Jump to content

Recommended Posts

Sarkozy dessine le Paris du XXIe siècle

 

Christian Rioux

Le Devoir: édition du jeudi 30 avril 2009

 

Avec un nouveau métro futuriste, un investissement de 56 milliards de dollars dans les transports et un plan de développement d'une ampleur sans pareil, Paris tente de se positionner comme l'une des principales mégapoles de demain.

 

Paris -- Paris avait déjà l'un des meilleurs métros du monde, un gigantesque réseau de bus en voies réservées, un réseau de trains de banlieue rapides et de tramways modernes et des vélos en accès libre dans 30 communes; elle aura désormais un nouveau métro futuriste qui reliera tous les grands pôles d'activités de sa grande région.

 

Dans un discours inspiré prononcé hier à la nouvelle Cité de l'architecture, au Palais de Chaillot, le président Nicolas Sarkozy a annoncé que Paris se doterait à l'horizon de 2020 de ce qu'on surnomme déjà ici le «grand huit». Le projet de 33 milliards de dollars (21 milliards d'euros) reliera par un métro de 130 km entièrement automatisé et fonctionnant 24h par jour les principaux pôles économiques de la grande région parisienne.

 

C'est un peu comme si Montréal décidait de relier par un métro rapide souterrain et aérien les villes de Mirabel, Châteauguay, Saint-Hubert, Boucherville et Blainville. Ce métro d'un type nouveau roulera à 80 km/h et permettra d'atteindre en 30 minutes environ les 10 pôles économiques qui entourent la capitale, comme l'aéroport international de Roissy, le grand marché de Rungis, le quartier des affaires de La Défense, le futur pôle pharmaceutique d'Évry et celui du Bourget, où devrait se concentrer l'industrie aérospatiale.

 

Une mégapole du XXIe siècle

 

Ce gigantesque chantier se veut le fer de lance d'un vaste plan de développement de la région parisienne qui vise à positionner la capitale française et son bassin de 12 millions d'habitants parmi les principales mégapoles du XXIe siècle.

 

«On sait voyager vite et loin, mais on a toutes les difficultés du monde à se rendre chaque jour à son travail», a déclaré Nicolas Sarkozy, qui veut «rompre avec tout ce qui a déshonoré nos villes depuis des années». «Désenclavons!» a lancé le président, qui envisage aussi la construction de 70 000 nouveaux logements par an et une vaste déréglementation en matière de zonage. Nicolas Sarkozy a aussi évoqué la plantation d'une nouvelle forêt d'un million d'arbres près de Roissy qui ferait baisser la température de quelques degrés dans la capitale l'été et qui contribuerait à combattre le réchauffement climatique. Au menu, aussi, l'aménagement des rives de la Seine jusqu'au Havre et la construction d'un train à grande vitesse qui mettra le seul port à proximité de Paris à moins d'une heure de la capitale.

 

Ce vaste plan, que l'on compare à la construction des Grands Boulevards par le baron Haussmann (au milieu du XIXe siècle) et à la mise en chantier du RER par le général de Gaulle (en 1965), engloutira 35 milliards d'euros (56 milliards de dollars) pour le transport seulement. Il vise avant tout à désenclaver les banlieues parisiennes. Les trois semaines d'émeutes qu'ont connues les banlieues françaises en 2005 auront contribué à précipiter ce chantier, que Nicolas Sarkozy qualifie de «plus grand défi de la politique du XXIe siècle».

 

Le plan comprend aussi de nombreux projets destinés à améliorer les transports existants. Il s'agit notamment de la prolongation de plusieurs lignes de métro, de tramway et de RER (trains de banlieue). La ligne de métro la plus achalandée de la capitale, qui traverse toute la ville de Montrouge (au sud) à Saint-Denis (au nord), devrait notamment être doublée grâce au prolongement de la plus récente des lignes parisiennes, qui relie déjà les grandes gares.

 

Une réflexion futuriste

 

Les mesures annoncées hier vont de pair avec le lancement d'une grande réflexion sur l'avenir de la région où habite un Français sur cinq. Dix architectes de renommée internationale ont été conviés à soumettre leurs idées. À la Cité de l'architecture, Nicolas Sarkozy inaugurait en même temps hier une exposition illustrant les propositions futuristes faites par ces vedettes de l'urbanisme comme Frank Gehry, Jean Nouvel, Richard Rogers et Christian de Portzamparc.

 

Il ne s'agit pas de choisir l'une ou l'autre vision, mais d'y puiser un certain nombre d'idées, précise-t-on. Or, les idées originales ne manquent pas. Frank Gehry, auteur du musée Guggenheim de Bilbao, veut coiffer la tour Montparnasse, seul édifice en hauteur de Paris, d'une chiffonnade dorée et lui adjoindre trois soeurs plus petites. Jean Nouvel propose la construction d'«éco-cités» où l'on oserait construire en hauteur, un tabou qui a rarement été brisé à Paris, mais qui ne semble pas faire peur au président. «Pourquoi s'interdire des tours si elles sont belles et s'inscrivent dans le paysage urbain», a-t-il déclaré hier.

