Jump to content

mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Le samedi 17 mars 2007

bilde?Site=CP&Date=20070317&Category=CPACTUEL01&ArtNo=703170913&Ref=AR&Profile=1015&MaxW=170&Q=85plusgrand.gif

Photo Martin Chamberland, La Presse

 

 

La guerre des bagels n'aura pas lieu

Michel Marois

La Presse

Originaire d'Europe de l'Est, le bagel est devenu par une véritable spécialité montréalaise. Deux institutions commerciales, St-Viateur Bagel Shop et la maison de l'Original Fairmount Bagel, sont reconnues partout en Amérique, et les mordus sont nombreux à faire la file devant l'une ou l'autre à toute heure du jour et de la nuit. Mais qui fabrique le meilleur bagel ?

 

Depuis quelques années, une ou deux fois par mois le samedi matin, ma fille et moi répétons un rituel familial. Hiver comme été, nous sortons sans faire de bruit et partons en direction de la rue Saint-Viateur pour nous rendre chez St-Viateur Bagel.

 

Nous y passons de longues minutes, observant les artisans qui préparent et roulent la pâte, guettant le four à bois et le préposé qui manie sa longue planche avec une belle dextérité.

 

Immanquablement, en plus de notre commande familiale, Louna demande un bagel aux graines de sésame et, souvent, le personnel du comptoir lui en fait cadeau.

 

t.gif

 

 

Nous n'avons jamais oublié un samedi d'hiver et de tempête quand, la fabrique étant moins achalandée, le préposé au four s'était amusé à faire virevolter les bagels de sa planche au grand bac de bois où sont conservées les dernières fournées.

 

Pour nous, il n'y a pas de meilleur bagel au monde.

 

C'est donc avec un peu d'étonnement que nous avons lu dans des quotidiens anglophones, il y a quelques semaines, qu'un jury canadien avait décrété que les meilleurs bagels du pays étaient bien fabriqués dans le Mile End, mais plutôt chez Fairmount Bagel, une autre vieille fabrique située une rue plus au sud.

 

Nous sommes donc partis, un beau samedi matin, mener notre enquête pour déterminer, une fois pour toute, quel était le meilleur bagel.

 

 

Retour dans le passé

 

 

Entrer dans La Maison de l'original Fairmount Bagel offre un saisissant retour dans le passé. Les panneaux de bois des murs portent la marque des années et le comptoir se présente comme un guichet qui n'est pas sans rappeler les vieux bureaux de poste. Des panneaux vitrés et des cages permettent de voir les bagels, mais il faut placer sa commande au comptoir.

 

Le petit hall - où l'on retrouve aussi des frigos pleins de saumon fumé, fromage à la crème et autres «produits dérivés» du bagel - est vite achalandé et il est fréquent de voir la file d'attente se prolonger sur le trottoir, même la nuit.

 

Les artisans, nombreux, travaillent un peu à l'abri des regards mais il y a beaucoup d'animation et la production est continue.

 

Nous optons évidemment pour des bagels traditionnels aux grains de sésame.

 

Première constatation, ils sont semblables à ceux de la rue Saint-Viateur. La croûte est dorée et bien craquante, la mie est odorante et bien chaude. Une bouchée confirme cette impression : voilà un bien bon bagel.

 

Quelques pâtés de maisons plus au nord, nous voilà devant le St-Viateur Bagel Shop. En fait, il y a deux fabriques dans la rue. L'originale est située au numéro 263, du côté nord, près de l'avenue du Parc. La seconde est établie au numéro 158 et elle produit surtout des bagels pour le réseau de distribution, même si elle demeure ouverte au public, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

 

La fabrique originale est une grande salle ouverte, avec le four à bois et le comptoir au fond, l'aire de préparation à gauche et le secteur des clients à droite, le long de l'inévitable rangée de frigos.

 

L'ambiance est très conviviale et les vieux clients sont souvent engagés dans des conversations avec l'un ou l'autre des employés. On peut observer à volonté les artisans et ceux-ci n'hésitent pas à expliquer leur travail.

 

Au comptoir, nous plaçons la même commande : «six sésame». La préposée lance un clin d'oeil à Louna : «Tu en veux un pour toi?» en lui tendant un petit sac qui contient le fameux bagel.

 

«C'est certain qu'ils ont le meilleur service...» déclare ma fille, en sortant de la fabrique. «Peut-être, mais tu n'es pas très neutre.»

