Jump to content

Recommended Posts

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Similar Content

    • By mtlurb
      Montréal, Hollywood en moins vulgaire
       
      Lorsque Next, le magazine du quotidien Libération, se penche sur "ceux qui aujourd'hui dessinent notre futur", il s'arrête à Montréal, où fleurit l'industrie du jeu vidéo, nourrie aux programmes d'aide gouvernementale et aux bonnes tables de la ville.
       
      "Depuis une dizaine d'années, Montréal est devenue l'une des places fortes du multimédia et notamment du jeu vidéo. Les plus grands éditeurs y possèdent leurs studios, des cursus universitaires forment les professionnels de demain et il ne se passe pas une semaine sans qu'un Français, un Anglais ou un Américain ne pose ses valises à Montréal pour y travailler. Montréal, c'est la nouvelle Hollywood avec quelques dizaines de degrés de moins en hiver et sans les limousines vulgaires de la côte ouest. Et, le soir, tout ce bon monde se croise dans les bars à néons de la rue Sainte-Catherine, dans les concerts d'Arcad Fire et de Malajube ou dans les lounges hypes du boulevard Saint-Laurent. Sans oublier le Pied de cochon [rue Duluth], mais pas tous les soirs", s’extasie Next dans un reportage dans cet Éden ludique, de la bringue et des univers virtuels.
       
      "Et pourtant, ce n'était pas gagné d'avance", poursuit Next. "En 1998, le premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, lance la Cité du multimédia, un programme visant avant tout à redynamiser le Faubourg des Récollets, quartier d'usines et d'entrepôts tout près du centre-ville qui, depuis les années 1960, avait salement souffert des délocalisations et de l'extinction de certaines branches industrielles. Les immeubles sont réhabilités, rendus aptes à l'activité tertiaire et, surtout, le gouvernement offre un joli cadeau aux investisseurs étrangers sous forme d'un crédit d'impôts. Concrètement, il s'engage à rembourser à hauteur de 40 % des salaires à concurrence de 15 000 dollars canadiens par salarié. Cela prend la forme d'un crédit d'impôts remboursable égal à 40 % de chaque personne travaillant dans le secteur du multimédia. Et pour faire bonne mesure, le gouvernement s'engage à ce que cette incitation soit renouvelée jusqu'en décembre 2010. Pas besoin d'en rajouter, toute l'industrie a pigé l'aubaine. D'autant que c'est exactement le moment où le jeu vidéo cesse d'être une affaire de bricoleurs dans des garages et commence à se structurer en grands éditeurs capables de mettre plusieurs centaines de milliers de dollars sur la table pour créer un jeu. En quelques mois, les demandes affluent et les structures gouvernementales de Montréal n'hésitent pas à lancer des invitations aux studios américains, français ou anglais. Les fonderies du début du XXe siècle au nom pittoresque, Darling Brothers ou Ives & Allen, sont désormais les locaux des Microïd, TeamSoft, DotCom ou Cryo."
       
      Pour Next, c'est comme si le clinquant du jeu vidéo avait dépoussiéré la ville. "Du coup, en l'espace de dix ans, Montréal a changé de visage. Ville jeune, moderne et plutôt branchée. Sans toutefois effacer totalement les réminiscences un peu provinciales de certains quartiers. Le long du boulevard Saint-Laurent, à deux pas des studios Ubisoft, les grandes bâtisses de brique, vestiges de l'industrie textile démantelée dans les années 1970, les boutiques qui n'ont pas bougé d'un pouce depuis les années 1950, ont encore un charme vieillot qui s'acclimate bien de la floraison des bars à DJ où de jolies filles servent des cocktails cubains ou brésiliens."
       
