Jump to content

Recommended Posts

Ford éliminerait 500 emplois à Oakville

 

10 septembre 2008 - 07h20

Presse Canadienne

 

Ford Canada serait sur le point d'annoncer l'élimination d'un quart de travail à ses ateliers de carrosserie et de peinture situés à Oakville, en Ontatio, ce qui coûterait leur emploi à quelque 500 travailleurs.

 

Selon ce qu'une source du syndicat des Travailleurs canadiens de l'Automobile (TCA) a indiqué au «Globe and Mail», les coupes seront appliquées dès le 1er octobre prochain.

 

Cette décision de Ford s'inscrirait dans la foulée de l'abolition d'un poste de travail à son usine d'assemblage d'Oakville.

 

Ford avait pourtant embauché 350 personnes et avait transféré 150 travailleurs de Windsor à Oakville pour combler les besoins de ce quart de travail, mais ils n'ont jamais été mis à contribution.

_________________________________________________________________________________________________________________

 

Toyota applique les freins à son usine de Woodstock

 

8 septembre 2008 - 17h54

Presse Canadienne

 

Toyota Canada a annoncé vendredi qu'elle retardait l'implantation d'un deuxième quart de travail à son usine de Woodstock, dans le sud de l'Ontario, en raison de la faiblesse générale du marché de l'automobile.

 

Le maire de Woodstock, Michael Harding, a précisé que le premier quart de travail, qui doit employer 1200 personnes, sera instauré tel que prévu.

 

Le deuxième quart de travail devrait permettre l'embauche de 800 ouvriers additionnels.

 

Les dirigeants de Toyota ont également confirmé que leurs objectifs de production de 150 000 véhicules par année étaient inchangés.

 

L'industrie automobile de l'Ontario a été sévèrement touchée par une série de mises à pied et de fermetures d'usines, en partie à cause de la montée en flèche des cours du pétrole, de la vigueur du dollar canadien et d'un ralentissement économique aux États-Unis, le marché principal de ventes de voitures et de camions fabriqués au Canada.

 

L'économie ontarienne a aussi été affectée par un affaiblissement du secteur manufacturier.

 

Depuis un an, il s'est perdu 88 000 emplois dans le secteur manufacturier, à l'échelle nationale.

____________________________________________________________________________________________________________________

Simmons Canada ferme une usine en Ontario

 

9 septembre 2008 - 15h03

La Presse Canadienne

Toronto

 

Simmons Canada a fermé son usine de fabrication de matelas à Brampton, en Ontario, laissant quelque 185 employés sans travail, mais le syndicat de ces derniers a affirmé mardi que la fermeture n'était pas le résultat de la grève qui paralyse les installations depuis près d'un mois.

 

L'entreprise a expliqué avoir été contrainte de fermer l'usine, cette semaine, en raison d'une «perte inacceptable» de revenus et de clients provoquées par la grève, entreprise le 15 août.

 

Toutefois, Hemi Mitic, adjoint du président national du syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), a indiqué que le conflit de travail n'avait eu aucune incidence économique permettant de justifier la fermeture de l'usine.

 

Par voie de communiqué, M. Mitic a affirmé que «dès le premier jour, la société a commencé à démanteler le matériel de production et, en quelques jours à peine, elle avait préparé l'enlèvement des principales pièces de production qu'elle a placées sur des plateformes de chargement».

 

M. Mitic a également souligné qu'en raison de cette fermeture, la société était obligée de négocier avec le syndicat les indemnités de départ, les primes et autres rémunérations non réglées ainsi que les éléments des avantages sociaux appartenant aux employés.

 

Les TCA négocient avec Simmons Canada depuis le mois de mai.

 

Simmons a indiqué qu'environ 25 pour cent du volume de production de l'usine serait transféré dans des usines au Québec et en Alberta, et le reste, aux États-Unis.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,97041588&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Projets immobiliers à l'etude, en chantier, terminés

       Avec de nouvelles unités résidentielles, l’ajout de bureaux, de plusieurs espaces commerciaux et de chambres d’hôtels, les projets offrent une belle mixité pour le centre-ville. Leur réalisation permet d’améliorer l’expérience et l’animation urbaine et de combler plusieurs terrains vacants et des stationnements de surface, notamment dans l'ouest de l'arrondissement, près du centre des affaires.
      Ces projets favorisent l’attractivité et le dynamisme des quartiers pour en faire un milieu de vie toujours plus sécuritaire, convivial et animé, tant pour ses résidants que pour les travailleurs qui fréquentent chaque jour le centre-ville.
      Carte des projets immobiliers
      La carte ci-dessous montre la variété de projets immobiliers majeurs en chantier ou sur le point de commencer dans les prochains mois. Nouvelles constructions et réaménagements de bâtiments y sont illustrés.
    • By Nameless_1
      Eau : les usines de Dorval et Lachine seront fermées
      SARAH DAOUST-BRAUN Mardi, 30 janvier 2018 12:53MISE à JOUR Mardi, 30 janvier 2018 12:53 Montréal fermera les usines d’eau potable de Dorval et de Lachine pour économiser sur les coûts d’entretien et de maintien des deux installations jugées vétustes.
      Les deux usines, qui fournissent moins de 5 % de l’eau aux Montréalais, seront fermées dans dix ans. Il s’agit des deux plus petites usines des six que possède Montréal.
      Après la fermeture, le réseau de Lachine sera alors raccordé au réseau de l’usine Atwater et de Charles-Desbaillets, et celui de Dorval à l’usine de Pointe-Claire.
      D’ici ce temps, la Ville investira 235 millions de dollars pour construire 23 km de conduites principales pour le raccordement du réseau des deux secteurs au reste de la métropole.
      Le responsable des infrastructures de l’eau au comité exécutif, Sylvain Ouellet, jugeait qu’il était plus risqué financièrement de rénover complètement les deux usines que de les démanteler, une option qui permettra d’économiser 5 M$ par année selon lui.
      Le projet était à l’étude depuis deux ans sous l’ancienne administration de Denis Coderre et a été approuvé par la nouvelle administration à la suite des élections.
      La mairesse de Lachine, Maja Vodanovic, s’est réjouie de l’annonce, soulignant que le démantèlement de son usine permettra de régler le problème d’arrière-goût de l’eau dans son arrondissement, alimenté par les rapides de Lachine.
      Elle espère que le terrain de l’usine accueillera à terme le terminal de la future ligne rose du métro, promise en campagne électorale par Projet Montréal.
      http://www.journaldemontreal.com/2018/01/30/eau--les-usines-de-dorval-et-lachine-seront-fermees
    • By iamthewalrus
      1912





