Jump to content

Recommended Posts

Presse Canadienne (PC) Jocelyne Richer

09/10/2007 17h38 - Mise à jour 09/10/2007 18h12

 

Au Québec, la liberté religieuse sera bientôt subordonnée à l'égalité entre les hommes et les femmes.

 

Pour transformer ce principe en réalité, le gouvernement Charest fera en sorte d'amender la Charte québécoise des droits de la personne, et ce, aussitôt que possible.

 

C'est ce qu'a indiqué le premier ministre Jean Charest, mardi, en disant vouloir procéder rapidement, dès cet automne, avant même le dépôt du rapport de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.

 

M. Charest a dit juger que l'égalité entre les sexes était un principe «tellement important dans notre société» qu'il ne devait souffrir aucune équivoque.

 

En agissant de la sorte, Québec veut donc envoyer un message clair sur ses priorités et endosser sans réserve l'avis émis récemment sur le sujet par le Conseil du statut de la femme.

 

«C'est une recommandation que nous pensons être très intéressante. Nous nous penchons actuellement là-dessus», a déclaré M. Charest, en conférence de presse, en marge d'une réunion du caucus des députés de sa formation politique.

 

«On n'aura pas besoin d'attendre les recommandations de la commission Bouchard-Taylor», a-t-il tranché, ajoutant que, dans ce dossier, son gouvernement était «très intéressé à bouger».

 

Les propositions d'amendement à la Charte des droits présentées par son gouvernement risquent de constituer une des pièces majeures de la nouvelle session parlementaire, qui débutera le 16 octobre.

 

Reste à savoir comment réagiront les deux partis d'opposition.

 

En choisissant de donner préséance à l'égalité entre les sexes sur la liberté religieuse, Québec s'alignera sur la Charte canadienne des droits qui comporte également une disposition en ce sens.

 

Dans son avis, le Conseil du statut de la femme demande notamment que les représentants de l'Etat, comme les enseignants, les fonctionnaires et les policiers, ne puissent porter de signes religieux ostentatoires dans l'exercice de leurs fonctions.

 

Ainsi, les professeurs ne pourraient pas porter le voile islamique. De même, un client d'un organisme gouvernemental ne pourrait exiger d'être servi par un homme plutôt qu'une femme pour des raisons religieuses.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Devinez qui bitch sur ça aujourd'hui??? qui est contre ça??

 

Le bon vieux torchon du globe and mail... hhehehe

 

 

Don't prohibit all visible symbols

 

 

 

Nowhere in Canada is the separation of church and state more highly valued than in Quebec. But a new proposal by the Quebec Council on the Status of Women, a provincially appointed body that advises the government on issues related to women, would take this separation to absurd levels. If adopted, it would result in a gross curtailment of religious freedoms - freedoms that, in most cases, have no bearing on gender equality whatsoever.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value