Gilbert

ville-marie Le Carré Saint-Laurent - 10,20 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Carré Saint-Laurent

Carré Saint-Laurent.jpg

Quote

Nom: Carré Saint-Laurent
Hauteur en étages: 10,20
Hauteur en mètres:
Coût du projet: 160 M$
Promoteur: Société de Développement Angus
Architecte: Provencher Roy & Ass.https://provencherroy.ca/en/projet/architecture-carre-saint-laurent-montreal/
Entrepreneur général:
Emplacement: ilot Saint-Laurent / Sainte-Catherine / Clark / René-Lévesque
Début de construction: Début 2017
Fin de construction:
Site internet: http://www.sda-angus.com/
Autres informations: Superficie totale du projet de 47 500 mètres carrés, 900 fonctionnaires provinciaux occuperont 14 000 mètres (bail de 25 ans), une quarantaine de commerces alimentaires au rdc, le premier étage aura une vocation culturelle, un hôtel est prévu dans la tour nord, certification LEED NE, le Cléopatra sera conservé. La tour sur Sainte-Catherine est prévue dans une deuxième phase.
Maquette:
Autres images:
carrésaintlaurent.jpg
Vidéo promotionnelle:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.

 

Le lundi 28 janvier 2008

 

Le Red Light pourrait passer au vert

bilde?Site=CP&Date=20080128&Category=CPACTUALITES&ArtNo=80128278&Ref=AR&Profile=6737&MaxW=300&Q=85plusgrand.gif

La Société de développement Angus, Fondaction (CSN) ainsi que le propriétaire de la quasi-totalité des bâtiments entre Saint-Laurent, Sainte-Catherine, Clark et René-Lévesque discutent d’un futur pôle vert.

Photo Martin Chamberland, La Presse

 

 

 

François Cardinal

La Presse

Le Red Light pourrait changer du rouge au vert d’ici cinq ans. Un projet en cours de négociation vise à transformer le quadrilatère du Monument-National en un îlot consacré au commerce responsable.

 

La Presse a appris que la Société de développement Angus, Fondaction (CSN) ainsi que le propriétaire de la quasi-totalité des bâtiments compris entre Saint-Laurent, Sainte-Catherine, Clark et René-Lévesque discutent activement de ce futur pôle vert.

 

Pour l’heure, le projet consiste en la démolition des édifices, hormis le Monument-National et quelques façades, au profit d’un nouveau complexe étagé. On y retrouverait des bureaux d’entreprises spécialisées dans le domaine de la création (design, architecture, production vidéo, etc.) et, au rez-de-chaussée, des restaurants, des bars et des commerces de produits équitables, biologiques, locaux.

 

«On travaille en effet sur ce projet avec différents partenaires, a confirmé hier Christian Yaccarini, président de la Société de développement Angus. Notre rêve, c’est de faire du commerce responsable une destination en soi.»

 

Bien que la Ville de Montréal soit au courant du projet, que l’on appelle «La rue du commerce responsable», aucun document ou plan n’a encore été soumis. Il s’agit essentiellement de discussions préliminaires.

 

À noter, le projet prévoit également la transformation de la rue Clark en rue piétonnière, avec l’ouverture de façades commerciales du côté est. Cela, croit-on, serait un complément logique au Quartier des spectacles, à l’éventuelle Place des festivals, à la salle de l’OSM et, surtout, à la Maison du développement durable, le futur quartier général des groupes écolos.

 

Mais existe-t-il une offre suffisante dans le domaine du commerce responsable pour remplir le quadrilatère? «En termes de clientèle, oui c’est certain. En terme d’offre commerciale, ce l’est moins. D’où l’importance de développer cette même offre», indique M. Yaccarini.

 

La Société de développement Angus, dont les bureaux se trouvent sur le site du Technopôle Angus à Rosemont, est déjà active dans le secteur puisque c’est elle qui a mis sur papier le projet «2-22 Sainte-Catherine Est;», à la demande de l’arrondissement de Ville-Marie.

 

Il s’agit de ce bâtiment de six étages qui, au coin sud-est de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent, deviendra la porte d’entrée du Quartier des spectacles. On prévoit y installer la «Vitrine culturelle de Montréal», guichet unique de la culture offrant information et billets de spectacles, ainsi que le restaurant Au petit extra, la librairie Olivieri et la station de radio CIBL.

Alors que ce bâtiment doit voir le jour dès 2009, le projet de pôle vert est prévu sur un horizon d’environ cinq ans, soit d’ici 2013.

 

Cet échéancier, croit-on, serait suffisant pour s’entendre sur les titres de propriété, déposer un projet formel et convaincre le ministère québécois de la Culture de la pertinence d’une telle transformation de l’îlot.

