Recommended Posts

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By mtlurb
      Village olympique: El-Ad présente un projet plus vert
      Éric Clément
      La Presse
      Cité Nature, la nouvelle version du projet résidentiel du promoteur El-Ad situé derrière les pyramides olympiques, est moins ambitieuse (1400 logements au lieu de 2000) et plus respectueuse de l'environnement, a appris La Presse.
       
       
      En avril dernier, le conseil d'arrondissement de Rosemont-La Petite Patrie avait rejeté l'accord de principe donné par le précédent conseil au promoteur El-Ad. Le projet situé entre les pyramides et le golf municipal du parc Maisonneuve ne respectait pas un certain nombre de critères définis à cause du caractère exceptionnel de ce secteur de Montréal.
       
      Le promoteur n'avait pas apprécié ce changement de cap, mais, finalement, il a fait contre mauvaise fortune bon coeur et a modifié son projet qui, selon les documents obtenus par La Presse, ne prévoit plus de constructions au bord de la rue Sherbrooke et respecte la hauteur maximale de 14 étages. Il n'y a plus d'empiétement sur des terrains municipaux, notamment sur le golf ou son champ de pratique et le massif de conifères est préservé.
       
      La densité du projet, qui s'adresse surtout à une clientèle de familles et de personnes âgées, a aussi été réduite : le nombre de logements est passé de 2000 à 1400. Cité Nature est composée de huit immeubles résidentiels ayant de 117 à 211 logements en location ou en copropriété, selon la tendance du marché.
       

       
       
      Cinq bâtiments de 10 à 14 étages, contenant les 943 logements du quartier Est de l'ensemble, sont d'abord prévus derrière les pyramides, du côté du boulevard de l'Assomption et du terrain d'entraînement du golf. Trois autres bâtiments (de 9, 13 et 14 étages), d'un total de 457 logements pour le quartier Ouest, seront construits sur le stationnement situé derrière les pyramides, du côté de la rue Viau.
      Différents aménagements paysagers autour et sur les bâtiments sont prévus afin d'offrir beaucoup de verdure aux résidants, qui pourront encore jouir du massif de conifères qui demeurera entre les deux quartiers de Cité Nature. Les promoteurs veulent ajouter 146 arbres sur les lieux, mais devront en couper une vingtaine.
       
      Un stationnement souterrain de trois étages sera construit pour les résidants du nouveau projet et pour ceux des pyramides qui auront perdu leur place à cause de la construction d'un des bâtiments.
       
      Le promoteur prévoit que la construction des huit bâtiments se fera sur une période variant de six à huit ans. Elle pourrait débuter à la fin de l'année si les autorisations de l'arrondissement sont obtenues.
       
      Le projet est-il conforme au règlement de zonage et aux critères du Programme d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) de l'arrondissement? Le maire André Lavallée ne le sait pas.
       
      «L'entreprise El-Ad m'a informé qu'elle présentera un projet entièrement conforme, mais ce projet n'a pas encore été formellement déposé à l'arrondissement, donc je ne peux pas prétendre à sa conformité», dit-il.
       
      Toutefois, El-Ad a fait discrètement deux réunions publiques pour prendre le pouls des résidants du quartier, auparavant très récalcitrants. Gilles Beaudry, qui s'était opposé au précédent projet, se dit agréablement surpris. «Les architectes ont réellement fait un bon travail avec un projet qui s'intègre bien avec le village olympique, dit-il. Ils respectent tout ce qu'on avait demandé.»
    • By GDS
      Le jeudi 9 octobre 2014, en présence de la mairesse de la Ville de Longueuil, Madame Caroline St-Hilaire, de Madame France Dubé, conseillère à la Ville de Longueuil, de Monsieur Mathieu Duguay, président Société de gestion Cogir, de l’équipe de Jazz Longueuil, des cadres de Société de gestion Cogir et des résidents de Jazz Longueuil, se tenait la cérémonie de pelletée de terre protocolaire marquant le début de la construction de la tour II de la résidence privée pour aînés JAZZ Longueuil. Du même coup, la capsule temporelle contenant divers objets et souvenirs des résidents actuels de Jazz Longueuil a été scellée officiellement. Cette capsule sera installée dans la structure de béton de la tour II avec à son bord, à tout jamais, une petite partie de l'âme des résidents de la phase I.
       
