Jump to content

Recommended Posts

Permis de bâtir à la baisse

 

Mise à jour le lundi 6 avril 2009 à 12 h 02

 

Selon des chiffres publiés par Statistique Canada, la valeur des permis de bâtir en février a diminué de 15,9 % par rapport à janvier. Elle s'établit à 3,67 milliards de dollars.

 

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a enregistré une baisse de 0,3 %, s'établissant à 2,10 milliards $. La valeur des permis a chuté de 30,5 % dans le secteur non résidentiel, pour se fixer à 1,57 milliard $.

Forte baisse en Ontario

 

L'importante chute de 59,2 % de la valeur des permis non résidentiels en Ontario a eu une grande influence sur les résultats de l'ensemble du pays. Des baisses ont aussi été observées dans quatre autres provinces dans le secteur non résidentiel.

 

En tenant compte des secteurs résidentiels et non résidentiels en Ontario, la province affiche une baisse de 38,2 % de la valeur des permis de bâtir en février. Elle est passée de 2,01 milliards $ à 1,24 milliard $ de janvier à février.

 

Dans le secteur résidentiel, la hausse de la valeur des permis de logements multiples en Colombie-Britannique a presque contrebalancé les diminutions observées dans six provinces. La valeur des permis en Colombie-Britannique a connu une hausse de 86,5 %, se chiffrant à 618,4 millions $.

 

Une baisse globale de 18 % a été enregistrée au Québec en février, pour une valeur de 765,6 millions $. Au Nouveau-Brunswick, une hausse de 56,3 % a été observée en raison d'une augmentation prononcée dans le secteur non résidentiel.

 

Par ailleurs, la valeur totale des permis est à la hausse dans 17 des 34 régions métropolitaines de recensement au pays. Vancouver a affiché l'augmentation la plus importante, soit 137 %.

Link to comment
Share on other sites

Canada

Les mises en chantier ont augmenté en mars

8 avril 2009 - 09h40

 

LA PRESSE CANADIENNE

 

Le secteur de la construction résidentielle a augmenté en mars au Canada en raison, principalement, d'une hausse observée du côté des mises en chantier de logements collectifs en Ontario et au Québec, indiquent des données publiées mercredi par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

 

Au total, pour l'ensemble du pays, le nombre désaisonnalisé annualisé -- c'est-à-dire ajusté pour éliminer l'effet des saisons -- de mises en chantier d'habitations est monté de 136 100 en février à 154 700 en mars.

 

Dans les centres urbains du pays, soit les agglomérations de 10 000 habitants et plus, le nombre de mises en chantier a progressé de 17 pour cent en mars, pour s'établir à 127 900. Il a augmenté de 28,3 pour cent dans le segment des logements collectifs et de 1,3 pour cent dans celui des maisons individuelles, pour se fixer respectivement à 81 500 et à 46 400.

 

Le nombre, toujours désaisonnalisé et annualisé, de mises en chantier en milieu urbain s'est accru de 35 pour cent en Ontario et de 23,3 pour cent au Québec, tandis qu'il s'est replié de 17,3 pour cent en Colombie-Britannique, de 7,9 pour cent dans les provinces atlantiques et de 7,5 pour cent dans les Prairies.

 

Selon la SCHL, le rythme de la construction résidentielle se situe maintenant à un niveau plus susceptible de se maintenir, après avoir été exceptionnellement élevé au cours des sept dernières années, durant lesquelles le nombre annuel de mises en chantier a dépassé la barre des 200 000 unités.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value