 

Car, détail important, le quadrilatère en question est en quelque sorte protégé. Le Monument-National étant classé bien culturel par le gouvernement du Québec, tout changement prévu dans un rayon de 152 mètres (500 pieds) doit recevoir l’assentiment du Ministère.

 

Ce n’est pas la première fois que le propriétaire des lieux, Socrate Goulakos, tente de développer l’îlot. En 2001, il avait d’ailleurs dû réfréner ses ardeurs en raison, justement, du statut de protection du Monument-National. Il souhaitait tout démolir en vue de la construction de nouveaux édifices réservés aux organismes culturels.

Les promoteurs aimeraient bien que la réalisation de ce projet vienne consolider encore un peu plus la revitalisation du secteur du boulevard Saint-Laurent, entre la rue Sherbrooke et le boulevard René-Lévesque, entamé il y a quelques années.

 

Il a été impossible de joindre M. Goulakos, hier.

 

http://www.cyberpresse.ca/article/20080128/CPACTUALITES/80128278/6737/CPACTUALITES

Edited by monctezuma

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 24 octobre 2008 à 06h26 | Mis à jour à 06h27

 

 

Mario Cloutier

La Presse

 

Le promoteur du 2-22 Sainte-Catherine, Christian Yaccarini, poursuit ses tractations afin de contribuer à changer la vocation du carrefour des Mains, les artères Saint-Laurent et Sainte-Catherine.

 

Le PDG de la Société de développement Angus (SDA) compte créer un pôle vert et culturel dans le quadrilatère formé des artères Sainte-Catherine, Saint-Laurent, René-Lévesque et Clark. Avec un tout nouveau partenaire: Hydro-Québec, a appris La Presse.

 

Le président de la Société de développement Angus (SDA), Christian Yaccarini, négocie déjà depuis des mois avec le propriétaire de plusieurs édifices du quadrilatère, Socrates Goulakos, dans le but d'acheter ou de raser certains édifices pour y installer des commerces de produits équitables et des bureaux d'entreprises spécialisées en création (design, architecture, vidéo).

 

Pour financer ce projet écolo et culturel, la SDA compte déjà sur l'appui de FondAction de la CSN, mais Hydro-Québec serait également intéressée à y occuper des bureaux pour ses employés qui sont dispersés un peu partout à Montréal, dont à la Place Dupuis.

 

Comme l'a révélé La Presse en janvier dernier, ce projet prévoit également la transformation de la rue Clark en rue piétonnière, avec l'ouverture de façades commerciales du côté est. La SDA y voit un complément logique au Quartier des spectacles et à la Maison du développement durable, le futur quartier général des groupes écolos qui serait situé juste de l'autre côté de la rue.

 

Par contre, le quadrilatère comprend le Monument-National, une salle de spectacle classée bien culturel par le gouvernement québécois. Tout changement prévu dans un rayon de 150 mètres de cet édifice historique doit donc recevoir préalablement l'accord du ministère de la Culture.

 

 

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200810/24/01-32406-un-projet-ecolo-et-culturel.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

On remplace le red light district par une rue de hippies et de granolas... wow.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais le Montreal's pool room et la Café Cléopatre???

c'est pas enviro-correct ça?

 

Franchement, à l'exception de la SAT et du Monument National il n'y à pas grand chose qui vaut la sauvegarde sur ce coin e rue, c'est un "eye-sore"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais la frite Dorée!! trop hot cette place la! faudrait juste rénover, ca date des années 60-70 la déco! mais les poutines sont vraiment bonne!

 

Quoique ca doit rapeller de bons souvenirs cet endroit la!

Share this post


Link to post
Share on other sites

:thumbsup: Une autre initiative qui va dans le bon sens, Montréal est assez grande pour accommoder toutes sortes de clientèles et cette idée est originale et complète bien l'esprit artiste du coin. De plus je ne dirai pas non à une autre rue piétonnière qui retranche une autre portion de la ville à l'automobile.

 

Bien que je sois de la banlieue, à chaque visite je dépose ma voiture à l'extrémité de la ville et prend le métro pour me rendre au centre. Je viens en ville pour l'activité qu'on ne retrouve pas en périphérie et l'animation de la rue qui fait de Montréal une ville hyper agréable à vivre. Je viens aussi pour ses restos, ses spectacles et ses terrasses où il fait super bon flâner un bel après-midi. Pour ses boutiques originales aussi qui offrent souvent des exclusivités qu'on ne trouve pas en dehors. Pour ses marchés Atwater, Jean-Talon notamment, son Mont-Royal, et ses pistes cyclables de plus en plus longues.