 

L'écologie tient une large place dans cette réflexion. Le Britannique Richard Rogers imagine ainsi des centrales souterraines pour le traitement des déchets et la production d'énergie. Roland Castro a proposé de créer un immense Central Park dans la banlieue défavorisée de La Courneuve. Christian de Portzamparc souhaite la construction d'une grande gare européenne dans la banlieue d'Aubervilliers reliant Londres, Bruxelles et Francfort par TGV. Ces architectes seront d'ailleurs invités à suivre de près l'évolution des travaux du grand Paris, qui s'étaleront sur dix ans.

 

Un enjeu politique

 

L'intervention du président de la République sur ce sujet sensible faisait craindre le pire à de nombreux élus de gauche, qui sont majoritaires dans la capitale. Hier, Nicolas Sarkozy a plutôt prêché l'apaisement en choisissant de «laisser de côté» pour l'instant la création de toute nouvelle structure politique afin de gérer ce nouvel ensemble. Le président a même laissé entendre que cette question ne concernera que ses successeurs.

 

Le président a longuement insisté sur l'importance d'humaniser la ville et sur la beauté qu'on «a trop oubliée». Pour accompagner les travaux qui s'étaleront sur dix ans, il propose la création à Paris d'un atelier international d'architecture du grand Paris et la tenue -- dès 2010 et à tous les quatre ans -- d'un grand forum des villes du monde.

 

***

 

Correspondant du Devoir à Paris

 

lien

Link to comment
Share on other sites

Le président a longuement insisté sur l'importance d'humaniser la ville et sur la beauté qu'on «a trop oubliée».

 

On pensera ce qu'on veut de Sarko, mais c'est admirable comme leadership pour une ville. C'est pas demain la veille qu'on verrait Stephen Harper ou Jean Charest faire une telle annonce à Montréal.

 

photo_original_35315.jpg

«Le grand Paris est une ville exemplaire, à l’empreinte écologique faible, qui garantit à tous accessibilité, emploi, logement, mobilité, beauté...» Sir Richard Rogers, équipe Rogers Stirk Harbour & Partners / London Schoolof Economics / Arup

 

photo_original_35316.jpg

«On construit dans les dents creuses,on agrandit l’habitat existant, on offre des logements plus nombreux et plus grands...». Yves Lion, équipe Groupe Descartes

 

photo_original_35319.jpg

«Lier des tissus traditionnellement séparés comme les grands ensembles, le pavillonnaire diffus et le Paris historique, en générant de la valeur ajoutée dans des clusters – zones de recherche et d’entreprises – eux-mêmes immergés dans un territoire habité...» Djamel Klouche, équipe l’AUC

 

photo_original_35356.jpg

«Les lignes de transports rapides, qui sont aujourd’hui autant de coupures créant des espaces clos, sont l’occasion de développer une alternative à la ville compacte....» Christian de Portzamparc, équipe Atelier Christian de Portzamparc

 

photo_original_35322.jpg

«Des lieux singuliers, reliés mais disposant d’une autonomie relative, constituent ses différents «organes», qui intègrent de véritables « commutateurs métropolitains...». Christian de Portzamparc, équipe Atelier Christian de Portzamparc

 

photo_original_35324.jpg

«La mondialisation s’appuie beaucoup sur le transport maritime. Pour pallier le handicap continental de Paris, cette équipe ouvre la capitale sur la mer via Rouen et Le Havre...» Antoine Grumbach, équipe Agence Grumbach et associés

 

photo_original_35325.jpg

«Des zones humides de la Seine rétablissent la biodiversité, autorisent le développement d’un transport fluvial de proximité, dessinent de nouveaux lieux de loisirs. La ville poreuse tend à l’accessibilité absolue...» Bernardo Secchi et Paola Vigano, équipe Studio 09

 

photo_original_35326.jpg

«Porosité: rapport du vide au plein, du non-bâti au bâti, du végétal au minéral, de l’espace que l’on peut parcourir à l’espace non desservi...» Bernardo Secchi et Paola Vigano, équipe Studio 09

 

photo_original_35328.jpg

«Dans cette ville légère, le paysage sous diverses formes assume de multiples rôles: espace récréatif ou de production alimentaire et énergétique, élément de purification de l’air et de l’eau, abri de la biodiversité et régulateur climatique...» Finn Geipel, équipe LIN

 

photo_original_35330.jpg

«Les quartiers d’habitat social sont remodelés et embellis, les zones d’emplois densifiées par une nouvelle mixité de fonctions...» Roland Castro, équipe Ateliers Castro / Denissof / Casi

