Jump to content

Électricité: Québec s'oppose à l'intrusion du fédéral


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Électricité: Québec s'oppose à l'intrusion du fédéral

bilde?Site=CP&Date=20070809&Category=CPACTUALITES&ArtNo=70809129&Ref=AR&Profile=6730&MaxW=300&Q=85plusgrand.gif

Jean Charest s'est entretenu avec le premier ministre du Manitoba, Gary Doer, jeudi, à la réunion du Conseil de la fédération.

Photo PC

 

 

 

Jocelyne Richer

Presse Canadienne

Moncton

Ottawa n'a pas à se mêler de développement énergétique et le Québec s'opposera à toute intrusion fédérale dans le dossier des interconnexions interprovinciales de lignes électriques, a dit le premier ministre Jean Charest, jeudi, adoptant ainsi une position qui risque fort d'envenimer ses relations avec Terre-Neuve, l'Ontario et Ottawa.

 

Alors que l'idée de construire une ligne d'interconnexion pancanadienne fait son chemin parmi les premiers ministres du pays, la pression s'accentue sur le Québec pour qu'il accepte de voir transiter sur son territoire l'électricité de Terre-Neuve vers l'Ontario.

 

Mais le premier ministre Jean Charest a été plus ferme que jamais, jeudi, à la réunion du Conseil de la fédération, pour dire qu'il n'accepterait jamais de se voir imposer par Ottawa une telle ligne de transport d'électricité.

 

«Ce que nous n'acceptons pas, c'est qu'on puisse passer sur le territoire québécois comme ça, sans conditions. On ne veut pas et on ne croit pas que le gouvernement fédéral doit s'immiscer là-dedans», a-t-il dit, en point de presse, en marge de la rencontre.

 

L'Ontario, qui veut éliminer le charbon de ses sources d'approvisionnement et qui fait face à une demande croissante, est intéressée à acheter l'énergie à venir du mégaprojet de la Basse Churchill, au Labrador.

 

Or, le projet, qui pourrait générer 2800 mégawatts d'électricité et alimenter 1,4 million de foyers, pourrait nécessiter l'intervention d'Ottawa, qui serait invité à endosser une garantie de prêt fédérale atteignant jusqu'à 9 milliards $.

 

«Il ne sera jamais question de ligne fédérale au Québec», a ajouté M. Charest, faisant valoir que l'énergie était de compétence provinciale et qu'Ottawa n'avait pas à s'immiscer dans ce marché.

 

De plus, Québec refuse mordicus de voir Ottawa financer le projet d'interconnexion entre Terre-Neuve et l'Ontario, faisant valoir que de tout temps le Québec a assumé seul la facture de construction de barrages et de lignes de transport.

 

«Est-ce que le gouvernement fédéral devrait intervenir pour financer la construction de lignes? C'est là-dessus où le Québec dit non», a-t-il déclaré.

 

Il existe déjà une convention voulant qu'un État nord-américain peut utiliser les lignes de transport d'électricité d'un autre, mais à condition, a expliqué M. Charest, «qu'il y ait de l'espace et qu'ils assument les coûts. C'est le prix qu'on doit payer si on veut faire partie d'un réseau nord-américain qui nous permet de vendre de l'énergie à nos voisins du sud».

 

De son côté, l'Ontario s'impatiente.

 

«J'aimerais que M. Charest et M. Williams (premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador) entrent dans une sorte d'accord pour qu'on puisse avoir accès à cette électricité le plus tôt possible», a déclaré le premier ministre Dalton McGuinty.

 

Pour satisfaire au plus tôt les besoins de sa province, M. McGuinty ne voit aucun problème quant à lui à voir Ottawa s'immiscer dans le dossier.

 

«Si c'est possible d'accélérer la création d'une ligne nationale et si on peut ajouter l'argent du fédéral hors du Québec, ce serait dans l'intérêt national», selon lui.

 

Curieusement, le premier ministre Danny Williams a quitté la rencontre de jeudi immédiatement après les discussions sur l'énergie, s'excluant ainsi des discussions sur les changements climatiques et les barrières au commerce interprovincial de jeudi après-midi et vendredi.

