Jump to content

Marché immobilier résidentiel de Montréal : actualités


Habsfan

Recommended Posts

il y a 28 minutes, Rocco a dit :

Wow la dernière fois qu'il y a eu autant de mises en chantier, les gens dansaient sur Touch Me de Samantha Fox dans les discothèques. Ayoye!

C'est une façon comme une autre de passer un message.🙂  Mais ça comporte souvent un danger.  Considérons l'argument rocambolesque suivant: en rétrospective, ces danses auraient eu l'effet inattendu et inexplicable de faire baisser les mises en chantier dans les 30 années suivantes, en dépit de l'augmentation de la population. 🤕   

Evidemment, il y a des moyens plus sérieux d'expliquer le niveau exceptionnellement élevé des mises en chantier en 2021.  Mais si on continuait dans la veine de ta remarque, juste pour le plaisir, à quel phénomène d'actualité attribuerais-tu la performance de 2021?  -- Pas aux masques j'espère!😷

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Né entre les rapides a dit :

C'est une façon comme une autre de passer un message.🙂  Mais ça comporte souvent un danger.  Considérons l'argument rocambolesque suivant: en rétrospective, ces danses auraient eu l'effet inattendu et inexplicable de faire baisser les mises en chantier dans les 30 années suivantes, en dépit de l'augmentation de la population. 🤕   

Evidemment, il y a des moyens plus sérieux d'expliquer le niveau exceptionnellement élevé des mises en chantier en 2021.  Mais si on continuait dans la veine de ta remarque, juste pour le plaisir, à quel phénomène d'actualité attribuerais-tu la performance de 2021?  -- Pas aux masques j'espère!😷

Au phénomène de la frénésie pré-remontage de taux hypothécaires combiné au fait que les gens ont rien à faire de leurs journées vu que les restos, bars, discothèques et gyms sont fermés, donc ils passent le plus clair de leur temps sur Centris. Sans oublier l'indubitable "puisque les autres le font, faisons-le": "Heille Roger, Ginette et Maurice se sont acheté un beau condo, on devrait s'en acheter un nous avec".... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Rocco a dit :

Au phénomène de la frénésie pré-remontage de taux hypothécaires combiné au fait que les gens ont rien à faire de leurs journées vu que les restos, bars, discothèques et gyms sont fermés, donc ils passent le plus clair de leur temps sur Centris.

Ah!  Voila une explication plus sérieuse.  Mais j'avoue que je n'aurais pas détesté une autre explication empreinte de l'humour le plus fou.  C'est tellement plus "sucré", on y prend goût!

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Nouveaux logements HD Immobilier répond présent

 

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Thomas Dufour, jeune promoteur immobilier, Groupe HD Immobilier

Les prix des logements s’envolent parce qu’il manque de logements pour toutes sortes de raisons. Qu’à cela ne tienne, une toute nouvelle société immobilière se prépare à bâtir prochainement 1000 unités résidentielles dans l’île de Montréal.

Publié hier à 9h00

https://www.lapresse.ca/affaires/marche-immobilier/2022-04-27/nouveaux-logements/hd-immobilier-repond-present.php

André Dubuc La Presse

Fondé à la fin de 2020, en pleine pandémie, Groupe HD Immobilier est l’union de deux « ex » : Thomas Dufour, 34 ans, ancien de Cogir et de Devimco, et Jean-Philippe Hébert, 41 ans, ex d’Ivanhoé Cambridge et de Cogir.

Devimco et Cogir figurent parmi les grands promoteurs de la région métropolitaine. Ivanhoé Cambridge est le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement.

« Nous avons 1000 unités résidentielles en développement à différents stades et 3000 autres dans le pipeline dans l’île de Montréal », dit M. Dufour au cours d’une entrevue donnée à ses bureaux situés au Nordelec, dans le quartier Pointe-Saint-Charles.

Malgré son jeune âge, Groupe HD dit avoir recueilli depuis sa fondation 60 millions de dollars auprès d’investisseurs privés fortunés du Québec et avoir conclu des partenariats avec Claridge, Omnia et Kastello, entre autres. Il aurait aussi obtenu 275 millions par le truchement de financements bancaires.

