Jump to content

Recommended Posts

Publié le 17 mai 2009 à 05h00 | Mis à jour à 07h23

 

Rêvez Montréal

 

Agnès Gruda

La Presse

 

Des élections auront lieu à Montréal le 1er novembre prochain. Voulez-vous influencer les engagements des candidats qui se disputent la mairie de la métropole?

 

La Presse vous invite à participer à un «appel d'offres» unique en son genre, en nous acheminant LE projet dont vous rêvez pour Montréal. Les meilleures suggestions seront soumises à un panel d'experts, puis aux candidats qui seront appelés à prendre position. Auront-ils l'audace de réaliser vos rêves? À vous de jouer!

 

Une plage au pied du boulevard Saint-Laurent ? Du ski de fond sur le canal de Lachine? Cela peut paraître inaccessible, mais ça ne l'est peut-être pas tant que ça. Les idées que vous présentent ici cinq chroniqueurs de La Presse sont autant d'exemples de ce que vous pourriez demander aux politiciens montréalais en campagne pour les élections du 1er novembre.

 

Traditionnellement, le jeu politique se joue dans l'autre sens. Les candidats courtisent les électeurs avec des idées et des projets. Et le jour du vote, les électeurs choisissent le programme politique qui leur convient le mieux.

 

Cette année, La Presse vous invite à inverser les rôles. Aux citoyens de soumettre leurs projets aux politiciens et d'esquisser eux-mêmes la ville de leurs rêves. Ils pourront ensuite voter pour les candidats qui leur paraissent les plus aptes à les réaliser.

 

« À Montréal, les grands projets urbains viennent généralement de haut », déplore Gilles Sénécal, de l'INRS Urbanisation. Et quand les idées viennent d'en bas, elles ont peu de chances de se réaliser.

 

Gilles Sénécal en a eu un exemple il y a une dizaine d'années, quand des habitants du quartier Saint-Henri lui ont demandé de les appuyer pour la réalisation d'un projet de pépinière sous l'échangeur Turcot. Une idée modeste qui aurait permis d'humaniser un peu un quartier dur et désolé. Une idée « verte » qui s'est finalement perdue dans les dédales de la bureaucratie montréalaise...

 

Pourtant, les Montréalais ont une connaissance « intime » de leur ville, différente de celle qu'en ont les administrateurs, fait valoir Louise Roy, présidente de l'Office de consultation publique de Montréal. Cette connaissance gagnée à travers leurs activités quotidiennes les amène à avoir des idées très « incarnées » sur le développement de leur ville, ajoute-t-elle.

 

Des idées qui auraient intérêt à s'exprimer davantage, selon Mme Roy, qui cite l'exemple du « café citoyen » qui a vu le jour dans le quartier Mile End. Un mécanisme inspiré de l'expérience française où de tels lieux de rencontre permettent aux citoyens d'imaginer l'aménagement de leur ville.

 

« Les Montréalais ont peu de pouvoir d'initiative », renchérit le vieux routier d'Héritage Montréal, Dinu Bumbaru. Quand ils sont consultés, leur marge de manoeuvre se limite généralement à réagir pour empêcher les pires dérapages. Ils peuvent bloquer des projets aberrants, ou forcer les instigateurs à corriger le tir en cours de route. Mais ils ont rarement l'occasion de lancer des idées sur la patinoire des politiciens.

 

« Pourtant, la population a un pouvoir d'imagination », souligne Dinu Bumbaru.

 

Nous vous appelons aujourd'hui à l'utiliser...

 

COMMENT PARTICIPER

 

À six mois des prochaines élections montréalaises, La Presse vous invite à influencer les engagements des candidats qui se disputent la mairie de la métropole. Plus concrètement, nous vous invitons à nous acheminer, par internet, LE projet dont vous rêvez pour Montréal. Les meilleures suggestions seront soumises à un panel d'experts, puis aux candidats, qui devront prendre position sur ces idées.

 

- Rédigez votre proposition dans un texte n'excédant pas 100 mots

 

- Faites parvenir votre idée par courriel à l'adresse suivante: [email protected]

 

- Vous avez jusqu'au 15 juin pour nous soumettre LE projet dont vous rêvez pour Montréal.

