Jump to content

Recommended Posts

Un nouveau mobilier urbain au centre-ville

 

Le Devoir

Jeanne Corriveau

Édition du samedi 11 et du dimanche 12 octobre 2008

 

Mots clés : mobilier urbain, Montréal

 

Les accoudoirs des nouveaux bancs empêcheront de s'y installer pour dormir

Un nouveau mobilier urbain fera graduellement son apparition au centre-ville de Montréal à compter du printemps prochain. Les nouveaux bancs publics, conçus par le designer Michel Dallaire, comporteront des accoudoirs qui les rendront inconfortables pour ceux qui voudraient s'y étendre pour dormir.

 

En mai dernier, l'arrondissement de Ville-Marie avait confié à Michel Dallaire le soin de redessiner le mobilier urbain du centre-ville. Le contrat de 25 000 $ avait été octroyé sans appel d'offres. Le maire Benoit Labonté désirait que le designer donne au centre-ville «une signature particulière».

 

Michel Dallaire a conçu des bancs et des poubelles à la fois sobres et fonctionnels qui remplaceront graduellement le mobilier actuel. L'arrondissement compte actuellement 500 bancs et plus de 800 poubelles, mais les aléas de la vie urbaine et les opérations de déneigement ont laissé des traces.

 

L'une des particularités de ce nouveau mobilier est qu'il s'adaptera à l'inclinaison du terrain sur lequel il sera installé, et la mise à niveau sera facilitée. Pour concevoir les poubelles, Michel Dallaire a observé les cols bleus à l'oeuvre. Le modèle de poubelle qu'il a conçue est plus ergonomique et permet une économie de mouvement de 20 %, précise-t-il.

 

Quant aux bancs, ils sont dotés d'accoudoirs positionnés, non pas aux extrémités, mais près du centre. Impossible donc de s'y installer pour dormir. Michel Dallaire soutient qu'il s'agit là d'une caractéristique qu'on retrouve également à Paris et à Toronto. «J'ai voulu que ce banc ne soit pas perçu comme un empêchement de dormir, mais plutôt qu'il donne des places à tout le monde», explique-t-il.

 

À l'arrondissement, on se défend bien d'avoir voulu décourager les siestes. «Ce n'est pas la fonction d'un banc, de toute façon. Les accoudoirs permettent avant tout de rendre le banc plus ergonomique et confortable», soutient Jacques-Alain Lavallée, chargé de communication à l'arrondissement.

 

Les bancs et les poubelles seront fabriqués en plastique recyclé ou en bois, et se déclineront en deux couleurs, gris et beige, a-t-on précisé à l'arrondissement. Le designer souhaitait d'ailleurs une couleur «caméléon»: «On ne veut pas polluer l'environnement. On veut que le banc soit utile quand on en a besoin. Mais quand on n'en a pas besoin, on ne veut pas qu'il nous parle toute la journée», dit-il.

 

Les prototypes des bancs et des poubelles sont en cours de production aux Ateliers municipaux. Hier, l'arrondissement n'a pu préciser combien coûtera au total cette opération de rajeunissement du mobilier.

 

http://www.ledevoir.com/2008/10/11/210268.html (11/10/2008 00H36)

Link to comment
Share on other sites

Même si Michel Dallaire est un très grand Designer Industriel connu partout dans le monde, Il a aussi dessiné les panneaux de parcomètre, le nouveau vélo Dixi de la ville, les banc du Quartier International, la salle de Lecture de la Grande Bibliothèque et beaucoup d'autre élément à Montréal. Tous (ou presque) sans appel d'offre, Est-ce que c'est quand même la bonne façon de travailler ou s'est un bon ami de Labonté?

Link to comment
Share on other sites

Bonne idée! Enlevons leur le peu de dignité qui leur reste et faisons-les dormir directement sur le sol à la place!

Allez !! Sois de bonne foi !! Pourquoi dans certains parcs et squares du centre-ville les citoyens qui composent la grande majorité de la population ne pourraient-ils pas s'asseoir eux aussi ? Parce que même si la grande majorité des sans-abri qui squatent les bancs sont innofensifs, il n'en reste pas moins que la plupart des gens s'en méfient.

Le problème est ailleurs et la solution à leurs problème est aussi ailleurs : j'en conviens. Entretemps, les Montréalais veulent récupérer leurs bancs de parcs.

Link to comment
Share on other sites

Allez !! Sois de bonne foi !! Pourquoi dans certains parcs et squares du centre-ville les citoyens qui composent la grande majorité de la population ne pourraient-ils pas s'asseoir eux aussi ?

 

Et pourquoi les itinérants n'auraient-ils pas droit à une vie décente comme la majorité de cette population? ;)

 

Je sais bien que c'est pas les bancs qui changeront ça, mais disons qu'au lieu d'investir de l'argent dans des solutions bidons du genre, on pourrait faire bien mieux.

Link to comment
Share on other sites

Ils ont droit à une vie décente et c'est parce que la société (la société civile, les citoyens) n'est pas responsable qu'ils sont acculés (ici et ailleurs/partout dans le monde) à cette solution.

Je sais bien que c'est pas les bancs qui changeront ça, mais disons qu'au lieu d'investir de l'argent dans des solutions bidons du genre, on pourrait faire bien mieux.

Je suis au bout du compte d'accord avec toi sur le fond mais je ne crois pas que ce projet de banc soit bidon. Il est bidon parce qu'il ne s'accompagne de rien d'autre qui pourrait en contrepartie aider tous ces itinérants à retrouver leur dignité. Ça revient à mettre un pansement sur une blessure béante mais pour les citoyens de Montréal ce sera certainement un baume.

Link to comment
Share on other sites

Même si Michel Dallaire est un très grand Designer Industriel connu partout dans le monde, Il a aussi dessiné les panneaux de parcomètre, le nouveau vélo Dixi de la ville, les banc du Quartier International, la salle de Lecture de la Grande Bibliothèque et beaucoup d'autre élément à Montréal. Tous (ou presque) sans appel d'offre, Est-ce que c'est quand même la bonne façon de travailler ou s'est un bon ami de Labonté?

 

Ce n'est pas lui qui est à la base de la promenade samuel-de-champlain aussi? Ça commencerait à faire pas mal de Dallaire ici!

Link to comment
Share on other sites

Ils ont droit à une vie décente et c'est parce que la société (la société civile, les citoyens) n'est pas responsable qu'ils sont acculés (ici et ailleurs/partout dans le monde) à cette solution.

 

Je suis au bout du compte d'accord avec toi sur le fond mais je ne crois pas que ce projet de banc soit bidon. Il est bidon parce qu'il ne s'accompagne de rien d'autre qui pourrait en contrepartie aider tous ces itinérants à retrouver leur dignité. Ça revient à mettre un pansement sur une blessure béante mais pour les citoyens de Montréal ce sera certainement un baume.

 

Je suis parfaitement en accord avec toi. S'il était lié à autre chose, je n'aurais rien contre ce projet. C'est seulement dans sa forme actuelle que je ne l'approuve pas vraiment.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value