Habsfan

Marché immobilier résidentiel de Montréal : actualités

Recommended Posts

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1474191/taux-inoccupation-appartements-locatifs-loyers-schl

Les logements locatifs toujours plus rares, toujours plus chers

La Société canadienne d'hypothèques et de logement demande la construction de plus d'immeubles à appartements locatifs.

Radio-Canada

Publié à 11 h 16

La proportion d'appartements locatifs disponibles a reculé pour une troisième année de suite, en 2019, au pays, a indiqué mercredi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Il est donc de plus en plus difficile de trouver un logement, ce qui fait grimper les loyers.

Le taux d'inoccupation national s’est établi à 2,2 %, son niveau le plus bas depuis 2002, alors qu’il était de 2,4 % en 2018.

La forte demande de logements locatifs a continué de dépasser la croissance de l'offre, a expliqué dans un communiqué Bob Dugan, économiste en chef de la SCHLSociété canadienne d'hypothèques et de logementSociété canadienne d'hypothèques et de logement.

Les marchés de Halifax, Toronto et Vancouver demeurent parmi les plus problématiques : les taux d'inoccupation se sont établis respectivement à 1 %, 1,1 % et 1,5 % en 2019.

La situation s’est détériorée à Montréal. Le taux d'inoccupation y a même atteint son niveau le plus bas en 15 ans, soit 1,5 %.

Les taux d'inoccupation sont demeurés stables dans la plupart des autres régions, notamment dans les principaux marchés des Prairies, soit Calgary (3,9 %), Regina (7,8 %) et Winnipeg (3,1 %).

Les faibles taux d'inoccupation observés dans les grands centres soulignent la nécessité d'accroître l'offre de logements locatifs afin d'assurer l'accès à des logements abordables.

— Bob Dugan, économiste en chef de la SCHL

Forte hausse des loyers

Cette baisse de la disponibilité des appartements locatifs s’est accompagnée d'une forte croissance des loyers, le loyer moyen des appartements de deux chambres ayant augmenté de 3,9 % entre octobre 2018 et octobre 2019. Il s'agit du rythme de croissance des loyers le plus rapide dans l'échantillon commun depuis octobre 2001.

Le loyer moyen des appartements de deux chambres a augmenté à Toronto (6,1 %), à Vancouver (4,9 %), à Halifax (3,7 %), à Montréal (3,4 %) et à Calgary (2,2 %). La hausse a ralenti à Vancouver – contrairement à ce qui a été constaté ailleurs –, mais elle y a néanmoins été supérieure à la moyenne nationale.

Le loyer moyen des appartements de deux chambres était encore une fois le plus élevé à Vancouver (1748 $) et à Toronto (1562 $). Il est également resté supérieur à la moyenne nationale à Calgary (1305 $) et à Halifax (1202 $).

Il est toutefois demeuré relativement bas à Montréal (855 $), comme ailleurs au Québec.

La SCHLSociété canadienne d'hypothèques et de logement établit ces données en se basant sur des observations faites chaque année en octobre dans les régions urbaines de plus de 10 000 habitants pour ce qui est des immeubles construits expressément pour le marché locatif, et en septembre dans 17 grands centres pour ce qui est du marché locatif secondaire des appartements en copropriété.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, MtlMan a dit :

 

Tu as compris que je faisais de l'ironie, non?

Ton commentaire m'a donné l'impression d'être à mi-chemin entre l'ironie et une critique de la présence d'un commentaire possiblement jugé trop pro-banlieues.  Je suis bien heureux de voir que ce n'était que de l'ironie (ça m'aurait déçu de ta part si ça avait été le contraire :) ).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ToxiK a dit :

Ton commentaire m'a donné l'impression d'être à mi-chemin entre l'ironie et une critique de la présence d'un commentaire possiblement jugé trop pro-banlieues.  Je suis bien heureux de voir que ce n'était que de l'ironie (ça m'aurait déçu de ta part si ça avait été le contraire :) ).

Attention, pour moi les banlieues, ce ne sont pas des "régions". 

