Jump to content

Le Nid d'oiseau se cherche une vocation post-olympique


yarabundi
 Share

Recommended Posts

Publié le 09 janvier 2009 à 15h52 | Mis à jour le 09 janvier 2009 à 15h54

 

 

Le Nid d'oiseau se cherche une vocation post-olympique

 

Stephen Wade

Associated Press

Pékin

 

 

Cinq mois seulement après les Jeux de Pékin, le Nid d'oiseau se cherche déjà une vocation post-olympique, au-delà des touristes le visitant ces temps-ci.

 

Le Stade national s'est attiré les éloges pour son design audacieux: une merveille d'ingénierie, s'approchant d'une sculpture.

 

Environ 10 000 personnes le visitent chaque jour, surtout des Chinois, qui payent environ neuf $ CAN pour marcher sur le plancher du stade, avant de se rendre à une boutique de souvenirs vendant à fort prix des articles rappelant la spectaculaire cérémonie d'ouverture, ou bien les trois records du monde établis par le sprinter jamaïcain Usain Bolt.

 

Symbole de la confiance et de la puissance grandissantes de la Chine, il reste que le stade ne refera peut-être jamais les 450 millions $ US que le gouvernement a versés pour le construire, particulièrement dans un contexte économique peu encourageant en Chine.

 

 

Le stade n'a pas encore attiré de grands événements au-delà des Jeux, il n'y a pas de locataire permanent et un seul spectacle est annoncé, jusqu'ici cette année: l'opéra «Turandot» de Puccini y est prévu le 8 août.

 

Tout cela représente une inquiétude à long terme pour la compagnie qui gère le stade.

 

«Beijing CITIC Consortium Stadium Operations Co. Ltd.», qui fait partie d'une compagnie d'investissements appartenant au gouvernement, fait tout de même valoir que le stade peut générer des revenus annuels de 30 millions $, tout en concédant qu'il s'agit là d'une estimation «optimiste».

 

Le stade a coûté cher, et c'est la même chose pour les souvenirs.

 

Une réplique métallique du stade se vend environ 830 $ CAN et une réplique de la flamme olympique environ 500 $, tandis que les casquettes de baseball sont beaucoup plus abordables (17 $). Bien évidemment, à l'extérieur, des vendeurs de rue offrent des imitations à un coût bien moins élevé - à l'intérieur du stade, un message est d'ailleurs diffusé mettant les touristes en garde contre les faux items.

 

Le Nid d'oiseau est l'une des 12 installations construites pour les Olympiques. Il y avait 31 sites en tout dans la ville de Pékin, incluant huit temporaires et 11 qui ont été rénovés. Cinq sites additionnels se trouvaient hors de la ville.

 

La plupart des sites temporaires seront détruits. Certains des sites permanents ont trouvé d'autres utilisations, notamment pour la natation et le tennis.

 

Le Cube d'eau deviendra un parc aquatique et un centre de natation, après le retrait d'une bonne partie des sièges. Le stade de tennis recevra cette année l'Omnium de Chine, un tournoi à forte bourse combinant les circuits ATP et WTA.

 

Le Nid d'oiseau, lui, est un cas à part. Le loyer était trop cher pour attirer le principal club de soccer, Guo'an, qui a renoncé à vouloir jouer dans le stade de 91 000 places. On prévoit par ailleurs réduire la capacité à 80 000 sièges.

 

Le «China Daily», une branche du gouvernement, a récemment décrit le stade comme un piège à touristes, et les personnes âgées ont décrié l'absence de rabais pour le troisième âge.

 

La compagnie de gestion a mentionné ne pas avoir accepté de mises potentiellement très lucratives pour donner un nom corporatif au stade, en partie à cause de la situation économique, mais aussi en raison du statut d'icône que l'on confère au stade.

 

Plusieurs Chinois s'opposent à un nom commercial, comparant le stade à un symbole national comme la Statue de la liberté ou la Tour Eiffel.

 

«Plusieurs compagnies ont montré de l'intérêt pour les droits reliés au nom du stade, a dit la compagnie. Toutefois, nous n'accepterons pas de mises à cet effet, car nous croyons que le public chinois s'opposerait à un nom corporatif. Il reste tout de même possible que des matches, des performances ou des sections du stade fassent l'objet de commandites individuelles. Ces commandites n'excluraient pas des compagnies étrangères.»

Le "nid d'oiseau" a tout de même coûté beaucoup moins que le stade olympique de Montréal et fait beaucoup plus parler de lui. Il n'en reste pas moins que ça semble être un goufre financier. Comme on se sent moins seul à la lecture de cet article.

 

source : http://www.cyberpresse.ca/sports/autres-sports/olympisme/200901/09/01-816283-le-nid-doiseau-se-cherche-une-vocation-post-olympique.php

Link to comment
Share on other sites

main d'oeuvre chinoise, moins chère qu'ici... même d'il y a 30 ans.

 

En plus le prix du stade lui même est de pas si élevé, c'est les coûts d'intérêts qui sont astronomiques.

Link to comment
Share on other sites

Pas pire! Ce stade a couté 4 fois moins cher que notre Stde olympique!

 

En fait beaucoup moins que ça car notre stade a été construit avec des dollars des années 70 et 80 qui "valaient" beaucoup plus que des $ d'aujourd'hui.

Link to comment
Share on other sites

En fait beaucoup moins que ça car notre stade a été construit avec des dollars des années 70 et 80 qui "valaient" beaucoup plus que des $ d'aujourd'hui.

 

C'est vrai...donc on peut dire qu'il a couter 6 ou même 8 fois moin cher...ce qui n'est pas mieux pour notre stade!;);)

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai...doinc on peut dire qu'il a couter 6 ou même 8 fois moin cher...ce qui n'est pas mieux pour notrer stade!;);)

Si le $cdn des années 1970-80 valait plus (calcul du pouvoir d'achat, inflation, etc) que celui d'aujourd'hui on peut extrapoler que pour construire un édifice semblable dans les même conditions (abus de toutes sortes, retards -bref toute la saga olympique) aujourd'hui, il nous en coûterait beaucoup plus !! Oui ou non ? Le double peut-être !!

Link to comment
Share on other sites

Si le $cdn des années 1970-80 valait plus (calcul du pouvoir d'achat, inflation, etc) que celui d'aujourd'hui on peut extrapoler que pour construire un édifice semblable dans les même conditions (abus de toutes sortes, retards -bref toute la saga olympique) aujourd'hui, il nous en coûterait beaucoup plus !! Oui ou non ? Le double peut-être !!

 

Peut être pas... j'imagine que les techniques de construction et de conception ont beaucoup évolués. De plus, on saurait certainement beaucoup mieux gérer les risques.

Link to comment
Share on other sites

Peut être pas... j'imagine que les techniques de construction et de conception ont beaucoup évolués. De plus, on saurait certainement beaucoup mieux gérer les risques.

 

En évitant que le maire de la Ville vienne mettre son gros nez dans la gestion du chantier par exemple ?

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...