      1911

      1911

      1910

      1911

      1913




       
      La réception ducale à Montréal : Les décorations : 1) L'édifice de La Presse ; 2) Arc de triomphe McGill ; 3) Arc des citoyens, angle Peel et Sherbrooke ; 4) Arc, angle Windsor et Dorchester ; 5) Arc, angle St-Denis et Sherbrooke ; 6) Vue de la rue St-Jacques ; 7) Rue Windsor, près Ste-Catherine ; 8) Arc, place Jacques-Cartier ; 9) La gare Windsor ; 10) Rue Sherbrooke, près St-Laurent
       
       

    • By mtlurb
      Le soccer international reviendra à Montréal

      Photo Reuters
       
      Jean-François Bégin
      La Presse
      Toronto
      Le succès populaire de la Coupe du monde U-20 à Montréal laisse présager des visites plus fréquentes des équipes nationales dans la métropole.
       
      C'est ce qu'a indiqué le président de l'Association canadienne de soccer, Colin Linford, en marge de la conférence de presse bilan du tournoi.
       
      Au total, 2 413 171 spectateurs ont assisté aux rencontres disputées à Montréal, pour une moyenne de plus de 39 000 personnes par jour de match. Le duel entre le Chili et le Nigeria, dimanche dernier, a attiré à lui seul 46 252 spectateurs, le troisième total de l'histoire de la Coupe du monde U-20 pour un match de quart de finale. Quant au programme inaugural, qui mettait notamment en vedette les États-Unis et le Brésil, il a fait salle comble: 55 800 personnes.
       
      «Compte tenu du succès que nous avons connu au Stade olympique, j'ai envoyé un courriel aux membres du comité organisateur local pour leur dire que le soccer international reviendrait à Montréal, a dit M. Linford. Nous croyons maintenant qu'il y a un besoin et un amour pour notre sport à Montréal.»
       
      Dans le passé, les équipes nationales, et en particulier l'équipe nationale masculine, ne sont venues que rarement à Montréal. Mais ça risque de changer. «Avec ce qui vient de se passer, il n'y a pas de raison qui empêcherait qu'il y ait des matchs dans le futur», a ajouté le président de l'ACS.
       
      Reste à voir si ce sera au Stade olympique, où l'on n'est toujours pas certain de pouvoir compter sur une surface synthétique. Les deux surfaces achetées pour le tournoi, l'une par l'ACS, l'autre par la Fédération de soccer du Québec, risquent en effet d'être revendues, comme La Presse l'expliquait la semaine dernière.
       
      Montréal a contribué largement à la réussite du tournoi, qui a attiré une foule record de 1 195 239 spectateurs. C'est environ 40 000 de plus qu'au Mexique en 1983 (le tournoi comptait toutefois moins de matchs à l'époque). Trente et une des 52 rencontres ont été disputées à guichets fermés et 73% des billets disponibles dans les six villes hôtes ont été vendus.
       
      «Sur tous les plans, l'Association canadienne de soccer a surpassé nos attentes les plus folles», a dit hier le vice-président de la FIFA, Jack Warner. «Le Canada n'est pas reconnu comme une nation de soccer, mais le comité organisateur a défié les probabilités pour faire de cette compétition le succès qu'elle a été.»
    • By loulou123
      13/08/2007 Un nouveau lien routier entre Montréal et Laval pourrait être construit grâce au prolongement de l'autoroute 440.
      Le tracé passerait par Sainte-Dorothée, traverserait la rivière des Prairies et se rendrait à l'autoroute 40 via l'Île-Bizard, Pierrefonds et Kirkland.
       
      Ce sont les travaux de prolongement des autoroutes 25 et 30 qui ont ravivé cette vieille idée. Le projet avait déjà été présenté une première fois il y a 35 ans, mais il avait été mis sur la glace après le moratoire de 1977.
       
      Les maires de l'ouest de l'île préfèreraient un boulevard urbain, mais le maire de Laval Gilles Vaillancourt croit qu'une autoroute est la seule solution pour régler les problèmes de circulation.
       
       

×
×
  • Create New...