Jump to content

Une demeure de Westmount en pierre de taille


Malek
 Share

Recommended Posts

Une demeure de Westmount en pierre de taille

Taille du texte Imprimer Envoyer Partager

 

 

Agrandir

La façade de cette propriété de la rue Kensington est en pierre de taille.

Photo Robert Skinner, La PresseLe mercredi 2 juillet 2008

 

 

Valérie Vézina (collaboration spéciale)

La Presse

 

 

 

Avec le prix de l'essence, une tendance se dessine: on voudra habiter plus près de son lieu de travail. Pour le travailleur du centre-ville, Westmount séduit, et pas seulement l'anglophone.

 

 

La proportion d'acheteurs francophones est plus grande qu'il y a une dizaine d'années, selon l'agente Marie-Yvonne Paint, elle-même élevée en France et résidante de Westmount. (De fait, seulement 10% de la population était unilingue anglophone en 2006 selon le dernier recensement, et 19,5% des résidants ne parlent que français à la maison.)

 

Ce n'est pas pour tout le monde, certes. Une maison en rangée qui se vendait 250 000$ ou 300 000$ en 1998 se vend aujourd'hui entre 600 000 et 800 000$ à Westmount. Là comme ailleurs à Montréal, les prix ont explosé.

 

Pour la famille en moyens, le choix sera fixé en fonction de l'école souhaitée pour l'instruction de l'enfant: à Westmount si c'est le lycée français Marie de France ou à Outremont pour Stanislas, par exemple...

 

La maison Peter Charles Ogilvie appartient justement à une famille. L'un de leurs enfants devant quitter le nid, les propriétaires, deux professionnels, cherchent un autre espace que ces 4500 pieds carrés.

 

On sait peu de chose sur Peter Charles Ogilvie, à part que c'était un entrepreneur en plomberie et qu'il a conservé cette demeure de 1914, année de sa construction, jusqu'à 1941. L'oeuvre des architectes Huntley Ward Davis et Morley W. Hogle est située à l'angle de Kensington et Maisonneuve.

 

On remarque tout de suite la façade en pierre pâle, courbée çà et là.

 

À distance de marche, on peut faire trempette à la piscine municipale, jouer au tennis au parc Westmount (équipé d'un module de jeu pour enfants) et même fouiner à la bibliothèque publique.

 

La situation de cette belle de Westmount dans une rue plate constitue un autre atout... pour les futurs occupants? Non. Pour les femmes de ménage! «Elles viennent en bus. Quand on habite en haut d'une côte, il faut la grimper, la montagne.» Il y a de ces détails qui échappent au profane.

 

Passé la porte en fer forgé, on se retrouve devant un escalier imposant, avec rampe et main courante en acajou massif. À droite du hall d'entrée, le salon. Il y a un foyer. À gauche du hall d'entrée, la salle à manger. Elle est chaleureuse à souhait avec ses murs lambrissés de boiseries foncées. Elle donne sur un boudoir invitant à l'étude. Ici, deux tables de travail sont fixées aux murs, l'une surmontée de cinq tablettes. C'est une particularité de cette maison d'une autre époque: sa quantité impressionnante de meubles encastrés. Ils serviront d'espaces de travail ou de rangement, c'est selon.

 

Au plancher, de fines lattes de bois franc. Les plafonds sont hauts comme il se doit. Moulures et vitraux témoignent du passé.

 

La cuisine a été rénovée. Quelques armoires sont vitrées et éclairées par des spots halogènes encastrés. L'électricité, la plomberie et les salles de bains ont été refaites et l'air climatisé installé au fil des ans.

 

Le deuxième étage compte quatre chambres. De là, un escalier mène à une terrasse de 49 pieds par 22. Il y a un jardin d'eau et une pergola. Un interphone permet aux occupants d'entendre qui sonne en bas. Ne manquent que l'équipement du cuistot et le mobilier "de jardin" pour en faire une deuxième salle à manger sous les étoiles!

 

Au sous-sol, l'ancienne chambre de bonne fait office de bureau. Elle pourrait reprendre sa fonction d'origine pour l'adolescent qui accéderait ici à ses quartiers par une entrée indépendante. Ainsi, la vaste salle de jeu aux tons vifs deviendrait son séjour. Encore ici, quantité d'armoires encastrées. On remarque un troisième foyer. La salle de lavage se trouve à ce niveau, ainsi qu'une salle de bains.

 

L'acheteur pourra stationner sa Smart ou son scooter au garage, mais guère plus que cela; minuscule, il sert actuellement de débarras. En revanche, il y a assez d'espace dehors pour garer deux ou trois véhicules.

 

La piste cyclable du boulevard De Maisonneuve - qui n'a de boulevard que le nom dans cette portion tranquille de la ville - passe à cinq mètres de la propriété.

 

Le terrain fait 3100 pieds carrés. Malheureusement à ce prix-là, il n'y a pas de jardin, ni cour à l'abri des regards.

 

La maison en bref

 

Prix demandé: 1 799 000$

Construction: 1914

Pièces: 11

Salles de bains: 3

Salle d'eau: 1

Évaluation foncière: 864 400$

Agente immobilière: Marie-Yvonne Paint, Royal LePage Heritage, 514-934-7447

 

http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/articles/8422-Une-demeure-de-Westmount-en-pierre-de-taille-.html

Link to comment
Share on other sites

On se l'achète à la gang ? 1.8m. Si on trouve dix participants, ça nous fait un prêt de $180K chacun !! ;)

 

how about 12 people or something so we each can use it for a month :thumbsup:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...