voiture à l'extrémité de la ville et prend le métro pour me rendre au centre. Je viens en ville pour l'activité qu'on ne retrouve pas en périphérie et l'animation de la rue qui fait de Montréal une ville hyper agréable à vivre. Je viens aussi pour ses restos, ses spectacles et ses terrasses où il fait super bon flâner un bel après-midi. Pour ses boutiques originales aussi qui offrent souvent des exclusivités qu'on ne trouve pas en dehors. Pour ses marchés Atwater, Jean-Talon notamment, son Mont-Royal, et ses pistes cyclables de plus en plus longues.

 

Je suis un touriste local qui ajoute à l'économie montréalaise et soutient en même temps tous les projets qui visent à améliorer cette ville extraordinaire que ses propres habitants semblent parfois prendre pour acquis.

 

C'est dans cette optique que je trouve que la rénovation de St-Laurent et Clark au sud de Ste-Catherine ne peut qu'améliorer la perception positive du centre-ville et contribuer à enrichir le quartier des spectacles déjà bien parti.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouais la frite Dorée!! trop hot cette place la! faudrait juste rénover, ca date des années 60-70 la déco! mais les poutines sont vraiment bonne!

 

Quoique ca doit rapeller de bons souvenirs cet endroit la!

 

Très vrai que j'ai de bons souvenirs de cet endroit.

 

LE vieux bonhomme qui nettoie les patates me fait tellement rire! Il est toujours assis au même endroit (près de la fenêtre) et il est TOUJOURS là. Que ce soit à 15:00 ou à 3:30 du matin!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et il fume sa cigarette en cachette, la main sous le comptoir.

 

Avez-vous remarqué comment la plaque (pour faire cuire les boulettes de viande) est propre ? C'est tellement propre qu'on se voit dedans.

 

Définitivement une de mes meilleurs adresses pour une poutine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By ScarletCoral
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1171725/station-metro-montreal-ligne-verte-renovations
      La station Beaudry change de visage, mais la métamorphose est loin d'être terminée
      Publié aujourd'hui à 4 h 53
      Mis à jour aujourd'hui à 5 h 11

      Des travaux majeurs étaient rendus nécessaires à la station Beaudry en raison de nombreuses infiltrations d'eau. Photo: Radio-Canada / Ivanoh Demers
      Jérôme Labbé
      Fermée depuis le 1er octobre, la station Beaudry, sur la ligne verte du métro de Montréal, rouvrira comme prévu le lundi 3 juin, et ce, même si les travaux sont loin d'être finis. Visite de chantier.
      « C'est sûr qu'il n'y aura pas un "effet wow" », prévient Simon Brossard, surintendant au bureau de projet de la Société de transport de Montréal (STM).
      À première vue, rien n'indique que Beaudry sera prête pour la réouverture prévue dans 10 jours : des débris de chantier traînent un peu partout, des fils pendent du plafond et les tourniquets, entassés dans un coin, attendent toujours d'être réinstallés.
      Pourtant, les usagers seront admis de nouveau dans cette station de la ligne verte dès 5 h 30 le matin du 3 juin, confirme M. Brossard.
      Il avait déjà été décidé de rouvrir la station dès que la sécurité de la clientèle et des opérations pourrait être assurée, répétera-t-il à quelques reprises lors de notre passage.
      La finition architecturale, elle, attendra. Les travaux se poursuivront pendant 10 mois, jusqu'en mars 2020. De nuit, surtout.

      Des échafaudages sont utilisés la nuit venue pour réparer les fissures qui se sont formées dans la structure de béton qui forme le tunnel où passent les trains. Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers
      Entre-temps, les usagers devront se faufiler entre les échafaudages et se contenter d'un seul escalier le long des tapis roulants.
      Ces derniers devraient toutefois être fonctionnels le 3 juin. Et, grande nouveauté : les tapis pourront tous deux fonctionner en montée, ce qui n'était pas le cas auparavant.

