Jump to content

Le maire de Laval caresse de grands projets


Malek
 Share

Recommended Posts

Le maire de Laval caresse de grands projets

 

Sara Champagne

La Presse

 

 

Le maire de Laval rivalise d'audace avec le maire de Québec, Régis Labeaume, qui veut amener les Jeux olympiques dans sa ville. Dans la foulée des élections provinciales, Gilles Vaillancourt a révélé à La Presse, vendredi, que lui et son équipe sont en train de ficeler les derniers détails d'un projet de centre de foires capable d'accueillir des expositions équivalentes à celles que reçoit le Stade olympique de Montréal.

 

«Il s'agit d'un projet d'environ 80 millions, a dit le maire de Laval, lors d'un entretien exclusif. On n'en a pas encore déterminé l'emplacement exact, mais ce n'est pas l'espace qui manque à Laval. C'est en tout cas du sérieux. Même que notre plan fonctionnel et technique (PFT) est déjà terminé.»

 

 

Mais le maire de Laval ne s'arrête pas là. Il demande aussi la collaboration des gouvernements provincial et fédéral pour financer la construction d'un complexe aquatique et d'un complexe de glace qui compterait une ou deux patinoires. Les deux projets sont évalués à au moins 45 millions.

 

 

M. Vaillancourt explique qu'il est tout à fait réaliste de penser que le privé financera un quart du projet et la Ville un autre quart. Le reste, donc 50% des coûts, serait fourni par Québec et Ottawa. Il demande donc un financement total de plus ou moins 60 millions.

 

«On a réalisé de nombreuses études et le potentiel est là, ajoute le maire de Laval. La demande est là. Et notre ville a le potentiel de réaliser ces projets.»

 

Outre ces projets d'expansion, l'administration Vaillancourt demande toujours au gouvernement de Jean Charest de financer le prolongement de la ligne orange du métro, à partir de la station Côte-Vertu, jusque dans l'ouest de Laval. Il souhaite aussi obtenir de l'argent pour la mise à niveau des usines de transformation d'eau potable, projet évalué à 125 millions.

 

courriel Pour joindre notre journaliste: [email protected]

Link to comment
Share on other sites

Un centre des foires à côté du Métro Montomorency relié par le métro serait winner en maudit :)

 

Ça risque de cannibaliser des expos qui se produisent à Montréal, avec un prix moindre plusieurs pourraient déménager.

Link to comment
Share on other sites

Un centre des foires à côté du Métro Montomorency relié par le métro serait winner en maudit :)

 

Ça risque de cannibaliser des expos qui se produisent à Montréal, avec un prix moindre plusieurs pourraient déménager.

 

 

Too bad...c'est la loi du marché. On ne peut rien prendre pour acquis. C'est quand on s'assoit sur nos lauriers, qu'on commence à ne plus être compétitif!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Treize milliards investis depuis l’an 2000

Bilan provisoire d’une décennie

par Stéphane St-Amour

 

Voir tous les articles de Stéphane St-Amour

Article mis en ligne le 30 décembre 2009 à 18:42

Soyez le premier à commenter cet article

 

Depuis l’an 2000, le secteur résidentiel a généré des investissements de l’ordre de 4 milliards 775 millions de dollars, soit 40 % des 12 milliards investis au cours des neuf dernières années, ce qui fait de l’habitation le plus important moteur économique de la région devant le secteur industriel. Treize milliards investis depuis l’an 2000

 

Bilan provisoire d’une décennie

 

Malgré la sévère crise financière qui a freiné les investissements en 2009, Laval boucle la première décennie du troisième millénaire avec 13 milliards d’investissements.

 

Bien qu’on ne connaitra pas la valeur des investissements totaux de 2009 avant le printemps, le maire Gilles Vaillancourt n’en prévoit pas moins défoncer le cap du milliard pour une huitième année successive, et ce, malgré que le niveau record de 1,7 G$ enregistré en 2008 soit hors de portée, compte tenu de la récession qu’on a connue.

 

De 2000 à 2008, il s’est investi 11,92 milliards de dollars, tous pôles d’activités confondus.

 

Résidentiel

 

Durant la même période, le secteur résidentiel a généré des investissements de l’ordre de 4 milliards 775 millions de dollars, soit 40 % des 12 milliards investis au cours des neuf dernières années, ce qui fait de l’habitation le plus important moteur économique de la région devant le secteur industriel.

 

Au 30 novembre dernier, la valeur des permis de construction résidentielle et d’amélioration locative atteignait 512 M$, une baisse d’un peu plus de 25 % par rapport aux onze premiers mois de l’année 2008. Ces autorisations de construire se sont traduites par la mise en chantier de près de 1 900 unités d’habitation, portant à quelque 25 000 le nombre de logements construits au cours de la décennie.

