Jump to content

Montréal parmi les régions les plus créatives et attractives d'Amerique du Nord


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Montréal parmi les régions les plus créatives et attractives d'Amerique du Nord Montréal International a rendu publique sa publication, les Indicateurs d’attractivité 2007, qui met en valeur les atouts du Grand Montréal. À partir des principaux facteurs de localisation considérés par les investisseurs étrangers, l’ouvrage confirme l’excellente position concurrentielle de la région métropolitaine par rapport à ses principales rivales nord-américaines.

 

« Le Grand Montréal offre une main-d’œuvre hautement qualifiée, des universités et des centres de recherche reconnus sur la scène internationale, un immense potentiel d’innovation, des grappes de haute technologie et une qualité de vie remarquable, le tout à un coût très compétitif », a déclaré le président du conseil d’administration de Montréal International, M. Pierre Brunet. « Dans le contexte de l’économie du savoir, ces facteurs sont déterminants pour un grand nombre de sociétés à la recherche d’un site d’implantation », a-t-il ajouté.

 

Montréal International a ainsi analysé une série d’indicateurs d’attractivité, regroupés comme suit : la disponibilité de la main-d’œuvre qualifiée, l’innovation et la haute technologie, les coûts, la fiscalité et les incitatifs, le climat d’investissement, l’économie et la démographie ainsi que la qualité de vie.

 

« Ces données sont particulièrement utiles dans le cadre de nos mandats de promotion et de prospection des investissements étrangers et des organisations internationales car elles positionnent très avantageusement Montréal en matière de créativité, d’innovation, de haute technologie et de qualité de vie, soit quatre puissants leviers de son attractivité », a déclaré M. Brunet.

 

Une métropole de calibre mondial

Comme en témoignent les principaux Indicateurs d’attractivité, la région se hisse souvent dans le peloton de tête des 20 plus grandes régions métropolitaines d’Amérique du Nord et/ou au 1er rang canadien.

 

Parmi les grandes métropoles nord-américaines, le Grand Montréal détient la :

 

- 1ère position pour le nombre d’étudiants universitaires par habitant

- 1ère position pour la compétitivité des coûts totaux d’exploitation d’une entreprise

- 2e position pour la qualité de vie

- 2e position pour la qualité du système de santé et le niveau d’hygiène

- 3e position pour le taux d’attraction des inventions brevetées

- 4e position pour la concentration d’emplois en haute technologie

 

Parmi les grandes métropoles canadiennes, le Grand Montréal détient la :

 

- 1ère position pour les sommes investies en recherche universitaire

- 1ère position pour le nombre d’étudiants et d’étudiants étrangers universitaires

- 1ère position pour le nombre de diplômes universitaires décernés à l’ensemble des étudiants et aux étudiants étrangers

- 1ère position pour le nombre de centres de recherche

- 1ère position pour le nombre de chercheurs et les sommes investies par chercheur

- 1ère position pour le nombre de brevets détenus

- 1ère position pour le nombre de publications scientifiques en collaboration université/entreprise

- 1ère position pour les investissements en capital de risque

 

Pour plus d’information, le document intégral est disponible sur le site Internet de Montréal International, au http://www.montrealinternational.com.

 

À propos de Montréal International

Créé en 1996, Montréal International est un partenariat privé-public dont la mission est de contribuer au développement économique du Montréal métropolitain et d'accroître son rayonnement international. Montréal International a comme mandats l’attraction d’investissements étrangers, d’organisations internationales et de travailleurs stratégiques, ainsi que le soutien au développement des grappes de compétition dans les secteurs de haute technologie. Il est financé par le secteur privé, la Communauté métropolitaine de Montréal, la Ville de Montréal et les gouvernements du Québec et du Canada.

 

- 30 -

 

Renseignements :

 

Céline Clément

Conseillère en communication

Montréal International

Tél : (514) 987-9390

[email protected]icon_pdf.gifemail]Télécharger ce document

Link to comment
Share on other sites

et en plus:

 

La Presse

La Presse Affaires, lundi 20 août 2007, p. LA PRESSE AFFAIRES2

 

Congrès internationaux

Montréal grimpe au deuxième rang

 

Rodgers, Caroline

 

Montréal vient de grimper au deuxième rang des villes nord-américaines qui accueillent le plus de congrès internationaux. Avec 87 congrès en 2006, la métropole québécoise a devancé Washington DC et talonne New York de près.

