Jump to content

Plusieurs commerçants internationaux veulent s'implanter au Québec


loulou123
 Share

Recommended Posts

Le Journal de Montréal 13/06/2007

 

Ça bouge dans les centres commerciaux du pays! La consommation roule à fond de train, les joueurs internationaux cognent à notre porte mais on manque de place pour les accueillir.

 

Quand les ventes au détail sont fortes, les propriétaires de centres commerciaux ont le cœur à la fête. Personne n’avait donc l’air déprimé, hier, à la conférence annuelle de l’ICSC (International Council of Shopping Centers), au Québec. L’association regroupe toute une panoplie de professionnels gravitant dans le milieu des centres commerciaux.

 

Pour ouvrir la journée, le nouveau président du conseil de l’ICSC et PDG d’Ivanhoé Cambridge, René Tremblay, a rappelé à quel point les ventes avaient été soutenues depuis 2003. «Il n’y a pas eu de récession dans les centres commerciaux depuis 1993», a-t-il plus tard affirmé en rencontre de presse.

 

«Pour les 18 prochains mois, la situation s’annonce très bonne», a-t-il ajouté.

 

M. Tremblay a aussi fait le tour des tendances qui touchent le secteur. L’une d’elles est la «mondialisation croissante des activités immobilières commerciales». En d’autres mots, les joueurs étrangers s’intéressent à nos actifs et vice-versa.

 

Peu de locaux libres

 

On n’a donc pas fini de voir des entreprises étrangères mettre la main sur des détaillants canadiens, comme l’ont fait Limited Brands avec La Senza ou encore Bain Capital avec Dollarama.

 

Autre conséquence de la mondialisation : plusieurs concepts d’ailleurs veulent s’implanter au Canada. M. Tremblay a notamment mentionné les noms d’Aéropostale, Lucky Brand Jeans, Plato’s Closet, L.A. Fitness, Panera Bread, Fauchon, Hot Topic, Forever 21 et Michael Kors.

 

Le hic, c’est que les centres commerciaux manquent d’espaces libres. «Les taux d’occupation n’ont jamais été aussi élevés qu’actuellement», a soutenu M. Tremblay. Seulement 3 ou 4% des espaces seraient libres, ce qui, forcément, ralenti les ardeurs de certains détaillants.

Agrandissements difficiles

 

Reprenant son chapeau de PDG d’Ivanhoé Cambridge, M. Tremblay a convenu que le manque d’espaces vacants dans les centres commerciaux traditionnels était un «défi».

 

«L’expansion des centres commerciaux existants est pour nous une priorité, a-t-il fait savoir. On regarde des solutions très créatives qu’on n’aurait pas envisagées il y a 15 ans.»

 

Les centres commerciaux doivent trouver des solutions originales car ils n’ont souvent pas l’espace pour agrandir. Afin de ne pas gruger dans les espaces de stationnement, ils envisagent souvent la construction en hauteur ou au-dessus de ces derniers.

 

- M. Tremblay est le sixième Canadien à présider le conseil d’administration de l’ICSC, depuis sa fondation en 1957.

 

- L’ICSC est la plus importante association de professionnels du domaine des centres commerciaux dans le monde, avec 66 000 membres de 92 pays.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value