       
       
       
      21:39 Publié dans Amériques | Lien permanent | Commentaires (1) | Envoyer cette note | Tags : Québec, Montréal, multimédias
       
       
       
      Commentaires
       
      La cité des médias est superbe et il y a tant de choses à voir...
      Il y a aussi la CAE pour le training par vol simulé. Montréal est une ville très dynamique. Elle me fait penser en plus tranquille à New-York pour son cosmopolitisme et sa vie nocturne ou diurne intense. Le milieu de la mode est très dynamique, les restos, les concerts, et les belles longues ballades à vélo. Hummmmm, miam miam!!!
      Montréal est la ville où il fait bon vivre. Le bilinguisme sinon le tri, le 4, le 5 linguisme et plus, c'est passionnant. À chaque coin de rue et chez les montréalais, la joie de vivre et de s'éclater dominent.
      Son aspect francophone devra être préservé coûte que coûte car c'est ce qui fait son absolu charme. Montréal est la ville où il fait bon y être pour toujours.
      Merci de rappeler que Montréal est en pleine vibration/connection avec le monde entier.
      Ecrit par : Bibi | 15.11.2007
    • By yarabundi
      Cela se passe de commentaires. Du moins, pour l'instant. amusez-vous !!
       
      http://http://edificesunlife.ca/fr/videosdelaconstruction.html
    • By begratto
      10 things you can do in Montreal but not Toronto

      Toronto Star lists
      Jul 03, 2009 04:30 AM
       
      1. Bring your own wine without being charged a ridiculous corkage fee that defeats the whole purpose.
      ok jusqu'à maintenant
       
      2. Rent a bicycle from the public bike system, Bixi, and ride some of the most extensive bike paths anywhere.
      ok
       
      3. Take St. Lawrence Market and Kensington Market combined, double their size, and enjoy the spacious Marché Jean-Talon.
      encore que le St.Lawrence Market est sympathique
       
      4. Sit and stew at a red light, unable to turn right, because it's against the law. As a pedestrian, dodge traffic as unsympathetic drivers get a jump on the green light.
      Je trouve que la réputation des conducteurs montréalais est exagérée. La cohabitation piétons / automobilistes se passe plutôt bien, en général
       
      5. Find a strip bar with very little effort, often in your own neighbourhood.
      bon, là j'imagine que c'est parce qu'ils sont très visibles au centre-ville. Parce qu'ailleurs, il n'y en a pas tant que ça, tout de même
       
      6. Drink beer at a major festival without being corralled into a beer garden.
      oh yeah, tout à fait vrai
       
      7. Live in a world rich with Quebec TV shows, Quebec films, Quebec musicians and stars, and a media that believes, in a twist on the old saying, "If it doesn't bleed Quebec, it doesn't lead."
      mmm... c'est plus que le peu de vedettes canadian qu'il y a ne nous intéresse pas
       
      8. See people wearing crampons to navigate treacherous, ice-covered sidewalks in winter . . . and legitimately fear being killed by snow removal equipment.
      Bof. Est-ce tellement mieux à Toronto?
       
      9. Hear separatist extremists attempt to drown out an English band at a Saint-Jean-Baptiste Day concert, or hint at violence if the Battle of the Plains of Abraham is re-created.
      il oublie de mentionner que la réaction contre le banissement des groupes anglos a été presque unanime. Pour la bataille des Plaines d'Abraham, par contre, je crois qu'il a raison. Je trouve que les autorités ont vite plié devant la "menace" de quelques extrémistes... On s'en serait foutu un peu, non?
       
      10. Watch a hefty extra chunk of your tax dollars disappear into provincial government coffers.
      C'est de moins en moins vrai. Les familles sont avantagées au Québec au niveau fiscal. Les célibataires et couples sans enfants le sont en Ontario.
       
      - Andrew Chung
       
       
      quand même intéressant de voir Montréal d'un point de vue extérieur
    • By Atze
      Une petite visite guidée d'un des mal aimé du centre-ville (avec raison d'ailleurs). C'est plate qu'il ne soit pas invitant d'y aller parce qu'avec la végétation qui commence à prendre le dessus, ça commence à lui donner un peu de gueule.
       

