Jump to content

Campus MIL (Nouvel Outremont) - 7(?) étages


mtlurb

    Recommended Posts

    Il y a 9 heures, Rocco a dit :

    Transformer Outremont dans le genre l'enlaidir? Les coop à Montréal font crissement dur.

    Quel Outremont?  --  Le territoire de l'arrondissement n'est pas composé uniquement des secteurs somptueux d'Outremont-en-Haut.  Dans le coin opposé, au nord-est, ça ressemble pas mal plus à ses voisins le Mile-Ex à l'est et à l'arrondissement Parc-Extension au nord.  Les nouveaux aménagements sur les terrains dégagés par la disparition de la gare de triage seront plus invitants, même si la richesse n'y suintera pas autant qu'en haut. 

    Je veux faire abstraction des limites des arrondissements.  L'intégration avec les environs immédiats est plus pertinente.  Il faut aussi penser au fait que ce ne sont pas les riches Outremontais qui ont besoin de nouveaux logements à prix abordable, mais bien plus les résidents au nord et à l'est, dont plusieurs sont déjà victimes des hausses de loyers causées par l'attractivité de la composante institutionnelle.  Ceci dit, je souhaite bien que l'esthétique du projet Coop MIL soit à la hauteur.    

    • Like 1
    • Thanks 3
    Link to comment
    Share on other sites

    • 2 months later...

    Recherche en sciences naturelles

    Don record de 159 millions à l’Université de Montréal

    L’Université de Montréal et la Fondation Courtois annoncent un don record : 159 millions pour la recherche en sciences naturelles. C’est le plus important don jamais versé dans ce secteur au Canada.

    Une part importante du don - 100 millions - financera l’agrandissement du Complexe des sciences du campus MIL. Le reste de la somme, entièrement accordée par la Fondation Courtois, servira à la création de l’Institut Courtois, axé sur la recherche de nouveaux matériaux, la physique quantique et l’intelligence artificielle.

    https://www.lapresse.ca/actualites/education/2022-04-19/recherche-en-sciences-naturelles/don-record-de-159-millions-a-l-universite-de-montreal.php

    Étudiants.jpg

    • Like 1
    • Thanks 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Un don extraordinaire pour l’Université de Montréal

    La nouvelle a fait peu de bruit mardi, mais l’annonce était pourtant immense. L’Université de Montréal a reçu un don de 159 millions de la fondation de Jacques Courtois pour la création d’un nouvel institut consacré à la recherche fondamentale en sciences. Il s’agit du plus important don de l’histoire pour l’établissement et du troisième don en importance jamais fait à une université canadienne, rien de moins.

    Jean-Philippe Décarie - La Presse

    « Un don comme les grandes universités Harvard ou Oxford peuvent en recevoir et qui marque un signal important. On espère que cette annonce aura un effet d’émulation », s’exclame au bout du fil Daniel Jutras, recteur de l’Université de Montréal. 

    Le recteur était d’autant plus comblé par cette annonce que l’université venait tout juste de se faire offrir il y a quelques semaines un don historique de 40 millions de Québecor et de la Fondation Chopin-Péladeau, de Pierre Karl Péladeau. 

    Ce legs de 40 millions va permettre la création du programme Millénium Québecor pour la formation de la relève entrepreneuriale au Québec et la construction d’un centre d’innovation, le nouveau pavillon Pierre-Péladeau, en l’honneur du fondateur de Québecor. 

    « On vit de beaux moments. En quelques semaines, on vient de recevoir deux dons historiques. On a encore beaucoup de choses à faire et cela nous donne des ressources pour les réaliser. 

    « Le don de 159 millions de la Fondation Courtois va permettre à l’Université de Montréal de pousser beaucoup plus loin la recherche fondamentale en sciences et de réaliser la phase II du Complexe des sciences et la création de l’Institut Courtois », souligne le recteur Daniel Jutras. 

    Si cette fièvre philanthropique est fort bienvenue, il faut souhaiter qu’elle devienne davantage contagieuse pour toucher un nombre toujours plus important de donateurs au sein de la communauté des gens fortunés du Québec. 

    Le don de 159 millions de la Fondation Courtois est le troisième don en importance de l’histoire de la philanthropie universitaire canadienne. 

    Il y a trois ans, la Fondation John et Marcy McCall MacBain réalisait un don de 200 millions à l’Université McGill pour le lancement d’un programme de bourses d’études supérieures. 

    Il y a deux ans, la faculté de médecine de l’Université de Toronto a reçu un don de 250 millions de la Fondation Temerty, pour la recherche, l’innovation et la construction d’un bâtiment consacré à l’enseignement et la recherche. 

    Le don de la Fondation Courtois s’inscrit donc dans la foulée de ce mécénat de haute voltige qui est historiquement pratiqué de longue date au Canada anglais. 

    Mais il reste beaucoup de chemin à accomplir pour pouvoir un jour atteindre l’envergure des fonds de dotation des établissements universitaires canadiens-anglais. Ainsi, le fonds de dotation de l’Université McGill est aujourd’hui de l’ordre de 1,4 milliard, celui de l’Université de Toronto dépasse le cap des 4 milliards, alors que celui de l’Université de Montréal ne totalise que 350 millions. 

    La Fondation Courtois 

    Peu connu au Québec, Jacques Courtois, qui a mis sur pied la Fondation Courtois en 2011, a fait fortune en Amérique latine où il a cofondé Quala, un leader sud-américain dans la fabrication et la distribution de produits de consommation de masse (boissons, soins personnels, alimentation, collations…). 

    Fils de l’avocat montréalais bien connu Jacques Courtois, qui a notamment été président du Canadien de Montréal de 1972 à 1979 et gagnant de cinq Coupes Stanley, le financier entrepreneur a résolument décidé de redonner à la collectivité. 

