Jump to content

Le Régime des rentes du Québec menacé d'épuisement


cjb
 Share

Recommended Posts

(Montréal) Les déboires de la Caisse de dépôt et placement en 2008 ont un impact tel sur le Régime des rentes du Québec (RRQ) qu'il risque l'épuisement 12 ans plus tôt que prévu, soit dès 2037.

 

Selon un rapport de l'Institut CD Howe publié hier, les «pertes inattendues» de 9 milliards du fonds de réserve du RRQ ont «aggravé la situation et accentué le sentiment d'urgence» envers la suffisance à long terme de la caisse de retraite collective des Québécois.

 

 

 

Pour réduire ce risque, le gouvernement du Québec n'aurait guère le choix de rehausser rapidement les cotisations salariales au RRQ, selon l'Institut CD Howe.

 

La hausse requise serait de l'ordre d'au moins un point de pourcentage dès l'an prochain, ce qui ferait passer le taux de cotisation de 9,9% à 11,1% à compter de 2010.

 

Toutefois, souligne l'Institut CD Howe, pareille hausse de cotisation salariale risque aussi de nuire à la compétitivité de l'économie du Québec par rapport aux provinces voisines.

 

Ces provinces, rappelle l'Institut, fonctionnent avec le Régime de pensions du Canada (RPC) qui a subi une perte bien moindre que le RRQ en 2008.

 

Par conséquent, pour réduire la hausse de cotisation requise au RRQ, le gouvernement québécois devrait aussi décréter le gel des prestations du régime aux retraités actuels «pendant une période d'à peu près dix ans».

 

Dans son plus récent sommaire financier, le RRQ confirme que son fonds de réserve a été amputé de 9 milliards ou 26% en 2008. Ce fonds cotait à 25,7 milliards au 31 décembre dernier, contre 34,7 milliards un an plus tôt.

 

Quant aux flux financiers du RRQ, les rentrées de fonds par cotisations -9,9 milliards en 2008- sont encore supérieures aux sorties de fonds pour les prestations, qui ont coûté 9,2 milliards en 2008.

 

Toutefois, la direction du RRQ estime la durée de ce surplus financier à «encore quelques années» seulement.

 

Appelée à commenter le rapport publié hier par l'Institut CD Howe, la direction du RRQ a indiqué par courriel qu'il s'agissait d'un document qui «est du nombre» de ceux attendus lors de la prochaine consultation publique sur l'avenir du régime québécois, l'automne prochain.

 

Lien

Link to comment
Share on other sites

:( Bien sûr que le tableau est sombre puisqu'il est basé principalement sur les pertes boursières importantes des derniers mois. Mais ces pertes ne sont que sur papier et il est fortement prématuré de se baser sur ce scénario pour prédire les fonds dans une décennie notamment.

 

Restons calme et attendons la suite des choses avant de paniquer et créer des gestes plus nuisibles qu'autrement. Il ne faut surtout pas nuire à notre compétivité à long terme, donc un peu de retenu avant de prendre des décisions définitives.

 

Dans les circonstances le passé est garant de l'avenir, il y a toujours eu des années de vaches maigres et des années de vaches grasses, c'est une fluctuation qui peut paraitre chaotique mais qui suit un rythme tout de même relativement prévisible.

 

Alors calmons nous et laissons passer la tempête avant d'estimer les dégâts et de nettoyer le terrain.

Link to comment
Share on other sites

La dernière chose dont on a besoin c'est de hausser les primes du RRQ, ça va nuire aux salaires versés par les employeurs et le pouvoir d'achat des employés.

 

Pourquoi pas une réduction des prestations pour les futurs prestataires?? Ça va forcer les gens à épargner un peu.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value