       
       
      Bloc #1-Ouest:
       

       

       

       
      La fontaine du bloc #1, hors fonction et l'oeuvre d'art particulièrement "magané".

       

       

       

       
      Le bloc #1 est décidément celui qui est le plus "habité", probablement à cause de ses "toits".
       

       

       

       
       
      Bloc #2 - Centre
       

       
      Ici, il y avit quelques personnes probablement du quartier et moins de sans-abris.
       

       
      La fontaine est assez intéressante ici, mais aussi hors fonction et plutôt en mauvaise état.
       

       

       

       
       
      Bloc #3 - Est
      Aire de jeux.... j'en ai pas vu en tk...
       

       

       

       

       

       
      Seule fontaine fonctionnelle dans les trois blocs... elle fait penser à une grande douche commune... je me demande si ce n'est pas à l'intention des sans-abris !
       

       

       
      Bref, il ne m'est rien arrivé de facheux dans le Square Viger, il est même plutôt intéressant à explorer, mais je peux comprends qu'il repousse beacoup de gens à cause de sa configuration, des sans-abris, de l'odeur d'urine omniprésente et des rebuts qui y traine, quoique c'était beaucoup moins que ce à quoi je m'attendais. La nuit, c'est surement un peu plus animé. Il y avait un projet de reconversion il y a quelques années, mais je ne sais pas ce qui est arrivé.
    • By monctezuma
      LNH - Expansion: L'attrait de Toronto
       
      (Source: Radio-Canada) Selon le Globe and Mail, les gouverneurs du circuit Bettman évoquent l'idée d'une deuxième équipe dans la Ville Reine. Le nom de Jim Balsillie est associé au projet.
      Y a-t-il suffisamment de place pour deux coqs dans la basse-cour de Toronto?
       
      Selon ce que rapporte le Globe and Mail de mardi, les gouverneurs de la Ligue nationale discutent de l'idée d'une deuxième équipe dans la Ville Reine.
       
      « Pourquoi ne pas avoir une autre équipe dans le meilleur et le plus grand marché (de hockey) au monde », s'est interrogé un des gouverneurs, sous le couvert de l'anonymat.
       
      Au moins trois dirigeants, dont le copropriétaire des Flames de Calgary Harley Hotchkiss, ont indiqué que l'homme d'affaires canadien Jim Balsillie pourrait recevoir une équipe d'expansion.
       
      Un autre gouverneur, sans remettre en question l'idée, a toutefois laissé savoir que le déménagement d'une équipe actuelle serait préférable à une expansion.
       
      « Nous ne pouvons pas ajouter une équipe, car nous serions la risée des sports professionnels, a-t-il dit. Nous avons trop de franchises en difficulté. »
       
      Réaction des Maple Leafs
       
      Richard Peddie, le président-directeur général de Maple Leaf Sports and Entertainment, n'est pas entièrement opposé à la venue d'une rivale dans la métropole ontarienne. Il y voit même une source de revenus supplémentaire.
       
      « Quand la Ligue parlera d'expansion - si elle le fait -, nous écouterons et jugerons de ce qui est le mieux pour le hockey, a expliqué Peddie. Les Maple Leafs ne seraient pas désavantagés. Nous pourrions même augmenter nos revenus en louant l'Air Canada Centre. »
       
      Un autre gouverneur a quant à lui mentionné que Toronto est une option nettement plus enviable que Hamilton. Une équipe dans la petite ville industrielle pourrait être fatale aux Sabres de Buffalo, de l'autre côté des chutes Niagara.
       
      Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a refusé de commenter la rumeur.
       
      http://sport.sympatico.msn.ca/abc/Accueil/ContentPosting.aspx?isfa=1&feedname=CBC_SPORTS_V3_FR&showbyline=True&newsitemid=415138
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value