Jump to content

Si vos dollars parlent français, on va vous respecter


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Si vos dollars parlent français, on va vous respecter

 

Vendredi dernier, au Complexe Desjardins, à Montréal, il m'est arrivé une expérience désagréable : je suis tombé sur un vendeur qui ne parlait ni ne comprenait un seul mot de français. Il représentait une marque fétiche pour les joueurs de golf : Talylor Made.

 

Je le souligne, ça se passait au Complexe Desjardins, un des haut-lieux de l'économie québécoise. Or, le type en question était manifestement ennnuyé quand je me suis adressé en lui en français. Il était là pour veiller sur des dizaines de bâtons Taylor Made -la marque avec laquelle jouait Tiger Woods au début de sa carrière. Les gens pouvaient utiliser les bâtons dans des cages d'exercice, encadrés par des filets, pour pratiquer leur élan.

 

Il m'a tout simplement répondu : « I am not from here ». Je ne suis pas d'ici. Et c'est tout. Les insconscients à la direction de l'entreprise n'ont pas su, ou ont négligé, le fait qu'au Complexe Desjardins, comme dans l'ensemble du Québec des années 2000, les affaires se font en français.

 

Là-dessus, trois choses essentielles. Un, je me demande comment les gestionnaires du Complexe Desjardins peuvent accepter pareille dérive. Deux, la marque Taylor Made fait preuve de mépris envers ses clients francophones, Heureusement, les options sont nombreuses, Callaway, Ping, Nike, King Cobra et bien d'autres. Et trois, la seule façon de les obliger à nous servir comme il faut, c'est de les snobber, comme ils nous snobbent.

 

Au début des années 60, il a fallu sortir dans les rues pour changer le cours de l'Histoire. C'était du temps où on ne pouvait se faire servir en français chez Eaton. Eaton a disparu pour manque de vision globale. Il serait dommage de revenir à cette période de soumission. Votez avec votre portefeuille ! Et chaque fois que vous aurez affaire à un magasin, ou une marque, qui ne vous respecte pas, faites-lui payer le prix : allez ailleurs.

 

 

 

Posté le 18 mai 2007 à 20:49 PM

Link to comment
Share on other sites

And you told me I was wrong for making everything a language thing. It is a language thing. It will always be a language thing. I cant wait to see the day we have a larger Asian or Chinese population in Quebec and many get elected and change the language law that everything has to be in Mandarin. Hopefully by that time I will be out of here. Laugh at every PQ supporter, finally get a taste of their own medicine, with that happening I bet you'd cry for the FLQ to come back and reclaim what was never yours. I am happy I can understand, speak and write french. I chose not too. I am a product of this horrid environment. Thank god for schools teaching history, another reason why I speak out against the PQ for the most part.

Link to comment
Share on other sites

Moi aussi je suis daccord ,si quelqu un ne peut pas me servir en francais je vais tout de suite ailleur ,c est pas par ce que j aime pas l anglais au contraire j aime beaucoup cette langue ,mais Montréal est une ville bilingue dans une province francophone donc n importe qu elle job qui a un contact avec les client il doit étre bilingue ,d aprés moi il faut étre bilingue pour servir tout le monde ,c est pas tout le monde qui sait parler le francais et c est pas tout le monde qui sait parler l anglais ,mais ce qui me fait chier que dans certains lieux de travails (ou il ya un contacts avec les clients )qu ils sont capable de faire travailler quelqu un qu il parle seulement l anglais mais si il parlait seulement le francais ils lui acceptent pas ,je trouve qu il n ya pas d égalité dans les langues.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

oh boy you got it all wrong.

 

There's a difference between a store owner speaking a language and the clientele speaking another one. When Eaton was serving in English while 80%+ of people did not speak it, that was not right.

 

When a shop keeper forbid its employees to speak french between them because he couldn't understand it, that was wrong.

 

man you got it all wrong. I'm really serious.

 

And you told me I was wrong for making everything a language thing. It is a language thing. It will always be a language thing. I cant wait to see the day we have a larger Asian or Chinese population in Quebec and many get elected and change the language law that everything has to be in Mandarin. Hopefully by that time I will be out of here. Laugh at every PQ supporter, finally get a taste of their own medicine, with that happening I bet you'd cry for the FLQ to come back and reclaim what was never yours. I am happy I can understand, speak and write french. I chose not too. I am a product of this horrid environment. Thank god for schools teaching history, another reason why I speak out against the PQ for the most part.
Link to comment
Share on other sites

  • Administrator
mais ce qui me fait chier que dans certains lieux de travails (ou il ya un contacts avec les clients )qu ils sont capable de faire travailler quelqu un qu il parle seulement l anglais mais si il parlait seulement le francais ils lui acceptent pas ,je trouve qu il n ya pas d égalité dans les langues.

 

Ca c'est rien, je te suggère de lire sur les conditions de travail à Montréal dans les années 50 et 60.

 

Aussi, c'était pire, les gens qui parlaient français dans un coin de la ville plus anglophone se faisait insulter vertement, entre autre on lui disait de "speak white"!!