 

photo_original_35335.jpg

«Cette "utopie concrète" s’inscrit dans le réel et dans l’urgence...» Roland Castro, équipe Ateliers Castro / Denissof / Casi

 

photo_original_35337.jpg

«La solution du futur se trouve dans le PLUS: plus optimiste, plus écologique,plus intense, plus efficace et plus… petite...» Winy Maas, équipe MVRDV avec ACS + AAF

 

photo_original_35339.jpg

«Il s’agit de poursuivre le tissu haussmannien si apprécié en recréant de grands axes nord-sud et est-ouest vers la périphérie, tout en achevant la couverture du Périphérique et en construisant de nouvelles lignes de métro aérien...» Winy Maas, équipe MVRDV avec ACS + AAF

 

photo_original_35396.jpg

«Cette ville, maillée d’un réseau aussi dense que celui du métro parisien, est irriguée à petite et à grande vitesse par des transports connectés entre eux.» .Jean Nouvel, mandataire de l’équipe Ateliers Jean Nouvel / Michel Cantal-Dupart / Jean-Marie Duthilleul

 

photo_original_35397.jpg

«Dans les « hauts lieux », à La Courneuve, Gennevilliers, Velizy-Villacoublay et Choisy-le-Roi, émergent des éco-cités verticales dont les tours aux usages mêlés outrepassent les hauteurs actuelles autorisées.» Jean Nouvel, mandataire de l’équipe Ateliers Jean Nouvel / Michel Cantal-Dupart / Jean-Marie Duthilleul

 

lien

Link to comment
Share on other sites

Publié le 30/04/2009 à 15:08 - Modifié le 30/04/2009 à 16:17 Le Point.fr

 

URBANISME - L'esquisse élyséenne du Grand Paris

 

 

43870_une-grandparis-trans.jpg

 

Transports, logement, université, écologie... Nicolas Sarkozy a dévoilé les grandes lignes du Grand Paris à venir.

 

Une ville monde, exemplaire, moderne, écologique... Nicolas Sarkozy a dévoilé sa vision du Grand Paris et tracé ses premiers contours officiels. Puisant dans la boîte à idées des dix projets d'urbanisme désormais exposés à la Cité de l'architecture, le chef de l'État a désigné l'axe prioritaire de ce gigantesque chantier : une refonte du réseau des transports franciliens, représentant un investissement de 35 milliards d'euros, et des travaux étalés sur dix ans, financés en partie par des partenariats de type public-privé (PPP). Favorable à une dérèglementation du droit de l'urbanisme, et à une ville polycentrique, il ouvre ainsi la porte à la construction de tours écologiques le long de la Seine et des nouveaux pôles d'activités économiques. Voici les grandes lignes de son dessein.

 

Transports

 

Création d'un métro automatique rapide de 130 kilomètres. En partie aérien et fonctionnant 24 heures sur 24, ce "grand huit" desservirait dix grands pôles d'activité : Roissy, Le Bourget, Saint-Denis-Pleyel, La Défense, Versailles, Saclay, Massy, Orly, Villejuif, Descartes-Noisy, Clichy-Montfermeil

- Prolongation de la ligne Éole (Saint-Lazare jusqu'à La Défense) et de la ligne 14 (jusqu'à Roissy et Villejuif)

- Dépôt d'un projet de loi en octobre pour que les travaux prévus sur 10 ans puissent démarrer avant 2012.

Logement

 

- Construction de 70.000 nouveaux logements par an dans la métropole parisienne, soit le double d'aujourd'hui

- Libérer l'offre foncière

- Déréglementer le droit de l'urbanisme et élever les coefficients d'occupation des sols

- Permettre aux propriétaires d'agrandir leur maison individuelle

- Densifier l'habitat de certaines zones.

Université

 

Investir 850 millions d'euros pour le futur campus scientifique et technologique du plateau de Saclay.

 

Écologie

 

- Créer une nouvelle forêt dans le cône de bruit de l'aéroport de Roissy (un million d'arbres plantés)

- Privilégier les technologies performantes sur le plan énergétique des constructions

- Mettre en place des poumons verts en coeur de ville (trames vertes, toitures végétalisées...).

 

Seine

 

Faire du Havre le futur port du Grand Paris et de la Seine, l'axe nourricier de la métropole.

 

Intra-muros

 

Implantation de la Cité judiciaire aux Batignolles (18e) et de la Cité de la Défense nationale à Ballard (15e).

 

 

lien

Link to comment
Share on other sites

Bravo à Sarkozy, et à Paris.

 

Un vrai geste pour agrandir Paris et y incorporer sa périphérie... des gens qui ont une vision... pas comme ici ou on entend encore certains qui pleurent encore l'extension du métro à Laval , ou la future expension à Longueuil.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...