Jump to content

MUSÉE DE LA CIVILISATION À la découverte des momies égyptiennes


Recommended Posts

MUSÉE DE LA CIVILISATION

À la découverte des momies égyptiennes

Cédric Bélanger

22-04-2009 | 18h44

 

Les Égyptiens croyaient dur comme fer que la vie se prolongeait après la mort et c’est pourquoi leurs corps momifiés reposaient dans des chapelles en compagnie d’une foule d’objets domestiques pouvant leur être utile dans l’au-delà, dont de la vaisselle, des meubles, des bijoux et du maquillage.

 

Certains poussaient même la commodité jusqu’à inclure dans leur tombe des oushebtis, de petites figurines ou statuettes devant faire office de serviteurs pour le défunt dans l’au-delà, apprend-on en visitant l’exposition Fascinantes momies d’Égypte, qui tient l’affiche au Musée de la civilisation à compter d'aujourd'hui jusqu’au 4 avril 2010.

 

«Il y a longtemps que le musée voulait développer un thème relié à l’Égypte ancienne. Le public nous le demandait aussi. Aujourd’hui, c’est chose faite», s’est réjouie la directrice générale du musée, Claire Simard, au cours d’une visite des médias, mardi.

 

Comment momifier en trois étapes

 

À travers 225 objets (prêtés en majeure partie par le Rijksmuseum van Oudheden de Leiden, aux Pays-Bas), dont quelques authentiques momies, les visiteurs pourront découvrir les rituels funéraires de l’ancienne Égypte, du décès jusqu’au jugement final devant le dieu Osiris. En fait, la visite s’articule autour des différentes étapes menant à la momification, procédure s’étalant sur soixante-dix jours après le trépas.

 

«Le corps est d’abord amené dans un endroit pur. Là, on procède à une incision abdominale et on retire les viscères, qui sont ensuite placés dans des vases canopes», explique Sylvie Brunelle, chargée de projet de l’exposition.

 

Ensuite, vient l’étape de la déshydratation, laquelle dure quarante jours. Enfin, le corps est enduit d’onguent et on fait le bandelettage. La momie est ensuite prête à être mise dans un cercueil, puis à être couchée dans une chapelle, dont on peut voir une réplique durant la visite.

 

Ankhhor

 

La pièce maîtresse de Fascinantes momies d’Égypte est la momie du grand prêtre Ankhhor, qui trône d’ailleurs au centre de l’aire d’exposition. Mort il y a plus de 2650 ans, Ankhhor reposait dans trois cercueils s’imbriquant les uns dans les autres.

 

«Le nombre élevé de cercueils nous indique que le défunt provenait vraisemblablement d’une famille noble disposant d’importants moyens financiers», signale Mme Brunelle.

 

Momie «québécoise»

 

Parmi les momies en exposition, notons celle de Nen-Oun-Ef, qui avait été acquise au XIXe siècle par le Séminaire de Québec. «Débandeletté», le corps du défunt est visible et montre à quel point les techniques utilisées par les Égyptiens ont permis une étonnante conservation.

 

Un examen tomodensitométrique effectué au CHUQ, en 2008, a permis de découvrir l’âge approximatif de Nen-Oun-Ef, ainsi que les techniques d’embaumement utilisées à sa mort, lesquelles se sont révélées différentes de celles connues à ce jour.

 

L’exposition est complétée par des ateliers interactifs, dont un s’intitule Une journée d’aventures dans l’Égypte ancienne et vous promet de découvrir bien des mystères entourant les rites funéraires du pays des pyramides et des pharaons.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value