Recommended Posts

En dépit de la somme de connaissances acquises sur le leadership, nos sociétés et nos organisations souffrent d'un manque de leaders, un problème susceptible de s'aggraver dans le futur.

 

Pour en lire plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Fortier
      Je ne sais pas s'il y a déjà un fil pour ce projet, mais bref je trouve ça vraiment intéressant comme idée. Le Québec aurait vraiment l'occasion de se démarquer internationalement et d'être un pionnier (enfin). Nous avons l'électricité, nous avons les matériaux et nous avons les wagons. Manque juste un petit peu de volonté...

    • By mtlurb
      Réseau Sélection lancera d'ici six mois la construction simultanée de six nouveaux projets, dont une tour de 30 étages à Laval qui deviendra la plus haute résidence pour personnes âgées du Canada.
       
      Ces investissements de 250 millions de dollars permettront du même coup à Réseau Sélection de devenir le principal groupe privé au pays dans le secteur des complexes pour personnes retraitées. Une fois ces projets terminés, le parc immobilier de l'entreprise lavalloise atteindra 10 000 logements.
       
      « Il y a des fleurons québécois qui partent, d'autres qui se hissent à un haut niveau, et Réseau Sélection en fait partie », a fait valoir Réal Bouclin, président fondateur de l'entreprise, rencontré sur le site de son projet de gratte-ciel à Laval.
       
      PLAN QUINQUENNAL
       
      Fondé il y a un quart de siècle, Réseau Sélection faisait preuve jusqu'à récemment d'une grande discrétion sur la place publique. L'entreprise s'est fait connaître davantage il y a un an et demi lorsqu'elle a annoncé un plan quinquennal de 2 milliards de dollars, qui se traduira par la mise en chantier de 30 nouvelles résidences au Québec.
       
      Le groupe a entre-temps confirmé son intention d'investir 1 milliard supplémentaire au Canada anglais et dans le nord-est des États-Unis.
       
      L'entreprise devrait annoncer un premier projet au début de 2017 à Vancouver, puis un autre peu après dans la région d'Ottawa. Les États-Unis suivront d'ici 12 à 18 mois, selon le président et chef de la direction.
       
      « Ce qu'on a beaucoup travaillé au cours des derniers mois, ce sont les structures, a expliqué Réal Bouclin. À Vancouver, on a quelqu'un de l'exécutif qui s'en va vivre là dans quelques mois pour monter une équipe. »
       
       
      CAP SUR LA CHINE
       
      Réseau Sélection est aussi en pourparlers en vue d'implanter son modèle de résidences pour personnes âgées en Chine, comme La Presse Affaires l'a révélé le printemps dernier. Le vice-président au développement du groupe rentre tout juste de l'empire du Milieu, où il a visité les sites qui feront l'objet d'un développement et rencontré plusieurs intervenants de haut niveau.
       
      « Je parlais d'un horizon de deux à quatre ans pour la Chine, et ça s'annonce pour être plus vite que ça », a affirmé Réal Bouclin.
       
      À plus court terme, Réseau Sélection entamera d'ici quelques semaines la préparation des terrains de son projet lavallois, sur les berges de la rivière des Prairies, dans le quartier Sainte-Dorothée.
       
      La firme d'architecture ACDF a dessiné les plans de cette tour sobre et moderne de 30 étages, qui deviendra l'immeuble le plus haut de Laval.
       
      Ce complexe sera plus haut de gamme que ce qu'a l'habitude de construire l'entreprise. On y trouvera environ 200 appartements locatifs offerts entre 1830 et 3980 $ par mois et une cinquantaine de condos vendus entre 275 000 et 399 000 $. Le promoteur, qui détenait les terrains depuis plus de six ans, s'est entendu avec la Ville de Laval pour qu'une nouvelle piste cyclable municipale traverse la propriété.
       
      La construction formelle devrait débuter en novembre et s'étaler sur 24 mois, indique l'entreprise. Une deuxième phase, haute de 10 étages, est aussi dans les cartons.
       
      Les six projets qui seront annoncés cette semaine porteront à 900 millions les investissements dans le cadre du plan quinquennal de Réseau Sélection. « Nous sommes en avance », a confirmé Réal Bouclin.
       
