Jump to content

Recommended Posts

Montreal has a hot brand

City should plug culture: minister

 

By LYNN MOORE, The GazetteFebruary 21, 2009

 

Montreal should be "branding" itself as a major cultural and creative capital using institutions such as the Canadiens, the Montreal Symphony Orchestra and Montreal International Jazz Festival, Quebec's minister of economic development told a gathering of business leaders.

 

The global finance crises has exasperated setbacks such as the loss of the Grand Prix Formula 1 racing event while continuing job and production cuts by major companies have shaken citizens and business leaders alike, Raymond Bachand told a Metropolitan Montreal Chamber of Commerce luncheon.

 

"I want to tell you that the solutions (to shaken confidence and setbacks) are staring us in the face ... and are under our feet, if only we would see them," Bachand said.

 

Bachand's reference to the Canadiens as a "one of the best-known trademarks in the world" prompted a wave of laughter from the audience. A front-page article in yesterday's La Presse linked three Canadiens players with one of the suspects arrested last week in a police operation targeting organized crime.

 

"When one journalist makes a mistake, we don't condemn all media (outlets). And just because one player makes a mistake, we don't forget about 100 years of history," Bachand said.

 

[email protected]

© Copyright © The Montreal Gazette

Link to comment
Share on other sites

«Montréal devrait mettre à profit la marque du Canadien»

 

Publié le 21 février 2009 à 11h59 | Mis à jour à 12h03

Hugo Fontaine

La Presse

 

Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Raymond Bachand, veut miser sur l'histoire et la notoriété du Canadien pour promouvoir et projeter l'image de marque de Montréal.

 

Le ministre a lancé cette idée dans un discours devant la chambre de commerce du Montréal métropolitain, quelques heures après que La Presse eut révélé que trois joueurs des Glorieux entretiennent des liens avec un présumé membre du crime organisé.

 

 

 

Les 900 invités ont bien ri, puis M. Bachand a repris la balle au bond. «Ce n'est pas parce qu'un joueur fait une faute qu'il faut oublier 100 ans d'histoire.»

 

En plus d'assurer des retombées économiques importantes, particulièrement en séries éliminatoires, le Canadien est l'une des premiers éléments que les étrangers associent à la ville, a rappelé le ministre.

 

«Est-ce qu'on fait le meilleur maillage promotionnel possible de cette légende contemporaine que représente les Canadiens de Montréal? Peut-on la rendre plus performante pour Montréal?»

 

En point de presse, M. Bachand a donné l'exemple du spectacle de l'OSM sur les Glorieux pour illustrer le maillage promotionnel.

 

La mise à profit du Tricolore fait partie d'une série de projets que le ministre responsable de la région de Montréal a proposé pour redynamiser la ville qui a perdu son très profitable Grand Prix de F1.

 

Il envisage ainsi la création d'un festival de cirque dans les rues et la revitalisation du Montréal souterrain. Il songe aussi à faire de la coupole de l'oratoire Saint-Joseph un observatoire de la ville.

 

«À Montréal, nous avons toutes les forces, toute la créativité, toutes les compétences, a-t-il dit en point de presse. Il suffit de les harnacher pour construire une stratégie pour Montréal. C'est en marche, mais le branding n'est pas véhiculé positivement.»

 

Crise: appel à la solidarité

 

Durant son allocution, le ministre a bien sûr fait mention de la crise économique, cet «ouragan de force 5 qui n'était encore qu'une tempête tropicale au début de l'automne».

 

«Personne n'avait prévu la force et la rapidité de la détérioration économique de la fin de l'année», a ajouté le député d'Outremont.

 

Il a lancé un appel à la solidarité, tant aux milieux d'affaires que gouvernemental ou social. «Il y a pour moi une certitude: nous entrons dans cette crise ensemble et nous en sortirons ensemble.»

 

Rappelant des problèmes de liquidités des entreprises, il a souligné que le gouvernement avait dégagé 2 milliards pour l'aide financière aux entreprises via le programme Renfort (prêts et garanties de prêt) et la Société générale de financement (SGF).

 

Le ministre a laissé entendre qu'il n'y aurait pas de concessions fiscales pour les entreprises dans le prochain budget. «Nous avons un système de fiscalité parmi les plus compétitifs pour les PME. La demande que j'ai de l'ensemble des entreprises ne porte pas sur la fiscalité, mais vraiment sur le financement et le crédit.»

 

Le ministre a également demandé aux entreprises de garder le cap sur l'an prochain. «Même s'il faut faire des mises à pied, il faut protéger la recherche et développement et faire des investissements pour l'équipement pour être plus forts au moment de la reprise.»

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...