 

- Nous acceptons une seule proposition par participant.

 

- Le projet devra contribuer au rayonnement de Montréal. Il peut s'agir d'une nouvelle plage au bord du fleuve, mais pas d'un nouveau feu de circulation au coin de votre rue.

 

Nous sommes pragmatiques. Nous cherchons des projets qui font rêver tout en étant réalisables.

___________________________________________________________________________________________________________

 

Publié le 16 mai 2009 à 04h56 | Mis à jour le 16 mai 2009 à 04h56

 

Fini les arrondissements

 

Patrick Lagacé

La Presse

 

Une idée pour Montréal ? Abolir les arrondissements. Avec les 19 maires d'arrondissements et celui de la ville-centre, il y a 20 maires à Montréal.

 

C'est ridicule et contre-productif. Et c'est sans doute un des (nombreux) facteurs qui expliquent pourquoi la mairie de Montréal est rarement briguée par des candidats de premier ordre. Qui veut être le maire d'une ville castrée ? Or, un maire fort, qui parlerait fort pour Montréal, quitte à écraser des oreilles gouvernementales à Québec, est une condition incontournable à la relance de cette ville. Il n'y aura pas de grands projets, pas de grand élan sans un grand leader à l'hôtel de ville. Je sais, c'est aussi difficile de détruire la structure actuelle que de remettre du dentifrice dans le tube. Mais on peut toujours rêver.

 

___________________________________________________________________________________________________________

 

 

Bombarder d'images le silo Nº 5

 

Nathalie Petrowski

La Presse

 

Le silo à grains numéro 5 en face du Vieux-Port de Montréal fait partie du patrimoine urbain depuis plus d'un siècle.

 

Au lieu de le laisser moisir dans le paysage pourquoi ne pas le bombarder de projections et en faire notre Moulin à images à nous en s'inspirant de celui de Robert Lepage à Québec.

 

Dans le même souffle, transformons l'intérieur du silo en Tate moderne en y logeant une partie de la collection du Musée d'art contemporain, et faisons de la passerelle du septième étage un bar à vin avec vue panoramique sur Montréal. Le projet existe déjà sur papier dans les bureaux du MAC. Qu'est-ce qu'on attend pour le réaliser ?

___________________________________________________________________________________________________________

 

Publié le 17 mai 2009 à 05h02 | Mis à jour à 05h02

 

Recouvrir l'autoroute Ville-Marie

 

40498.jpg

 

Rima Elkouri

La Presse

 

Qu'est-ce qui lie le Quartier chinois au Vieux-Montréal? Une horreur. Un gouffre appelé autoroute Ville-Marie.

 

Je propose de panser cette vieille blessure, d'en faire un espace vert et accueillant pour le passant. Remplaçons ce vieux balcon bétonné avec vue sur une autoroute en tranchée par une magnifique vitrine sur le Vieux-Montréal. L'art public y serait à l'honneur. La beauté de l'hôtel de ville serait mise en valeur. Et le passant n'aurait plus l'impression d'y être en punition.

 

L'idée n'est pas nouvelle en soi. Elle est dans l'air depuis des années. Tant l'administration Tremblay que l'opposition ont déjà dit être favorables au recouvrement de l'autoroute Ville-Marie. Une étude de préfaisabilité avait été commandée dans la foulée du Sommet de Montréal en 2002. Une étude de faisabilité de la Ville de Montréal et du ministère des Transports est en chantier.

 

Bref, on n'a plus aucune excuse pour ne pas réaliser ce projet rapidement.

___________________________________________________________________________________________________________

 

Publié le 17 mai 2009 à 05h05 | Mis à jour à 05h05

 

Sous les pavés, la plage

 

71372.jpg

 

Michèle Ouimet

La Presse

Imaginez le boulevard Saint-Laurent qui se termine par une plage qui donne sur le fleuve.

 

J'entends déjà les sceptiques dire que c'est impossible à cause des voies ferrées et du port qui occupent les berges.