       
      RÉSEAU SÉLECTION EN CHIFFRES
       
      10 000 Nombre de logements que détiendra Réseau Sélection à la suite des annonces de cette semaine 900 millions Investissements annoncés depuis un an et demi, dans le cadre d'un plan quinquennal de 2 milliards 1,4 milliard Valeur des actifs de l'entreprise 3000 Nombre d'employés du groupe 1000 Nombre d'emplois qui seront créés d'ici 2018, selon l'entreprise  
      La plus haute tour de Laval s'en vient | Maxime Bergeron | Immobilier
    • By loulou123
      (PRESSE)Trente milliards de dollards devront étre investis a montréal au cours des deux prochaines décennies pour la mise a niveau des infrastructures, souterraines et de transport en commun.A l instar du fonds de l eau,qui permettra d autofinanacerles travaux d infranstructures dans le réseau souterrain a partir de 2013, l administration Tremblay-Zampino envisage la mise sur pied d un fonds similaire,celui ci dédié aux infrastructures routiéres.C est qu a révélé le président du comité exécutif de la ville de Montréal ,Frank Zampino,en entrevue avec Montreal Express.(ce fonds pour les infrastructures routiéres permettrait de mettre a niveau non ponts,viaducs et l ensemble du réseau artériel.Nous nous sommes engagés a investir 500millions dollard dans nos infratructures routiéres,notament pour corriger le probléme des nids-de-poules, mais cette somme n est pas suffisante pour la remise a niveau de toutes les rues )explique M.Zampino.Selon lui montréal nécessitera des investissements de 30 milliards au cours des 20 prochaines années,soit 10milliards pour les infrastructures routiéreset 10 milliards pour les infranstructures de transport en commun.Les deux autres paliers de gouvernement seront appelés a contribuer ,comme c est notament le cas du fédéral avec la taxe d accise sur l essence et du gouvernement du Québec pour le métro de montréal .Mais Montréal n en reste pas la et réclame également des pouvoirs habilitants en matiére fiscale et administrative pour continuer son dévloppement.(Nous dépendons de l impot foncier qui représente environ70pour100 de nos revenus sur un budget de 4 milliards dollard , poursuit M.Zampino .Nous voulons obtenir une partie de la croissance générée a Montréal.Chaque fois qu un milliard est investi ici,les gouvernements supérieurs retirent chcun 150millons .On demande a Québec et a Ottawa de partagerla moitiéde ces retombées avec nous)(Si le gouvernement n accorde pas d attention a sa métropole,elle qui crée plus de la moitié de la richesse au Québec , nous serons toujours en retard par rapport a Toronto et aux autres grandes villes du monde.Ajourd hui ,la compétition se fait entre les grandes villes ,pas entre les pays)soutient le président du comité exécutif.Le maire Gérald Tremblay et Frank Zampino doivent rencontrer sous peu le chef du parti québéquois et celui de l Action démocratique su Québec pour les sensibiliser aux besoins de Montréal.
    • By mtlurb
      Autoroute Ville-Marie: deux autres voies fermées

      Photo archives La Presse
       
       
       
      Ariane Lacoursière
      La Presse
      Dès aujourd'hui, se rendre au centre-ville de Montréal sera plus pénible qu'à l'habitude pour les automobilistes. D'importants travaux de réparation entraînent la fermeture de deux voies de l'autoroute Ville-Marie pour une durée indéterminée.
       
       

      «Lors de nos inspections, nous avons découvert des défauts sous la structure de l'autoroute 720. Nous devons tout d'abord poursuivre certaines inspections. Nous commencerons ensuite à effectuer les premiers travaux dans les prochains jours. Par mesure de prévention, on doit toutefois fermer des voies», explique Claude Paquette, chef de projet pour Transports Québec à Montréal.
       
      En analysant la structure suspendue de l'autoroute Ville-Marie, les inspecteurs de Transports Québec ont noté que le béton est dans un état avancé de dégradation à plusieurs endroits. «Dans certains coins, l'acier des armatures n'est pas recouvert. C'est ce qui préoccupe nos ingénieurs. Nous allons remettre du béton là-dessus», assure M. Paquette.
       
      Deux voies sont donc retranchées sur l'autoroute Ville-Marie, l'une des principales voies d'accès au centre-ville. En direction est, la voie de gauche est fermée de la sortie Atwater jusqu'à la rue Guy. En direction ouest, la même voie est interdite à la circulation de la rue Panet à la rue Saint-Jacques.
       
      Comme si ce n'était pas assez, les deux voies de l'autoroute qui sont déjà fermées à la sortie du tunnel Ville-Marie en direction ouest le resteront. «Cela causera quelques problèmes de circulation, c'est sûr», admet M. Paquette.
       
       
      L'autoroute Bonaventure aussi
       
       
      Les conducteurs devront donc s'armer de patience. D'autant plus que l'autoroute Bonaventure, qui relie L'Île-des-Soeurs au centre-ville, fait elle aussi l'objet de réparations. Aux abords du pont Clément, une voie est en effet retranchée dans les deux directions.
       
      Curieusement, Transports Québec n'a pas tenu compte de cette donnée. «L'autoroute Bonaventure relève de la Ville de Montréal. En décidant de fermer des voies de l'autoroute Ville-Marie, on n'a pas considéré ce critère. On a décidé d'agir par mesure préventive. Malgré les inconvénients, on doit finaliser nos investigations et fermer des voies», dit M. Paquette.
    • By loulou123
      Le retour du tramway à Montréal est une idée qui tient à coeur au chef du parti Projet Montréal.
      Richard Bergeron a dévoilé hier les grandes lignes de son projet de tramway.
       
      Selon lui, le tramway pourrait redorer l'image de la métropole tout en lui donnant un atout écologique.
       
      Dans un premier temps, le tramway couvrirait 25 kilomètres et serait implanté dans le centre-ville, au coût d'un milliard de dollars.
       
      M. Bergeron assure que cette somme est justifiée et comparable au coût du métro, construit dans les années 1960.
       
      Au total, le réseau couvrirait 250 kilomètres et coûterait après 20 ans, 10 milliards de dollars.
       
      Richard Bergeron a tenu à présenter son projet avant le dépôt du plan de transport par le maire Gérald Tremblay.