Jump to content

Recommended Posts

C'est rien de nouveau, même chose à chaque année. Cependant, la ville accuse les citoyens, mais en revanche, les citoyens ne s'y retrouvent plus.

 

Ils ont une amende parce qu'il ne nettoient pas le devant de chez eux, et s'ils nettoient, ils ont une amende pour vols de job de col bleu.

 

La question est beaucoup plus : est-ce que les citoyens savent s'ils peuvent, ou non, nettoyer leur devant ?

 

 

--------------------------------

 

À l'approche de la saison touristique

De la saleté partout

Sébastien Ménard

Le Journal de Montréal

03/05/2009 06h31

 

Malgré toutes les campagnes de propreté et les promesses faites par la Ville de Montréal, le centre-ville est toujours aussi sale à l'aube de la nouvelle saison touristique.

 

Le Journal a parcouru les rues du centre-ville, hier, et y a observé de la saleté partout.

 

Des sacs à ordures entrouverts et déposés en bordure de la rue alors qu'il n'y a pas de collecte. Des poubelles qui débordent et dont les déchets volent au vent. Des mégots de cigarette, des verres vides, des cannettes et des débris de toutes sortes qui traînent sur la voie publique ou même dans des bacs à fleurs...

 

La scène est bien loin de celle promise depuis plusieurs années par le maire de Montréal, Gérald Tremblay, qui répète avoir fait de la propreté sa «priorité.»

 

La ville perd son cachet

 

Rue de la Montagne, en début d'après-midi. Des sacs à ordures déchirés sont abandonnés devant un commerce, alors qu'aucune collecte n'est prévue.

 

Patrick Lang et sa conjointe Marie, deux Américains résidant au New Hampshire, se désolent de la situation. Ils connaissent la métropole depuis plusieurs années et la visitent plus fréquemment depuis que leur fille étudie à McGill.

 

«Montréal est une belle ville, mais quand il y a des choses comme ça, elle ressemble à une ville américaine ordinaire, juge Mme Lang. Elle perd son cachet européen», dit-elle.

 

Son conjoint est du même avis.

 

«Ce serait facile de régler la propreté dans cette ville, estime M. Lang. Quand on voit des verres de café ou des mégots de cigarette qui traînent partout, il faut dire aux gens de se ramasser.»

 

Le message ne passe pas

 

Au cours des dernières années, la Ville a lancé de nombreuses campagnes pour inviter les citoyens à améliorer la propreté de Montréal.

 

Pas plus tard que vendredi, elle récividait avec l'opération «Ménage ton voisinage», qui vise à réduire la présence de déchets dans les rues.

 

En tout, la Ville investira 10 M$, cette année, pour améliorer la propreté.

 

Pourtant, le message ne passe pas, reconnaît le responsable de la propreté à la Ville de Montréal, Luis Miranda.

 

«L'ouvrage est à recommencer continuellement», déplore-t-il.

 

Une opinion partagée par Jean-Yves Duthel, de l'arrondissement Ville-Marie. «Il y a toujours des délinquants», dit-il.

 

Les inspecteurs de cet arrondissement sont chargés de remettre des contraventions aux citoyens qui sortent leurs ordures dans la rue même lorsqu'il n'y a pas de collecte. «Il y a moins de récivistes que l'an dernier, assure M. Duthel. Ce sont souvent les mêmes. Par exemple, il se distribue beaucoup d'amendes dans le quartier chinois», souligne-t-il.

Link to comment
Share on other sites

Tout d'abord la saison touristique est déjà commencée. Bien sûr ce sont surtout des étudiants qui composent la grande majorité des touristes qui sont en ville depuis un mois mais ils sont nombreux et ce, depuis plusieurs années !!

Maintenant : la propreté est l'affaire de tous. Qui d'entre vous ici dans ce forum se penche pour ramasser un journal qui traîne dans le métro pour aller le jeter dans la poubelle la plus proche ? Qui d'entre vous se penche pour ramasser une tasse de café en styromousse sur le trottoir pour aller la jeter à la poubelle la plus proche -qui au contraire du métro où en trouve une au 25 mètres sont trop rares dans la ville.

Je suis d'accord : la ville est sale et les touristes me le disent de plus en plus. C'est très gênant. Serions-nous devenus collectivement une bande de cochons ?

La saison des déménagements est la pire. Dans mon (supposément) sacro-saint Plateau les jours de déménagements les trottoirs sont jonchés des pires cochenneries que les résidants ne prennent pas la peine d'aller porter à l'éco-centre de quartier.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value