Les régions, c'est en dehors du Grand Montréal, celui de 4,3 millions.

Les banlieues sont plus différentes (économiquement, démographiquement, etc.) des régions (les vraies) que du Mtl centre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2020-01-11 à 15:30, vivreenrégion a dit :

C'est déjà trop cher à Montréal, la majorité des gens achètent plus loin, que le prix des maisons soit de 100,000k$ plus élevé dans 4-5 ans ça change pas grand chose pour la majorité du monde. Ca va juste faire grossir les banlieues de 3e et 4e couronne, et le gouvernement de la CAQ n'a pas l'intention d'instaurer une taxe kilométrique. Attendez-vous à encore plus de trafic dans les autoroutes à l'extérieur de l'île de Montréal. Pour ce qui est de l'île, et bien les gens qui vont y acheter une maison ou condo sont probablement déjà citoyens montréalais. C'est quoi la probabilité que quelqu'un de Laval vende sa maison pour en acheter une à Montréal ? yen a , mais surement pas beaucoup. Il va devoir payer plus pour moins. Je crois qu'on risque d'assister à une explosion de la démographie des banlieues à l'extérieur de Montréal-Laval-Longueuil-Brossard. Avec le REM, pourquoi une personne irait s'acheter une maison à Brossard de 550k-600k$ s'il peut en acheter une aussi grosse avec gros terrain et garage et tout pour 300k$ à Saint-Jean, Chambly ou encore à Marieville. Seulement un petit 10-15min de TEC de plus et on est à Brossard. Les Québécois n'aiment pas les condos comme à Toronto ou Vancouver, ici les gens veulent une maison. Si la CAQ amène le REM jusqu'à Chambly, ça ne fera plus beaucoup de sens d'acheter au gros prix près de Montréal, même chose sur la Rive-Nord. À Toronto ça coûte cher partout dans le GTA, même chose à Vancouver, les prix sont élevés dans le Lower Mainland. Ici la différence de prix entre Montréal et Mirabel est énorme. On a des champs à l'infini pour construire autour de Montréal, je ne vois pas l'exode vers les banlieues s'arrêter de sitôt.

Tu veut t acheter un bungalow pas cher dans le champs no problem. Par contre il ne faut pas exiger des extensions d autoroute construction de nouvelle école nouvelle ligne d hydroquebec etc.... on subventionne le bas prix de ces terrains en 3 ieme couronnne avec la construction d infrastructure necessaire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, andre md a dit :

Tu veut t acheter un bungalow pas cher dans le champs no problem. Par contre il ne faut pas exiger des extensions d autoroute construction de nouvelle école nouvelle ligne d hydroquebec etc.... on subventionne le bas prix de ces terrains en 3 ieme couronnne avec la construction d infrastructure necessaire. 

Les routes, peut-être, mais les écoles c'est autre chose.  Un grand nombre d'écoles à Montréal sont à pleine capacité et les terrains disponibles pour de nouvelles écoles sont à prix exorbitants.  Construire des écoles en banlieue revient bien souvent moins cher.  Les terrains en banlieue sont moins chers pour les maisons, mais c'est aussi vrai pour les terrains des écoles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, andre md a dit :

Tu veut t acheter un bungalow pas cher dans le champs no problem. Par contre il ne faut pas exiger des extensions d autoroute construction de nouvelle école nouvelle ligne d hydroquebec etc.... on subventionne le bas prix de ces terrains en 3 ieme couronnne avec la construction d infrastructure necessaire. 

La construction d'écoles se feraient même si le développement se faisait en milieu urbain, les écoles débordent tant à Montréal qu'à Laval. Le MTQ a une politique qui stipule qu'à partir du moment où une route atteint un achalandage de 10,000 véhicules par jour, on double les voies. Le MTQ n'est pas relié à la CMM. Le tronçon de la A-50 entre Mirabel et Lachute sera doublé, passant à 4 voies.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, ToxiK a dit :

Les routes, peut-être, mais les écoles c'est autre chose.  Un grand nombre d'écoles à Montréal sont à pleine capacité et les terrains disponibles pour de nouvelles écoles sont à prix exorbitants.  Construire des écoles en banlieue revient bien souvent moins cher.  Les terrains en banlieue sont moins chers pour les maisons, mais c'est aussi vrai pour les terrains des écoles.