 

Je suis un touriste local qui ajoute à l'économie montréalaise et soutient en même temps tous les projets qui visent à améliorer cette ville extraordinaire que ses propres habitants semblent parfois prendre pour acquis.

 

C'est dans cette optique que je trouve que la rénovation de St-Laurent et Clark au sud de Ste-Catherine ne peut qu'améliorer la perception positive du centre-ville et contribuer à enrichir le quartier des spectacles déjà bien parti.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouais la frite Dorée!! trop hot cette place la! faudrait juste rénover, ca date des années 60-70 la déco! mais les poutines sont vraiment bonne!

 

Quoique ca doit rapeller de bons souvenirs cet endroit la!

 

Très vrai que j'ai de bons souvenirs de cet endroit.

 

LE vieux bonhomme qui nettoie les patates me fait tellement rire! Il est toujours assis au même endroit (près de la fenêtre) et il est TOUJOURS là. Que ce soit à 15:00 ou à 3:30 du matin!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et il fume sa cigarette en cachette, la main sous le comptoir.

 

Avez-vous remarqué comment la plaque (pour faire cuire les boulettes de viande) est propre ? C'est tellement propre qu'on se voit dedans.

 

Définitivement une de mes meilleurs adresses pour une poutine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By UrbMtl
      Laboratoire de recherche Microsoft Montréal

      Actualités:
      L'édifice actuel est déjà en cours de démolition. 
    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79803639&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Autorisations et dérogations
      Procédures d'urbanisme
      Selon les caractéristiques particulières ou la nature de votre projet, il peut être nécessaire de recourir à des mesures d’exception d’urbanisme ou de se conformer à certaines dispositions règlementaires, pour que votre projet puisse voir le jour. Voici ci-dessous les conditions et les procédures qui se rapportent aux différents outils règlementaires en place (description de la procédure, délais de traitement, critères d’évaluation, étapes d’analyse du projet, etc.). Notez que celles-ci s’ajoutent aux conditions et procédures également prévues dans le cadre des demandes régulières de permis et d’autorisations.
      Article 89
      La procédure en vertu de l’article 89 de la Charte de la Ville de Montréal vise la réalisation d’un projet d’envergure ou de nature exceptionnelle (équipement collectif ou institutionnel, grandes infrastructures, immeuble patrimonial classé ou cité,…), même s’il déroge à la règlementation d’urbanisme de l’arrondissement.
      Charte de la Ville de Montréal – article 89.1
      Fiche sur l’article 89
      Formulaire de demande d'approbation d'un projet
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Avis de recevabilité pour une démolition
      La procédure des avis de recevabilité d’une démolition permet d’obtenir l’avis de la Division de l’urbanisme et du développement économique concernant la recevabilité de la démolition d’un immeuble. Cet avis permettra par la suite d’orienter le demandeur à savoir s’il est judicieux de déposer une demande formelle de démolition d’un immeuble.
      Fiche sur l’avis de recevabilité pour une démolition
      Formulaire de demande d'un avis de recevabilité
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Règlement sur la démolition d’immeubles
      Avis préliminaire
      La procédure d’avis préliminaire permet d’évaluer la recevabilité d’un projet qui déroge à la réglementation d’urbanisme de l’arrondissement ou d'un projet soumis à la procédure de Titre VIII du Règlement d'urbanisme. L’avis préliminaire permet également d’obtenir un avis du comité consultatif d’urbanisme (CCU).
      Fiche sur l’avis préliminaire
      Formulaire de demande d’avis préliminaire
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Autorisation du ministère de la Culture et des Communications (MCC)
      L'arrondissement de Ville-Marie agit à titre de guichet unique pour toute demande d'autorisation du ministère de la Culture et des Communications (MCC) sur son territoire. Ainsi, toute demande doit obligatoirement transiger par l'arrondissement.
      Formulaire de demande d’autorisation du MCC
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
       Loi sur le patrimoine culturel (chapitre P-9.002)
      Conversion en copropriété divise
      Dans l'objectif de protéger le parc de logements locatifs dans l'arrondissement de Ville-Marie, il est interdit de convertir un immeuble de logements en copropriété divise. Toutefois, une procédure permet, à certaines conditions, de déroger à cette interdiction.
      Fiche sur la conversion en copropriété divise
      Formulaire de demande d'autorisation de conversion en copropriété divise
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Règlement sur la conversion des immeubles en copropriété divise (C-11) 
      Démolition d'immeubles
      La procédure de démolition vise à protéger les immeubles pouvant présenter un intérêt patrimonial et à encadrer la réutilisation du sol dégagé tout en permettant au Comité d'étude des demandes de démolition (CEDD) d'imposer toute condition à cet effet (délai de réalisation des travaux, garantie monétaire, etc).
      Fiche sur la démolition d'immeubles
      Formulaire de certificat d'autorisation de démolition
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Règlement sur la démolition d'immeubles (CA-24-215)
      Dérogation mineure
      La procédure de dérogation mineure vise à permettre la réalisation de travaux projetés qui dérogent de façon mineure à des dispositions précises de la réglementation d'urbanisme de l'arrondissement en raison de contraintes particulières propres à la propriété visée. La procédure de dérogation mineure est donc une mesure d'exception.
      Fiche sur la dérogation mineure
      Formulaire de demande d'autorisation d'une dérogation mineure
      Règlement sur les dérogations mineures (CA-24-008)
      Projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI)
      Surhauteur
      La procédure de surhauteur vise à permettre la construction d’une tour dépassant la hauteur maximale prescrite, située en retrait du plan de façade principal. Celle-ci est évaluée de façon à assurer son intégration dans la silhouette distinctive du centre-ville et pour atténuer certains impacts, notamment l’ensoleillement, les vents, les vues depuis et vers le mont Royal ainsi que la circulation véhiculaire.
      Fiche sur la surhauteur
      Formulaire de demande d’autorisation d’une surhauteur
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Règlement d’urbanisme de Ville-Marie (articles 34 à 42)
      Révision de projet 
      La procédure de révision de projet vise à assurer une architecture et des aménagements de qualité qui s’intègrent adéquatement à leur milieu d’insertion. Cette approche plus souple d’évaluation qualitative, plutôt que normative des projets, favorise la recherche de solutions novatrices dans un échange ouvert entre l’arrondissement et le demandeur.
      Fiche sur la révision du projet
      Règlement d’urbanisme de Ville-Marie (articles 99 à 127.24 et 710 à 716)
      Usage conditionnel
      La procédure d’usage conditionnel introduit une souplesse dans la réglementation permettant d’implanter, à la suite d’une procédure d’évaluation, des usages compatibles avec le milieu (résidentiels, commerciaux, industriels ou communautaires) sans qu’il soit nécessaire de modifier la réglementation à chaque fois.
      Fiche sur l’usage conditionnel
      Formulaire de demande d’autorisation d’un usage conditionnel
      Google Chrome, Mozilla Firefox et Apple Safari peuvent afficher les fichiers PDF incorrectement. Pour passer du lecteur PDF intégré à un autre lecteur PDF, suivez les instructions »
      Règlement d’urbanisme de Ville-Marie (articles 308 à 329 et 135-136)
      Tarifs
      Règlement sur les tarifs - exercice financier 2019
    • By GDS
      Un beau project de bureau dans le Mile-End / Villeray par Mondev
       
