Jump to content

Montréal en 2006 - Solides performances du marché du travail et perspectives de crois


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Bilan économique de l'agglomération de Montréal en 2006 - Solides performances du marché du travail et perspectives de croissance stimulantes

 

MONTREAL, le 10 avril /CNW Telbec/ - Le maire de Montréal, M. Gérald

Tremblay, et le responsable du développement économique, du développement

durable et de Montréal 2025 au comité exécutif de la Ville, M. Alan DeSousa,

se sont réjouis que l'année 2006 ait été marquée par de solides performances

du marché du travail et des perspectives de croissance stimulantes. "Même s'il

reste beaucoup à faire, le Bilan économique 2006 et les perspectives de

croissance montrent que Montréal est sur la bonne voie, comme le confirment du

reste l'annonce récente de plusieurs projets d'implantation ou d'expansion de

grandes entreprises à Montréal", a déclaré le maire.

Les plus récentes prévisions économiques du Conference Board du Canada

confirment les conclusions du maire. Dans sa note de conjoncture

métropolitaine du printemps 2007, publiée aujourd'hui même, l'organisme

affirme en effet que Montréal enregistra l'une des croissances les plus

rapides parmi les régions métropolitaines du Canada. La vigueur du secteur des

services et la reprise du secteur manufacturier permettront à Montréal de se

classer dans la moitié supérieure des régions métropolitaines du Canada en

2007 juge le Conférence Board qui estime que l'économie de la région de

Montréal devrait croître de 2,6 % en 2007 et de 3,0 % en 2008.

"En 2005, mon administration s'est donnée un plan de match clair pour que

Montréal soit, en 2025, l'une des métropoles qui offrent le meilleur niveau de

vie et la meilleure qualité de vie en Amérique du Nord. Ce plan, Imaginer

Réaliser Montréal 2025, que nous suivons rigoureusement, place la savoir, la

culture et l'innovation au coeur de la stratégie de croissance de Montréal.

Tout indique que nous avons fait les bon choix stratégiques", a fait valoir

M. Tremblay.

 

Taux d'emploi et taux d'activité records depuis 20 ans

 

L'année 2006 s'est avérée la meilleure depuis 20 ans et la plus active

depuis 2002 en matière de création d'emplois : un total de 19 900 nouveaux

emplois ont été créés, portant ainsi à 940 200 le nombre total d'emplois sur

le territoire de l'agglomération de Montréal, soit une hausse de 2,2 % en un

an. Le secteur des services est en très bonne santé. A lui seul, il a généré

36 200 emplois en 2006 (+4,9 %), compensant ainsi le déficit de 16 300 emplois

(-9,2 %) observé dans le secteur de la production de biens.

 

Taux de chômage et bénéficiaires de l'aide sociale en baisse

 

La bonne tenue du marché du travail a généré une hausse du taux d'emploi

de 0,8 point de pourcentage pour le situer à 59,4 % et une hausse du taux

d'activité qui s'élève à 66,0 %. La meilleure performance des vingt dernières

années dans les deux cas. De plus, le taux de chômage a reculé à 10,1 % en

2006, une baisse de 0,7 point de pourcentage en un an. Quant aux bénéficiaires

de l'aide sociale, ils sont de moins en moins nombreux; en 2006, ils étaient

un peu plus de 60 400 soit 4,7 % de moins qu'en 2005. Il y a aujourd'hui

43 700 prestataires de moins qu'il y a dix ans.

 

Une croissance des immobilisations supérieure à la moyenne des dernières

années

 

Les dépenses en immobilisations ont atteint les 11,9 milliards de dollars

en 2006. Malgré qu'elles soient inférieure de 4 % à ce qui avait été

comptabilisé en 2005, elles sont au-dessus de la moyenne observée depuis le

début des années 2000. Soulignons cependant que les immobilisations privées,

qui représentent plus des deux tiers de cette somme, n'ont reculé que de 2 %

pour s'établir à 8.1 milliards.

 

Hausse de la construction non résidentielle

 

La valeur de permis de construction émis est évaluée à près de

2,2 milliards de dollars. Cette légère hausse de 1 % a été soutenue par une

forte croissance de 23 % dans le secteur commercial et par une hausse de plus

de 19 % dans la construction institutionnelle. Celles-ci sont toutefois

contrebalancées par une diminution de 28 % de la valeur des permis industriels

et de 7 % dans le secteur résidentiel.

 

Taux d'inoccupation d'espaces à bureaux près d'un marché équilibré

 

Le marché de la location d'espaces à bureaux a été très actif avec une

absorption de plus de 919 000 pieds carrés au centre-ville en un an et la

meilleure performance enregistrée depuis l'année 2000. Le taux d'inoccupation

a ainsi reculé à 10,1 %, une baisse de 1,5 point de pourcentage par rapport à

2005, ce qui se situe très près d'un marché équilibré, soit entre 8 et 10 %,

selon les experts. Du côté industriel, le taux d'inoccupation diminue

également. Le taux le plus faible, 5,2 % a été observé dans le secteur centre

de l'île, en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport à l'année

précédente. Ce même taux fluctuait de 7,8 % dans l'ouest à 10,9 % dans l'est.

 

La construction résidentielle au ralenti et le marché de la revente en

effervescence

 

Les résultats de 2006 confirment le ralentissement amorcé en 2005 dans la

construction résidentielle. Plus de 6 900 logements ont été construits au

cours de l'année, 18 % de moins qu'en 2005. On note cependant que le marché de

la revente résidentielle a établi un nouveau record avec 15 042 transactions

effectuées sur le territoire de l'agglomération, soit une hausse de 2,1 %.

Pour ce qui est du marché locatif, il retrouve l'équilibre avec un taux

d'inoccupation de 3 % en 2006, soit 0,9 point de pourcentage de plus qu'en

2005.

 

La population de Montréal se stabilise

 

La population de Montréal semble vouloir de stabiliser depuis 2003, et

ce, malgré une très légère croissance observée en 2006, en partie attribuable

à un accroissement naturel revigoré au cours de cette dernière année.

L'Institut de la statistique du Québec estime la population de l'agglomération

à 1 874 000 habitants en 2006.

 

Transport de marchandises et de passagers : performances historiques

 

Des performances historiques ont été observées au Port de Montréal et à

l'Aéroport international Pierre-Elliot-Trudeau. Un record de marchandises

manutentionnées a été établi au Port de Montréal, soit 25,1 millions de

tonnes, éclipsant le record d'achalandage de 24,9 millions de tonnes atteint

en 1980. Du côté de l'aéroport, on a comptabilisé plus de 11,4 millions de

passagers, un gain 4,7 % par rapport à 2005.

 

"Bien que le renouvellement démographique, le développement, l'attraction

et la rétention des talents, de même que l'accroissement de la productivité

demeurent nos plus importants défis, certains indicateurs économiques,

combinés à plusieurs projets d'implantation d'entreprises étrangères comme VMC

GameLabs, Eidos Interactive ou d'expansion de grandes entreprises comme Alcan,

Ubisoft, Quebecor, Alstom et Mecachrome, témoignent du dynamisme de notre

économie et confirment que nous sommes collectivement sur la bonne voie", de

conclure M. DeSousa.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value