 

Lis un peu là dessus, c'est pas trop difficile à trouver comme litérature.

Link to comment
Share on other sites

Comme jesseps je suis anglophone aussi. Mes parents viennent du R.O.C., et ne parlent pas beaucoup de français. J'ai allé à des école anglais (en immersion) de primaire, secondaire et maintenant CEGEP. Mon français n'est pas parfait, j'ai un accent très apparent, mais je fait un effort de parler français premier, non seulement au travail, mais aussi quand je suis un client. Au CEGEP, je parle anglais en premier, c'est different, parce-que les anglophones sont la majorité, et les francophones qui sont là, sont là pour apprendre plus d'anglais.

 

Un ami de mes parents parlait de les années 60s à Montreal. Si ton nom n'était pas d'origine Britannique/ou tu ne parlais pas parfaitement l'anglais, tu aurait eu des grandes difficultés à trouver un job. Heureusement, ce n'est pas le cas aujourd'hui.

 

Mais ca peut-être un peu frustrant être anglais des fois aussi. Par example, au travail ca arrive des fois que je ne connais pas le sens d'un mot, et certains clients (assez rarement), deviennent tout faché, et disent qu'ils vont demander quelqu'un qui parle le français... Je suis certain dans des cas comme ça que mon deuxième langue est beaucoup meilleur que leur deuxième langue.

 

(Pardonnez mon orthaxe et grammaire SVP)

Link to comment
Share on other sites

l'histoire de la grosse femme de chez Eaton se répète encore en 2007...

le français n'est pas ma langue maternelle mais il me semble que c'est pas dur à comprendre que le français est la langue d'usage.....si je vais à Toronto je m'attend pas à me faire servir en français et je peterais pas une crise... certains anglophones du Québec aime ça se plaindre....il faut vraiment être borné, croche et avoir une mentalité de colonisateur pour vouloir imposé à une majorité la langue d'une minorité....heureusement je pense qu'ils représentent une minorité vivant dans leur ghetto du west-island et de wesmount à l'abri des terribles francophones

 

je vois d'ailleur pas le rapport du mandarin dans ce débat...quand tu t'installe quelque part ta le devoir d'apprendre la langue d'usage de l'endroit.....les chinois qui viennent s'instaler ici depuis des siècles s'intègrent au fur et à mesure ils arriveront pas par millions du jour au lendemain....en Argentine il ya une minorité italienne énorme....est-ce que l'italien est devenu la langue d'usage? non....pourquoi le mandarin deviendrait la langue d'usage ici?

 

jesseps ton commentaire fait un peu dure.......on dirait que le français est une maladie à t'entendre parlé...je vois mal de quoi tu te plaint les anglophones à Montréal on pleins de stations de radio, de télé, des journaux etc....est-ce que c'est si dure de vivre au Québec? c'est juste de la mauvaise volonté de ta part....les radicaux existent pas juste du côté francophone mais aussi du côté anglophone

 

tu es autant ici que n'importe quel francophone et que tu le veuille ou non tu es québécois, pour moi être québécois n'es pas une question de langue...mais tu dois aussi accepter que la très très large majorité parle français

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator
Comme jesseps je suis anglophone aussi. Mes parents viennent du R.O.C., et ne parlent pas beaucoup de français. J'ai allé à des école anglais (en immersion) de primaire, secondaire et maintenant CEGEP. Mon français n'est pas parfait, j'ai un accent très apparent, mais je fait un effort de parler français premier, non seulement au travail, mais aussi quand je suis un client. Au CEGEP, je parle anglais en premier, c'est different, parce-que les anglophones sont la majorité, et les francophones qui sont là, sont là pour apprendre plus d'anglais.

 

Un ami de mes parents parlait de les années 60s à Montreal. Si ton nom n'était pas d'origine Britannique/ou tu ne parlais pas parfaitement l'anglais, tu aurait eu des grandes difficultés à trouver un job. Heureusement, ce n'est pas le cas aujourd'hui.

 

Mais ca peut-être un peu frustrant être anglais des fois aussi. Par example, au travail ca arrive des fois que je ne connais pas le sens d'un mot, et certains clients (assez rarement), deviennent tout faché, et disent qu'ils vont demander quelqu'un qui parle le français... Je suis certain dans des cas comme ça que mon deuxième langue est beaucoup meilleur que leur deuxième langue.

 

 

(Pardonnez mon orthaxe et grammaire SVP)

 

ton français écrit est a des années lumière de celui de plusieurs gens et même de certains francophones!

 

Les frustrés de la vie ça existe dans toutes les races, si il y a un francophone qui est faché à cause de ta faiblesse en français, dit toi qu'il doit être chiant dans pleins d'autres choses. Ne le prends pas personnel.

Link to comment
Share on other sites

J'ai aussi déja vu des anglophones (pour la plus part ils sont des vieux), qui ont devenu faché envers des personnes francophones pour ne pas comprendre parfaitement l'anglais, et ça c'est au Québec. C'est dégoutant et embarrassant de connaitre que ces types de personnes appartiennent à la même groupe ethnique que moi... It really is a two way street..

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value