Le prix du terrain versus le prix du batiment c est combien en pourcentage?  Surement pas 50%. 

Un 2x4 coute le meme prix partout.Les salaires des ouvriers le meme a peu pres semblable.  Le terrain non. 

Mais on oublie aussi que l on a fermé plusieurs  ecoles a Montreal dans le passé pour aller en construire d autres en 3 ieme couronne. Et maintenant on se trouve en deficit de classe a Montreal.  Plus le gouvernement fait cela et plus on encourage les gens a aller a l exterieur. On depense de l argent pour construire ces ecoles a l exterieur et n oublions pas le transport en autobus scolaire. Une dépense recurente.

A montreal , laval et longeuil brossard une bonne partie des eleves utilise le transport en commun. 

Pour ce qui est des batiments et terrain a montreal il y en a de disponible mais il y a un manque de volonté politique. Exemple on attend quoi pour rehabiliter l ancienne ecole sur de la montagne. Un magifique edifice patrimonial. La demande est la. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, andre md a dit :

Le prix du terrain versus le prix du batiment c est combien en pourcentage?  Surement pas 50%. 

Un 2x4 coute le meme prix partout.Les salaires des ouvriers le meme a peu pres semblable.  Le terrain non. 

C'est ce que je dis; si construire une école coûte un montant X et qu'un terrain à Montréal coûte un montant Y et qu'un terrain en banlieue coûte Y - 25 %, la même école va coûter pas mal moins cher en banlieue.  C'est une économie notable.

Sans compter les coûts d'opportunité; les terrains sont rares à Montréal et si on y construit une école on n'y fait pas de logements sociaux, de parc, de commerces ou de centre communautaire.  Et il ne faut pas oublier les tout-puissants NIMBY.  Tout le monde veut une école dans son quartier mais personne ne veut vivre à côté...

Il y a 1 heure, andre md a dit :

A montreal , laval et longeuil brossard une bonne partie des eleves utilise le transport en commun. 

Ce qui augmente les dépenses des sociétés de transport (sans compter que les étudiants paient un tarif réduit, ce qui augmente le manque à gagner des desdites sociétés de transport) et augmente aussi l'achalandage d'autobus souvent pleins.  Il faut aussi comptabiliser cette dépense dans l'équation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, andre md a dit :

Pour ce qui est des batiments et terrain a montreal il y en a de disponible mais il y a un manque de volonté politique. Exemple on attend quoi pour rehabiliter l ancienne ecole sur de la montagne. Un magifique edifice patrimonial. La demande est la. 

Ça coûte probablement moins cher de construire une nouvelle école en banlieue que de réhabiliter cette école.  L'école en question mérite probablement d.être sauvée, mais d'autres bâtiments, même rénovés à grands frais, ne seront jamais fonctionnels comme écoles.  Parfois du neuf c'est mieux (et moins cher).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By mtlurb
      Discussion générale sur les transports à Montréal
      Informations, discussion générale, actualités
    • By acpnc
      OPINIONS
      CHRONIQUE
      Sylvain Ménard
      19/05/2015 Mise à jour : 19 mai 2015 | 1:14 Ajuster la taille du texte
      Échapper le Plateau
      Par Sylvain Ménard
      Métro
       
      http://journalmetro.com/opinions/sylvain-menard/779308/echapper-le-plateau/
       
      J’ai vu deux Plateau en fin de semaine. Celui de dimanche, baigné de soleil, où les promeneurs sortaient littéralement par toutes les craques du trottoir. L’autre, celui de samedi, tout sombre et triste au centimètre cube. Sur Laurier, le temps était long, et le vide déprimant.
       