 

Louna a déjà englouti une grosse bouchée. La croûte est parfaite, la mie pas trop dense; un bagel comme on les aime.

 

 

Le gagnant? Montréal!

 

 

Alors? St-Viateur Bagel par K.O.?

 

Ce serait évidemment présomptueux et injuste. La vérité est que chacune des deux fabriques a ses inconditionnels et que toutes deux entretiennent autant de complicité que d'amicales rivalités.

 

Joe Morena, le propriétaire de St-Viateur Bagel, estime d'ailleurs que le plus important est bien que ce soit les bagels de Montréal qui aient triomphé.

 

Les deux entreprises prospèrent et ont entrepris depuis quelques années de belles diversifications.

 

Les fils de M. Morena ont ouvert des fabriques-cafés sur le Plateau et dans N.D.G. Les produits des deux fabriques sont de plus en plus disponibles dans les boutiques d'alimentation et les grandes surfaces, même à l'extérieur de Montréal.

 

Et on se presse encore à toutes heures du jour et de la nuit, rues Fairmount et Saint-Viateur, pour déguster les meilleurs bagels du monde.

 

«Alors Papa, qui a gagné?» demande Louna.

 

«C'est nous Louna, c'est nous.»

__________________________

 

ST. VIATEUR BAGEL SHOP

 

263, Saint-Viateur Ouest

 

Montréal, 514-276-8044

______________________________--

 

LA MAISON DE L'ORIGINAL FAIRMOUNT BAGEL

 

74, Fairmount Ouest

 

Montréal, 514-272-0667

 

 

DEUX INSTITUTIONS

 

 

 

 

 

St-Viateur Bagel Shop

 

 

Le St-Viateur Bagel Shop a été fondé en 1957 par Meyer Lewkowick. Originaire d'Europe de l'Est, il travaillait dans des boulangeries et avait amené dans ses bagages les recettes et les techniques de cuisson traditionnelles de ses ancêtres. Avec un ami, il s'est installé dans un quartier multiethnique et au coeur d'une importante communauté hassidique. La petite boulangerie artisanale s'est rapidement imposée, avec sa devanture typique, comme l'une des destinations incontournables de la vie folklorique et contemporaine de Montréal.

 

Le propriétaire actuel, Joe Morena, a commencé à travailler dans la fabrique en 1962, à l'âge de 14 ans. Même si l'entreprise s'est diversifiée, avec des cafés et une distribution dans les grandes surfaces et sur Internet, les bagels sont encore roulés à la main et cuits dans un four à bois. Et la fabrique originale de la rue Saint-Viateur ne produit encore que des bagels aux graines de sésame et de pavot, les seules variétés qui existaient il y a 50 ans.

_______________________________

 

 

La maison de L'Original Fairmount Bagel

 

 

C'est en 1919, qu'Isadore Shlafman a ouvert la première boulangerie de bagels à Montréal, dans une ruelle près du boulevard Saint-Laurent. Originaire de Pologne, Shlafman fut donc le premier à faire découvrir aux Montréalais les bagels façonnés à la main et cuits au four à bois. En 1949, Isadore a déménagé dans la rue Fairmount.

 

Lui et sa famille vivaient à l'étage d'un cottage, pendant que la fabrique occupait le rez-de-chaussée. Son fils Jack a appris à son tour l'art de préparer les bagels et s'est joint à l'entreprise. Signe des temps, de nouvelles variétés de bagels sont régulièrement introduites, mais les descendants du fondateur qui gèrent encore l'entreprise n'approuvent leur vente que lorsque leur texture et leur consistance atteignent les standards fixés il y a plusieurs décennies par le grand-père Isadore.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

20/05/2007 Le légendaire Saint-Viateur Bagel fête ses 50 ans aujourd’hui.

Pour l'occasion, une grande fête est organisée aux abords de la boulangerie. Le maire Gérald Tremblay est attendu en après-midi pour célébrer cet anniversaire.

 

La boulangerie a ouvert ses portes en 1957 à l'initiative de deux jeunes boulangers.

 

La plupart des guides touristiques sur Montréal la mentionne comme un site incontournable. Des stars de cinéma comme Jack Lemmon et William Shatner y ont déjà mis les pieds. Même le prince Charles s'y est arrêté.

 

Au fil des ans, la renommée boulangerie, ouverte 24 heures, a su préserver son charme tout comme sa recette secrète !

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value