      Le filage de la station, qui se trouvait auparavant sous les escaliers, a été déplacé au-dessus des tapis roulants. Ces fils disparaîtront dans les prochains mois sous un nouveau plafond suspendu. Les panneaux d'aluminium, eux, ne reviendront pas. Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers
      Les tapis roulants de Beaudry – qui relient la mezzanine, où se trouve la loge du changeur, et la passerelle, qui surplombe les rails du métro – sont non seulement les éléments les plus emblématiques de la station, mais ce sont aussi les seuls trottoirs mécaniques du réseau.
      Pourquoi un tapis roulant à Beaudry?
      La station Beaudry ne figurait pas dans les plans originaux de la ligne verte du métro de Montréal. Mais il en a été décidé autrement en 1963, en raison de la trop grande distance entre les stations Berri-de-Montigny (aujourd'hui Berri-UQAM) et Papineau. Et c'est au coin des rues Sainte-Catherine Est et Beaudry que les décideurs ont finalement choisi de la construire, là où se trouvait déjà une longue rampe d'accès utilisée par les camions pour transporter le roc excavé.
      Une fois le tunnel de la ligne verte terminé, cette rampe d'accès a été transformée en voûte et équipée de tapis roulants, la pente étant trop faible pour y installer des escaliers mécaniques standards. C'est aussi pour cette raison que la STM rechigne à construire un ascenseur qui permettrait aux personnes à mobilité réduite d'accéder à la station, au grand dam de celles-ci.
      Cette voûte de 75 mètres de long est au coeur des raisons qui ont poussé la STM à fermer complètement la station en octobre – une stratégie rarement utilisée.
      « Des infiltrations d'eau menaçaient l'intégrité structurale de la voûte », explique Simon Brossard. Des dépôts de calcaire s'étaient notamment formés sur les panneaux d'aluminium fixés au plafond de la voûte, symptôme évident d'une structure ayant perdu une bonne partie de son imperméabilité.
      Les panneaux ont été retirés, et des injections de polyuréthane ont été pratiquées dans le béton pour remplir les fissures qui s'étaient formées au fil du temps.
      La rue Beaudry a également été excavée pour permettre aux travailleurs de changer une membrane bitumineuse, posée par-dessus la structure de béton, afin d'empêcher les infiltrations d'eau.

      La nouvelle membrane bitumineuse sera posée sur le béton cet été. La rue Beaudry sera ensuite rouverte à l'automne entre la rue Sainte-Catherine Est le boulevard De Maisonneuve. Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers
      Mais en plus des travaux visant à assurer l'étanchéité de la structure, les ingénieurs de la STM ont voulu profiter de l'occasion pour offrir une véritable cure de jeunesse à une station de métro vieille de 52 ans.
      Les portes de l'édicule ont été changées; l'éclairage a été refait; et les escaliers, dont les paliers avaient été construits en pente, ont été redressés pour répondre aux normes en vigueur.
      Mais il reste encore beaucoup à faire, notamment en ce qui concerne le quai et la passerelle.

      La rénovation de la station de métro Beaudry a permis à la STM de procéder à plusieurs types de travaux en différents endroits. En voici quelques-uns. Photo : STM
      Le revêtement mural, par exemple, renouera à terme avec le concept architectural d'origine : des tuiles rouges, beiges et brunes.
      Sur le quai, la signalétique sera actualisée, mais les bancs, eux, resteront les mêmes. « Ça, ça fait partie du patrimoine », explique Simon Brossard. Une couche de peinture leur donnera cependant un nouveau lustre.
      Même chose pour l'oeuvre d'art de la station, une série de colonnes arc-en-ciel érigées près de l'entrée, en plein coeur du Village gai. Elles seront repeintes.

      À Montréal, une oeuvre d'art est exposée dans chaque station de métro. Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers
      Ce chantier est coordonné en partenariat par le bureau de projet de la STM et l'entrepreneur général, la compagnie MGB Associés, qui a remporté l'appel d'offres de construction avec une soumission de quelque 23 millions de dollars.
      Jusqu'à maintenant, les travaux se déroulent rondement, assure Simon Brossard. Tant le calendrier que le budget sont respectés.
      Mais le chantier comporte son lot de défis. La station est étroite, longue, profonde : à environ 30 mètres sous le niveau du boulevard De Maisonneuve, c'est l'une des plus profondes du réseau, avec la station Charlevoix.
      Sans compter le fait que les trains n'ont jamais arrêté de circuler dans le tunnel, ce qui a obligé la STM à maintenir des dispositifs de sécurité au cas où un train devrait effectuer un arrêt d'urgence à Beaudry.
      La voûte, par exemple, a dû être scindée en deux : pendant que l'une était transformée en chantier, l'autre devait permettre la libre circulation des personnes, et vice versa.

      Les boules multicolores ont refait leur apparition depuis quelques semaines sur la rue Sainte-Catherine Est, devant la station de métro Beaudry. Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers
      La présence d'un seul édicule pour accéder à la station a également donné d'importants maux de tête aux ingénieurs, qui ont tenté en vain de trouver des solutions qui auraient pu éviter de devoir fermer la station pendant huit mois. Une demi-douzaine d'autres scénarios ont été étudiés.
      La STM a finalement opté pour une fermeture entre les mois d'octobre et mai, notamment parce que, contrairement à la plupart des autres stations du réseau, l'achalandage de Beaudry est plus important pendant l'été que durant le reste de l'année.
      Sa réouverture coïncidera avec le début de la saison touristique, une période cruciale pour les commerçants du Village, qui voient la rue Sainte-Catherine Est transformée en artère piétonne chaque année, du début mai à la fin septembre.
       
    • By monctezuma
      400 René-Lévesque Ouest

       
    • By IluvMTL
      Je cherche un bon magasin près du centre-ville qui conçoit/construit des PC pour la modélisation/rendus en 3D. C'est un peu les mêmes exigences (CPU/GPU) que les PC pour des gamers. Merci!