 

Au dépôt du budget, en décembre, le maire Vaillancourt signifiait que la population lavalloise, qui avoisinera les 400 000 habitants en 2010, avait crû d’environ 50 000 personnes en dix ans, soit l’équivalent de la taille d’une ville québécoise moyenne.

 

Institutionnel

 

Troisième pôle économique en importance, le créneau institiutionnel a vu, en 2009, couler les fondations du Centre intégré d’oncologie à la Cité de la santé, un projet représentant un investissement total de plus de 100 M$.

 

L’automne dernier a marqué la mise en chantier de la première phase de la Cité du Savoir, un projet annoncé il y a déjà huit ans qui ne finissait plus par accoucher. Construit sur le terrain voisinant avec la station de métro Montmorency au coût de 51 M$, le pavillon de l’Université de Montréal, qui abritera 15 000 mètres carrés sur six étages, devrait accueillir ses premiers étudiants à l'été 2011.

 

De l’autre côté de la rue, en janvier, s’activera un chantier de 18 M$ au Cégep Montmorency, qui agrandira ses installations et restaurera ses laboratoires de sciences.

 

Tout juste à côté, dans le stationnement du Cégep sis à l’angle de l’Avenir et de la Concorde, s’élèvera en 2010 un centre d’apprentissage des arts de la scène et du chant choral, un projet de 8,2 M$ piloté par l’artiste multidisciplinaire et directeur artistique du Mondial Choral de Laval, Grégory Charles.

 

À quelques semaines des élections, on se rappellera que l’administration municipale et le gouvernement québécois confirmaient la construction d’un complexe sportif et culturel de 93 M$, qui s’érigera à proximité du Palais de justice.

 

Enfin, en début d’année 2009, le gouvernement du Québec et la Ville annonçaient conjointement un projet de 10,5 M$ visant la modernisation du Centre des sciences de l’espace, à la faveur du renouvellement de l’exposition permanente du Cosmodôme.

Link to comment
Share on other sites

:shiftyeyes:Je suis très ambivalent quant au projet de centre de foires internationales à Laval. Non pas que l'idée soit mauvaise en soi, la grande région de Montréal a besoin de cette infrastructure afin de garantir sa compétivité avec les autres grands centres en Amérique du Nord dans ce domaine.

 

C'est plutôt sa localisation géographique proposée qui me dérange un peu parce que je crains que l'on disperse inutilement nos énergies. Idéalement ce centre devrait se trouver au centre-ville et encore une fois Griffintown serait probablement l'endroit parfait parce qu'il pourrait attirer beaucoup d'autres projets connexes.

 

Il serait donc dommage de rater une autre occasion de sonner le coup d'envoi du développement sud du cv avec quelque chose de vraiment structurant et en complémentarité avec les autres infrastructures présentes dans la ville. Le risque de cannibaliser certaines activités naturellement vues dans la ville-centre, (surtout qu'on se plaint de son manque de dynamisme avec une mairie pauvre en leadership), n'augure rien de bon pour son développement à venir.

 

Le centre de foires à Laval est donc mon choix par défaut, si la grande ville n'arrive pas à faire son lit par une action déterminée. Il est en même temps impératif de voir dans ce dossier ce que les gouvernements, particulièrement celui du Québec, décideront puisqu'ils seront parmi les grands bailleurs de fonds principaux. A moins, bien sûr, qu'on arrive avec un projet privé bien ficellé.

 

Entendu qu'un centre de foire près d'une des stations de métro de Laval aurait un effet structurant immédiat en confirmant l'apparition d'un centre-ville potentiel, ce qui manque à Laval pour attirer d'autres projets complémentaires d'importance.

 

La station Montmorençy me semblerait aussi être l'endroit à privilégier, possédant encore de grands espaces vierges qui attendent d'être développés. Comme dit l'adage:"l'argent attire l'argent", et Laval a un urgent besoin d'un investissement majeur pour changer sa perception de ville dispersée. Ce projet pourrait la propulser dans l'ère de la densité des services, loin de son image négative de villes de centres-d'achats de banlieue qui ont fait sa réputation depuis trop de décennies.

 

Montréal survivra certainement à cette perte potentielle puisqu'un centre de foires est davantage une infrastructure qui s'adresse à toute l'agglomération. Il n'est donc pas indispensable, bien que souhaitable, qu'il soit au centre de celle-ci. Mais pourvu que la région montréalaise voit sa construction prochaine en entrant dans un créneau où elle perd des opportunités d'affaires, je serai satisfait de ce pas dans la bonne direction.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...