Jump to content

Bilan du tourisme à Montréal: Un été qui ne passera pas à l’histoire


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Bilan du tourisme à Montréal

 

Un été qui ne passera pas à l’histoire

 

Mise en ligne 29/08/2007 04h00

 

20070828-234942-g.gif

 

 

Type=count&ClientType=2&AdID=87206&FlightID=53274&TargetID=3799&Segments=2371,7641,7663,7700,7858,10162,10856,12626&Targets=439,8458,8738,3799,7628,3877,6537&Values=31,43,51,60,72,83,90,100,110,150,160,213,224,266,334,363,379,380,396,493,504,515,1082,1286,1315,1444,1467,1545,1548,1551,1557,2292,2307,2553,2670,2686,2698,2700,2702,2703,2704,2787,2985,2986,2994,3070,3079,3148,3562,4458,4757,4805,4856,4894,5243,5247,5263,5362,5755&RawValues=USERID%2C7f000001-26544-1186534863-1&random=ciqpAel,bdnkxIhimncoiOn error resume nextuseFlash316 = NOT IsNull(CreateObject("ShockwaveFlash.ShockwaveFlash"))isIe = true

 

 

Yvon Laprade

Le Journal de Montréal

La saison touristique de l’été 2007 à Montréal ne passera pas à l’histoire, mais dans l’ensemble, restaurateurs et hôteliers ne devraient pas souffrir d’une baisse marquée du taux de fréquentation, selon Tourisme Montréal.

«Ce ne sera ni la catastrophe, ni l’eldorado», a confié hier au Journal de Montréal le porte-parole Pierre Bellerose.

 

Il s’attend à ce que le bilan - qui sera complété vers la mi-septembre - sera similaire à celui de l’été 2006.

 

Il hésite à conclure qu’il y a eu moins de touristes américains dans les rues de la ville cet été, comme ce fut le cas l’an dernier. Mais dans les hôtels et les restaurants, le constat est sans équivoque.

 

«Il y a moins de touristes américains, c’est clair, on le voit. En revanche, ça parle beaucoup l’allemand et l’espagnol dans le Vieux.

 

«Il y a aussi beaucoup de Mexicains dans la ville», observe, de son côté, le directeur général de la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, Jean Perron.

 

Pour sa part, Jean-Pierre Ousset, propriétaire du restaurant français La Gargote, place d’Youville, se dit étonné de voir «autant de touristes français et espagnols».

 

«On a la chance d’avoir les Européens pour compenser la perte des touristes américains», note-t-il.

 

Il se plaint toutefois du «harcèlement» des préposés au stationnement de la Ville de Montréal, «qui nous font un tort considérable en distribuant des tickets à nos clients».

 

«On travaille d’arrache-pied pour vendre le Vieux-Montréal. Mais cette insistance qu’ont les préposés au stationnement à sévir à la minute près (après l’expiration du parcomètre) nuit à notre image», ajoute-t-il.

 

Taux d’occupation (s.t.)

 

En juillet, le taux d’occupation des grands hôtels a atteint 75,5 % contre 76,2 % en 2006.

 

Les chiffres ne sont pas disponibles pour le mois d’août, mais selon Bill Brown, de l’Association des hôtels du Grand Montréal, le taux d’occupation devrait osciller autour de 80,3 %, comme l’an dernier.

 

Il qualifie la saison touristique de «moyennement satisfaisante».

 

«On ne battra pas de records mais on s’en tire bien, en dépit de plusieurs facteurs incontrôlables, dit-il. On a eu du mauvais temps (début juillet) et on a dû composer, entre autres, avec la force du dollar canadien, qui a découragé les Américains de venir en vacances chez nous.»

 

Revenus (s.t.)

Un fait demeure: l’industrie du tourisme à Montréal mise sur la saison estivale pour gonfler ses revenus.

 

Les deux tiers de l’achalandage et des revenus sont réalisés de mai à septembre.

Cette industrie attire annuellement 7,5 millions de touristes qui dépensent 2,5 milliards de dollars, selon Tourisme Montréal.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value