 

Il avait quand même pris le temps, avant de partir, de rendre public un document, endossé par ses homologues, qui définit les grandes orientations que les provinces s'engagent à respecter pour assurer un développement énergétique respectueux de l'environnement.

 

Ce n'est pas d'hier que les relations sont tendues entre le Québec et Terre-Neuve dans le dossier de l'énergie.

 

En mai 2006, M. Willliams jugeait qu'il n'avait plus besoin de partenaire pour développer la Basse Churchill et annulait l'appel d'offres, qui avait soulevé l'intérêt d'Hydro-Québec, en alliance avec SNC-Lavalin et l'Ontario.

 

Depuis, Terre-Neuve explore l'idée d'acheminer son électricité par voie sous-marine, vers les Maritimes pour livraison aux États-Unis, un scénario qui représenterait des coûts astronomiques.

 

Le 27 septembre, M. Williams, qui est reconnu pour son franc-parler, avait déclaré qu'il était dans l'intérêt du Canada de réduire sa dépendance envers l'énergie produite au Québec, en raison de l'instabilité de son climat politique.

 

Il a aussi déjà accusé le Québec de tenter de restreindre, à son profit, l'accès à d'importants marchés tels ceux de l'Ontario, en moussant ses projets de la Côte-Nord, au détriment de celui de la Basse Churchill dans sa province.

 

Par ailleurs, le document adopté par les premiers ministres jeudi stipule notamment qu'ils veulent «développer et améliorer des réseaux de transmission et de transport d'énergie modernes, fiables et sûrs pour l'environnement».

 

Intitulée Une vision partagée de l'énergie au Canada, la nouvelle «stratégie» s'en tient à des orientations très vagues, sans définir des obligations à respecter. On y parle par exemple de promouvoir l'efficacité énergétique, l'énergie propre et verte, et d'accentuer la recherche de nouvelles technologies.

Link to comment
Share on other sites

c'est plus que de depasser la competence du quebec, c'est également de jouer contre les regles energétiques nord américaines, comme le mentionne l'article, toute compagnie d'energie en amerique du nord doit pouvoir utiliser les lignes a haute tension pour faire transiter son energie vers le marché, au prix demandé si la capacité est la, une telle ligne, devrait donc etre connectée au reseau d'hydro quebec, afin que celle-ci puisse l'utiliser pour vendre l'electricite produite ici vers l'Ontario ou T-N

Link to comment
Share on other sites

je ne comprends toujours pas pourquoi nous(le Québec) ne vendons pas plus d'énergie à L'Ontario et le New-York??? Ils paient déjà leur électricité 2 et 3 fois plus cher que nous. on pourraient leurs vendre à un prix raisonnaible(pour eux) et faire des profits gigantesques!

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Mark, you want to use Quebec's land to pass electricity, you gotta pay fees.

 

Thats what Charest is saying in a one sentence resume, and he's a federalist.

 

Energy is a provincial jurisdiction by the way, so the problem lays there.

Link to comment
Share on other sites

HabsFans has even said himself in the past that sovreignty would kill the economy in Quebec..

 

Hold on there a minute my friend. I never said it would KILL the Québec economy. I said that it would slow it down for a few years, but after a while, we WOULD turn things around.

Link to comment
Share on other sites

je ne comprends toujours pas pourquoi nous(le Québec) ne vendons pas plus d'énergie à L'Ontario et le New-York??? Ils paient déjà leur électricité 2 et 3 fois plus cher que nous. on pourraient leurs vendre à un prix raisonnaible(pour eux) et faire des profits gigantesques!

 

 

Il y a la capacité produite ici, hydro-quebec doit avant tout offrir de l'electricite en quantitée suffisante aux quebecois, et comme nous somme des gaspilleurs d'électricité (vivement nos tarifs trop bas) et bien ca en fait moins a exporter

 

De plus, probablement encore plus majeur, il y a la capacité des lignes de transmission et des interconnections, tu ne peux pas passer plus que la capacité maximale, chose que l'on fait pas mal souvent en heure de pointe.

 

si tu veux voir qqc de tres interessant, va a cette adresse

http://www.transenergie.com/oasis/hqt/fr/schemas.htmlx

tu va avoir le schema en temps reel du volume d'energie qui passe par les divers interconnections entre le quebec et ses voisins

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value