 

Barcelone, elle, a osé. En 1992, elle a organisé les Jeux olympiques. Elle en a profité pour se refaire une beauté. Barcelone tournait le dos à la mer Méditerranée, comme Montréal au fleuve. La ville a déplacé les voies ferrées et mis la hache dans son vieux quartier industriel qui formait une barrière en apparence infranchissable. Elle a créé six plages artificielles. L'effet est magique.

 

Imaginez le boulevard Saint-Laurent..

Link to comment
Share on other sites

Ce thème est symptomatique de ce qui se passe à Montréal. La Presse a déjà fait l'exercice il y a environ un an. C'est totalement inutile : nous sommes coincés dans une léthargie -pire !! une paralysie contre laquelle il ne semble y avoir pour le moment aucun remède !!

Link to comment
Share on other sites

Ce thème est symptomatique de ce qui se passe à Montréal. La Presse a déjà fait l'exercice il y a environ un an. C'est totalement inutile : nous sommes coincés dans une léthargie -pire !! une paralysie contre laquelle il ne semble y avoir pour le moment aucun remède !!

 

Plûtot pessimiste comme affirmation yarabundi! Un petit effort, les idées, les rêves, le travail ne sont jamais vain! Les efforts, le courage, l'imagination et la tenacité sont les vertus des gagnant!

 

Let's go Montréal réveille-toi! :thumbsup:

 

Le secret est dans la sauce! :stirthepot::shhh:

 

 

"LE COURAGE DE CHANGER"

"Nous ne pouvons nous accomplir

en restant tapi dans notre zone de

confort.

 

Accepter de faire parfois

un saut dans l'inconnu est

essentiel pour se développer.

Nous avons peur d'être déçu, sans

réaliser que ce sont justement nos

craintes qui nous paralysent et

qui nous empêche de prendre

les moyens pour avancer."

Link to comment
Share on other sites

Ce thème est symptomatique de ce qui se passe à Montréal. La Presse a déjà fait l'exercice il y a environ un an. C'est totalement inutile : nous sommes coincés dans une léthargie -pire !! une paralysie contre laquelle il ne semble y avoir pour le moment aucun remède !!

 

:stirthepot: Ce n'est pas parce qu'une chose ne s'est pas produite une fois qu'elle ne se produira jamais. Tout est question de "timing". Ne suffit qu'une bonne idée qui fait son chemin dans la majorité pour créer une effet d'entrainement.

 

Les journalistes montréalais sont justement bien placés pour favoriser l'échange de bonnes idées et prendre le relais de l'administration en encourageant la population à rêver leur ville.

 

J'appuis définitivement l'idée d'où pourraient sortir des projets simples et facilement réalisables et qui sait d'autres plus spectaculaires et nettement souhaitables?

 

La morosité vient justement de ces doutes que l'on perpétue depuis un peu trop longtemps. Secouons-nous et sortons de notre léthargie. Quand les décideurs voient la popularité d'une idée ils l'adoptent généralement afin de mousser leur propre popularité politique et avec les élections qui approchent, le moment est idéal pour brasser ce genre d'idées.

 

Ici l'administration Tremblay a une virginité à se refaire et pourrait être plus sensible à ce type d'exercise qui aurait l'avantage d'améliorer leur image et relancer d'autant plus la surenchère de la part des autres partis dans la course électorale.

 

Une occasion idéale de présenter les nombreuses propositions de nos membres et qui sait ouvrir une antenne sur l'hôtel de ville?

Link to comment
Share on other sites

je vote pour "finir les arrondissements"

 

Moi aussi! Aussi longtemps qu'il y aura 20 maires à Montréal, rien ne se ferra. 20 personnes ne peuvent pas diriger une ville, ça prend UN maire qui prend les décisions. Réglez ce problème et le reste suivra!

 

J'aime bien aussi l'idée de recouvrir l'autoroute Ville-Marie ainsi que celle de convertir le Silo #5 en musée(par contre, je persiste à croire que seulement une partie de cette structure devrait être sauvée...les murs géants de Béton devraient tous être détruit avec des tonnes de dynamite!! ;) ).

 

Mais aussilongtemps que Montréal sera "runnée" par 20 maires, elle continuera de stagner!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value