Jump to content

L'inflation reste stable au Canada en juillet


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

L'inflation reste stable au Canada en juillet

17:55 | Presse Canadienne,

 

L'inflation annuelle a été de 2,2 % en juillet au au pays, a indiqué mardi Statistique Canada, conservant le même niveau depuis le mois d'avril et réduisant davantage la possibilité que la Banque du Canada hausse les taux d'intérêt.

 

 

Selon l'agence gouvernementale, la hausse des prix des maisons est le principal facteur d'inflation au coeur de l'indice des prix à la consommation.

Les coûts d'intérêt des hypothèques ont grimpé à eux seul de 6 pour cent entre juillet 2006 et le mois dernier, leur plus importante hausse depuis 2000. Sans les coûts d'intérêt, l'inflation aurait été de 1,9 %.

 

L'inflation de base telle que calculée par la Banque du Canada - qui exclut les éléments les plus volatils comme la nourriture et l'énergie - a reculé à 2,3 %, par rapport à 2,5 % en juin. La banque centrale, qui se réfère à cette mesure pour décider si elle modifie son taux d'intérêt directeur, vise une inflation de 2 %.

 

Certains analystes ont estimé que le rapport publié mardi donne plus de latitude à la banque centrale quant à sa prochaine décision sur le taux directeur, attendue en septembre. Au vu de la crise du crédit qui est en cours, une hausse des taux d'intérêt semble beaucoup moins probable.

"Je ne crois pas que, dans les conditions actuelles du marché, une hausse des taux d'intérêt servirait les intérêts de quiconque", a estimé Aron Gampel, économiste en chef adjoint à la Banque Scotia.

 

Selon l'analyste Douglas Porter, de BMO Marchés des capitaux, la banque centrale doit aimer les dernières données sur l'inflation.

 

"Ce résultat rassurant est clairement une bonne nouvelle pour la Banque du Canada et cela leur permettra d'être plus confortables en attendant que la tempête passe, d'ici à leur décision du 5 septembre (sur les taux d'intérêt)", a-t-il dit.

 

Le taux de base semble être sous contrôle, a-t-il ajouté.

 

"Nous avons vu des reculs temporaires dans l'inflation canadienne au cours des deux dernières années, seulement pour la voir resurgir en lion, avec encore plus de force qu'auparavant, mais il semble que les tendances resteront modérées pour encore quelques mois."

 

La directrice des prévisions économiques de la Banque TD, Beata Caranci, a pour sa part jugé que le répit du taux d'intérêt pourrait être bref si la tourmente des marchés s'amoindrit.

 

"Si les récents gestes de la banque centrale pour stimuler la liquidité s'avèrent concluants et ramènent la stabilité aux marchés financiers tout en allégeant les contraintes du crédit, la banque centrale pourrait très bien revenir avec une hausse de 25 points de base le 16 octobre", a observé Mme Caranci.

 

Selon la Banque Royale, la banque centrale devra porter attention aux pressions sous-jacentes.

 

"Puisque l'économie semble en voie d'enregistrer un deuxième trimestre consécutif de croissance supérieure à son potentiel, l'économie canadienne tourne de plus en plus dans un état de demande excessive", a prévenu la Royale.

 

"Et, avec le taux de chômage qui chute à 6 % en juillet et l'accélération de la croissance des salaires, l'inflation canadienne pourrait se maintenir au-dessus de la cible de la banque."

 

La hausse des coûts des logements en propriété - les coûts d'inflation et de remplacement - ont grandement contribué à l'inflation en juillet, tandis que le déclin des prix de l'essence et du matériel et des fournitures informatiques a modéré la pression à la hausse sur les prix moyens.

 

Sur une base mensuelle, l'indice des prix à la consommation au Canada a progressé de 0,1 pour cent.

 

Les prix de l'alimentation ont grimpé de 2,7 % le mois dernier, mais il s'agissait de leur plus lente hausse en six mois.

 

Au Québec, sur une base annuelle, l'indice des prix à la consommation de juillet a crû de 1,3 %. En Ontario, la croissance a été de 1,9 %, alors qu'au Nouveau-Brunswick, elle a été de 2,2 %.

 

L'Alberta, avec une hausse de 5 %, est la province où l'inflation a le plus augmenté en juillet. La plus faible augmentation, soit 1 %, a été enregistrée à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Voici les chiffres par province tel que fournis par Statistique Canada mardi, le taux du mois précédent étant entre parenthèses:

-Terre-Neuve-et-Labrador 1,0 (1,4)

-Ile-du-Prince-Edouard 1,3 (1,6)

-Nouvelle-Ecosse 1,5 (1,8)

-Nouveau-Brunswick 2,2 (1,9)

-Québec 1,3 (1,5)

-Ontario 1,9 (1,6 )

-Manitoba 2,2 (2,2 )

-Saskatchewan 3,2 (3,2)

-Alberta 5,0 (6,3)

-Colombie-Britannique 1,6 (1,5)

-Whitehorse, Yukon 3,0 (1,7)

-Yellowknife, T.N.-O. 3,4 (3,6)

-Iqaluit, Nunavut 3,9 (2,8)

 

Voici les chiffres par ville tel que fournis par Statistique Canada mardi, le taux du mois précédent étant entre parenthèses.

 

L'agence avertit toutefois que les données peuvent fluctuer de façon importante puisqu'elles sont basées sur des échantillons modestes.

 

-Saint-Jean, T.-N.-L., 1,0 (1,3)

-Charlottetown-Summerside, 1,4 (1,6)

-Halifax, 1,7 (2,0)

-Saint-Jean, N.-B., 2,1 (1,9 )

-Québec, 1,1 (1,2)

-Montréal 1,5 (1,6 )

-Ottawa 2,0 (1,7)

-Toronto 2,0 (1,7 )

-Thunder Bay, Ont., 1,3 (0,7)

-Winnipeg, 2,2 (2,2)

-Regina 2,7 (2,7)

-Saskatoon 3,9 (3,7)

-Edmonton 5,3 (6,3)

-Calgary 4,8 (6,2)

-Vancouver 2,0 (1,9)

-Victoria 0,8 (0,8)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value