       
       

      Ajoutant créativité et l’esprit d’entreprise au sein de l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, ce nouveau développement contribuera à l’architecture et à la culture du Mile-Ex. Offrant cinq étages de bureaux et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée, le Soffitta permettra aux nouvelles entreprises et celles déjà établies de résider dans ce que le Vogue Magazine (février 2016) définit comme étant le secteur la plus chaud de Montréal.
      Les espaces disponibles répondront autant aux besoins de sociétés de haute technologie dynamique que ceux d’un café paisible. Le bâtiment continuera de faire évoluer ce secteur industriel autrefois obscur vers un centre où la créativité et la croissance économique est aujourd’hui indéniables.
    • By IluvMTL
      Gare Viger Est SENC
      Mandat :
      Période couverte par le mandat : du 2019-08-05 au 2019-12-31
      Contrepartie reçue ou à recevoir : de 10 000 $ à 50 000 $
      Objet des activités : Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d'action
      Renseignements utiles :
      Le mandat consiste à assister le client dans ses propos adressés à l’arrondissement Ville-Marie dans le cadre du processus d’élaboration du programme particulier d’urbanisme des Faubourgs. En plus de l’accompagnement dans le cadre des consultations publics, il s’agit de formuler des commentaires destinés à l’arrondissement suite à la publication du rapport de l’Office de consultation public de Montréal(OCPM). Le rapport de l'OCPM dit ceci: "Le projet annoncé à l’est de la rue Saint-Hubert, voisin de la gare Viger, n’est pas inscrit au plan. Ses composantes devront faire partie de toutes études établissant les besoins du secteur en équipement collectif et sur le plan de développement commercial à établir pour tout le secteur." Le propriétaire souhaite rappeler à l'arrondissement que l'îlot voisin du site dont il est question est présentement en redéveloppement et accueillera des commerces de proximité qui devraient être considérés dans le cadre d'une étude établissant les besoins du secteur. Cette démarche auprès de l'arrondissement vise l'adoption d'orientation à inscrire au programme particulier d'urbanisme des Faubours (en cours de rédaction) afin que les usages résidentiels et commerciaux (sans obligation d'établir des commerces à l'ensemble du rez-de-chaussée) présentement autorisé pour le lot 2 888 905 soient maintenu.
      Le client souhaite redévelopper le lot 2 888 905 coin des rues St-Antoine et St-Hubert avec un projet résidentiel de type condo, mais souhaite aussi avoir la possibilité d'intégrer des commerces et services de proximités au rez-de-chaussée si un tel besoin est démontré au moment de la planification et de la mise en oeuvre du projet. Le redéveloppement est à l'étape d'intention, les détails sur le nombre d'étage et le nombre de logements n'a pas encore fait l'objet d'étude ou de plan. Pour l'instant, les démarches ne visent pas un modification réglementaire.
       

