Jump to content

Montréal lance sa Bourse climatique


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Montréal lance sa Bourse climatique

 

 

5 octobre 2007 - 06h19

La Presse

Denis Arcand

 

bilde?Site=CP&Date=20071005&Category=LAINFORMER&ArtNo=710050774&Ref=AR&Profile=5891&MaxW=160&border=0

 

Le grand patron de la Bourse de Montréal, Luc Bertrand.

 

 

outils_grossir.gifGrossir caractèreoutils_imprimer.gifImprimeroutils_envoyer.gifEnvoyer

newchart.asp?P29=FFFFFF&P25=140&P25c=1&P48=0&P65=FR&P62=1&P61=0&P30=07528F&P31=000000&P32=9C9C9C&P33=FFFFFF&P34=C1D9F3&P17=&P58=1&P8=1&P26=&P27=&P12=&P10=&P58=&P9=1&P11=0&P14=0&P15=0&P60=E53237&P1=T.MXX

 

.a{float:left;padding:0px 15px 10px 0px;text-align:center;width:175;}

 

La Bourse de Montréal (MXX) et son partenaire, la Bourse climatique de Chicago, ont déposé jeudi à l'Autorité des marchés financiers leur très attendu projet de Marché climatique de Montréal, a appris La Presse.

 

 

C'est la principale étape concrète vers le lancement de cette Bourse des gaz polluants, qui vise à fournir des mesures d'incitation financière aux entreprises pour réduire leurs émissions de gaz nocifs pour l'environnement.

 

Le texte du projet doit être publié ce matin dans le Bulletin de l'AMF. Le lancement du Marché climatique de Montréal MCeX est conditionnel à l'approbation de l'AMF. La loi prévoit une période de consultation de 30 jours avant sa décision.

 

Le président de la Bourse de Montréal, Luc Bertrand, n'a pas voulu confirmer que son projet sera rendu public aujourd'hui, se bornant à dire que la publication du document est «pour très bientôt».

 

 

La Bourse de Montréal a un allié de taille dans l'aventure, soit la Bourse climatique de Chicago (aussi appelée CCX), une entité indépendante qui possède aussi la Bourse climatique d'Europe, et qui a une participation de 49% du futur Marché climatique de Montréal.

 

«Cela nous permet de nous brancher sur la plus grande expertise au monde, de loin, dans le domaine», a dit M. Bertrand.

 

Il a noté qu'en Europe, où les gouvernements ont énoncé des cadres réglementaires clairs, la filiale européenne de CCX «fait de l'argent».

 

Là-bas, les firmes inscrites échangent de très grandes quantités de crédits de carbone (mesurés en tonnes de CO2). Les firmes ont des objectifs de réduction d'émissions de gaz à effets de serre.

 

Si elles échouent en polluant trop, elles doivent payer des frais, mais elles peuvent aussi atteindre leurs objectifs en achetant les «crédits de carbone» à d'autres firmes qui ont un meilleur bilan environnemental.

 

Aux États-Unis, la Bourse CCX fonctionne sur une base volontaire, mais les firmes participantes signent des contrats qui les obligent devant la loi à fonctionner dans ce système de droits d'émission.

 

La Bourse climatique de Montréal - la seule au Canada - impliquera seulement les firmes volontaires, comme aux États-Unis, mais cela pourrait changer, si le gouvernement fédéral de Stephen Harper adopte des règlements contraignants.

 

Le projet de politique environnementale annoncé plus tôt cette année par le gouvernement Harper a généralement déçu les environnementalistes, mais la Bourse de Montréal a quand même jugé que cet énoncé de politique est suffisant pour lancer une Bourse climatique.

 

«La très grande majorité des émetteurs de gaz à effets de serre canadiens avec qui nous en avons discuté sont très intéressés parce que cela fixerait un prix pour les crédits», a dit M. Bertrand.

 

Et quel serait ce prix?

 

«En Europe (où les gouvernements ont adopté un cadre clair), la tonne de CO2 vaut 21 euros sur la European Climatic Exchange» et les volumes sont élevés.

 

«Aux États-Unis (où c'est purement volontaire), la tonne de CO2 vaut 3$», et les volumes sont bas.

 

«Personne ne sait quelle ampleur cela va prendre ici, ni combien de temps il faudra attendre de grands volumes. Mais c'est clair que c'est quelque chose qui s'en vient, d'une façon ou une autre.»

 

Selon M. Bertrand, la Bourse de Montréal et son allié de Chicago ont travaillé durant quatre ans à la conception de cette Bourse et de son contrat à terme.

 

 

Pour consulter le document qui doit être mis en ligne ce matin:

 

 

www.lautorite.qc.ca/bulletin.fr.html

Link to comment
Share on other sites

la Bourse de Montréal va s'occuper de tout ce qui est canadien je crois....les compagnies qui font affaire au Canada (donc toutes les compagnies pétrolières albertaines...une affaires de plusieurs millions de $$$)

 

ça va être une association...ils s'aident mutuellement...il y aura aussi la european climate exchange

(ecx) ....

 

je crois que si ça marche et que quelqu'un au Québec met ses culottes, Toronto ne réussira pas à nous avaler cette fois

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value