Recommended Posts

Au Québec, le marché pour le très haut de gamme demeure restreint, selon l'auteur du livre Consommation et luxe, Benoît Duguay. La raison est simple: "Il y a peu de Québécois très riches."

 

Pour en lire plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Nameless_1
      Le marché Atwater fait peau neuve
       
      D’importants travaux se déroulent au marché Atwater depuis le mois d’avril. Si, jusqu’à présent, les clients n’ont pas été témoins des différents chantiers, ils seront aux premières loges dès la semaine prochaine. La fin des travaux est prévue pour la mi-novembre.
       
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/370057/le-marche-atwater-fait-peau-neuve/
    • By mtlurb
      Réseau Sélection lancera d'ici six mois la construction simultanée de six nouveaux projets, dont une tour de 30 étages à Laval qui deviendra la plus haute résidence pour personnes âgées du Canada.
       
      Ces investissements de 250 millions de dollars permettront du même coup à Réseau Sélection de devenir le principal groupe privé au pays dans le secteur des complexes pour personnes retraitées. Une fois ces projets terminés, le parc immobilier de l'entreprise lavalloise atteindra 10 000 logements.
       
      « Il y a des fleurons québécois qui partent, d'autres qui se hissent à un haut niveau, et Réseau Sélection en fait partie », a fait valoir Réal Bouclin, président fondateur de l'entreprise, rencontré sur le site de son projet de gratte-ciel à Laval.
       
      PLAN QUINQUENNAL
       
      Fondé il y a un quart de siècle, Réseau Sélection faisait preuve jusqu'à récemment d'une grande discrétion sur la place publique. L'entreprise s'est fait connaître davantage il y a un an et demi lorsqu'elle a annoncé un plan quinquennal de 2 milliards de dollars, qui se traduira par la mise en chantier de 30 nouvelles résidences au Québec.
       
      Le groupe a entre-temps confirmé son intention d'investir 1 milliard supplémentaire au Canada anglais et dans le nord-est des États-Unis.
       
      L'entreprise devrait annoncer un premier projet au début de 2017 à Vancouver, puis un autre peu après dans la région d'Ottawa. Les États-Unis suivront d'ici 12 à 18 mois, selon le président et chef de la direction.
       
      « Ce qu'on a beaucoup travaillé au cours des derniers mois, ce sont les structures, a expliqué Réal Bouclin. À Vancouver, on a quelqu'un de l'exécutif qui s'en va vivre là dans quelques mois pour monter une équipe. »
       
       
      CAP SUR LA CHINE
       
      Réseau Sélection est aussi en pourparlers en vue d'implanter son modèle de résidences pour personnes âgées en Chine, comme La Presse Affaires l'a révélé le printemps dernier. Le vice-président au développement du groupe rentre tout juste de l'empire du Milieu, où il a visité les sites qui feront l'objet d'un développement et rencontré plusieurs intervenants de haut niveau.
       
      « Je parlais d'un horizon de deux à quatre ans pour la Chine, et ça s'annonce pour être plus vite que ça », a affirmé Réal Bouclin.
       
      À plus court terme, Réseau Sélection entamera d'ici quelques semaines la préparation des terrains de son projet lavallois, sur les berges de la rivière des Prairies, dans le quartier Sainte-Dorothée.
       
      La firme d'architecture ACDF a dessiné les plans de cette tour sobre et moderne de 30 étages, qui deviendra l'immeuble le plus haut de Laval.
       
      Ce complexe sera plus haut de gamme que ce qu'a l'habitude de construire l'entreprise. On y trouvera environ 200 appartements locatifs offerts entre 1830 et 3980 $ par mois et une cinquantaine de condos vendus entre 275 000 et 399 000 $. Le promoteur, qui détenait les terrains depuis plus de six ans, s'est entendu avec la Ville de Laval pour qu'une nouvelle piste cyclable municipale traverse la propriété.
       
      La construction formelle devrait débuter en novembre et s'étaler sur 24 mois, indique l'entreprise. Une deuxième phase, haute de 10 étages, est aussi dans les cartons.
       
      Les six projets qui seront annoncés cette semaine porteront à 900 millions les investissements dans le cadre du plan quinquennal de Réseau Sélection. « Nous sommes en avance », a confirmé Réal Bouclin.
       