    Les universités américaines comme Harvard peuvent compter sur des fonds de dotation de 50 milliards. Même si j’ai fait mes études à McGill, j’ai voulu redonner à l’Université de Montréal pour que les étudiants francophones puissent avoir accès à des fonds pour aller plus loin. - Jacques Courtois

    Fait à préciser, Jacques Courtois a été accusé et condamné aux États-Unis, au début des années 1980, à six mois de prison pour des délits d’initié, commis entre 1975 et 1978, alors qu’il était vice-président au département des fusions et acquisitions de la firme Morgan Stanley. 

    En entrevue, M. Courtois n’a pas voulu commenter ces évènements survenus il y a plus de 40 ans et l’Université de Montréal confirme qu’elle avait connaissance de ces faits dès le début de sa relation avec le philanthrope il y a plus de deux ans. 

    Sa fondation a été créée il y a 11 ans et s’est bonifiée de façon importante entre 2016 et 2019, passant de 7,8 millions à 23 millions, puis 41 millions pour atteindre 190 millions en 2019. 

    « On a vendu en 2018 une de nos divisions de produits de masse à la multinationale Unilever qui cherchait à nous acquérir depuis longtemps. Je reçois encore des dividendes de cette transaction et c’est pourquoi on a aujourd’hui plus de 300 millions. 

    « Quala est encore très active, notre division de soins personnels, notamment. Les shampoings sont toujours numéro 1 au Mexique et dans plusieurs pays d’Amérique latine », souligne Jacques Courtois. 

    Pour la recherche fondamentale

    Si le cofondateur de Quala gère depuis plusieurs années ses affaires à partir de Montréal, il s’est intéressé de plus en plus aux questions environnementales et a tissé des liens avec des scientifiques de plusieurs disciplines. 

    Je suis pour la recherche fondamentale. Les gouvernements n’osent pas financer cette recherche parce qu’on n’est pas certain des résultats. Moi, je peux prendre des risques et c’est pourquoi j’ai voulu faire un don significatif. Il y en aura d’autres. - Jacques Courtois

    La Fondation Courtois a décidé d’accorder 100 millions à la construction d’un nouvel institut de recherche et 59 millions à la création de six chaires dans les domaines de la chimie, de l’intelligence artificielle, des nouveaux matériaux ainsi que de la physique et de l’informatique quantiques. 

    Les gens d’affaires financent l’art et la culture, mais la science fait partie de la culture, alors j’ai décidé de m’y impliquer pour permettre à de jeunes chercheurs de développer leurs projets et ne pas attendre d’être reconnus pour pouvoir bénéficier de fonds de recherche, précise le philanthrope de 74 ans

    Également impliqué dans le financement de projets universitaires à McGill et à l’UQAM, Jacques Courtois compte bien continuer à faire des dons pour rendre le monde de demain plus vivable. Visiblement, il a décidé de redonner.

    https://www.lapresse.ca/affaires/chroniques/2022-04-23/un-don-extraordinaire-pour-l-universite-de-montreal.php

    ab2340f28c6d334ba39331c0abd833b8.jpg

    Link to comment
    Share on other sites

    Complexe des sciences – Phase II

    La phase II du Complexe des sciences

    L’Université de Montréal compte aménager deux nouvelles ailes de part et d’autre du Complexe des sciences pour accueillir le Département de mathématiques et de statistique et le Département d’informatique et de recherche opérationnelle. L’arrivée de ces deux unités aura pour effet de consolider le pôle scientifique du campus MIL.

    Grâce au généreux don de la Fondation Courtois, la phase II du Complexe des sciences abritera également le tout nouvel Institut Courtois. Cet environnement de pointe permettra aux scientifiques d’avoir accès aux meilleures installations de recherche disponibles et de collaborer les uns avec les autres en favorisant les interactions et le partage d’équipements.

    Mathématiques et statistique

    Le département compte plusieurs chercheuses et chercheurs spécialisés dans différents domaines des mathématiques, de l’actuariat et de la statistique. L’Université de Montréal regroupe le plus grand nombre de statisticiennes et statisticiens dans un même département universitaire au Québec.

    Informatique et recherche opérationnelle

    Ce département a été l’un des premiers départements universitaires d’informatique en Amérique du Nord. Il est aujourd’hui aux premières loges du développement de l’intelligence artificielle à l’échelle du globe grâce aux travaux de ses chercheurs et chercheuses en apprentissage profond.

    Institut Courtois

    L’Institut Courtois regroupe au même endroit des chercheurs et chercheuses en chimie, en physique et en informatique dont l’objectif commun, au départ, est de mettre à profit les progrès récents en intelligence artificielle et en robotique pour accélérer la découverte, l’élaboration et la caractérisation de nouveaux matériaux. Grâce à l’apprentissage profond, l’apprentissage automatique, la robotisation automatisée et l’évolution de la puissance de calcul, des avancées majeures quant à la compréhension et aux usages de la matière deviendront possibles.

    https://campusmil.umontreal.ca/prochaines-etapes/complexe-des-sciences-phase-ii/

    20023_1404_Montage_ph-I-et-II_titres_OPT1D_contrast_LO.jpg

    Centre de l'innovation.png

    • Like 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Après avoir excroqué "dans une autre vie", il redonne de ses gains pour éventuellement avoir une "bonne place" au paradis.. Tout à son honneur 😂 Mais comme on dit "on veut pas le savoir, on veut le voir". L'argent est là, on veut pas savoir d'où elle vient. Ça servira à bon escient.

    • Sad 2
    Link to comment
    Share on other sites

    • 5 months later...

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
    ×
    ×
    • Create New...