Jump to content

Recommended Posts

  • Administrator

Combien valent les médailles olympiques qui ont coûté tant d'efforts aux athlètes de Pékin? Même si les cours des métaux sont en ascension depuis cinq ans, une médaille de bronze vaut moins d'un dollar.

 

Pour en lire plus...

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6897,68149721&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Chantiers de construction en cours
      Le bulletin Chantiers de construction en cours présente une liste les chantiers de construction de 5 millions $ et plus en cours sur le territoire de l’agglomération de Montréal. Celle-ci comprend une courte description du projet, son emplacement, le propriétaire, la valeur, les dates de début et de fin de la construction, ainsi que le type de construction.
      Cette compilation spéciale est effectuée par Montréal en statistiques pour la ville de Montréal et ses arrondissements, ainsi que pour les villes liées, à partir de relevés émis par la Commission de la construction du Québec. Sa publication est donc tributaire des relevés publiés par cet organisme.
      sent via Tapatalk
    • By iamthewalrus
      1902

      1903

      1902

      1902

      1895

      1895

      1902

      1880

      1902

      1902

      1902

      1887

      1902- ce à quoi Montréal devait ressemnbler 25 ans plus tard

      1902- une enseigne au ciel

      1902- Montréal de l'avenir

      1902- l'image en bas au milieu représente un déménagement du futur, par le ciel

    • By loulou123
      13/08/2007 Un nouveau lien routier entre Montréal et Laval pourrait être construit grâce au prolongement de l'autoroute 440.
      Le tracé passerait par Sainte-Dorothée, traverserait la rivière des Prairies et se rendrait à l'autoroute 40 via l'Île-Bizard, Pierrefonds et Kirkland.
       
      Ce sont les travaux de prolongement des autoroutes 25 et 30 qui ont ravivé cette vieille idée. Le projet avait déjà été présenté une première fois il y a 35 ans, mais il avait été mis sur la glace après le moratoire de 1977.
       
      Les maires de l'ouest de l'île préfèreraient un boulevard urbain, mais le maire de Laval Gilles Vaillancourt croit qu'une autoroute est la seule solution pour régler les problèmes de circulation.
       
       

    • By mtlurb
      Les français déchantent au Québec
      Magazine Challenges | 04.10.2007 | Réagir à cet article
       
       
      Canada : Le taux de chômage des étrangers atteint 11,5%, contre 4,9% pour les nationaux.
       
      Le Canada ne serait-il pas l'eldorado que l'on imaginait pour les immigrants ? Selon les chiffres publiés pour la première fois par Statistique Canada, l'équivalent de l'Insee, le taux de chômage des étrangers au Canada atteint en effet 11,5% après cinq ans de résidence dans le pays, alors qu'il est seulement de 4,9% chez les Canadiens de souche.
       
      Lire aussi

      Pour les 250000 personnes qui émigrent au Canada chaque année, les désillusions sont parfois fortes. Notamment au Québec, la province où 90% des Français émigrent. D'abord, avant d'obtenir un visa de résident permanent, il faut remplir les critères de la politique d'immigration sélective mise en place par le gouvernement d'Ottawa, composée d'objectifs économiques, démographiques et humanitaires. Sommairement, il faut entrer dans une des quatre catégories d'immigrants suivantes : travailleurs qualifiés, investisseurs, réfugiés, ou immigrants au titre du regroupement familial.
       
      Une fois arrivés sur le sol québécois, les nouveaux venus découvrent que la Belle Province est régie par une quarantaine d'ordres professionnels et que, sans un diplôme national, pas question d'exercer son métier d'origine. C'est le cas des infirmières, des médecins ou des ingénieurs français. Ils sont obligés de reprendre des études, de changer de boulot ou de travailler clandestinement. Comme ce jeune ingénieur mécanicien arrivé à Montréal il y a deux ans : «Mon diplôme n'est pas reconnu par l'ordre des ingénieurs du Québec. Tous les employés de notre cabinet sont dans ma situation, mais cela ne nous empêche pas de travailler... avec un statut de consultants.» D'autres, moins chanceux, sont obligés de repartir.
       