       
       

    • By ScarletCoral
      la Chine veut y installer son consulat
      https://www.journaldemontreal.com/2019/12/18/la-chine-achete-lex-hopital-shriners
      La Chine achète l’ex-hôpital Shriners
      Pékin paye 17,5 M$ pour s’établir à flanc de montagne

      Le gouvernement chinois a payé 17,5 M$ pour l’ancien hôpital Shriners (qu’on voit en arrière-plan), soit 8,5 M$ de moins que l’évaluation municipale.
       
      HUGO JONCAS
      Mercredi, 18 décembre 2019 21:13
      MISE À JOUR Mercredi, 18 décembre 2019 21:13
      Le gouvernement chinois met la main sur l’ancien hôpital Shriners pour son nouveau consulat montréalais, en plein site historique du Mont-Royal. 
      Pékin n’a pas encore arrêté ses plans, mais il pourrait décider de démolir la propriété, acquise pour 17,5 M$, pour se construire un nouvel immeuble. 
      Une autre option serait de modifier les anciennes installations du Shriners, spécialisé dans les soins orthopédiques pour enfants, aujourd’hui installé sur le nouveau site du Centre universitaire de santé McGill. 

      Chose certaine, la transaction fait grincer des dents aux Amis de la montagne. L’organisme souhaitait plutôt que l’immeuble et les terrains soient intégrés au domaine public et au parc du Mont-Royal. 
      « Ce qu’on préconise, c’est de conserver la vocation publique de l’immeuble et du terrain, qu’ils soient accessibles à la population, dit Hélène Panaïoti, directrice générale des Amis de la montagne. Le site est enclavé dans une forêt magnifique et il y a possibilité de créer de nouveaux liens avec le centre-ville. » 
      Le consulat chinois est conscient qu’il s’installe sur le site patrimonial du Mont-Royal. Pékin dit vouloir prendre toutes les précautions nécessaires pour réaménager la propriété, qui offre une vue spectaculaire sur le centre-ville, le fleuve Saint-Laurent et les collines montérégiennes. 
      « Pour les prochaines étapes, nous devrons obtenir l’avis des autorités locales, consulter la municipalité, dit Wenzhang Wang, responsable des communications au consulat de Montréal. Les travaux devront être en cohérence avec l’écologie de la montagne. » 
      Discussions à venir 
      Le gouvernement chinois compte d’ailleurs contacter Les Amis de la montagne. Il étudie déjà la possibilité de démolir la route d’accès actuelle pour la remplacer par un nouveau chemin moins imposant et céder une partie du terrain au parc du Mont-Royal. 
      Chose certaine, le nouveau consulat ne sera pas prêt avant « plusieurs années », compte tenu des travaux à effectuer, dit le responsable des communications au consulat général de Chine à Montréal, Wang Wenzhang. 
      « On va démontrer notre volonté de respecter l’environnement, avec des matériaux et un design écologiques », assure le porte-parole. 
      Devenir proprio 
      Le consulat chinois se tourne vers le Mont-Royal après huit ans de recherches pour un emplacement permanent.  
      Installé depuis 2011 dans des locaux loués de la rue Sainte-Catherine Ouest, le gouvernement chinois voulait régulariser sa situation immobilière dans la métropole. « D’après les conventions, on devrait être propriétaires de nos installations diplomatiques », dit Wenzhang Wang. 
      Peu de joueurs sur le marché semblaient intéressés par l’immeuble, qui était en vente depuis 2017. Pékin l’acquiert pour 8,5 M$ de moins que son évaluation municipale.