       
      RÉSEAU SÉLECTION EN CHIFFRES
       
      10 000 Nombre de logements que détiendra Réseau Sélection à la suite des annonces de cette semaine 900 millions Investissements annoncés depuis un an et demi, dans le cadre d'un plan quinquennal de 2 milliards 1,4 milliard Valeur des actifs de l'entreprise 3000 Nombre d'employés du groupe 1000 Nombre d'emplois qui seront créés d'ici 2018, selon l'entreprise  
      La plus haute tour de Laval s'en vient | Maxime Bergeron | Immobilier
    • By ouaouaron
      En commençant par mon préféré sur de la Montagne, un projet qui redonne vie aux façades de 3 vieux Graystones. C'est vraiment bien ce qui se passe dans le coin avec le Ritz, le Lépine, le Musée, peut-être Holts, etc. Le Golden Mile reprendrait-il vie?
       

       

       

       
      La Baie - Nouvelle annonce Sony en cours d'installation
       

       

       
      Square Phillips
       

       
      Gillete Lofts
       

       
      Westin
       

       
      Westin et Hôtel Français - Rumeur d'un Buddha Bar à l'intérieur
       

       
      Immeuble dans le Vieux
       

       
      Séminaire - Très noir, désolé
       

       
      BMO
       

    • By WestAust
      Nom: 30 St-Jacques
      Hauteur (étages): 11 étages
      Hauteur (mètres): TBD
      Coût du projet: TBD
       
      Promoteur:
      Dev McGill
       
      Emplacement

       
      Début de construction: TBD
       
       
      Site internet: http://www.devmcgill.com/fr/30-st-jacques-place-d-armes
       
      Infos:Cette magnifique image panoramique de la Place d’Armes n’est pas un montage, c’est la réalité et vous pourriez un jour habiter tout juste à côté…
       
      Nous sommes fiers de vous annoncer que le promoteur DevMcGill et ses partenaires ont remporté un concours public de la Ville de Montréal leur permettant de donner vie à un nouveau projet de condominiums très attendu, le 30 St-Jacques. Situé sur l’un des très rares terrains vacants et développables du Vieux-Montréal, le 30 St-Jacques est voisin de la Place d’Armes, un secteur qui figure parmi les plus remarquables en Amérique du Nord grâce à son architecture. Environ 150 nouvelles résidences, dotées de commodités enviables, sont prévues sur ce site convoité depuis des années par de nombreux promoteurs. À un coin de rue de la station de Métro Place d’Armes et d’un accès à la ville souterraine de Montréal (RÉSO), les futurs résidents de cette copropriété pourront se rendre sans voiture et à l’abri des intempéries, à des milliers de commerces, services et entreprises. Il s’agit là d’un des rares développements de condominiums de Montréal à s’être vu accorder une note parfaite, soit de 100 %, sur le site Web indépendant « WalkScore.com ». Ce dernier compare l’arrondissement à un réel paradis pour le piéton.
       








    • By Atze
      Montréal Art déco
       
      Jean-Christophe Laurence
      La Presse
      Publié le 20 mai 2009 à 07h44 | Mis à jour le 20 mai 2009 à 07h52
       

      Le cinéma Snowdon, boulevard Décarie.
      Photo fournie par Art Déco Montréal
       
      Bien peu de gens le savent, mais Montréal compte parmi les plus importantes villes d'architecture Art déco de la planète. Le problème, c'est que ce patrimoine bâti est trop souvent négligé, quand il n'est pas carrément démoli, comme ce fut le cas l'an dernier du mythique Ben's Delicatessen.
       
      C'est un peu, beaucoup dans l'espoir de sensibiliser nos élus à cette richesse mal exploitée, que Sandra et Colin Cohen-Rose, fondateurs de l'organisme Art déco Montréal, ont décidé d'accueillir le 10e Congrès international d'Art déco le week-end prochain, avec des visiteurs venus d'aussi loin que la Nouvelle-Zélande.
       
