Jump to content

Recommended Posts

  • Administrator

Ottawa pledges tax cuts as surplus soars

 

 

STEVEN CHASE

Globe and Mail Update

 

September 27, 2007 at 1:02 PM EDT

 

 

The Canadian government racked up a monster surplus of about $14-billion for the last fiscal year, Ottawa reported Thursday.

 

It said it has used the surplus to retire national debt and will funnel the $725-million interest saved as a result to Canadian taxpayers through tax cuts.

 

That is a break of about $30 to $40 per tax filer in annual savings, depending on how it is allocated.

 

That surplus far exceeds the $9.2 billion forecast in the last budget.

 

_done_0927flahharp_3642.jpg

 

Prime Minister Stephen Harper congratulates Finance Minister Jim Flaherty on March 19 after the government's budget speech.

 

It is an embarrassment of riches for the Conservative government of Prime Minister Stephen Harper, which said Canadians were overtaxed when it took office and vowed that there would be no more surplus surprises.

 

Ottawa's coffers are swollen by extra personal and corporate income-tax revenue generated by richer profits from a commodity boom.

 

By law, all this excess cash – $14.2 billion – has been used to pay down Canada's debt and is not available for spending.

 

However, the interest savings generated by the debt paydown – a fraction of the overall surplus – will be used to fund tax reductions, as promised by the Harper government.

 

The surplus hit $13.8-billion and Ottawa ultimately reduced its debt by $14.2-billion last year, the government announced.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Les coffres débordent à Ottawa

bilde?Site=CP&Date=20070927&Category=CPACTUALITES&ArtNo=70928001&Ref=AR&Profile=6488&MaxW=300&Q=85plusgrand.gif

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, et Stephen Harper

Photo CP

 

 

 

Joël-Denis Bellavence

Ottawa

Le gouvernement fédéral continue de nager dans l’argent. Et Stephen Harper compte bien profiter des coffres qui débordent à Ottawa afin de promettre, dès le prochain discours du Trône, des baisses d’impôts aux contribuables au moment où des élections générales se profilent à l’horizon.

 

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé hier que le gouvernement fédéral a enregistré un imposant surplus de près de 14 milliards de dollars au cours du dernier exercice financier qui a pris fin le 31 mars.

 

La totalité de cet excédent, plus important que les 9,2 milliards prévus dans le dernier budget déposé par le ministre des Finances James Flaherty en mars, a été utilisée pour rembourser la dette accumulée, qui s’élève maintenant à 467,3 milliards de dollars.

 

Ce surplus est le dixième consécutif enregistré par le gouvernement fédéral. Depuis que le déficit a été éliminé en 1997, Ottawa a été en mesure de rembourser 95,6 milliards de dollars de la dette accumulée.

 

Mieux encore, tout indique que l’excédent du présent exercice financier sera aussi élevé – le surplus était de 6,4 milliards au cours des trois premiers mois de 2007-2008 seulement. Résultat: le gouvernement Harper disposera d’une solide marge de manœuvre pour promettre d’importantes réductions d’impôts aux contribuables le 16 octobre, date de la présentation du discours du Trône.

 

Les trois partis de l’opposition à la Chambre des communes menacent de voter contre ce discours, ce qui provoquerait la chute du gouvernement et la tenue d’élections générales à la fin novembre. Si des élections ont lieu cet automne, il s’agira du troisième scrutin fédéral en trois ans.

 

«Dans le dernier budget, nous avons réglé le déséquilibre fiscal qui existe entre Ottawa et les provinces. Dans le prochain budget, nous allons régler le déséquilibre fiscal qui existe entre Ottawa et les contribuables canadiens», a confié à La Presse un stratège conservateur.

 

En confirmant ces chiffres, hier, à Toronto, en compagnie du ministre Flaherty, M. Harper a d’ailleurs réaffirmé que toutes les économies réalisées en frais d’intérêts à la suite de la réduction de la dette serviront à diminuer les impôts des contribuables dès le prochain budget, comme le stipule la nouvelle Loi sur le remboursement d’impôt garanti adoptée au printemps.

 

Ainsi, les contribuables auront droit, au minimum, à une réduction de leur fardeau fiscal de 750 millions de dollars l’an prochain, soit l’équivalent des économies en frais d’intérêts réalisées grâce au remboursement de 14 milliards de la dette en 2006. Cela équivaut toutefois à peine à une baisse d’environ 30$ par contribuable canadien qui remplit une déclaration sur le revenu.

 

«Les Canadiens veulent que notre gouvernement contrôle les dépenses et mette de l’argent de côté chaque année pour rembourser la dette publique. Ils veulent que nous allégions le poids qui pèse sur nos enfants et petits-enfants. Il n’existe aucune solution miracle pour rembourser la dette nationale, mais la récompense est bien réelle, parce que moins de dettes signifient moins d’intérêts à payer», a affirmé M. Harper.

 

«Chaque fois que nous réduisons la dette, les économies réalisées en frais d’intérêts sont retournées dans les poches des contribuables canadiens qui travaillent fort, soit exactement là où elles doivent être», a-t-il ajouté. Le premier ministre a toutefois affirmé que le gouvernement doit faire preuve de prudence compte tenu de la volatilité des marchés financiers et des difficultés que connaissent certains secteurs de l’économie, notamment l’industrie forestière et le secteur manufacturier.

 

Prenant la parole après le premier ministre, le ministre James Flaherty a soutenu que les contribuables paient encore beaucoup trop d’impôts. «Les Canadiens sont surtaxés. Et nous avons l’intention d’en faire davantage», a dit le grand argentier du pays.

 

Jusqu’ici, le gouvernement Harper a réduit d’un point de pourcentage la TPS pour l’établir à 6 % et a annoncé certaines réductions du fardeau fiscal des contribuables. Mais plusieurs estiment qu’il aurait déjà dû en faire plus. «L’ampleur de ce surplus est ridicule et cela démontre que le gouvernement surtaxe les gens», a affirmé John Williamson, président de la Fédération canadienne des contribuables.

 

L’opposition veut un débat

 

Les trois partis de l’opposition ont réagi avec colère en apprenant l’ampleur du surplus du dernier exercice financier. Le chef du NPD, Jack Layton, a affirmé que l’utilisation de cette somme pour rembourser la dette pourrait être une raison de plus de renverser le gouvernement en octobre.

 

«On a maintenant des milliards de dollars disponibles pour régler quelques problèmes qu’on a comme société. Dire que la plus grande partie de ce surplus doit être utilisé pour réduire la dette, c’est une position idéologique plutôt qu’une position d’administration responsable des fonds publics», a dit M. Layton en conférence de presse.

 

Le critique bloquiste en matière de finances, Paul Crête, a aussi exigé la tenue d’un débat aux Communes sur l’utilisation des surplus. «On dirait que d’une année à l’autre, on sous-estime les surplus pour éviter les débats et quand on connaît le montant on l’envoie tout à la dette. C’est effronté de la part de M. Harper, pour ne pas dire hypocrite, de dire qu’il y a une crise forestière, une crise manufacturière et il envoie les 14 milliards pour rembourser la dette, a dit M. Crête.

 

Il se comporte un peu comme un propriétaire d’une maison obnubilé par son hypothèque. Mais il a oublié de voir que la galerie en arrière est en train de tomber à terre et que quelqu’un dans sa maison ne mange pas trois repas par jour.»

De son côté, le critique libéral John McCallum a soutenu que le surplus du dernier exercice ne justifie pas les compressions du gouvernement Harper dans les programmes pour les femmes et l’alphabétisation annoncées en septembre

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value