Par unités « en développement », M. Dufour parle d’unités en attente d’autorisation de zonage ou en prévente. Par unités « dans le pipeline », le jeune promoteur parle de projets pour lesquels les terrains sont sous option ou font l’objet de vérifications préalables à l’achat (revue diligente).

Entrepreneur

Un bleuet, Thomas Dufour a étudié à HEC Montréal. À la fois comptable agréé (CPA) et analyste financier (CFA), il a rencontré son associé quand les deux étaient vice-présidents chez Cogir. M. Hébert s’occupait du développement et lui travaillait aux finances et à l’investissement.

« Je voulais aller à mon compte depuis longtemps, fait-il savoir. J’ai vu aller de grands promoteurs comme Serge Goulet et Mathieu Duguay. Ce sont des modèles. Avec Jean-Philippe, on s’est dit : on se lance », confie celui dont la conjointe attend leur troisième enfant.

MM. Dufour et Hébert veulent assembler d’ici la fin de 2023 une équipe de 12 personnes, comme des ingénieurs et des comptables. Les premières embauches se feront au cours des prochains mois.

Le plan d’affaires de HD Immobilier est de construire des logements collectifs (locatifs ou en copropriété) en hauteur, en béton et en acier, principalement dans l’île de Montréal.

Un choix qui étonne quand on entend des promoteurs se plaindre de leur incapacité à faire autoriser par les villes leurs projets montrant une certaine densité. Par exemple, la Ville de Pointe-Claire a récemment opposé une fin de non-recevoir à l’égard des tours résidentielles.

« À Montréal, il y a de super beaux coins et la plupart des arrondissements sont favorables au développement quand les projets sont réfléchis et quand le promoteur a l’esprit à la bonne place », répond Thomas Dufour quand on lui pose la question sur la difficulté de construire dans la ville du règlement sur la mixité (20-20-20).

Savana sur le Parc

Comme ce sera le cas à Savana sur le Parc, premier projet d’envergure auquel participe HD Immobilier, en équipe avec Omnia Technologies et Claridge Immobilier. Il s’agit de 84 condos dans le secteur Le Triangle de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. L’architecte est Geiger Huot. Les ventes ont été lancées à la mi-mars. La construction doit commencer à l’été pour une livraison à l’automne 2023.

1/4

Construit sur 10 étages, Savana offre des studios et des appartements de 1, 2 et 3 chambres. Les studios se vendent 324 950 $. Il faut sortir 407 000 $ pour un quatre et demi et 523 400 $ pour un appartement de trois chambres. Les prix sont donnés avant les taxes.

Soulignons que ce projet a obtenu son permis avant l’entrée en vigueur du règlement sur la mixité qui oblige un minimum de 20 % de logements sociaux, 20 % de logements familiaux et 20 % de logements abordables dans toute nouvelle construction d’appartements.

Outre Savana, HD Immobilier travaille à un projet de 550 unités résidentielles – moitié locatif, moitié condo – près d’une station de métro dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve en compagnie de son partenaire Kastello Immobilier, entité appartenant à la famille de Richard Fortin, cofondateur d’Alimentation Couche-Tard.

En savoir plus

1556

Nombre de logements mis en chantier sur le territoire de la Ville de Montréal au 1er trimestre 2022, en baisse de 64 % en un an

source : APCHQ

Link to comment
Share on other sites

Serrer la vis à Airbnb

 

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

La Corporation de l’industrie touristique du Québec délivre des attestations pour les logements offerts en location sur des plateformes comme Airbnb.

Nathalie Collard La Presse

Les règles imposées à Airbnb sont plus sévères au Québec depuis trois ans, mais visiblement, ce n’est pas suffisant. Depuis quelques jours, une carte de l’île de Montréal couverte de points rouges provenant du site Inside Airbnb circule dans les réseaux sociaux. On dit que chaque point représenterait un appartement de location de courte durée. La députée de Québec solidaire Ruba Ghazal a diffusé cette carte sur Twitter pour interpeller la ministre responsable de l’Habitation, Andrée Laforest.