       
      «Les gens ne réalisent pas l'importance de cet héritage, souligne Sandra Cohen-Rose, auteure du livre Northern Deco: Art Deco Architecture in Montreal. Au delà de sa valeur historique, c'est une richesse qui pourrait rapporter beaucoup d'argent au plan touristique. À New York, le bâtiment le plus populaire est encore le Chrysler Building. Ça en dit beaucoup sur l'attrait de ce style.»
       
      Selon Mme Rose, d'autres villes dans le monde exploitent déjà avec succès leur patrimoine Art déco. C'est le cas de South Beach en Floride, de Napier en Nouvelle-Zélande et de Saint-Quentin en France, qui l'ont mis au centre de leurs programmes touristiques.
       
      Avec des lieux aussi connus que le cabaret du Lion d'or, la Casa d'Italia, le Cinéma Empress, le théâtre Le Château, l'église Saint-Esprit, l'Université de Montréal ou le mythique 9e étage de chez Eaton, Montréal a tout ce qu'il faut pour jouer dans les mêmes ligues, croient M. et Mme Cohen-Rose. Mais encore faut-il que le politique s'en soucie, ajoutent-ils.
       
      Si certains de ces édifices sont aujourd'hui protégés (Eaton's, le Château), la plupart ne bénéficient d'aucun statut, ce qui les rend encore vulnérables. Le cas de Ben's, détruit il y a peu, est encore frais dans les mémoires. Mais on pourrait aussi mentionner le théâtre York, le théâtre Snowdon, l'ancien Woolworth. l'ancien Kresge ou l'hôtel Laurentien, que Sandra et Colin ont vu disparaître, en tout ou en partie, pendant le dernier quart de siècle.
       
       
      Un Art déco typiquement canadien?
       
      Consacré à Paris en 1925, l'Art déco (pour Art décoratif) a connu son heure de gloire jusqu'au milieu des années 50.
       
      Fait intéressant, Montréal a adopté très tôt ce style architectural en vogue, parce que plusieurs architectes allaient étudier en France.
       
      C'est le cas d'Ernest Cormier, à qui l'on doit certains des plus prestigieux édifices du genre, à commencer par le pavillon central de l'Université de Montréal, son grand oeuvre, dont la construction dura plus de 12 ans.
       
      Autre fait intéressant: l'Art déco canadien avait aussi sa propre couleur, ou plutôt son absence de couleur!
       
      Moins flamboyants qu'en Floride et moins mégalo qu'à New York, les constructions montréalaises se caractérisent généralement par leurs dimensions modestes (l'édifice Aldred, sommet du genre, ne fait que 24 étages) et leur côté «pierreux» un peu gris.
       
      Ironiquement, ce sont nos églises qui ont été les plus excentriques. Les créations du moine français Dom Bellot, surnommé le «poète de la brique» sont, à ce chapitre, très impressionnantes, notamment l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac avec ses mosaïques de briques colorées.
       
      «L'architecture Art déco reflète le contexte social et économique d'une certaine période, souligne Sandra Cohen-Rose. Les églises voyaient gros et cherchaient à se moderniser. On remarque aussi des bas-reliefs très éloquents sur les édifices publics, qui représentent souvent l'époque ou un certain folklore propre à l'histoire du Québec.»
       
      C'est pourquoi il est vital de préserver ces bâtiments, conclut-elle.
       
      «Ils sont attirants pour les visiteurs, mais aussi importants pour les générations futures qui voudront comprendre d'où l'on vient...»
       
       
      En savoir plus
       
      Dixième Congrès international d'Art déco, du 24 au 30 mai. Informations sur le programme:
       
      http://artdecomontreal.com/fr/
       
       

      La maison Cormier, avenue des Pins.
      Photo fournie par Art Déco Montréal
       
       
      Montréal Art déco
      10 adresses
       
      1. Pavillon principal de l'Université de Montréal.
       
      2. Oratoire Saint-Joseph.
       
      3. Théâtre Snowdon.
       
      4. Cinéma Empress.
       
      5. Neuvième étage de chez Eaton
       
      6. Pavillon central du Jardin botanique
       
      7. Cabaret le Lion d'or (rue Ontario, angle Papineau)
       
      8. Théâtre Le Château (angle Saint-Denis et Bélanger)
       
      9. Casa d'Italia (angle Berri et Jean-Talon)
       
      10. Église Saint-Esprit (angle Rosemont et 8e Avenue)