Jump to content

Recommended Posts

Je comprends pas pourquoi la voie sur la rive aurait pas fait la job, comme les 3290824379 de voies réservés qu'on à déjà...

 

Parce que les voies réservées en rives sont toujours bloquées par:

    des zigotos qui stationnent "juste 2 minutes" en mettant leurs clignotants d'urgence

    ceux qui attendent leur conjointe à la sortie de bureaux

    par les taxis qui font des pick-ups ou qui déposent des gens

    par les automobilistes qui tournent à droite aux intersections et qui doivent attendre que la flèche le leur permettent, et que le flot de piéton soit interrompu

etc.

 

Juste à voir sur René-Lévesque, du Parc ou Côte-des-Neiges, on voit bien que ces voies supposément réservées sont presque inutiles. Les autobus y restent pris dans le traffic presque autant que si il n'y avait pas de voies réservées.

 

Par contre, au milieu de la chaussée, aucun danger que ces voies ne soient bloquées ou utilisées par des intrus, d'où un gain de temps beaucoup plus significatif pour les usagers du transport en commun.

Link to comment
Share on other sites

des intrus? reviens en, le mot est vraiment mal choisi, surtout quand la rue est partagée par tout le monde. Qui a décidé que le bus est plus important que le covoiturage ou le taxi?

 

Je trouve ridicule qu'on retranche une voie de circulation dans la même direction sur une artère importante.

 

C'est ça qui arrive quand on est trop pauvre au Québec pour faire une ligne de métro dans cet axe, on gaspille de l'argent sur des demi-mesures de solution et en perte de temps pour les usager de la rue.

 

Une meilleure solution aurait été d'avoir des barrières à piétons sur les abords (comme ça se fait en Europe:rolleyes:), ce qui aurait interdit le stationnement en tout temps et garder la voie vraiment réservée pour les bus sans retrancher une voie de circulation effective.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Publié le 17 décembre 2009 à 05h45 | Mis à jour à 06h24

 

Projet Pie-IX: pas avant 2013

 

Bruno Bisson

La Presse

 

Les usagers des transports en commun de l'est et du nord de la métropole vont recevoir, aujourd'hui, le gros cadeau de Noël qu'ils attendent depuis sept ans : la création d'une voie réservée aux autobus, 24 heures sur 24, en plein centre du boulevard Pie-IX, jusqu'au coeur de Laval.

 

Le hic : le cadeau, dont le coût est prudemment estimé à 154 millions, ne sera pas déballé avant 2013. Et son coût ne comprend pas tous les accessoires.

 

L'annonce de ce mégaprojet de transports collectifs sera faite cet après-midi par la ministre des Transports du Québec, Julie Boulet, en présence des maires de Montréal et de Laval, Gérald Tremblay et Gilles Vaillancourt.

 

Après plusieurs années de délais et de mésententes politiques autour du projet Pie-IX, la ministre Boulet avait lancé un ultimatum aux villes et sociétés de transport concernées, au printemps dernier, pour qu'elles lui présentent un projet faisant consensus. La ministre avait même menacé d'imposer un projet si on ne lui présentait pas un concept viable, dès le mois de juin.

 

Le lancement du projet se déroulera aujourd'hui à la station de métro Pie-IX, dans l'est de Montréal. Selon les informations obtenues par La Presse, cette station deviendra le terminus montréalais d'un circuit d'autobus express de type «Bus Rapid Transit» (BRT), qui s'étendra jusqu'au coeur de Laval.

 

Le projet prévoit ainsi la création d'un corridor de circulation exclusif aux autobus qui occupera toute la portion centrale du boulevard actuel (l'équivalent de deux voies de circulation), jusqu'au pont Pie-IX, aux portes de Laval.

 

Dans une deuxième phase, qui pourrait chevaucher en partie les travaux prévus à Montréal, jusqu'en 2013, un corridor de circulation exclusif sera aussi aménagé, dans l'axe de l'autoroute 25, jusqu'à l'intersection de l'autoroute 440, à Laval. Le tracé de ce prolongement de la voie réservée Pie-IX n'est toutefois pas encore défini.