      Résidence importante située au cœur de Longueuil, Jazz Longueuil s’agrandit pour accueillir une clientèle d’aînés autonomes de l’agglomération et ses environs. En plus d’offrir plus de 180 nouveaux logements au look contemporain, cette nouvelle résidence offrira des services à valeurs ajoutées à sa clientèle existante et future. Ce projet d’agrandissement, nécessitant un investissement de près de 30 millions de dollars, créera jusqu’à 26 nouveaux emplois. Située face à l’Hôpital Pierre-Boucher et à proximité de tous les services, la résidence Jazz Longueuil était louée à pleine capacité depuis quelques années. L’ajout de la tour II permettra d’offrir des opportunités de location à plusieurs aînés de la grande région qui désirent goûter à l’expérience Jazz. La construction de cette nouvelle tour sera réalisée entièrement par Société de gestion Cogir, l’un des plus importants gestionnaires d’immeubles au Québec.
       
      http://www.jazzlongueuil.ca
      ----
       


    • By Gbx
      Le TNM voit grand
       
      Le Devoir
      Édition du vendredi 04 avril 2008
       
      Douze ans après la rénovation du Théâtre du Nouveau Monde, l'institution de la rue Sainte-Catherine rêve de réaliser la seconde phase de son expansion en 2010-11, dates respectives du 100e anniversaire du bâtiment et du 60e anniversaire du TNM.
       
      «L'explosion du Quartier des spectacles était bonne occasion» de ranimer le projet, a expliqué la directrice, Lorraine Pintal. Un étage additionnel abriterait une deuxième salle de répétition, des locaux d'archives et d'entreposage ainsi que des bureaux administratifs. L'estimation précise des travaux reste à faire. La directrice a bon espoir que les gouvernements appuient son projet.
       
    • By Malek
      Bizarrement j'ai pas trouvé de fil pour ce méga projet au croisement de la 640 et de la 15. Un projet très important avec 1400 unités d'habitations.
       
      Voici une description de la compagnie Cherokee
       
      Redevelopment Plan
      The mixed-use lifestyle development, known as Faubourg Boisbriand, features a communityfocused design that includes the Boisbriand Town Center, 1,400 residential units, a new community center, recreational facilities and an urban square — all within walking distance of the future regional commuter rail line that connects the site to downtown Montreal. More than 15 percent of the development is dedicated to open spaces, including parks, several miles of walking and biking trails and other public amenities. In addition, 2,400 trees are being planted on site, and roughly 140,000 tons of concrete and 2.5 million square feet of asphalt are being reused. The project’s significant achievements were recently recognized by the Canadian Urban Institute’s (CUI) prestigious 2007 “Brownie” Award for best large-scale redevelopment project. Additional information can be found on our project Web site, www. faubourgboisbriand.com.
       
      Project Background
      Cherokee’s project in Boisbriand, Quebec, located just 15 miles north of Montreal, is a former General Motors automobile manufacturing plant encompassing 232 acres. Industrial activity at the site resulted in soil contamination, including petroleum from leaking underground storage tanks and an oil spill.
       
      The Cherokee Solution
      Cherokee acquired the property in 2004, upgraded the remediation to residential standards and secured the necessary entitlements to facilitate redevelopment of an integrated lifestyle community that combines shopping facilities with residential and office space, while providing urban infrastructures and respecting the natural environment. The project was designated as a pilot for USGBC’s new Leadership in Energy and Environmental Design for Neighborhood Development (LEED-ND) program, which integrates principles of smart growth, neighborhood design and green building.
       
       
       
      Volet résidentiel
       

       
      Le complexe NC4, comptant 68 condos, est situé sur la magnifique avenue bordée d’arbres de la Promenade Saint-Germain, à proximité de la Place de la Fontaine. Les commerces et restaurants environnants complètent ce quartier chaleureux.
      http://www.nc4condosboutique.com/
       


       
      Les habitations du Quartier

       
      Maisons en rangées

       
      Les loggias sur le parc
       
      Les unités multifamiliales sont des bâtiments de grande qualité de 4 à 7 étages, avec ossature de béton et ascenseurs. Chaque unité comporte de 1 à 3 chambres, l’accès au garage souterrain et une vue sur le parc central et sur le lac, assurant calme et tranquillité.
       

       
      Les triplex du Faubourg Boisbriand comprennent 21 bâtiments de 2 triplex chacun. Idéal comme investissement, ils peuvent être loués, habités ou vendus en condos
       

       
       
      Volet commercial

      Adidas
      Allstate
      Aqua Tapas
      Banque Scotia
      Bâton Rouge
      Bell
      Bouclair
      Brick
      Bronzage Laguna
      Bureau en Gros
      CentreCorp
      Commensal
      Costco
      Déco Découverte
      DeSerres
      Dollarama
      Empire Sports
      Future Shop
      Golf Town
      Homesense
      IGA Extra
      JYSK
      Kabab Restaurant
      La Cage aux Sports
      L’Entrepôt du Cadre
      L’Équipeur
      Linen Chest
      Presse Café
      SAQ
      Structube
      Subway
      TD Canada Trust
      Toys’R’Us
      Vacances Le Faubourg
      Vinnie Gambini’s
      Zellers
      À venir au Faubourg
       
      Antoine Laoun Opticien
      Café Folie
      Cuisine Gourmet
      Grafica Studio de photos
      Jack Astor's
      McDonald's
      Petcetera
      Telus
      Trade Secret
      Wasabi
       
      Le Village
      (ouverture 2009)
       
      Le Village Phase II
      (à venir au Faubourg)
    • By Malek
      Exit la zone industrielle!
      par Stéphane St-Amour
      Voir tous les articles de Stéphane St-Amour
      Article mis en ligne le 29 octobre 2009 à 15:08
       
       
      Près de deux ans après son entrée en vigueur, le généreux programme fiscal favorisant la conversion de la zone industrielle avoisinant la station de la Concorde donne ses premiers fruits.
       