 

Ce classement a été dévoilé récemment par l'Union of International Associations (UIA). L'organisme publie annuellement des statistiques détaillées sur les congrès internationaux depuis 1950. On tient compte seulement des congrès d'associations, les entreprises étant exclues du classement.

 

D'année en année, Montréal essaie d'améliorer sa performance, mais c'est seulement la deuxième fois qu'il parvient à devancer Washington, selon Luc Charbonneau, directeur ventes et marketing marché affaires à Tourisme Montréal. Quant à la Grosse Pomme, elle n'a accueilli que six congrès de plus.

 

"L'ouverture d'un nouveau bureau à Paris est un élément important de ce succès, explique M. Charbonneau. Tourisme Montréal s'est aussi doté de personnel additionnel entièrement voué aux congrès internationaux."

 

De plus, le secteur montréalais de la recherche constitue un atout lorsque vient le temps de convaincre une association de choisir Montréal. "On peut compter sur une communauté scientifique en santé et volontaire. Beaucoup de gens dans nos universités nous aident à monter les dossiers de candidature", ajoute M. Charbonneau.

 

Une remontée difficile

 

L'industrie mondiale des réunions se remet lentement de l'effondrement qu'elle a connu après les attaques terroristes du 11 septembre 2001.

 

En 2000, il y a eu 11 114 congrès internationaux dans le monde. En 2006, il y en a eu 8871, une chute de plus de 20 %. Selon l'UIA, il faudra encore de deux à cinq ans avant de revenir aux conditions de 2000.

 

Les États-Unis ont été fortement touchés par cette débâcle: ils ont perdu 31 % de leurs congrès internationaux depuis 2000. "C'est comme si la croissance des années 90 n'avait jamais existé", peut-on lire dans le rapport.

 

La performance de Montréal en 2006 est peut-être un signe que cette baisse de la performance américaine profite aux villes canadiennes, selon l'UIA. Aux contrecoups à long terme des attentats terroristes s'ajoutent les questions de sécurité et de politique étrangère.

 

"Il est devenu plus difficile d'obtenir un visa pour les États-Unis, explique Luc Charbonneau. C'est plus compliqué que jamais aux points de vue sécurité et douanes. Les organisations internationales pensent qu'il est plus facile de venir ici. De plus, la politique étrangère américaine fait peut-être en sorte que les associations préfèrent d'autres destinations."

 

Malgré cette baisse marquée, les États-Unis sont encore le pays qui accueille le plus grand nombre de congrès internationaux. Ils détiennent toujours 10 % du marché global, alors que le Canada n'en reçoit que 2,5 %.

 

Tendances à venir

 

La concurrence sera de plus en plus forte dans l'avenir et le marché plus fragmenté, car plusieurs pays sont en train de bâtir avec succès leur industrie des réunions, souligne le rapport.

 

La Finlande, la Corée du Sud, le Sri Lanka et Singapour, entre autres, ont progressé à un rythme fulgurant au cours des 10 dernières années et concurrencent les destinations traditionnelles. Ces pays ont vu leurs congrès internationaux augmenter de plus de 80 %.

 

Sur le plan mondial, la ville championne demeure Paris, suivie de Vienne et de Singapour, l'étoile montante du palmarès. Montréal est 14e au monde, Vancouver 35e et Toronto, 60e.

Link to comment
Share on other sites

Ce classement a été dévoilé récemment par l'Union of International Associations (UIA). L'organisme publie annuellement des statistiques détaillées sur les congrès internationaux depuis 1950. On tient compte seulement des congrès d'associations, les entreprises étant exclues du classement.

 

c'est ce que je pensais. Je me demandais pourquoi Las Vegas n'était pas là. L-V dépasserait montréal sans aucuns doutes!

 

ce sondage est croche.

Link to comment
Share on other sites

Même si ces statistiques ne prennent en compte qu'une section des congrès, ça ne les rend pas moins exactes pour autant, dans cette braquette. Ce serait intéréssant de connaître la part des congrès d'assiociation versus ceux des entreprises, je suis d'accord, mais quand même...

Link to comment
Share on other sites

You understand french? Anyway, c'est vraiment intéressant à lire! :P

 

oui, je sais comment lire et parler en français merci. Ma mère est francophone :)

 

quand je veux, je parle en français mais pas toujours.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value