Jump to content

Recommended Posts

Du multilogement plutôt qu'une industrie

par Stéphane St-Amour

 

C'est sur le terrain en friche à l'intersection nord-ouest du boulevard Saint-Martin et de la rue Montgolfier (à gauche dans le bas de la photo) que s'élèvera, au printemps, un bâtiment contigu de deux et quatre étages, qui abritera jusqu'à un maximum de 46 unités d'habitation.

 

Du multilogement plutôt qu'une industrie

 

À la dernière assemblée de consultation publique, un groupe de citoyens avait à choisir pour éventuel voisin entre un bâtiment multifamilial d'une quarantaine de logements et une industrie.

 

Le projet de règlement sur la table vise à modifier le zonage au quadrant nord-ouest du boulevard Saint-Martin et de la rue Montgolfier, dans le quartier Chomedey. Face à ce terrain en friche se dressent cinq maisons unifamiliales isolées, dont les propriétaires s'étaient déplacés à l'hôtel de ville pour tenter de réduire la hauteur du bâtiment de quatre étages que souhaitent y ériger les promoteurs, représentant la compagnie Pontmax inc.

 

«Si on dit non à ça, on va se retrouver avec une industrie à la place», leur a clairement signifié le maire Gilles Vaillancourt. En fait, si le zonage actuel limite la construction résidentielle à des bâtiments unifamiliaux, bi et trifamiliaux, le zonage permet également l'implantation industrielle dans ce secteur avoisinant l'autoroute 13.

 

Pour rassurer les voisins, qui se montraient inquiets, le maire a fait valoir les «avantages» que présentait le bâtiment proposé par rapport à un immeuble de 3 étages. «Il s'agit d'un immeuble LEED [leadership en matière d'énergie et d'environnement] avant-gardiste avec garage intérieur [au moins 25 % des cases de stationnement devront être aménagées dans le sous-sol du bâtiment], ascenseur et système géothermique», a-t-il décliné, faisant valoir «la qualité du projet».

 

«C'est vous qui prendrez la décision; on peut oublier le projet», a rappelé M. Vaillancourt aux citoyens, qui semblaient se rallier au projet de règlement, lequel est soumis au processus d'approbation référendaire.

 

Outre un minimum de 1,5 case de stationnement par logement dont 25 % en souterrain, les exigences imposées aux promoteurs les contraignent notamment à limiter l'accès aux aires de stationnement exclusivement par la rue Montgolfier, à respecter une zone tampon de 18 pieds aménagée le long d'une zone industrielle (sauf vis-à-vis une allée d'accès) et à planter arbres et arbustes en bordure du boulevard Saint-Martin Ouest et de tout terrain résidentiel.

 

Appelés à participer à la discussion, les promoteurs et leur architecte Frédéric Giasson ne savaient toujours pas si les unités du bâtiment seraient vendues en copropriété ou mises en location. Si tout va comme ils le souhaitent, le projet serait mis en chantier au printemps prochain.

 

 

---------------------------

 

Plus de politiciens devraient mettre leur culottes et remettre les nimby à leur place... bravo M. Vaillancourt.

Link to comment
Share on other sites

Plus de politiciens devraient mettre leur culottes et remettre les nimby à leur place... bravo M. Vaillancourt.

 

C'est plus facile pour le Maire Vallaincourt: il n'a pas d'opposition et est virtuellement indélogeable. La plupart des autres politiciens doivent faire face à des démagogues prêts à tout pour gagner des points politiques.

 

Je ne veux pas dire que je suis contre la démocratie, mais il faut admettre que la démocratie à ses faiblesse. Le pouvoir de la démagogie est une de celles-ci. De nombreux démagogues opportunistes et ambitieux profitent de cette faiblesse.

Link to comment
Share on other sites

Vous n'avez pas beaucoup d'empathie. Avant de juger des motivations des opposants, il faut essayer de se mettre à leurs places. Vous êtes nombreux ici à vivre dans des maisons unifamilialles (n'est-ce pas Malek ?) et je serais curieux de voir vos réactions si on voulait vous construire un immeuble de ce type de l'autre côté de la rue.

Vaillancourt n'a pas de couilles -du moins dans ce cas-çi. S'il avait eu des couilles, il aurait osé proposer aux développeurs de construire des maisons unifamiliales sur ces terrains. Ses réflexions sur ce dossier sont fatalistes et hypocrites, bref elles symbolisent son impuissance à imposer quoi que ce soit dans ce dossier.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...