      La cour à bois de Carrière Lefebvre, qui borde la rue Robert-Élie au nord du boulevard de la Concorde, est à disparaître. D’une valeur estimée au rôle à 2,3 M$, la demi-douzaine de bâtiments qui abritait des matériaux de construction croule actuellement sous le pic des démolisseurs.
       
      Jusqu’à 12 étages
      Construction Voyer, le nouveau propriétaire des lieux, entend mettre en chantier d’ici les prochaines semaines deux premiers bâtiments locatifs de six et de douze étages, a confirmé au Courrier Laval le porte-parole de la Ville, Marc Laforge.
       
      «Le bâtiment de six étages sera construit en façade de la rue Robert-Élie et celui de 12 étages s'élèvera en arrière-plan, près de la voie ferrée», dit-il, rappelant que le plan particulier d'urbanisme [PPU] ne prévoit aucune limite de hauteur, mais plutôt un minimum de deux étages par bâtiment.
       
      À terme, ce développement résidentiel compterait neuf bâtiments de 6, 8 et de 12 étages, qui totaliseront quelque 450 unités d’habitation, nous affirmait le président de Construction Voyer, Jean-François Voyer.
       
      Adopté en janvier 2008 par le conseil municipal, le PPU visait justement la densification du secteur. «Si on ne favorise pas la densité près de la station de métro, dites-moi où on le fera?» avait fait valoir le maire Vaillancourt aux citoyens qui questionnaient la hauteur des immeubles projetés, lors d’une séance de consultation publique tenue en février 2008.
       
      Zéro logement social
      Selon M. Voyer, 75% des unités du projet seront vouées au secteur locatif contre 25% pour les unités en copropriété.
       
      À la Ville, on indique que le présent développement n'offrira aucun logement social, alors que l'adoption du PPU devait pourtant «permettre d'exiger des promoteurs à consentir à du logement social à proximité des stations», avait insisté M. Vaillancourt lors de la consultation publique de 2008. Le PPU se voulait «une garantie pour les gens à faible revenu de pouvoir demeurer dans le quartier», assurait-il.
       
      Questionné à ce propos, Marc Laforge soutient que c'est «toujours la volonté de l'administration municipale qu'il y en ait [du logement social] et il y en aura», dit-il, en évoquant de futurs projets qui prendront éventuellement racine de l'autre côté du boulevard de la Concorde.
       
      Incitatifs majeurs
      Rappelons qu'en 2007, l’administration Vaillancourt a voulu profiter de l’arrivée du métro pour faire table rase des zones industrielles enclavées du secteur résidentiel de Laval-des-Rapides.
       
      Pour en accélérer le processus, elle a concocté un alléchant programme fiscal susceptible de convaincre les entrepreneurs de la place à relocaliser ailleurs leur exploitation industrielle.
       
      Selon certaines conditions, l’aide financière accordée sous la forme d'un crédit de taxes vise le droit de mutation et la taxe foncière générale imposée sur l'immeuble où l'entreprise se relocaliserait. Dans le cas de Carrière Lefebvre, l’entreprise a déjà fait son nid dans le parc autoroutier de la 25.
       
      Pour la taxe de Bienvenue, le crédit équivaut à 100% du montant du droit sur les mutations immobilières au moment du transfert de propriété. Quant à la taxe foncière relative à la valeur imposable de l'immeuble, le programme d'allègement fiscal se décline sur cinq ans, à raison d'un crédit de 100% la première année, 90% la seconde, 80% la troisième, 60% la quatrième et d'un crédit de 40% la dernière année.
       
      Le même forfait fiscal s'applique à la construction d'unités de logement sur les terrains vacants situés dans le périmètre visé.
       
      Mine de rien, Carrière Lefebvre libère 340 000 pieds carrés de terrain au nord du boulevard de la Concorde. Le même industriel possède un terrain équivalent au sud de la Concorde, qui n’est toujours pas vendu. Son propriétaire, André Lefebvre, est confiant toutefois de trouver preneur d’ici le début 2010.
       
      Dans cette portion du territoire, une quinzaine d’industriels détiennent près d’un million de pieds carrés, une superficie monstre appelée à être redéveloppée à la faveur de complexes d'habitation, de commerces de voisinage et d'espaces verts.
       
      http://www.courrierlaval.com/article-394905-Exit-la-zone-industrielle.html
       
      http://www.voyer.ca/fr/projets/le-logix/