      Vous connaissez l’histoire : la mise en place du système de vignettes pour le stationnement des résidants est un coup dur à encaisser pour les marchands du coin. Un autre… Déjà qu’on avait l’impression de jouer aux serpents et échelles pour se rendre dans le quartier en bagnole, désormais, il est virtuellement impossible de se garer le temps de faire ses emplettes. Pour plusieurs commerçants, la taloche sera fatale.
       
      J’en ai visité plusieurs. Des «de longue date» qui sont inquiets. Des nouveaux qui ont misé leur chemise pour se lancer en affaires et qui sont sur le point de se retrouver tout nus dans le chemin. Ils avaient choisi l’avenue Laurier parce qu’il y avait là, depuis toujours, une sympathique cohabitation entre le commerçant et le résidant. Ça, c’était avant.
       
      Aujourd’hui, il y a ce fameux – pour ne pas dire furieux – maire d’arrondissement qui est en train de tout foutre en l’air avec son désir obsessif et maladif de chasser tout ce qui roule hors des limites du territoire dont il se croit l’unique dépositaire. Un idéaliste qui, au nom des résidants du coin, est en train de tuer toute activité commerciale là où, depuis toujours, des travailleurs gagnent leur vie. En voulant artificiellement monter les uns contre les autres (on dit diviser pour mieux régner), cet homme est en train de causer un tort irréparable au Plateau. Quand j’entends son estafette de service Marie Plourde – eille, Marie Plourde, on rit pu… – déclarer que l’opération vignette répond à un besoin parce que 600 stickers ont été vendus en un mois, tout en omettant de dire que les résidants du coin n’ont pas le choix de s’en procurer une s’ils ne veulent pas se faire coller des contraventions au quotidien, il y a de quoi se poser des questions sur l’honnêteté intellectuelle et sur l’honnêteté tout court de ces ayatollahs de l’urbanisme.
       
      On attend après quoi pour les empêcher de continuer le massacre? Dans 30 secondes, il sera minuit.
    • By IluvMTL
      Port de Montréal
       
      Installations

       
      Accueil À propos du Port Carrières Nous joindre Médias English  
       
      ENTREPRISES
       
      LE PORT, PARTENAIRE D'AFFAIRES
      Nos avantages Plateforme intermodale Ouvert toute l'année Sûreté au port Statistiques Représentation - Europe / É-U / Asie Contacts à l'Administration portuaire Services fréquemment demandés Liens utiles aux entreprises Appels d'offres Magazine Port Info  
       
      OPÉRATIONS
      Arrivées et départs des navires Services programmés de conteneurs Pratiques et procédures Permis et autres documents MARSEC Avis aux usagers Services aux navires TarifsPassPortRéseau de caméras Internet    
      INFORMATIONS SUR LE PORT
      Répertoire du Port Carte des installations Carte du Port de Montréal Carte d'accès au siège socia lRoutes d'accès aux terminaux Information aux camionneurs Carte régionaleLois et règlements Conditions générales d’occupation FAQ    
       
      COMMUNAUTÉ
       
      PRÉSENTATION DU PORT
      Commerçant maritime mondial Le Port en chiffres Statistiques Moteur de développement économique Le Port au fil de son histoire Niveaux d'eau Maison des marins Présentation et discours Publications Carnet de bord – Le magazine des amis du port Devenez un ami du port PhotosVidéos  
      ENGAGEMENT SOCIAL
      Développement durable Environnement  
       
      PROJETS
      Travaux secteurs Maisonneuve et Viau  
       
      CROISIÈRES
       
      CROISIÈRES INTERNATIONALES
      Arrivées et départs des navires Montréal, destination touristique Accès à la gare maritime FAQ Photos Vidéos Liens utiles  
      CROISIÈRES INTÉRIEURES
      Liens utiles  
       
      BATEAUX DE PLAISANCE
      Liens utiles
    • By p_xavier
      https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/04/en-route-vers-une-prochaine-station 
      Quelques erreurs dans le texte mais ça résume bien les projets STM en 2019.