Publié à 5h00

https://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/2022-05-02/serrer-la-vis-a-airbnb.php

Impossible de vérifier chaque point sur la carte, mais une brève visite sur Airbnb suffit pour constater qu’il y a un très grand nombre de locations à court terme disponibles à Montréal. Et en pleine crise du logement, cela suscite l’indignation. D’autant que Montréal s’attend à une augmentation de 10 à 25 % du nombre de familles qui se retrouveront sans logis à compter du 1er juillet.

 

IMAGE TIRÉE DE FACEBOOK

Toutes les grandes villes du monde sont aux prises avec ce problème. C’est devenu si grave que des villes comme Barcelone et New York interdisent désormais la location à court terme de moins de 30 jours.

Depuis 2019, Revenu Québec dispose de plus de pouvoirs pour pincer les propriétaires qui utilisent Airbnb à des fins commerciales sans permis. En effet, chaque locateur doit s’inscrire et afficher son numéro de permis dans son offre de location. Les contrevenants s’exposent à des amendes allant de 2500 $ à 25 000 $. Pour l’année 2021-2022, Revenu Québec a effectué 3335 inspections, signifié 1759 constats d’infraction qui ont abouti à 919 condamnations.

La Ville de Montréal a elle aussi adopté des mesures plus restrictives. Selon les arrondissements, la location à court terme est limitée à certaines rues. Des inspecteurs peuvent monter des dossiers et l’arrondissement portera plainte, mais de l’aveu du vice-président du comité exécutif de la Ville, Benoit Dorais, également maire du Sud-Ouest, le processus est long et fastidieux.

En vérité, les gouvernements ne sont pas de taille face à cette entreprise tentaculaire. Et ce n’est pas propre à la métropole. Les mêmes enjeux s’observent à Québec, Trois-Rivières, Gatineau ainsi que dans plusieurs régions de villégiature. Airbnb dérange les écosystèmes et pose toujours des défis aux élus.

Un des problèmes, c’est que les règlements ne sont pas respectés. Il suffit d’une visite sur le site Airbnb pour le constater : peu de locateurs affichent leurs numéros de permis, et on trouve des locations de courte durée partout, même dans les rues où c’est interdit. Quant aux prix, ils donnent le vertige : 200, 300, 400 $ la nuit. Et ils fluctuent, comme le font les prix de Uber un soir du Nouvel An. Un condo qui se loue 233 $ par jour dans la rue Richmond près de la rue des Bassins, dans Griffintown, en coûtera 2553 $ la nuit durant le week-end du Grand Prix de Formule 1. On est loin, très loin des intentions de départ de cette plateforme participative qui permettait à des individus d’arrondir leurs fins de mois en louant leur appartement lorsqu’ils partaient en vacances. On est face à des entreprises qui utilisent la plateforme trop souvent à l’abri de l’impôt.

Les effets néfastes d’Airbnb dans les communautés sont documentés depuis plusieurs années : nuisance pour le voisinage, détérioration de la vie de quartier, impact sur les commerces de proximité… La Presse avait publié un dossier très complet sur la question en 2018, dossier qui demeure pertinent même si certaines règles ont changé.

Lisez notre dossier « L’effet Airbnb »

Airbnb est loin d’être l’unique responsable de la crise du logement qui sévit dans nos villes, mais elle y contribue certainement en réduisant le nombre de logements disponibles sur le marché et en faisant grimper le coût des loyers. Il n’y a pas 36 000 solutions pour lutter contre ce fléau. Il faut plus d’inspecteurs sur le terrain pour prendre les locateurs sur le fait. Et il faut des amendes encore plus salées afin de décourager les propriétaires qui l’utilisent à des fins commerciales en se soustrayant aux règles.

Bien sûr, ça ne nuirait pas si les résidants disaient haut et fort qu’ils ne souhaitent plus ce type de location dans leur quartier comme l’ont fait les Barcelonais, par exemple.

La qualité de vie et la diversité de nos villes en dépendent.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value