      50% de retour
      Les difficultés des Français ne sont pas que professionnelles. Outre les couacs réguliers dans la communauté francophone où les Français sont souvent considérés comme arrogants, nos concitoyens déchantent aussi dès lors qu'il s'agit de se faire soigner, alors que le système de santé canadien est classé au trentième rang mondial par l'Organisation mondiale de la Santé.
       
      Assez discret sur le nombre exact d'immigrants français au Canada - entre 120 000 et 130 000 -, le consulat de France à Montréal estime qu'environ un Français sur deux retourne dans l'Hexagone après quelques années.
      Le ministère québécois de l'Immigration, lui, a toujours refusé de donner des chiffres sur le taux d'échec des Français. André Clémence, 55 ans, chef d'entreprise, tempère : «Beaucoup de Français souhaitent que la vie soit comme en France. Ils ont seulement des difficultés d'adaptation.»
       
       
       
      par Ludovic Hirtzmann
    • By mtlurb
      Montreal: Affordable Winter Base for Families
       
       
      The blackboard menu is in French and all around the little cafe, people are chattering in French, nibbling on croissants and sipping cafe au lait. But we're a lot closer to home than Paris.
      Welcome to Montreal, just a scant hour-long flight or a 370-mile drive from New York, or an hour's drive from the border of Vermont. Most everyone, it seems, speaks English, as well as French, so there's no need for my 16-year-old daughter, Melanie, to practice her French, she says happily.
       
      Another plus: Though there are no bargains here for Americans anymore now that the Canadian "loonie" is about the same value as a U.S. dollar, at least we can soak up the foreign ambiance without spending so much in Europe where the dollar is so weak against the Euro. Especially this time of year, you can find hotel rooms starting at $135 a night (http://www.findyourmontreal.com).
       
      Mel and I have come to Montreal for a mother-daughter weekend getaway and a look at McGill University, one of four in this oh-so-cosmopolitan city, which visitors can't help but love. Even our taxi drivers wax eloquent about their city - the restaurants! (There are more than 6,000 offering everything from French to Ethiopian to Montreal's famous bagels.) The museums! (There are more than 30. Visit http://www.museemontreal.org for the Montreal Museums Pass.) The theater, dance companies and festivals that go on all year! (There are more than 90, including the popular la Fete des Neiges de Montreal in January.) The shopping! (Simons, http://www.simons.ca, on Montreal's famous Ste-Catherine Street, we discover, is a good bet for young fashionistas on a budget. Such a clean city! So many parks; there are 1,009 of them and scores of green spaces.
       
      Let's not forget the 21-mile Underground Pedestrian Network that connects everything from metro stations to restaurants to skating rinks, office buildings, hospitals, libraries and nearly 1,000 retail shops.
       
      With ski areas just an hour away, I think, Montreal would prove a good, affordable winter base for families whose members aren't equally passionate about the slopes.
       
      Mel and I are ensconced in one of the city's many boutique hotels, the 59-room HotelXIX Siecle (http://www.hotelxixsiecle.com), which was built in a 19th-century bank building just a short walk from the historic cobble-stoned streets of the Old Port on the St. Lawrence River where this city began. And I love that breakfast is included.
       
      I promise Mel if she goes with me to the Pointe-a-Calliere, the Montreal museum of Archeology and History that tells the story of this city from its first Native-American settlers - our next stop will be Ste-Catherine Street where she can shop till she drops at street level and at the three interconnected malls underground.
       
      She liked the museum more than she expected - thanks to the terrific multimedia show and its excellent introduction to Montreal, from the first North Americans to the arrival of French settlers in 1642 and then later, the British. The museum is actually built atop authentic archeological remains, enabling visitors to take an underground archeological tour. Models set in the floor reveal how Place Royale evolved through the centuries and the exhibits include displays of artifacts found here, including dice, crockery, old combs and beer caps. Virtual historic figures also pop up to chat about their era. Even kids who hate museums can't help but be intrigued - and leave with a much better understanding of the cultures that have melded to make this city what it is today.
      Last modified: October 07. 2007 9:33AM
×
×
  • Create New...