 

Enfin, le circuit d'autobus express Pie-IX pourrait, ensuite, relier le coeur de Laval au centre-ville de Montréal, en vertu d'un autre prolongement prévu dans le cadre du projet de reconstruction de la rue Notre-Dame dans l'est de la métropole.

 

Les coûts de ces prolongements, vers Laval, au nord, et vers la rue Notre-Dame, au sud, ne sont toutefois pas prévus dans le coût initial de 154 millions.

 

La reconstruction du carrefour routier, à l'intersection des boulevards Pie-IX et Henri-Bourassa, nécessaire au fonctionnement du projet, n'est pas incluse non plus dans ces coûts initiaux. Ce projet distinct relève de la responsabilité de la Ville de Montréal.

 

Selon les sources de La Presse, le réaménagement du boulevard Pie-IX ne commencera pas avant le début de 2011, en raison des délais normaux de conception et d'ingénierie et de la préparation des plans d'un projet d'une aussi grande complexité. Une portion du nouveau corridor d'autobus pourrait être mise en service en 2012, si le projet ne souffre pas de nouveaux délais.

 

Fermée «temporairement» en 2002, à la suite de la mort de deux piétons fauchés par des autobus, l'ancienne voie réservée aux autobus sur le boulevard Pie-IX ne fonctionnait que durant les périodes de pointe. Les autobus circulaient alors à contresens de la circulation, comme sur le pont Champlain, entre la Rive-Sud et Montréal.

 

Le nouveau projet de bus express sur le boulevard Pie-IX sera permanent. Après l'implantation des voies réservées, les automobilistes n'auront que deux voies de circulation à leur disposition au lieu de trois, dans chaque direction, en tout temps. Il ne sera plus possible de tourner à gauche, sauf à certains carrefours, parce que de tels mouvements entraveraient la circulation des autobus.

 

Le corridor de circulation des autobus sera isolé, physiquement, des voies de circulation automobile pour permettre l'accès et l'embarquement sécuritaires des passagers, au centre du boulevard.

 

Le rétrécissement des voies et la réduction de la capacité automobile de cette artère, qui traverse l'île de Montréal du nord au sud, entraîneront une révision complète des patrons de circulation sur de nombreuses rues et artères perpendiculaires au boulevard Pie-IX. Des stationnements sur rue devront être abolis pour ne pas entraver la

 

circulation automobile, déjà réduite à deux voies étroites de chaque côté du corridor d'autobus.

 

Toutes ces transformations auront un impact majeur sur la circulation du boulevard et des quartiers riverains, ce qui explique en partie les coûts et les délais d'aménagement de trois ans prévus pour la réalisation du projet, attendu depuis sept ans.

 

Selon les données disponibles, un Express Pie-IX Montréal/Laval pourrait desservir jusqu'à 70 000 passagers par jour. Une augmentation de 75% par rapport aux services actuellement offerts par la Société de transport de Montréal dans cet axe, utilisés quotidiennement par environ 40 000 usagers.

Link to comment
Share on other sites

superbe donc un travailleur de riviere des prairies qui boss au centre ville pourra:

 

prendre un des deux trains de l'est qui passera chaque matin, debarquer a pie ix, attendre un autobus, descendre la largeur de l'ile au complet, debarquer, attendre un metro, faire 10 minutes de metro jusqu'a berri, debarquer, changer de quai, attendre un autre metro, et faire 3, 4 autres stations pour aller travailler.

 

ou, prendre son auto.

 

vu de meme c'est clair que ces deux initiatives sont clairement plus profitables pour les usagers que le status quo .......

Link to comment
Share on other sites

superbe donc un travailleur de riviere des prairies qui boss au centre ville pourra:

 

prendre un des deux trains de l'est qui passera chaque matin, debarquer a pie ix, attendre un autobus, descendre la largeur de l'ile au complet, debarquer, attendre un metro, faire 10 minutes de metro jusqu'a berri, debarquer, changer de quai, attendre un autre metro, et faire 3, 4 autres stations pour aller travailler.

 

ou, prendre son auto.

 

vu de meme c'est clair que ces deux initiatives sont clairement plus profitables pour les usagers que le status quo .......

 

S'il prend le train, ne pourra-t-il pas se rendre jusqu'au centre-ville? Sinon, il pourra prendre la ligne Orange à Sauvé et éviter tous ces transferts.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...